LinkedIn Twitter Facebook
Acquisitions
Dimotrans vient de racheter
le messager Henri Ducros

Dimotrans, commissionnaire de transport international, a racheté le messager Henri Ducros (10 agences, 280 effectifs, 46 M€ de CA), le 16 janvier. Par cette opération, le groupe Dimotrans peut répondre à la demande de ses clients d'un service de messagerie national assuré par une entreprise française et familiale. « L'activité route représente 50% du total de l'activité groupe mais il nous manquait le pan messagerie », explique Philippe Bouvier, Directeur général Route de Dimotrans. Le rachat de la société basée à Bruges (33) permet de transférer le million d'euros que Dimotrans investissait jusque-là dans la sous-traitance à ce messager. Celui-ci gagne 15% à 20% de plus d'activité tout en gardant sa structure, qui recoupe parfaitement le maillage géographique de Dimotrans, ainsi que ses équipes. Jean Ducros reste DG opérationnel, pour assurer la continuité. « Ducros est une entreprise saine qui ne perd pas d'argent, contrairement à d'autres dans la messagerie », souligne Philipe Bouvier. Par ailleurs, Dimotrans compte capitaliser sur la bonne image de H. Ducros qui gardera son nom. « C'est Ducros qui nous a sollicités parce qu'il a privilégié un groupe familial et français alors que les principaux acteurs de la messagerie sont étrangers », ajoute-t-il. Enfin, avec ce rachat, Dimotrans atteint un CA de 300 M€ et se rapproche de son objectif de 500 M€ à horizon 2020. Mais le groupe n'en a pas fini avec sa stratégie de croissance. Hier, il a laissé entendre que d'autres annonces suivront dans l'année. SLG
Photo ci-dessus : Philippe Bouvier, Directeur Général
de l'activité Route de Dimotrans


Dimotrans
rachète
l'entreprise
de messagerie
Henri Ducros

Un prochain
président pour
Scania France


MAN :
les VO ont
le vent en poupe


MAN au service
de l'optimisation
des transporteurs


Créations
d'entreprise :
le transport
oscille


Cinq Scania
pour Olano

Panalpina
nomme
un nouveau
directeur ventes
et marketing


L'interview :
Noël Comte,
dirigeant
de Sotradel
« J'invite d'autres
sociétés
familiales à
nous rejoindre ! »
 
  Jean Ducros (à g.), DG Opérationnel des transports
H. Ducros avec
Salvatore Alaimo, Pdg du groupe
Dimotrans lors de la signature.
 
 
 
 

Nomination
Koen Knoops, prochain Président
de Scania France

Koen Knoops prendra les fonctions de Président de Scania France, à partir du 1er avril prochain, en remplacement de Mats Gunnarsson, nommé en août 2011, et qui deviendra Senior Vice-Président America Region à compter du 1er mars 2017. M. Knoops est Senior Vice-Président Financial Services de Scania France, depuis septembre 2013, après en avoir été Vice-Président. Il a également dirigé de 2003 à 2007 la captive financière française de la marque, Scania Finance France. NB
 
 


« 2017 sera
une année
charnière
avec une offre
multiservices,
du 3,5t au 250t,
sur trois
divisions,
et avec RIO »,

a déclaré
Marc Martinez,
Directeur Général
MAN Truck&Bus
France, lors de
la conférence
de presse,
hier à Paris
MAN
Progressions à deux chiffres
pour le neuf et l'occasion

