LinkedIn Twitter Facebook
Edito
NLF passe à un rythme quotidien

Et de cinq ! Nous abordons notre cinquième parution avec l'espoir de vous satisfaire et l'intention de le faire encore mieux. Les nombreuses réactions positives que nous avons pu recueillir depuis le lancement de la NLF, le 12 octobre, et les abonnements enregistrés nous confortent dans l'idée que la NLF a toute sa place. D'où, comme promis, le plaisir de vous annoncer notre passage à une parution quotidienne, dès la semaine prochaine.
A partir, donc, du N° 6, daté du 16 novembre, vous aurez accès à des informations encore plus riches et variées tous les jours dans votre boîte mail ou en consultant le portail de Supply Chain Magazine (www.supplychainmagazine.fr).
En effet, nous enrichirons notre spectre à l'univers produits, logiciels et autres équipements dédiés au transport pour une information encore plus complète. Et nous resterons fidèles à notre vocation à refléter une réalité du transport résolument multimodale et en pleine mutation. Merci de rester force de proposition et d'information pour que la NLF reste la news qui vous ressemble !
 

CIMER :
les ambitions
du gouvernement


Seine :
CFNR Transport
se développe


Travail illégal :
l'Otre vise
les chargeurs
 
 
 
 


Malherbe
dans l’économie
circulaire
en France


Legendre croît
à l’international


Ocean Alliance
leader maritime


Maersk booste
le Reefer


L’info décalée :
la solitude
des dirigeants


CIMER
Les mesures annoncées par l'Etat
C'est un mois riche en rendez-vous stratégiques pour l'économie maritime française. Hier, se tenaient à La Rochelle, les Assises de l'Economie de la Mer, quatre jours à peine après le Comité interministériel de la Mer (Cimer) du 4 novembre dernier, à Marseille (voir NLF n° 4). A l'issue du Cimer, l'Etat a annoncé 36 mesures traduisant sa vision de lapolitique maritime française. A l'heure du bilan de la réforme portuaire de 2008, l'Etat a choisi de revenir sur la gouvernance des grands ports maritimes pour leur redonner de la compétitivité. « Il s'agit de structurer la gouvernance des axes logistiques qui prolongent les places portuaires, suivant le modèle mis en place pour la vallée de la Seine. Ce mode de gouvernance contribuera à la mise en œuvre de la stratégie nationale « France Logistique 2025 » qui prévoit notamment de faire de la plate-forme logistique France une référence mondiale en encourageant la dynamique logistique sur tout le territoire », précise-t-on au cabinet d'Alain Vidalies. Le volet environnemental occupe également une place importante dans les décisions prises. La facilitation de l'instruction des dossiers d'autorisation d'exploitation d'installations industrialo-portuaires permet d'anticiper les exigences environnementales et de développer les démarches d'accompagnement des investisseurs. « Des modifications réglementaires prévoient ainsi de faciliter les phases de discussion menées entre les acteurs en amont du déploiement de projets d'aménagement, en proposant aux investisseurs un « certificat de projet » indiquant la réglementation qui sera strictement applicable en l'espèce », indique-t-on au ministère. Par ailleurs, l'accord signé hier entre la Banque d'investissement européenne (BEI) et la Société Générale pour 150 M€ vise à donner un cadre national pour le déploiement d'une infrastructure pour carburants alternatifs en concertation avec les parties prenantes (conformément à la directive 2014/94/UE et à la loi de transition énergétique). Il s'agit notamment d'encadrer le développement du GNL pour les ports français. De plus, 40 M€ seront débloqués à travers l'appel à projets « Ports à énergie positive » pour maîtriser la pollution et, notamment, l'émission de GES. Sur le plan fiscal, le gouvernement défend l'exonération d'impôt sur les sociétés pour les ports devant la Commission européenne. Par ailleurs, le Cimer préconise la compatibilité des Cargo community system (comme l'AP+) avec le système douanier pour atteindre aussi une interopérabilité entre eux. Enfin, l'Etat engage jusqu'à 26 M€ en 2017 et 30 M€ pour le financement du dragage. SLG
 
