LinkedIn Twitter Facebook
Tred Jeun's
Les jeunes patrons croient
en l'avenir du TRM

Ils sont une vingtaine, ils ont entre 20 et 40 ans en moyenne, fils ou proches de chefs d'entreprise de transport, ils travaillent ensemble au sein de Tred Jeun's, branche créée il y a deux ans au sein du groupement Tred Union. Ensemble, contrairement aux générations précédentes où le patron était souvent isolé, ils abordent leurs préoccupations et défis de jeunes repreneurs de l'entreprise familiale (ou pas), ou futurs patrons. Les échanges se font entre eux (réseau) et avec les « anciens » (transmission transgénérationnelle). Ils viennent d'horizons différents : parfois très éloignés du transport (esthétique, compta, biologie !), parfois « tombés dedans tout petits». Mais ils ont tous la même envie de « bousculer les codes », comme ils disent, et de donner un coup de fraîcheur au métier. Leur crédo : il n'y a pas de fatalité. Cela ne sert à rien de résister au changement. Il faut l'observer et faire avec. Et ce, que ce soit par rapport aux choix de vie des conducteurs qui préfèrent rentrer chez eux le soir, à celui des consommateurs qui ont du mal à accepter le coût du transport lorsqu'ils achètent sur Internet, ou à la généralisation de l'économie numérique. Les plates-formes digitales font partie de leur paysage, comme les transporteurs étrangers. La concurrence c'est bien, estiment-ils. Puisque l'international est l'apanage des conducteurs de l'Est, ils cherchent des niches à plus forte valeur ajoutée. Sur les traces de certains patrons de PME qui l'ont déjà compris. Enfin, très sensibles à l'innovation et à la valorisation des richesses humaines, ils sont prudents sur la généralisation de l'entreprise libérée. Elle ne va pas de soi dans toutes les sociétés. Optimistes et lucides et désireux de redorer l'image écornée de leur métier. SLG
 

Tred Jeun's :
les jeunes
dirigeants veulent
bousculer
les codes

FNTR :
Le 71e Congrès
centré sur l'avenir


Haropa édite
un Guide pour
le « roulier »


Ecotaxe :
petites frayeurs


Ecotruck pooling :
une nouvelle
plate-forme
collaborative


Blok Beam :
une manutention
innovante

 
GLS :
un nouveau
service pour
la reverse logistics


Douane :
dédouanement
centralisé
et Incoterms

 
  Le groupe chapeauté par Guillaume Ageneau, le « shérif »
(le 5e à partir de la droite).
 
L'info….Décalée :
la destruction
créative des
produits
contrefaits
 
  Au premier plan, Vincent Dethan, Dirigeant de Dethan
Transports et chargé de faire le lien avec
le groupement.) ©S.LeGoff
 
 
 
 


FNTR
Un congrès tourné vers l'avenir

C'est aujourd'hui, 16 novembre, que les adhérents de la FNTR se retrouvent pour le 71e Congrès de la fédération, au Beffroi de Montrouge (92). L'événement se déroule sur deux journées avec ce mercredi réservé aux adhérents pour un survol des grands sujets économiques, sociaux et environnementaux de la profession. A noter, des séances de travail sur le projet pilote e-CMR, le véhicule connecté mais aussi le détachement et le cabotage. Demain, jeudi, se tiendra la plénière clôturée par une intervention du secrétaire d'Etat Alain Vidalies. A l'ordre du jour, il sera question de la présentation de l'étude de la Banque de France sur le TRM et de la vision d'avenir du transport routier sous la bannière «ouvrir la route», en présence de Jean-Dominique Siegel cofondateur de la revue We Demain. Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres, interviendra à la table ronde sur la transition énergétique. SLG
 
 


Haropa
Un guide pour les acteurs
du « roulier »