« Après une année 2016 à presque 47.000 véhicules immatriculés, je re-signerais », a confié Marc Martinez, Directeur Général de Man France, en marge de la conférence de presse de MAN Trucks &Bus, hier à Paris. Le dirigeant ne comprend pas que l'on parle de morosité alors que les immatriculations des + 6t se situent au-dessus la moyenne des 10 dernières années et placent la France au 2e rang en Europe (voir NLF n°35). Pour MAN, cela s'est traduit par une hausse des ventes de tracteurs et de porteurs (+25% des ventes par rapport à 2015), notamment dans les trois segments liés à la construction. Côté innovation, MAN et dévoilera de nouveaux petits modèles en fin d'année. A noter, par ailleurs, la bonne santé du marché VO qui connaît une croissance à deux chiffres depuis deux ans surtout pour les tracteurs et la recherche de nouveaux débouchés plus pertinents pour les Euro 6 qui grossissent la flotte d'occasion. MAN a déployé un effort commercial important pour ce marché : véhicules entièrement révisés, contrats de maintenance, extension de garantie jusqu'à 2ans mais aussi recherche de la valeur résiduelle la plus pertinente, explique Thomas Fabri, directeur Marketing du constructeur. En 2016, le segment VO est passsé de 51% à 56% des volumes vendus (1.700 véhicules en 2016). SLG
 
   
  Le stand MAN au salon IAA de 2016  
 
 
 


296.187.
C'est le nombre
de VU Renault
immatriculés en
2016 en Europe,
soit une hausse
de 9,9 %.
Ce qui permet
au constructeur
d'atteindre
14,8% de parts
de marché.
Quant aux VU
électriques, Renault
reste leader avec
3.901 véhicules
immatriculés l'année
dernière, informe
un communiqué
du constructeur
diffusé hier.
MAN (2)
Le constructeur mise
sur la plate-forme RIO

De manière générale, le constructeur souhaite se renforcer auprès de ses clients - Geodis, XPO, GCA, Altéad ou encore Kuehne + Nagel entre autres- en étoffant son offre de service. Et ce pour répondre à la sensibilité accrue des transporteurs au TCO (coût total de détention), aspect de plus en plus sensible dans la gestion du parc. Cette approche se traduit, par exemple, par une hausse des contrats d'entretien (+17,5%), de la formation à la conduite Profidrive (+4%) et l'activation de la télématique, à la demande des transporteurs, quelle que soit la taille de leur entreprise (+31,7%). Ces deux dernières offres notamment sont associées à la vente du véhicule dans 50% des cas. Et MAN souhaite aller plus loin dans ce sens. Le constructeur a aussi donné plus de détails sur RIO, l'entité du groupe Volkswagen basée à Munich (dont MAN et Scania font partie) présentée la première fois à Hanovre en septembre dernier. Il s'agit d'une plate-forme où transporteurs, chargeurs, constructeurs et autres fournisseurs mettront toutes les données utiles au client transporteur. Le maître-mot sera « optimisation », y compris du chargement. « Les clients des transporteurs pourront leur indiquer sur la plate-forme des opportunités de chargement leur permettant d'optimiser le remplissage du véhicule », explique Thomas Fabri, Directeur marketing du constructeur. Mais RIO contiendra aussi toutes les données concernant les véhicules et les conducteurs. Le système améliorera également la gestion de l'entretien du parc en incitant les transporteurs à avoir recours au service de maintenance prédictive Service Care. Celui-ci est déployé dans le réseau de garages (20 au 1er février avec l'ouverture d'un nouveau point à Albi, dans le Tarn) où il a apporté une simplification du travail et une plus grande rentabilité. SLG
 
 
  Créations d'entreprise
Bilan en demi-teinte pour le transport

Les créations d'entreprises dans le secteur du transport et de l'entreposage ont connu un véritable élan entre avril 2015 et avril 2016, avec une augmentation de 56,9% d'immatriculations de sociétés (y compris micro-entrepreneurs), selon les dernières statistiques fournies par l'INSEE. Le transport reste le secteur qui contribue le plus à la hausse générale des créations d'entreprise alors que le nombre d'immatriculations tous secteurs confondus pour cette période était en baisse de -0,9%. Cependant, ces données sont à confronter avec le constat récent dressé par Coface. En effet, la baisse du nombre de défaillances de sociétés enregistré en 2016 (-1%) qui devrait se confirmer cette année semble ne pas concerner les entreprises de transport. NB
 
