LinkedIn Twitter Facebook
Edito
Une nouvelle newsletter 100% transport

Vous avez devant vous la nouvelle newsletter dédiée au transport de marchandises, tous modes, annoncée il y a tout juste un mois (voir NL n° 2332). La petite sœur de la Newsletter de Supply Chain Magazine est un nouvel espace d'information gratuite sur ce maillon essentiel de la chaîne logistique qu'est le transport, sous toutes ses formes. Aujourd'hui, la recherche d'une performance environnementale et sociétale fait du transport le maillon sur lequel convergent tous les regards. Ici, nous relaterons ses défis, ses stratégies, ses évolutions réglementaires et technologiques, dans leur dimension nationale et internationale. Nous tâcherons de donner une vision la plus complète possible de ses enjeux, aussi bien pour les opérateurs de transport eux-mêmes que pour leurs clients et fournisseurs. Des brèves mais aussi des interviews viendront ponctuer le fil de l'information. Cette newsletter sera l'espace de ceux qui innovent, se réinventent, se diversifient et apportent des solutions. Place aux nouveautés mais aussi aux attentes et aux préoccupations des professionnels. Place aussi aux chiffres, aux idées mais aussi aux anecdotes, aux « pas de côté », qui permettent d'avoir un nouvel éclairage sur les choses. Nous démarrons à un rythme hebdomadaire pour passer sur un mode quotidien dans quelques semaines. Cette newsletter existera pour vous et avec vous. Faites-nous part de vos remarques et suggestions ! Bonne lecture et à mercredi prochain ! Silvia Le Goff
 

Deret roule
au gaz pour
les Galeries Lafayette


Assises du
transport :
le point sur
la prévoyance


L'économie numérique

Plan de relance :
peu d'ambition
pour le fret

ferroviaire

Digitalisation :
DB Cargo
se dévoile
 
 
 


GNV :
Une nouvelle
station à
Lesquin


Fluvial :
Compétitivité
où es-tu ?


STAF engagé
dans
les livraisons
silencieuses


Objectif CO
2 :
Six nouveaux
labels
Dernier km
Deret livre les Galeries Lafayette

A partir du mois de novembre, Deret assurera la livraison des magasins Galeries Lafayette du Boulevard Haussmann, de Montparnasse et, prochainement, des Champs-Elysées, à la place du Virgin Megastore. Pour ce nouveau client, Deret a investi 700.000 € pour l'achat de 10 véhicules Iveco au GNV de 7,5 tonnes et de caisses mobiles. Dix nouveaux chauffeurs ont été également recrutés. Les livraisons se feront à partir de deux entrepôts XPO de la région parisienne. Ces fourgons rouleront aux couleurs des Galeries. Bien qu'ils représentent un coût additionnel de 15% par rapport aux véhicules thermiques, les Iveco au gaz ont l'avantage de pouvoir rouler en cas de pics de pollution. Par cette opération, le transporteur se positionne assurément comme un spécialiste du transport propre pour le dernier km. Aujourd'hui, outre les 54 Modec électriques et les VUL Iveco, la société détient également 28 Fuso Canter hybrides-électriques. Courant 2017, Deret testera le nouveau Fuso Canter électrique, présenté au dernier IAA, en septembre dernier. SLG
 
 
  La flotte Iveco au GNV dédiée aux Galeries Lafayette.
©S Le Goff
 
 


« Le numérique
est une bonne chose pour accroître l’efficacité
des contrôles routiers et
pour sécuriser
la conduite mais les personnels perdent
en termes
de relations humaines »
,

Aline Mesples, Présidente
de l’OTRE
(Assises du transport).
Assises du transport
La prévoyance se donne des points