Piloté par Haropa-Port du Havre, un guide des bonnes pratiques pour la manutention des véhicules, est à la disposition des acteurs de la filière « roulier » depuis le 10 novembre dernier.
Co-produit avec diverses sociétés de manutention, des logisticiens dont Gefco, CAT et Walon ainsi que le Syndicat des Dockers du Havre, il vient appuyer les publications de l'ECG (Association of European Vehicles Logistics), qui contribuent à la standardisation et à la qualité dans le secteur de la logistique des véhicules neufs. Haropa, qui dispose d'un terminal roulier totalement sécurisé, a apporté son expertise à l'élaboration de ce guide collaboratif. NB
 
   
 
 
 


« Moi
je suis
très fier, c'est là
le rôle du politique,
de faire
des grands projets
qui vont créer
de l'emploi,
d'ancrer pleinement
une région
dans le nord
de l'Europe »,
Manuel Valls
au sujet du Canal
Seine Nord,
lors d'un
déplacement
dans le
Pas de Calais,
le 14 novembre.
Ecotaxe
Agitation après l'avis
du rapporteur public du Conseil d'Etat

La perspective du retour de l'écotaxe serait-elle près de se concrétiser ? L'avis rendu par Suzanne Von Coester, rapporteur public du Conseil d'Etat lors de l'audience publique du 9 novembre dernier, sonne comme un sévère rappel à l'ordre. En effet, l'avis annule le refus des ministres du transport et du budget de publier l'arrêté prévu par la loi de 2009 instaurant la taxe PL, qui doit définir la date de mise en place du dispositif technique de collecte. Dans son avis, le rapporteur a demandé qu'il soit enjoint aux ministres la publication de l'arrêté dans un délai de six mois (c'est-à-dire en pleine campagne présidentielle) puisque la loi ne leur laisse pas le choix de décider de l'opportunité de la mise en place du dispositif. L'avis laisse pour le moins perplexe quand on sait qu'Ecomouv', le consortium qui avait été chargé de la collecte, a été démantelé…L'avis a été rendu suite à une saisine par d'Alsace Nature, association membre de France Nature Environnement. Cependant, cet avis ne vaut pas décision du Conseil d'Etat. Celle-ci est en délibéré et sera rendue sous quelques semaines. Il n'empêche : France Nature Environnement crie déjà victoire et toutes les fédérations de transporteurs sont déjà vent debout contre un hypothétique retour de l'écotaxe. SLG
Photo : Suzanne Von Coester,
Rapporteur public du Conseil d'Etat
 
 
  Ecotruck Pooling
Le covoiturage adapté aux camions

Sur l'idée du covoiturage adapté aux camions, la plate-forme de mise en relation et de mutualisation Ecotruck Pooling est complètement opérationnelle depuis 3 mois. Elle fait le lien entre les besoins de transport et les offres des transporteurs, professionnels ou non, et quelle que soit la nature du bien à convoyer. L'annonce est mise en ligne et les sociétés ou les personnes intéressées reçoivent toutes les coordonnées du demandeur, après avoir acquitté une somme d'environ 3 euros. A ce jour, un peu plus de 600 prestataires ou utilisateurs ont ouvert un compte. L'ambition de Mehdi Bouretima, le fondateur du site, est que sa plate-forme déjà multilingue devienne européenne, voire mondiale. Elle s'adapte à tous types de transport et mutualisation, containeurs de continent à continent inclus. NB
 
   
 


3 %
C'est le taux
de la taxe sur
les dividendes
dont les filiales
françaises de
groupes étrangers
seront désormais
exonérées,
a annoncé
Michel Sapin,
lundi dernier dans
une interview
aux Echos, suivant
l'avis du Conseil
constitutionnel.