   
 


« Nous avons
à reconquérir
notre propre marché.
Nous devons
faire
de la France
le premier port
de l'Europe »,
François Hollande,
hier à la Rochelle,
aux Assises
de l'Economie
de la Mer.
Seine
CFNR Transport s'y développe
CFNR Transport, filiale du groupe Rhenus, est l'un des acteurs venus défendre le transport fluvial au Riverdating qui se tient aujourd'hui à Rouen. Lors de ce rendez-vous, une table ronde consacrée à la multimodalité ainsi que de la signature d'une Charte de qualité de service entre VNF et Haropa sont prévues. « C'est un événement important pour mieux faire connaitre les métiers d'eau et sensibiliser des nouveaux chargeurs au report modal », estime Christine Morel, Directrice Générale déléguée de CFNR Transport. La société a ouvert, en avril dernier, une nouvelle agence à Sens pour développer sa présence sur l'axe Seine. A ce jour, l'agence traite 3.000 tonnes de produits métallurgiques par semaine depuis Montereau pour Creil et Limay mais aussi de l'orge, depuis Montargis/Corbeil vers les malteries belges. Le site a ressenti l'impact d'une campagne céréalière moins bonne que par le passé (-30% de rendement) mais garde l'optimisme. « On est très sollicités dans le cadre du Grand Paris Express », signale Christine Morel. De plus, Sens peut jouer les synergies avec ses autres sites de Dunkerque, Reims mais aussi Anvers. Les flux concernent le vrac céréalier massifié et des produits industriels tels que l'acier. D'où une attente importante vis-à-vis du Canal Seine Nord pour l'export à destination du Benelux et de l'Allemagne. SLG
 
   
  Transport de céréales depuis le port de Sens  
 



1 entreprise sur 10
exporte.
Selon les
données 2014
que vient de publier
l'Insee, le chiffre
d'affaires à
l'exportation atteint
608
milliards d'euros
(+1,5%).
Deux secteurs en
réalisent 80 % :
l'industrie
(341 milliards d'euros)
et le commerce
(145
milliards d'euros).

Travail illégal
L'Otre veut contrôler
les chargeurs franciliens

Les industriels, acteurs de la grande distribution et grands commissionnaires franciliens devraient être davantage contrôlés par les forces chargées de vérifier le respect des règles sociales et de concurrence dans le transport routier. C'est ce qu'a demandé l'Otre Ile-de-France lors d'une réunion conjointe Driea et Direccte, le 8 novembre, suivant une opération de contrôle qui s'est déroulée le dimanche 16 octobre. Ces contrôles ont été menés avec des policiers des unités motos poids lourds sur quatre sites franciliens, dont une station de service Total de Morainvilliers (A13), très fréquentée par des conducteurs des pays de l'Est et des Turcs, entre 20h et minuit. En quatre heures, elle a permis de relever et de sanctionner 10 infractions sur 20 véhicules étrangers contrôlés. Il s'agit essentiellement de non-respect de l'interdiction de faire le repos hebdomadaire en cabine, du temps de conduite et de repos. On a aussi relevé des fraudes au chronotachygraphe. Cependant, l'Otre souligne que les lois Savary et Macron commencent à porter leurs fruits. Par exemple, l'attestation de détachement est présente dans les camions et cela fait penser que la loi n'est pas restée lettre morte. La sensibilisation des donneurs d'ordres doit néanmoins se poursuivre tandis que Driea et Direccte ne baissent pas leur vigilance sur leurs pratiques. Les autorités ont prévu de leur envoyer un courrier de rappel à l'application de la loi. Un prochain contrôle conjoint est prévu en janvier prochain pour un débriefing en mars. SLG
 