Après le compte pénibilité, pourtant décrié par la profession, les partenaires sociaux s’apprêtent à mettre en place un nouveau dispositif de prévoyance à points. Issu de l’accord du 20 avril dernier avec entrée en vigueur au 1er janvier 2017, le nouveau dispositif concerne tous les volets de la prévoyance du transport : décès, invalidité, inaptitude à la conduite et Congé de fin d’activité des conducteurs routiers (CFA). Il en a été longuement question hier, à l’ouverture des Assises du transport et de la mobilité à la Maison de la Chimie à Paris. Désormais, pour être conformes à la loi, les régimes ont supprimé tout critère d’âge et d’ancienneté qui étaient discriminatoires. Les points de solidarité sont acquis si le salarié participe à des actions de formation/sensibilisation à la prévention. Reste à trouver une solution pérenne pour le CFA sur lequel incombe la menace d’une perte des financements de l’Etat. D’où la réflexion sur un régime de retraite supplémentaire. Le changement de régime implique une légère hausse des cotisations mais assure une couverture plus large et moins de tracas administratifs. Les salariés ont deux comptes à points pour l’activité et pour la solidarité. Ils toucheront désormais une rente et non plus un capital, à partir de 1.800 points égale à 35% de leur dernier bulletin de salaire. Les droits sont attachés au salarié et le suivent tout au long de sa vie professionnelle. SLG
 
 

Assises (suite)
L'économie numérique et le social

La réforme de la protection sociale – qui concerne les transports routiers et activités auxiliaires de transport, les transports publics urbains de voyageurs, les personnels des voies ferrées d'intérêt local et les activités de déchets- s'appuie sur une plate-forme internet accessible directement aux salariés et gérée par leur organisme de prévoyance, Carcept Prev. Une façon aussi de suggérer que la dématérialisation des tâches est positive et de faire la transition sur le sujet phare des Assises à savoir l'impact de la nouvelle économie numérique et notamment des plates-formes collaboratives sur l'emploi et la protection sociale. Ces sujets étaient justement explorés ce matin, lors de la deuxième journée des Assises avant la remise des Trophées des Routiers CUP 2016. SLG
Photo :
Julien Slivinski, 31 ans, transports Chuffart
(Hauts de France) a remporté la CUP 2016.
 
 
  Stratégie
Le plan fret n'a pas les moyens
de ses ambitions

Annoncé la semaine dernière par le Secrétaire d'État chargé des Transports Alain Vidalies, à l'issue de la cinquième « conférence ministérielle pour la relance du fret ferroviaire », le nouveau plan fret a pour ambition « que le fret ferroviaire prenne toute sa place dans le transport de marchandises ». L'intention est honorable, même si on se souvient qu'il y a quelques mois, c'est l'Etat lui-même qui a fortement incité la direction de la SNCF à accepter des conditions sur le statut des personnels qui vont fortement impacter sa compétitivité. Parmi les principales mesures de ce plan d'actions en quatre grands axes, il est à noter que l'augmentation programmée sur 10 ans des tarifs de SNCF Réseau sera conditionné aux trois quarts à l'atteinte d'objectifs d'amélioration de la qualité des sillons, que le Gouvernement s'engage à fournir des aides à hauteur de 90 M€ cette année pour couvrir la différence entre le montant des péages et les coûts d'usage de l'infrastructure et de 30M€ sur 3 ans (2018-2020) pour le renouvellement du réseau capillaire. Le soutien financier au transport combiné est prolongé jusqu'en 2018, avec versement d'une aide supplémentaire de 10 M€. Le Gouvernement s'engage aussi à faire avancer les dossiers de l'autoroute ferroviaire alpine (SNCF Mobilités ouvrira en 2017 un nouveau service entre Calais et Turin), et celle de l'axe Atlantique (après avoir jeté l'éponge l'année dernière). « Le nouveau Plan fret est globalement positif, compte tenu des moyens limités dont disposent l'Etat et le Ministère du transport. Il est indéniable qu'il fait preuve d'une certaine écoute de la profession » nous a confié aujourd'hui André Thinières, le Délégué général d'Objectif OFP, l'association des opérateurs ferroviaires de proximité. Avant de poursuivre : « L'augmentation des péages se comprend bien d'un point de vue financier car il faut faire face à la dette galopante de SNCF réseau et de l'activité fret. En revanche, cela arrive dans un contexte global extrêmement tendu, d'autant qu'en 2016, les trois semaines de pertes de production à cause des grèves ont stoppé l'élan d'une séquence où la part modale avait augmenté ». JLR
Photo : André Thinières, Délégué général d'Objectif OFP
 
 


-2,7%

C'est le recul
du TRM
en tonnes/km
au deuxième
trimestre 2016
par rapport au trimestre
précédent.
La baisse sur
un an est de -3%.
A noter que le kilométrage à vide poursuit et accentue
son recul (- 8,4 %).
La baisse affecte
le transport national
et touche tous
les secteurs d'activité.
Parallèlement,
une hausse de prix
de 0,7% a été enregistrée pour
la même période.

