LinkedIn Twitter Facebook
Loi Macron
Une appli contre le dumping social

Ne vous y méprenez pas. Derrière un slogan promettant des gains de compétitivité aux entreprises étrangères, SoTruck, application web pour la mise en conformité avec la Loi Macron, se veut l'alliée des PME du transport françaises. Développée par ASD Business APP, filiale du groupe ASD spécialisé dans l'externalisation des démarches administratives telles que le remboursement de la TVA ou la gestion du personnel détaché, SoTruck veut accompagner les entreprises étrangères – souvent en cause dans les pratiques de dumping social – dans l'application des obligations issues de la Loi Macron. L'appli permet de centraliser toutes les formalités obligatoires et fait bénéficier le transporteur étranger d'un représentant en France, pour la liaison avec les autorités locales. « Suite à la publication des textes, les transporteurs étrangers acceptent le principe d'application de la loi. Cependant, des transporteurs italiens, tchèques ouroumains ne connaissent pas très bien le français. D'oùl'intérêt pour notre proposition », explique Samuel Samyn,Associé de Didier Delangue, Pdg du groupe ASD. De plus,l'automatisation de certaines démarches – tout se fait via la plate-forme web –permet de gagner du temps. Leservice, proposé à un forfait mensuel (premier prix) de 10,90€ couvrant 1 à 5 attestations dedétachement, s'adresse également aux commissionnaires de transport et grands groupes français qui sous-traitent du transport à l'étranger, explique-t-on chez SoTruck. ASD table déjà sur un marché prometteur car, selon Samuel Samyn, d'autres pays européens pourraient prochainement promulguer leur « loi Macron ». Aujourd'hui, la plate-forme SoTruck est en anglais mais son multilinguisme est déjà prévu au 1er trimestre 2017. SLG
Photo 1 : Didier Delangue, PDG d'ASD
Photo 2 : Samuel Samyn, DG associé du groupe ASD
 

SoTruck :
un coup de pouce
contre le dumping
social


Canal Seine Nord :
le gouvernement
accélère


Madrid choisit le
GNC pour la collecte
des déchets


YouOrder,
dernier km
écologique et social


Alliance made
in Germany
pour les péages


Péages alpins :
accord
Axxès + T2S


Cemafroid agréé
pour la R&D


L'info…Décalée :
Blockchain
et carbone
 
 
 
 


Canal Seine Nord
Manuel Valls veut aller vite

Les travaux du Canal Seine Nord devraient démarrer début 2017, selon les déclarations de Manuel Valls, lundi 14 novembre, lors d'un déplacement dans le Pas-de-Calais. Un vent de grande accélération souffle sur ce projet depuis le début de la semaine. Le premier ministre a pressé les collectivités territoriales de confirmer leur engagement pour tenir le calendrier. Mardi 15 novembre, les présidents des régions concernées ont rencontré Alain Vidalies. L'enjeu est avant tout financier : sur les 4,5 Mds€ que coûte le projet -un nouveau canal reliant les bassins de la Seine et de l'Oise avec les voies fluviales à grand gabarit du Nord Europe- 2 Mds seront financés par l'Etat et par les collectivités locales (plus un emprunt de 700 M€). Le milliard restant viendra de l'Union européenne. Or, si les Hauts de France sont le principal contributeur au niveau local (362,65 M€), l'Ile-de-France n'a pas encore arrêté son enveloppe après avoir annoncé vouloir une baisse significative des 210 M€ initialement prévus. D'où le courrier de l'Association Seine Nord Europe, réunissant acteurs économiques et sociaux des zones intéressées, envoyé à la présidente Valérie Pécresse. Par ailleurs, le président du conseil de surveillance de la société qui va piloter le projet n'a pas encore été nommé. Là aussi, l'indécision est le reflet des différends politiques entre les différents acteurs concernés. « Il faut que le protocole financier soit établi avant le décret sur la gouvernance », a confirmé Alain Vidalies lors des questions des députés au gouvernement hier après-midi. Une nouvelle réunion avec les collectivités locales est prévue pour le 28 novembre prochain. Alain Vidalies souhaite qu'elle soit « constructive et définitive ». SLG
 
 