 
  Economie circulaire
Malherbe vertueux en Bretagne
Le transporteur Malherbe vient de s'associer au site de production de GNV de Liger, inauguré le 4 novembre à Locminé (Morbihan). Depuis son agence de Vannes, le transporteur approvisionne l'usine en matières premières -lisiers, boues et déchets des usines alentour- en utilisant trois nouveaux camions...roulant au GNV produit par cette même usine de méthanisation (5 M de m3 par an). Ce nouveau contrat représente 75.000 km par an pour Malherbe pour le seul transport de déchets. Au total, Malherbe a déjà une vingtaine de camions au gaz et compte en acheter d'autres en 2017. De plus, la société envisage l'installation d'une station GNV sur son site de Caen. SLG
 
   
 


Annuaire 2017 de Supply Chain Magazine
A partir du 20 décembre, L'Annuaire de la Supply Chain sera disponible avec le numéro de décembre de Supply Chain Magazine. L'Annuaire regroupe plus de 1.000 entreprises : prestataires de transport et logistique, fournisseurs, commissionnaires de transport, cabinets de conseil, collectivités, fournisseurs d'équipements d'informatique embarquée et de SI, constructeurs de VI, organismes de formation etc. Vous pouvez y figurer (remplir les formulaires ci-dessous) et le recevoir en vous abonnant au magazine ou en consultant le site www.supplychainmagazine.fr .
OBTENIR LE FORMULAIRE EN LIGNE
POUR FIGURER DANS L'ANNUAIRE 2017.
VERIFIER VOS COORDONNEES
DANS L'EDITION 2016
 
 
  Legendre
Changement de braquet
à l'international
Le groupe Legendre créait, fin octobre à Dubaï, une société commune dans le transport et la logistique avec le conglomérat local OBS. C'est un signal fort de sa volonté de développer ultérieurement son activité internationale, née avec l'atelier emballage et grandie il y a 15 ans grâce à Celtic Global Services (CGB). L'overseas -que Legendre développe en propre désormais- représente déjà plus de 20% du CA du groupe Legendre (environ 100 M€ tout consolidé), y compris les activités de CGB en Chine (Shanghai et Hong Kong), au Vietnam et en Afrique de l'Ouest (Togo, Benin, Cameroun et plus récemment Nigeria). Hormis ces pays, où le groupe détient des filiales, il est présent dans 105 autres pays via des partenariats. A Dubaï, le groupe a préféré abandonner un partenariat préexistant pour fonder la société commune Legendre-Bin Sulaiman, du nom d'Omar Bin Sulaiman qui préside OBS. « Ce partenariat nous fait changer de dimension dans cette région, en termes de développement, de réseau et de capacités d'investissement » nous a confié Benoît Honnart, nommé en au poste nouvellement créé de Directeur International, basé à Dubaï, et membre du Comité de Direction du groupe Legendre. Mais Legendre apporte à Dubaï son savoir-faire notamment dans la reverse logistics, peu connue par les acteurs locaux, et l'automatisation. Le groupe y accompagnait déjà des grands noms du traitement des eaux, d'installations publicitaires en milieu urbain et pour l'événementiel et logistique d'œuvres d'art. L'ouverture du Louvre à Abu Dhabi début 2017, l'exposition universelle de Dubaï prévue en 2020, et la Coupe du Monde de Football au Qatar en 2022 sont trois bonnes raisons qui ont poussé la PME française à signer la joint-venture. En s'appuyant sur l'ouverture imminente d'un entrepôt de 10.000 m2 sur la zone franche Jebel Ali, Legendre-Bin Soulaiman va offrir une prestation – de logistique globale intégrant le transport – routier, aérien et maritime- avec les procédures douanières (où la dématérialisation est encore absente), l'emballage mais aussi l'installation de matériels et de mobilier. JLR
 
   
  Dr. Omar Bin Sulaiman, Président de OBS Group,
François Legendre, Président du Groupe Legendre
 