Source :
données du
Data Lab du SOes (MEEM). Ministère 0,7% : c'est
la hausse des prix
du transport routier (+0,2% pour
le fret et
la messagerie,
-0,2% pour
la poste et
le courrier)
selon les pour
le deuxième
trimestre 2016 (publiées
en septembre).
Le fer et l'aérien
sont en baisse
de 0,6%%,
le maritime
en hausse (+2%).
Allemagne
Les projets de DB Cargo
en matière de digitalisation

Markus Ksoll, en charge de la politique concurrentielle et réglementaire à la Deutsche Bahn, s'est exprimé sur les projets en cours en matière de digitalisation chez l'opérateur ferroviaire allemand lors de l'UIC Digital Day organisé à Paris vendredi dernier, au siège de l'Union International des chemins de fer. « Après de nombreuses années de croissance en termes de CA, de volumes et aussi de marges, 2015 a été la première année où l'activité fret DB Cargo a connu un résultat d'exploitation (EBIT) négatif, à -183 M€ » a-t-il déclaré en guise d'introduction, en soulignant le fait que le retour des volumes en matière de fret ferroviaire en Allemagne après la crise de 2008 ne s'était pas accompagné par une augmentation des marges. D'où l'intérêt, notamment en matière d'excellence opérationnelle, des 260 projets de digitalisation qu'a lancé la Deutsche Bahn depuis 2014 autour de six initiatives 4.0 : Mobilité, Infrastructures, Production, Environnements de travail, IT et Logistique. Parmi les projets de l'initiative Logistics 4.0, entièrement dédié au fret, figure notamment le projet Techlok dans le cadre duquel 600 des 2.000 locomotives et 500 des 90.000 wagons de l'opérateur ferroviaires ont été équipés de capteurs intelligents pour la gestion de flotte et la détection de dommages. Des trains automatiques, sans conducteurs, sont aussi à l'étude. Pour le moment, les tests se limitent à de la détection automatique d'obstacle mais une démonstration sans pilote est prévue dans une gare de triage au nord de Munich en septembre 2017. Et DB Cargo pourrait bien généraliser l'utilisation de loco automatiques dans toutes les gares de triage en 2020. Quant à l'impression 3D, l'opérateur a pour objectif de pouvoir imprimer un millier de pièces de rechange différentes d'ici la fin de l'année. Des pièces non critiques, qui vont du crochet porte habit au cache en plastique de frein. JLR
 
 
 
  GNV
Une nouvelle station à Lesquin

Vendredi dernier, Auchan Retail France inaugurait une nouvelle station conçue et gérée par Air Liquide, sur le parking poids lourds du Centre régional de transport de Lesquin, en collaboration avec Sogarel. La station délivre du GNC et du GNL dont du biogaz à destination des transporteurs de marchandises. Elle permet également le ravitaillement en azote liquide pour les groupes cryogéniques. La station est ouverte à tous les transporteurs mais cinq sociétés ont été plus particulièrement associées à l'opération. En effet, les transports Perrenot, Transport de Savoie, Jardel, Marchand et Transacombi se sont engagés à se ravitailler sur cette station pendant 5 ans pour ensuite livrer plus de 60 sites Auchan de la région Haut de France. La flotte est constituée de 12 camions, essentiellement des Iveco et quelques Scania ; son kilométrage global équivaut à 25% des moyens réguliers utilisés dans la région par le chargeur. Auchan, qui est déjà aussi impliqué dans le projet Equilibre, d'expérimentation du GNV, dans le Sud Est de la France, va ouvrir une autre station semblable à celle de Lesquin à Duttlenheim, le 18 octobre. SLG
 
   
  Cinq transporteurs sont associés à Auchan
pour l'utilisation de cette station.
 