Manutention
Blok Beam veut accélérer
les opérations

La société britannique Blok Beam lance un système éponyme pensé pour accélérer la manutention des conteneurs vides. Composé de deux poutres serrant entre elle trois rangées de conteneurs, il permet d'en saisir six à la fois ce qui représente un gain de temps et d'argent certain lors de leur chargement sur les navires. « Les terminaux pouvant facturer jusqu'à 300$ par conteneur transbordé, nous estimons qu'en utilisant notre système Blok Beam pour un tiers de ces manipulations, le secteur maritime pourrait économiser 2 Md$ par an, sans compter les économies indirectement générées » avance John Evans, Managing Director de Blok Beam. En effet, l'idée derrière ce concept est de préparer ces blocs de six conteneurs dans une zone reculée et de les amener via une remorque adaptée sur le quai au moment du chargement, libérant ainsi de l'espace sur le quai et facilitant la circulation des engins pour une meilleure productivité globale. Deuxième effet de ce système, une meilleure stabilité pour ces blocs une fois en mer et donc davantage de sécurité durant le transit. Une démonstration aura lieu le 28 novembre à l'usine QSOE du fabricant près de Shanghai. PM
 
   
 
  GLS
Une reverse logistics étoffée

Depuis le 1er octobre, GLS a lancé le Shop Return Service permettant aux clients de retourner leurs achats en Point Relais (une nouvelle fonctionnalité a été ajoutée à l'appli GLS pour les smartphones). Inspiré de ce qui se fait déjà dans d'autres pays et en Allemagne en particulier, le service est disponible sur tout le territoire et s'appuie notamment sur les 4.800 points du réseau Mondial Relay dont la plage horaire a été étendue. GLS intervient à partir des dépôts régionaux du réseau Mondial Relay pour acheminer les produits sous un délai maximum de 48 heures vers les commerçants. « Il s'agit surtout de produits textiles et accessoires, mais aussi d'autres produits retournés au SAV », explique Emeric Bastid, DG de GLS France. Le nouveau mode de consommation -acheter en surnombre quitte à retourner ce que l'on ne veut pas- est un défi pour toute la chaîne en même temps qu'un enjeu compétitif. Avec une reverse logistics poussée par le pic lié à l'approche des Fêtes et par les importations de produits en provenance des autres agences européennes, GLS a dû se réorganiser : plus de camions sur la route, pour assurer un passage quotidien sur les points Mondial Relay. Un effort important a été aussi déployé pour mettre à jour le SI « maison ». La nouvelle offre comporte un coût et seul le service retour est facturé au client de GLS. Parallèlement, GLS étudie aussi la piste des armoires à colis pour une nouvelle offre qui sera dévoilée en 2017. Le Shop Return Service complète l'offre reverse depuis le domicile du client ou en magasin, comme c'est le cas actuellement avec l'enseigne Franc-Darty. SLG
 
   
  Le nouveau service de reverse s'appuie sur le réseau Mondial Relay  
 
  Douane
Dédouanement centralisé national :
attention aux Incoterms

Depuis l'entrée en vigueur du nouveau Code des Douanes de l'Union (CDU) en mai dernier, environ 65 autorisations de Dédouanement centralisé au niveau national (DCN) ont été accordées par la Douane française, dont 25 concernent des commissionnaires en douane et 40 des chargeurs. L'intérêt du DCN ? Pouvoir centraliser toutes les opérations sur le bureau de déclaration (anciennement bureau de domiciliation) étant relié informatiquement à plusieurs bureaux de présentation, sur les lieux où transitent physiquement les marchandises. Cette option, qui n'est pas réservée aux OEA (opérateurs économiques agréés), devrait être étendue au niveau communautaire européen à horizon 2020. Lors d'une table ronde organisée le 10 novembre par l'Aslog sur le thème « Le Code des Douanes de l'Union, les jours d'après ? », Thibault Dollet, Responsable Douane du groupe Faurecia, a apporté son témoignage sur les points à travailler avant de pouvoir obtenir cette autorisation de DCN. Le dédouanement centralisé est un dispositif qui convient très bien à la structure de l'équipementier et de ses flux (présent dans 34 pays et avec plusieurs établissements en France). Thibault Dollet a notamment évoqué le problème des incoterms : « Il est bien évident qu'il faut avoir la maîtrise des opérations de dédouanement pour pouvoir mettre en place ce genre de procédure. Or, même dans les grands groupes, on se rend compte qu'on a encore beaucoup de flux avec de l'Exworks (départ usine) ou du DDP (rendu droits acquittés) sur lesquels on ne maîtrise absolument rien. Ce sont des prérequis importants pour pouvoir mettre en place des dispositifs efficaces de DCN. A la vente, il faut maîtriser les formalités d'exportation et donc supprimer l'incoterm Exworks. Inversement, à l'importation, pour avoir la main sur les opérations, il faut interdire l'incoterm DDP. Ce sont des choses assez basiques mais somme toute relativement méconnues, même par des gens qui travaillent sur ces flux internationaux » a-t-il déclaré. JLR
 