 
  Transport maritime
L'Ocean Alliance sera
le plus gros réseau mondial

Lancée le 3 novembre, Ocean Alliance, réunissant le français CMA-CGM, les chinois Cosco Container Lines et Orient Overseas Container Line (OOCL, basé à Hong Kong), et le taïwanais Evergreen Line se veut la plus grande alliance opérationnelle au monde en matière de service de transport maritime. Censée démarrer le 1er avril 2017, l'alliance compte sur la mise en commun de près de 350 navires, pour une capacité totale de 3,5 M d'EVP (équivalent vingt pieds), 40 services sur les marchés Est-Ouest, avec une centaines de ports d'escale. CMA-CGM sera le plus gros contributeur de cette alliance, en déployant une flotte de 119 navires soit 35% de la capacité totale. A noter que sur le marché Asie-Europe du Nord (6 services, 79 escales hebdomadaires et 31 ports d'escale), deux boucles concernent des ports français, NEU4 (Dunkerque et Le Havre) et NEU5 (Le Havre, à l'aller et au retour, en premier et dernier port d'Europe du Nord touché). Sur les 5 services Asie-Méditerranée, deux font escale à Fos, MED1 et MED2.Cette alliance, qui a déjà reçu le feu vert de l'Europe, de la Commission Fédérale Maritime américaine (FMC) et du Ministère sud-coréen des Océans et de la pêche, attend encore notamment l'aval du Ministère des transports chinois. A priori, l'Ocean Alliance sera la plus grosse d'un trio de nouvelles grandes alliances maritimes annoncées pour l'année prochaine, avec THE Alliance (Hapag-Lloyd, K Line, Mitsui O.S.K. Lines, Nippon Yusen Kaisha et Yang Ming) et l'alliance 2M, dont les deux partenaires actuels, Maersk et MSC, ont signé un protocole d'accord avec le sud-coréen Hyundai Merchant Marine (HMM) pour qu'il les rejoigne à partir d'avril 2017. JLR
Photo (voir NL 2370)
 
   
  De gauche à droite : Andy Tung, CEO de OOCL, Wang Haimin, Directeur général de China Cosco Shipping Lines, Rodolphe Saadé, vice-Président du groupe CMA-CGM et Lawrence Lee, Président d'Evergreen.  
 

Erratum
Une coquille
s'est glissée
dans l'article
« Fret aérien :
UPS enrichit
sa flotte avec
12 Boeing 747-8 cargo »,
publié dans la Newsletter du Fret
n° 4.
Il fallait lire
14 gros porteurs
et non pas 12.
Frais alimentaire
Maersk Line veut booster le Reefer
La compagnie maritime Maersk Line (qui appartient à la nouvelle division Transport et logistique de Maersk Group) a saisi l'opportunité du dernier SIAL, le salon de l'alimentation qui s'est tenu à Paris Nord Villepinte du 21 au 25 octobre, pour donner un coup d'accélérateur à son activité Reefer. En effet, la société a développé son parc de conteneurs frigorifique : les 14.800 commandés cette année se sont ajoutés aux 30.000 acquis l'année dernière. Ce qui porte le parc dédié Reefer à 270.000 unités. Ces renouvellements ont fait passer l'âge moyen de la flotte à Reefer, à 7,9 ans, plus « jeune » que la moyenne (12 ans), selon la compagnie. De plus, tous les conteneurs intègrent la gestion du conteneur à distance (et de la marchandise qu'il contient) appelée RCM (Remote container management). Actuellement en phase pilote, cette technologie sera disponible pour tous les clients en 2017. En France, Maersk Line est présent sur les principaux ports français (Le Havre, Fos-sur-Mer, Brest, Montoir, Dunkerque) pour l'export de produits laitiers et de viande congelée, à destination d'Amérique du Nord, Moyen Orient, Asie et Afrique. Les imports proviennent majoritairement d'Amérique du Sud et du Nord et concernent fruits et légumes, poissons et fruits de mer. A noter que quelques signaux d'alarme sont venus des derniers résultats trimestriels. En effet, pour le 3e trimestre 2016, la compagnie a enregistré une contraction de 16% de son taux de fret, par rapport à la même période de 2015. Cependant, il est en hausse de 5,5% par rapport au trimestre précédent. Le transport conteneurisé a répondu à la hausse de la demande de 2% par une hausse des capacités de 3 ,3%. SLG
Photo ci-dessous, conteneurs frigorifiques
 
