LinkedIn Twitter Facebook
Transport conteneurisé
Maersk Line absorbe Hamburg Süd

3,8 M EVP et 741 porte-conteneurs pour 18,6% de la capacité mondiale : telle est la future envergure de la compagnie danoise Maersk Line, suite au rachat de l'allemande Hamburg Süd. L'annonce a été faite jeudi dernier par Maesrk Line qui conforte ainsi sa position de leader mondial du transport conteneurisé. La compagnie allemande, spécialiste des flux Nord-Sud, occupe le 7e rang mondial avec 130 porte-conteneurs et une capacité de 625.000 EVP par navire. Elle emploie presque 6.000 collaborateurs dans 250 agences à travers le monde et commercialise ses services sous deux marques (Hamburg Süd et Aliança au Brésil) qui seront conservées. Le rachat sera finalisé d'ici la fin 2017, le temps pour les nombreuses autorités de la concurrence concernées de donner leur accord. Pour August Oetker, dirigeant du groupe Oetker, propriétaire de Hamburg Süd, Maersk Line représente « le meilleur de tous les partenaires possibles ». Pour sa part, Maersk Line avait annoncé dès fin septembre son intention de se développer par des opérations de croissance externe. SLG
 
Maërsk
Line rachète
Hamburg Süd


Geopost
va contrôler
l'italien BRT


Liaison
ferroviaire
pour
produits frais


Dumping social :
le cri d'alarme
de Vidalies
 
   
 
 
 

Le conseil des
ministres UE
se penche
sur l'aviation


Objectif CO
2 :
trois nouveaux
labels décernés


Essor des
réseaux de fret
routier Chine-
ASEAN


L'info décalée
Carrier et
le pacte de
non-délocalisation
Geopost
Feu vert de l'UE
au rachat de l'italien BRT

Le 25 novembre, la Commission européenne a validé le contrôle « conjoint » de la société italienne spécialiste de l'express, BRT S.p.A. (anciennement Bartolini), par Geopost (La Poste) associé à la holding Corfin 14, présidée par Daniele Bartolini. « GeoPost, filiale à 100% du Groupe La Poste, et BRT, leader du colis express en Italie, ont décidé de renforcer leurs liens de partenariat », confirme-t-on du côté de la société française. « Dans ce cadre, GeoPost envisage de prendre une participation minoritaire dans le capital de l'opérateur BRT. L'opération devrait être finalisée au premier trimestre 2017 », ajoute La Poste. Cependant, ni le montant du rachat, ni la répartition de capital n'ont été dévoilés. La Commission estime que l'impact sur le marché est mineur pour justifier un veto à l'opération. En 2000, BRT avait déjà constitué un consortium avec la filiale express des postes italiennes, SDA. SLG
 
 
  Belgique
Fruits et légumes en combiné

Depuis fin novembre, la chaine belge de supermarchés Colruyt importe par le rail des conteneurs d'agrumes en provenance d'Espagne via la liaison Cool Rail qui relie Valence à Rotterdam. C'est en partant du constat que le transport ferroviaire de produits frais réduisait de 70% les émissions de CO2 que le distributeur a opté pour ce mode de transport. Cool Rail a été lancée par le grossiste néerlandais en fruits et légumes, Bakker Barendrecht, en coopération avec Euro Pool System et le Port de Rotterdam. Le service représente une économie de 83% des km parcourus par rapport à la route. La liaison ferroviaire utilisée par Colruyt reliera Valence et le port de Cologne. Les containeurs seront ensuite acheminés par camion au centre de distribution d'Hal, en Belgique, et ils repartiront à Cologne remplis de bacs vides. Cette combinaison train/route ne prend qu'un jour supplémentaire à un trajet 100% camion. Ce sont 2 trains par semaine qui circulent actuellement, l'objectif étant de passer à 5, au fur et à mesure de la participation de nouveaux partenaires. NB
 
   
 
 
 



229.000

Ce sont
les travailleurs
détachés
en France,
deuxième
pays d’accueil
derrière
l’Allemagne.
Dumping social
Vidalies condamne des conditions
de travail « inhumaines »

Alain Vidalies a réclamé la création d'une Agence européenne du transport routier, dénonçant « la fraude sophistiquée dans ce secteur et le détournement des règles européennes du marché intérieur », réaffirmant la détermination de la France dans ce domaine. « Je refuse, la France refuse, qu'au nom du seul principe de libre circulation et d'intégration du marché intérieur, nous soyons les témoins et complices d'une Europe des parkings qui accueilleront non plus des salariés, mais des forçats de la route sans aucune attache », s'est-il indigné jeudi lors de la réunion du Conseil des ministres européens du transport, qui a débattu à la demande de la France et de l'Allemagne, de l'avenir de la politique du transport routier de marchandises. Le Secrétaire d'Etat a dénoncé les « conditions de travail des chauffeurs détachés qui sont, dans un grand nombre de cas, indécentes et inhumaines », ainsi que la fraude de plus en plus sophistiquée au tachygraphe, qui donne des fausses informations aux contrôles, puis il a appelé au respect des règles existantes avant d'en élaborer de nouvelles. Selon une note interne du Trésor Public, la France a été en 2014, après l'Allemagne, le second pays d'accueil de travailleurs détachés avec 229.000 salariés concernés. Leur nombre aurait bondi de 25% en 2015. NB
Photo : Alain Vidalies
 
 


« Je refuse,
la France
refuse que…
nous soyons
les témoins
et complices
d’une Europe
des parkings »
,

Alain Vidalies,
le 1er décembre
à Bruxelles.