   
  Control sms sur le port de Genevilliers ©Douane française
 
 
 
Contrefaçon : j't'ai cassée !
Le 15 novembre, une vingtaine de directions régionales de la Douane s'en sont donné à cœur joie. C'était la 4e journée nationale de destruction des produits contrefaits. C'est au siège parisien de PriceMinister, marketplace très engagée dans la lutte contre la contrefaçon, que la casse a battu son comble, en présence du secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert. Evénement supplémentaire : sept artistes ont donné une démonstration de casse créative : compression, disparition, écrasement, destruction. Autant de façons d'achever de faux smartphones, chaussures, accessoires et autres textiles. Cette marchandise du leurre représentait 7,7 millions d'articles en 2015 dont l'origine n'est pas toujours identifiée. L'Asie reste néanmoins le premier continent « fournisseur ». Internet est particulièrement propice au trafic. Cette cyberdélinquance a atteint des proportions préoccupantes notamment avec l'augmentation des faux médicaments. SLG
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire, modifier vos coordonnées :
http://websun.supplychainmagazine.fr/NL-Fret/INS.php
Pour vous désabonner, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°6
16 novembre 2016
NOVEMBRE
All4Pack,
salon
de l'emballage

Du lundi 14
au jeudi 17

Paris Nord Villepinte

Intermodal Europe Du mardi 15
au jeudi 17

Salon dédié notamment
au transport
de conteneurs, Rotterdam


Congrès FNTR
Conférence
plénière

Jeudi 17
Montrouge


Journée d'information
« La Douane vous aide à exporter »

Mardi 22
Ministère
de l'Economie,
Paris

Value Chain Parts
Salon de
la Supply Chain de
la pièce détachée
Mardi 22
Cité Internationale
de Lyon


Supply Chain Event Mardi 22 et
mercredi 23

Salon des innovations
en logistique animé par Supply Chain Magazine, Paris, Porte de Versailles


Healthcare
Coldays

Mardi 22 et
mercredi 23
Logistique
des produits thermosensibles, Espace Double Mixte, Lyon


Madrid Logistics
& Distribution

Mercredi 23 et
jeudi 24
,
Feria de Madrid


MOST Motorways
of the Sea Training
Du samedi 26 au mardi 29

Formation au transport multimodal et autoroutes de la mer sur un bateau de Barcelone à Rome-Civitavecchia


POLLUTEC
Du mardi 29 au vendredi 2
décembre,

27e édition
du salon consacré aux technologies innovantes pour l'environnement
avec un focus sur
la ville durable et
la restauration
de sites naturels
en emprise routière


Transport
Security Expo

Mercredi 30 et
jeudi 1er décembre
Salon consacré
à la sécurité
dans les transports, Londres

DÉCEMBRE
La Nuit
du Shortsea

Mercredi 7
Cité de
la céramique,
Paris



World Class
Logistics

Mardi 13
Salon de
la logistique internationale,
Paris
Cœur Défense