Madrid
Iveco verdit la flotte municipale

La ville de Madrid vient de faire l'acquisition de 109 nouveaux Iveco Stralis alimentés au GNC (méthane) qui seront utilisés pour la collecte publique de déchets dans la capitale. Les tracteurs sont équipés d'un moteur Iveco Cursor 8 de 330 chevaux, et d'une boite de vitesse automatique. Ils sont dotés de 8 réservoirs d'une capacité de de 600 ou de 640 litres, selon le modèle. La motorisation à gaz permet de réduire de 10% les émissions de CO2, de particules à hauteur de 95% et de NOx de 35%, tout en offrant une économie de carburant pouvant atteindre 40%. Le coût total d'exploitation peut être réduit jusqu'à 10% par rapport à un véhicule diesel équivalent, assure le constructeur. L'Espagne compte actuellement 43 stations publiques de ravitaillement en GNC et 19 en GNL ; 9 stations supplémentaires proposant ces carburants sont en cours de développement dans le pays. NB
 
 
 
 
 


« Pourquoi
ne pas imaginer
l'affichage
obligatoire du
bilan carbone
de chaque produit
de grande
consommation,
transport
compris, sur
le modèle
de la date de
péremption pour
les produits
comestibles ? »,
Guillaume Pépy,
Président
du directoire
de la SNCF
dans le Monde
Eco&Entreprise
daté d'aujourd'hui.
YouOrder
Un dernier km écologique
mais aussi social

YouOrder ajoute une dimension sociale à la livraison du dernier kilomètre, en employant en CDI une centaine de livreurs en difficulté d'insertion ou en décrochage scolaire. Crée fin 2014, cette startup gère la livraison « écologique » à domicile d'enseignes telles qu'Alloresto, Foodchéri et encore Bagel Corner, à l'aide de scooters, vélos ou trottinettes cargo 100% électriques. Présente à Paris et sa petite couronne où elle travaille étroitement avec les mairies et missions locales pour recruter ses livreurs, YouOrder envisage d'être rapidement déployée dans toute la France et de créer une école de formation au métier de coursier. La jeune entreprise est finaliste du Grand Prix de l'Innovation de la ville de Paris dans la catégorie « innovation sociale » dont le vainqueur sera connu le 14 Décembre. Bonne chance à elle ! NB
 
 
 
  Péage poids lourds
DKV, Daimler et Deutsche Telekom
préparent une offre commune

Le 14 novembre, le constructeur de véhicules Daimler AG, l'opérateur de télécommunication Deutsche Telekom, et le fournisseur de cartes de paiement et de solutions de télépéage DKV Euro Service + Co. Kg ont annoncé la création d'une joint-venture afin de développer et fournir des services de péages électroniques à l'échelle européenne. L'objectif visé étant de commercialiser une offre via des partenaires commerciaux, et de gérer les décomptes des péages pour les clients finaux. Ces services seront disponibles grâce à un équipement embarqué dans les véhicules, permettant de facturer l'ensemble des péages européens avec un seul et même boitier. Le lancement est prévu en 2018 d'abord en Belgique, France, Allemagne, Autriche et Pologne, avant d'étendre l'offre à d'autres pays le plus rapidement possible. Toutefois, cette alliance est soumise à l'approbation des autorités de la concurrence. Le communiqué conjoint ne précise pas comment cette nouvelle offre va s'inscrire dans celle que DKV propose déjà aux transporteurs. Ce que l'on sait c'est que toutes les marques de poids lourds seraient destinataires du nouveau produit. Nous ne manquerons de revenir prochainement sur cette information. NB
 
 


60 M€.
C'est le CA que
devrait cumuler
l'ensemble
constitué par
les deux instituts
de sondage l'Ifop
et A+A Research.
Le premier devrait
être cédé par
Laurence Parisot
à… Dentressangle
Initiatives,
holding
de la famille
Dentressangle,
qui détient déjà
le second.
Péages alpins
Axxès rachète T2S

Une autre opération a récemment marqué l'offre de péages PL : le rachat de la société savoyarde T2S par Axxès, fournisseur de boîtiers pour le télépéage en France, Autriche, Espagne, Portugal, Belgique (réseau Viapass, l'écotaxe belge) ainsi que pour les passages des tunnels du Liefkenshoek (Belgique) et Herrentunnel (Allemagne). Avec un effectif d'une dizaine de personnes pour un CA de 34 M€, T2S est spécialisée dans les abonnements des passages alpins via des tunnels transfrontaliers franco-italiens ou des sociétés d'autoroute italiennes (120.000 passages annuels à travers les Alpes). Cette opération permet à Axxès de proposer à ses clients des cartes pour la traversée des tunnels ainsi que les services de l'Autoroute ferroviaire alpine et la récupération de la TVA que proposait déjà T2S, qui gardera son identité et son équipe. Par la suite, Axxès étendra le réseau d'acceptation de son badge avec le Pont Storebælt au Danemark, le Øresundsbron qui relie le Danemark à la Suède et les réseaux d'autoroutes suédois et norvégiens. SLG
 
 
  Le boîtier Viaxxès Sat pour franchir les péages
à travers l'Europe.
 