Conseil des ministres UE
Une réglementation
sur les drones en vue

Outre le volet transport routier de marchandises, de passagers par route et par bateau, le Conseil des ministres européens du transport qui s'est tenu à Bruxelles le 1er décembre, s'est penché également sur la révision du règlement de l'Agence de sécurité aérienne. Cette modification s'inscrit dans la stratégie de l'aviation pour l'Europe et vise à renforcer la sécurité du transport aérien. Le règlement de l'agence devrait, dans sa nouvelle mouture, ouvrir la voie à une réglementation sur les drones. Quant à la sécurité sur la route, la Commission a présenté aux ministres le rapport sur les échanges d'informations transfrontaliers. De manière plus globale, la question de la présence des femmes -clientes et salariées- dans le transport a été aussi abordée. La Commission souhaite atteindre un meilleur équilibre des genres dans ce secteur. SLG
 
 
  La révision du règlement de l'Agence de sécurité ouvre la voie à une réglementation sur les drones.  
 
  Objectif CO2
3 nouvelles entreprises
obtiennent le label

Les Transports Thevenet (03), Tratel (78) et la société Michel Boyer (48), ont obtenu la semaine dernière le label CO2, certification portée par le Ministère de l'Environnement, en collaboration avec l'ADEME et l'AFT, et les organisations professionnelles du secteur. Cela porte à 27 le nombre d'entreprises ainsi reconnues pour leurs niveaux de performances énergétiques et environnementales, ce qui représente 33.277 salariés en France, 14.864 conducteurs et 13.445 véhicules impliqués. Ces trois derniers transporteurs ont gagné leur labellisation en investissant dans des véhicules nouvelle génération avec boîte de vitesse automatisée, déflecteur et formation des conducteurs (Boyer), en équipant les véhicules de carénages, de boîtes robotisées et de pneus à faible résistance au roulement ou encore en achetant de véhicules GNV (Transports Thevenet), et en renouvelant régulièrement le parc pour des modèles technologiquement plus avancés et en se dotant d'un système d'informatique embarquée (Tratel). NB
Photo : Visuel du dossier de Tratel, l'une des sociétés labellisées, sur la transition énergétique.
 
 
  Asie
Essor des réseaux
de fret routier Chine-ASEAN

Le fret routier en Asie-Pacifique augmentera de 8,3% par an jusqu'en 2020, atteignant 822 Md$ (771 Md€), selon une étude de marché de MarketLine. L'infrastructure routière en Asie du Sud-Est et en Chine progresse, le dédouanement est plus rapide, et de grands prestataires investissent dans des hubs logistiques régionaux. Pionnier en 2007 du réseau de fret routier intra-asiatique, au même titre que TNT Express et Nippon Express, le groupe de Hong Kong Kerry Logistics dispose d'un réseau de fret routier, baptisé KART. Il comporte 7 plates-formes régionales ; Bangkok est le hub central. Kerry a récemment intensifié ses investissements dans la région du Grand Mékong. Selon Citi Research, Kerry y a investi plus de 800 M de dollars de Hong-Kong (97 M€) depuis 2 ans. En octobre, DB Schenker a lancé LandBridge, suite de services de transport intégrés Asie-Pacifique : colis, lot, camion complet, spécialisé. Un système IT unique gère un réseau régional de plates-formes logistiques. L'objectif est de permettre aux clients de tirer parti des initiatives commerciales telles que l'ASEAN et la politique One Belt, One Road (OBOR) de la Chine, lesquelles encouragent les échanges transfrontaliers en supprimant les tarifs et la bureaucratie. DB Schenker s'oriente également vers une meilleure connectivité transfrontalière avec le sous-continent indien. CC
Source : Sam Whelan, The Loadstar, 29/11/2016
Photo ©Kerry Logistics
 
   
 

 
Carrier et le pacte de non délocalisation
Le groupe United Technologies, auquel appartient Carrier, spécialiste de la climatisation et fournisseur, entre autres de groupes frigorigènes pour le transport sous température dirigée, a été le premier à avoir signé un accord de non-délocalisation avec le nouveau président américain Donald Trump, indiquait Le Monde dans son édition de vendredi dernier. En contrepartie, la société a reçu des réductions d'impôt pour un total de 7 M$ (6,6 M€).
C'était le 1er décembre, en présence du futur vice-président des Etats-Unis, Michael Pence. La société ne délocalisera qu'une partie de sa production de l'Indiana vers le Mexique (pour des raisons d'optimisation fiscale et sociale) tout en investissant 16 M$ pour sauver une partie des emplois. Ce n'est pas par hasard si le fougueux Trump a souhaité verrouiller la stratégie du prince du froid. La société avait déjà annoncé la fermeture de deux usines en février dernier, dans l'Indiana, Etat dont Pence est le gouverneur. Du coup, l'accord a été conclu sous la menace d'annulation d'un contrat très juteux et qui, lui, porte sur l'armement, conclu entre United Technologies et l'Etat fédéral. SLG
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire, modifier vos coordonnées :
http://websun.supplychainmagazine.fr/NL-Fret/INS.php
Pour vous désabonner, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°19
5  décembre 2016
DÉCEMBRE
La Nuit
du Shortsea

Mercredi 7

Cité de
la céramique,
Paris



World Class
Logistics

Mardi 13
Salon de
la logistique internationale,
Paris
Cœur Défense

JANVIER 2017

Trucks &
Transport 2017

Du vendredi 13
au lundi 16

Le salon
professionnel
du transport
routier, Bruxelles


Forum des Rois
de la Supply Chain

Jeudi 19
Présentation
des 8 dossiers
en compétition
pour les Trophées
Paris 12ème



Congrès
ATEC ITS France

Mardi 24 et
mercredi 25

Les rencontres
de la mobilité
intelligente 2017
Montrouge