LinkedIn Twitter Facebook
Crise du fret
Euro Cargo Rail supprime 300 postes

Euro Cargo Rail (ECR), filiale française de Deutsche Bahn Cargo, a annoncé jeudi dernier un plan de restructuration comprenant la suppression de 300 postes (soit un quart de ses effectifs) au siège parisien comme dans ses agences en province, et ce pour assurer la viabilité de l'entreprise. La direction annonce avoir engagé des discussions avec des entreprises du ferroviaire pour reclasser ses conducteurs, et travailler d'ores et déjà avec SNCF Mobilités pour des embauches dès le début 2017. Les dirigeants de la première entreprise privée de fret ferroviaire en France expliquent la grande difficulté de la société par le contexte économique global et la crise du fret depuis 2008, la hausse des péages ainsi que des problèmes de qualité dans l'attribution des sillons. Ils pointent également la baisse du prix du pétrole et l'abandon de l'écotaxe qui ont rendu la concurrence du transport routier plus forte et enfin, reconnaissent un problème interne induisant « une qualité de services qui n'était pas à la hauteur des attentes ». L'entreprise souhaite se concentrer à présent sur 3 corridors à trafic dense (Méditerranée, Atlantique et Nord) et améliorer la qualité de ses prestations. NB
 
Plan social chez
Euro Cargo Rail


Aides à l'achat de
VUL électriques


Optilogistic repris
par le brésilien
Maplink


Les Ports
Normands
s'intéressent au
Canal Seine Nord


Le dernier km
victime
de la pollution ?

 
Brittany Ferries
récompensée
en Bretagne


L'info décalée
Biomasse et
huile de friture
chez Total
 
 
 
 

Véhicules électriques
Aides étendues aux professionnels

Afin de favoriser le renouvellement du parc chez les professionnels, la prime à la conversion, d'un montant pouvant atteindre 10.000 €, sera étendue aux véhicules utilitaires légers à compter de 2017. Cette prime a été instaurée en 2015 et permet l'achat d'un véhicule électrique en échange de la mise au rebut d'un vieux utilitaire diesel. C'est la ministre de l'écologie, Ségolène Royal, qui l'a annoncé samedi, lors du Conseil des ministres. Par ailleurs, la convergence sur 5 ans des prix à la pompe de l'essence et du gazole, à hauteur de +1 centime d'euro par litre par an pour le gazole et -1 centime d'euro par litre par an pour l'essence, mise en place en 2015, se poursuit en 2017. SLG
 
 


« Il faudra
probablement
entre 5 et 10 ans
de travaux
en continu
pour rajeunir
le réseau »,


déclaration de
Guillaume Pépy, Président
de la SNCF,
le 9 décembre
à Lille.

Outils d'optimisation
Optilogistic dans le giron
de l'éditeur brésilien Maplink

La société brésilienne Maplink a annoncé le rachat de l'éditeur français d'outil de planification et d'optimisation de tournées Optilogistic. Fondée en 2000, Maplink commercialise en Amérique du Sud ses propres outils de géolocalisation et de calcul de coûts du transport tout en étant également un revendeur non exclusif de la version payante de l'API Google Maps pour l'Amérique Latine, la France et les Pays-Bas. « Nous allons continuer à investir dans l'activité historique d'Optilogistic en France, en Europe et aux Amériques, mais nous voyons également un fort potentiel de développement d'autres solutions, pour répondre aux problématiques de livraisons alimentaires à domicile dans les grandes villes, par exemple, en utilisant le moteur Axiodis » nous a confié Frederico Hohagen, le Pdg de Maplink. La société prévoit d'ouvrir au premier trimestre 2017 des bureaux en Espagne et aux Pays-Bas. Quant à l'activité Optilogistic en France, elle restera basée à Angers mais pourra également s'appuyer sur un bureau parisien. « C'est une grande opportunité pour Optilogistic de se développer. Nous allons recruter une dizaine de personnes d'ici 12 à 18 mois » a précisé Yvonnick Boivin, anciennement DG d'Optilogistic, qui devient DG de Maplink pour la région EMEA. Le premier produit issu de ce rapprochement devrait sortir début 2017 : il s'agit d'une nouvelle version de MyRoutes, l'application Saas d'optimisation de tournées et de trajets de Maplink pour des flottes de 1 à 15 véhicules, qui va bénéficier désormais du solveur Axiodis. JLR
 
   
  De gauche à droite : Bernard Augereau, Directeur Commercial et Marketing d'Optilogisti, Frederico Hohagen, le Pdg de Maplink, Yvonnick Boivin, DG d'Optilogistic, et Alejandro Singer, DG de Maplink Logistics pour la région Amériques)
 
 
 
 


8,1 Mds€.

Ce sont
les recettes
commerciales
du fret
ferroviaire
en 2015,
contre 8,3
en 2014,
selon l'URF.