 
  Compétitivité
Le fret souffre des ruptures de charge

Bien que les flux de marchandise par la route soient en recul et les prix du routier en hausse au 2ème trimestre 2016 (voir « le chiffre » ci-contre), barges et péniches souffrent d'un déficit de compétitivité face au camion. C'est le constat dressé lors du colloque intitulé « L'économie du fleuve » qui s'est déroulé le 6 octobre dernier à Rouen. « Les ruptures de charge représentent encore un 20% du coût de transit pour un trajet entre Le Havre et Paris. Il faut trouver le moyen de s'en sortir sans subventionnement », a lancé Alain Verna, Pdg de Toshiba Europe et président de Logistique Seine Normandie, à cette occasion. Et le même de souligner que si l'on tient compte des coûts des externalités (pollution et nuisances diverses), le fleuve peut retrouver sa compétitivité. SLG
Poto : Barge sur la Seine ©P.Lemaître
 
   
 
  Livraisons de nuit
Staf Transport signe
une convention avec Certibruit

Staf Transport, spécialiste du transport et notamment de la livraison urbaine de denrées périssables, vient de signer une convention avec Certibruit, devenant ainsi le premier transporteur signataire de cette charte. Il s'engage à former ses chauffeurs livreurs, et à utiliser des engins de transport à faible émission acoustique pour ses livraisons de nuit. La refonte du règlement des livraisons, dont celles qui se déroulent de nuit à l'aube, pour désengorger les grandes villes qui développent des politiques de logistique urbaine durables, a conduit à la création en 2012 de l'Association Certibruit et à la charte « livraisons de nuit respectueuses des riverains ». Cette convention, inscrite dans le plan de prévention du bruit dans l'environnement de Paris (PPBE), et reconnue dans la charte logistique urbaine durable (LUD) de la capitale, signée aujourd'hui par un transporteur implanté en Région Parisienne, constitue un pas important dans le développement des livraisons de nuit. A ce jour, l'association réunit plus de 40 adhérents, acteurs de la logistique urbaine, et vient de mettre en place une vignette distinctive pour les engins de transport. NB
Photo : la vignette Certibruit permet d'identifier des véhicules à basse émissions sonores (label Piek) et des chauffeurs formés.
 
 
  Objectif CO2
Six transporteurs labellisés

Fin septembre, Ducarroz (38), ITD (94), Le Calvez (29), Mauffrey (88), Montbrisonnais (42), et TSA (62) ont reçu le label Objectif CO2. Au total, 21 entreprises (31.292 salariés, 13.810 conducteurs impliqués et 12.534 véhicules) affichent cette reconnaissance de leur niveau de performance énergétique et environnementale dans la suite logique de leur adhésion à la Charte d'engagement de l'Ademe. Depuis sa mise en place en 2008, 1.274 entreprises (soit 160.000 véhicules), ont signé cette charte. Le label est attribué suite à un processus d'audit externe indépendant. NB
 
 
L'info...                      Décalée  
Contrats de travail, contrat social, contrats commerciaux, contrat-type, contrat de sous-traitance…Les contrats gèrent et encadrent notre société et nos entreprises. Comme elles, ils sont appelés régulièrement à évoluer. L'attribution du Nobel de l'économie à l'américano-britannique Oliver Hart et au finlandais Bengt Holmström salue leurs travaux sur les nouveaux questionnements qui émergent de cette évolution. Selon l'Académie, « nous avons maintenant les outils pour analyser non seulement les termes financiers des contrats, mais aussi l'allocation contractuelle des droits de contrôle, des droits de propriété, et des droits de décision entre les parties ». De la rémunération de dirigeants au statut public ou privé de certains prestataires de services, le champ est très vaste, en effet. SLG
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de publicité
Tél. 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire, modifier vos coordonnées ou vous désabonner,
adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°1-12 octobre 2016
OCTOBRE


Jeudi 13 et
Vendredi 14
Salon
Technotrans
Parc des expositions

Le salon
des fournisseurs
du transport
routier ouvre
ses portes demain,
à Nantes




Mercredi 19
GNTC
Assemblée
Générale et
Colloque et
de la mobilité

AG 2016
et colloque sur
le thème
« Transport combiné :
Grenelle de l’environnement, Cop21, et maintenant ? ».


NOVEMBRE


Mardi 15
Le fret ferroviaire et les OFP,
deux ans après
la réforme ferroviaire
 

De 8h30 à 18h,
aux Salons d’honneur de la Mairie
de Levallois