 
  Cemafroid
L'organisme a été agréé pour la R&D

L'organisme de référence pour la réglementation technique et la certification du transport frigorifique vient d'être agréé par le Ministère de l'Education et de la Recherche comme organisme de recherche et développement. Le Cemafroid réalise des essais et des études sur tous les composants de la chaîne du froid, y compris les groupes frigorifiques des camions. Les clients auprès desquels il aura réalisé des travaux de 2016 à 2018 deviennent donc éligibles au Crédit d'impôt recherche (CIR). Cette mesure (30% de réduction fiscale) vise à favoriser l'innovation et la compétitivité des entreprises françaises. Elle est déductible de l'impôt sur les sociétés. SLG
 
 
 
La blockchain au service du bilan carbone
Et voilà : la boucle est bouclée. Les mots-clés s'entrechoquent et se complètent. Le bilan carbone, compagnon depuis plusieurs années des acteurs du transport et de la logistique, et plus particulièrement depuis le Grenelle de l'environnement, vient de s'associer avec la Blockchain (ou chaîne de blocs), une technologie prometteuse d'échange et de stockage d'information sans organe central de contrôle. Que vont-ils faire ensemble ? Le fondateur de Pur Project, Tristan Lecomte, a orchestré cette alliance pour encourager les grandes entreprises à opter pour une intégration dans leur stratégie des actions de compensation carbone (plantation d'arbres dans d'autres pays, typiquement). C'est l'objectif de l'IPI, sa plate-forme internationale pour l'insetting (l'intégration d'une action dans la chaîne des valeurs de l'entreprise), que Pur Project a présenté à Paris le 3 novembre dernier. Si chaque action de compensation correspond à un bloc, la blockchain permet de les enregistrer et de les certifier de manière sécurisée sur des registres regroupant tout l'historique des actions. Sur le site de Pur Project, on trouve le compte en temps réel des arbres qui ont déjà été plantés : 7 millions hier soir à 22 heures 46 et, au même moment, 214.315.212 arbres en « conservation ». Au total, 40 projets y sont déjà recensés. On y trouve aussi Corsica Ferries parmi les partenaires... SLG
 
 
Les 40 projets de compensation recensés  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire, modifier vos coordonnées :
http://websun.supplychainmagazine.fr/NL-Fret/INS.php
Pour vous désabonner, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°7
17 novembre 2016
NOVEMBRE
All4Pack,
salon
de l'emballage

Du lundi 14
au jeudi 17

Paris Nord Villepinte

Intermodal Europe Du mardi 15
au jeudi 17

Salon dédié notamment
au transport
de conteneurs, Rotterdam


Congrès FNTR
Conférence
plénière

Jeudi 17
Montrouge


Journée d'information
« La Douane vous aide à exporter »

Mardi 22
Ministère
de l'Economie,
Paris

Value Chain Parts
Salon de
la Supply Chain de
la pièce détachée
Mardi 22
Cité Internationale
de Lyon


Supply Chain Event Mardi 22 et
mercredi 23

Salon des innovations
en logistique animé par Supply Chain Magazine, Paris, Porte de Versailles


Healthcare
Coldays

Mardi 22 et
mercredi 23
Logistique
des produits thermosensibles, Espace Double Mixte, Lyon


Madrid Logistics
& Distribution

Mercredi 23 et
jeudi 24
,
Feria de Madrid


MOST Motorways
of the Sea Training
Du samedi 26 au mardi 29

Formation au transport multimodal et autoroutes de la mer sur un bateau de Barcelone à Rome-Civitavecchia


POLLUTEC
Du mardi 29 au vendredi 2
décembre,

27e édition
du salon consacré aux technologies innovantes pour l'environnement
avec un focus sur
la ville durable et
la restauration
de sites naturels
en emprise routière
Lyon Eurexpo


Transport
Security Expo

Mercredi 30 et
jeudi 1er décembre
Salon consacré
à la sécurité
dans les transports, Londres

DÉCEMBRE
La Nuit
du Shortsea

Mercredi 7
Cité de
la céramique,
Paris



World Class
Logistics

Mardi 13
Salon de
la logistique internationale,
Paris
Cœur Défense