Canal Seine Nord Europe
Les ports du Havre et de Rouen
surfent sur la vague

Entre le Havre et Rouen, les ports comme les élus affirment vouloir être de la partie. Dans une interview accordée la semaine dernière à parisnormandie.fr, Valérie Fourneyron, députée de Seine-Maritime, déclare qu'il n'est « pas questionde regarder les barges passer ». L'élue pour qui l'attractivitééconomique et la compétitivité des places portuairesnormandes sont des priorités, veut que sa région,notamment les ports du Havre et de Rouen, prennent part ets'engagent pleinement dans le projet du Canal Seine-NordEurope. Tout en étant un peu plus réservé, le Directeur Général d'Haropa, Antoine Berbain, parle « d'un projet d'infrastructure que nous suivons avec beaucoup d'intérêt ». L'Union Portuaire Rouennaise (UPR) partage le souhait de la députée et reconnait que, même si l'UPR était contre ce canal (que son directeur qualifie « d'énorme erreur ») et le proclame depuis des années, à présent « il faut plutôt essayer d'en profiter ». Même position du côté de l'Union Maritime et Portuaire du Havre, qui souhaite néanmoins faire entendre sa voix et soumettre ses idées, et qui réclame l'implication massive de l'Etat et de la Région dans les projets qu'elle entend déposer. NB
Photo : Valérie Fourneyron, Députée PS de Seine Maritime
 
 
  Dernier km
Les risques sanitaires
courus par les livreurs à vélo

Inattendu et virulent, le SNTL (syndicat national du transport léger) a mis en garde contre les risques sanitaires encourus par les livreurs à vélo « mis sur la route » par la floraison incessante de plates-formes de livraison urbaine. Alors que ces mêmes plates-formes vantent les mérites d'une livraison du dernier km propre, le SNTL prend le contre-pied pour alerter sur l'exposition de ces livreurs, souvent en situation précaire dans certaines grandes agglomérations françaises qui ont instauré la circulation alternée lors des pics de pollution. Le SNTL s'indigne depuis des mois des « conditions de travail déplorables » des livreurs à vélo qu'il qualifie d' « auto entrepreneurs précarisés ». Et le même de relayer l'appel au civisme des municipalités, au vu du suivi partiel des interdictions de circuler qui a marqué la fin de la semaine dernière. « Où est le civisme alors que des milliers de livreurs à vélo arpentent les rues de Paris, poumons au vent, sans même le moindre masque. » ? La fédération, très en colère, parle de « silencieux sacrifice » et prédit dans quelques années, un scandale sanitaire, « comme pour l'amiante ». A noter qu'un collectif des coursiers s'est créé en septembre pour défendre les droits et les conditions de travail de la catégorie. Des travaux sont aussi en cours avec l'élue parisienne Danielle Simonnet. NB
 
 
  Victoires de Bretagne
Brittany Ferries
gagne le prix de l'entreprise

La compagnie maritime Brittany Ferries, qui assure, entre autres, 12 lignes desservant l'Angleterre, l'Irlande et l'Espagne pour le transport de marchandises, a reçu le prix Victoire de l'entreprise de l'année, jeudi dernier à Saint-Brieuc, lors des Victoires de Bretagne. Au total, 14 « victoires » ont été décernées par le jury présidé par l'écrivain Yann Queffélec. SLG
Jean-Marc Roué, Président du conseil
de surveillance de Brittany Ferries.
©Claude Prigent-Le Télégramme
 
 

 
Biomasse et huile de friture chez Total
Une ancienne raffinerie Total sera désormais un centre de recherche pour la production de biocarburants issus de la biomasse (biocarburants de 2ème génération). Une quinzaine de personnes va s'atteler à la mise au point d'une nouvelle technologie d'ici 2020. C'est l'aboutissement du projet BioTFuel, lancé en 2010. Le site de Mardyck, près de Dunkerque, a été inauguré vendredi dernier en présence de Ségolène Royal. Coût de ce projet développé par Total, et dont la construction a mobilisé jusqu'à trois cents personnes : 178 M€, dont 33 M€ d'aides accordées par l'Ademe (agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie). Le projet va dans le sens des nouvelles orientations de l'Union européenne. La révision de la directive sur les biocarburants, dévoilée la semaine dernière par la Commission, prévoit désormais un objectif d'incorporation des biocarburants de 1ère génération dans le transport à la baisse : de 7% en 2020 à 3,8% en 2030. La part des autres « énergies à faibles émissions », comme l'électricité renouvelable et les biocarburants de 2e génération, devra être de 6,8%. Par ailleurs, une autre raffinerie Total, situé à Mède (13) est aussi vouée à se reconvertir dans la production de biocarburants dès 2018. Dans cette optique, elle a signé un partenariat avec Suez pour la collecte d'huiles alimentaires (auprès d'entreprises de la restauration). Mais les huiles usagées ne seraient pas suffisantes à la production qui devrait aussi compter sur des huiles végétales « neuves » et, notamment de l'huile de palme, selon certains opposants. Ce qui produirait un bilan global très peu vertueux pour l'environnement. SLG
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°24
12  décembre 2016
DÉCEMBRE
World Class
Logistics

Mardi 13
Salon de
la logistique internationale,
Paris
Cœur Défense


JANVIER 2017

Trucks &
Transport 2017

Du vendredi 13
au lundi 16

Le salon
professionnel
du transport
routier, Bruxelles



Forum des Rois
de la Supply Chain

Jeudi 19
Présentation
des 8 dossiers
en compétition
pour les Trophées
Paris 12ème



Congrès
ATEC ITS France

Mardi 24 et
mercredi 25

Les rencontres
de la mobilité
intelligente 2017
Montrouge


Euromaritime/
Eurowaterways

Du mardi 31
janvier au
jeudi 2 février

Salon des
secteurs maritime
et fluvial Paris,
Porte de Versailles