   
 
 
La solitude des dirigeants
Les dirigeants de PME et ETI, dans lesquels la plupart des transporteurs pourraient se reconnaître, se sentent seuls, selon une étude de BpiFrance Le Lab (publiée le 3 novembre) auprès de 30.000 chefs d'entreprises de PME et ETI françaises. Bien que seuls 2.400 d'entre eux aient accepté de répondre, on peut constater que leur sentiment de solitude a plusieurs facettes : il est lié à la prise de décision, au statut, aux relations, à la vie professionnelle et à la vie tout court. Premières raisons invoquées pour expliquer ce ressenti, l'exercice du pouvoir et la responsabilité d'une part, et la complexité de l'environnement (concurrence, conjoncture, lois). Mais, en filigrane, on pointe la persistance de préjugés à l'égard des dirigeants, le manque de reconnaissance sociale -pour le moins étonnant- et aussi la difficulté à concilier vie professionnelle et vie privée. Au sein de l'entreprise, les dirigeants interrogés affirment manquer de soutien et de relais. Certains les recherchent à l'extérieur via les réseaux ou des rendez-vous entre pairs.
Pour en savoir plus,
sur l'étude
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire, modifier vos coordonnées :
http://websun.supplychainmagazine.fr/NL-Fret/INS.php
Pour vous désabonner, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°5
9 novembre 2016
NOVEMBRE
Riverdating
Mercredi 9

Rendez-vous d'affaires européen autour du transport fluvial, mutimodal
et de la logistique. Parc des Expositions Rouen

All4Pack,
salon
de l'emballage

Du lundi 14
au jeudi 17

Paris Nord Villepinte


Intermodal Europe Du mardi 15
au jeudi 17

Salon dédié notamment
au transport
de conteneurs, Rotterdam


Objectif OFP
Mardi 15
Journée de rencontres
et d'échanges fret ferroviaire et OFP, Levallois


Congrès FNTR
Jeudi 17
Montrouge


Value Chain Parts
Salon de
la Supply Chain de
la pièce détachée
Mardi 22
Cité Internationale
de Lyon


Supply Chain Event Mardi 22 et
mercredi 23

Salon des innovations
en logistique animé par Supply Chain Magazine, Paris, Porte de Versailles


Healthcare
Coldays

Mardi 22 et
mercredi 23
Logistique
des produits thermosensibles, Espace Double Mixte, Lyon


Madrid Logistics
& Distribution

Mercredi 23 et
jeudi 24
,
Feria de Madrid


MOST Motorways
of the Sea Training
Du samedi 26 au mardi 29

Formation au transport multimodal et autoroutes de la mer sur un bateau de Barcelone à Rome-Civitavecchia


POLLUTEC
Du mardi 29 au vendredi 2
décembre,

27e édition
du salon consacré aux technologies innovantes pour l'environnement
avec un focus sur
la ville durable et
la restauration
de sites naturels
en emprise routière


Transport
Security Expo

Mercredi 30 et
jeudi 1er décembre
Salon consacré
à la sécurité
dans les transports, Londres

DÉCEMBRE
La Nuit
du Shortsea

Mercredi 7
Cité de
la céramique,
Paris



World Class
Logistics

Mardi 13
Salon de
la logistique internationale,
Paris
Cœur Défense