 
  Transporteurs
Des Scania pour Olano

Le groupe Olano vient d'acheter cinq camions Scania R 450 A4x2 NTG (New Truck Generation). Ces véhicules nouvelle génération sont équipés de la cabine CR20 Highline avec climatisation, du Bluetooth, de la boite de vitesses GRS 895 R avec Opticruise et Retarder. Ils viennent compléter la flotte de 800 véhicules du transporteur, basé à Saint Jean de Luz, spécialiste du transport frigorifique. Le Groupe Olano, qui a signé dès 2010 la charte de l'ADEME CO2, a été l'un des premiers prestataires à avoir obtenu le label ADEME CO2 ; 100% de sa flotte est aujourd'hui constituée de véhicules aux normes Euro 5 et Euro 6, et 85% en boîte de vitesses automatiques. Sa flotte est renouvelée tous les trois ans, l'ensemble de ses véhicules parcourant plus de 115 millions de kilomètres par an. Le groupe Olano (1.600 salariés et 300 M€ de CA) a également une activité logistique réalisée sur une surface totale de 800.000m² d'entrepôts répartis sur 42 sites. NB
Photo : Nicolas, Sandra et Jean-Michel Olano
 
 
  Nomination
Gilbert den Bekker,
nouveau Directeur
Marketing et Ventes de Panalpina France

Le 1er janvier dernier, Panalpina France a nommé Gilbert den
Bekker Directeur marketing et commercial. Auparavant, il était directeur régional Europe pour les clients Retail & Fashion. M. den Bekker a débuté sa carrière en 1993 chez Grimaud, avant d'occuper différents postes chez DHL puis Geodis Wilson, où il a travaillé dans la division Retail & Fashion que Directeur « global vertical market ». Il a rejoint Panalpina en 2013. Dans ses nouvelles fonctions chez le transitaire, il reportera au Président de Panalpina France, Patrick Sesboüé. NB
 
 
L'I N T E R V I E W
 
Noël Comte, Pdg de Sotradel
« J'invite d'autres sociétés familiales à nous rejoindre ! »

Le Pdg de Sotradel revient sur l'acquisition de l'entreprise Ansaldi (NLF n° 43), entreprise familiale qui, comme d'autres, a abordé Sotradel pour assurer leur pérennité.

La Newsletter du Fret : Pourquoi vous
êtes-vous intéressé à Ansaldi ?

Noël Comte : Ansaldi fait du fret industriel et de la livraison sur chantier, activités que nous avions mais que nous pouvons renforcer. Mais, avant tout, l'entreprise c'est une aventure humaine. Toutes celles qui nous ont rejoint ce sont des entreprises familiales dont le responsable voulait partir à la retraite et les héritiers, pendant un temps pressentis, ne se sont pas sentis de tout assumer, comme leurs parents dans le temps. De plus, ces derniers avaient une relation de complicité avec leurs clients. Le contexte n'est plus le même. J'ai choisi de miser sur la génération montante pour bénéficier de ses compétences et, en même temps, les faire monter en puissance là où ils ont envie d'aller.

NLF : Vous avez intégré les ex futurs dirigeants chez Sotradel,
donc. Quel est leur parcours ?

N.C. : On leur offre les moyens et, surtout, les fonctions supports qu'ils n'auraient pas eus s'ils avaient pris les rênes de l'entreprise familiale. Dès lors, ils peuvent se concentrer sur leur carrière dans un domaine qu'ils auront choisi. On va intégrer et accompagner le gendre de M. Ansaldi qui, justement aurait dû lui succéder, pour qu'il avance dans une carrière commerciale, comme il l'a souhaité. Pendant quelques mois, il bénéficiera d'un tuteur qui l'aidera à définir sa mission.

NLF : Et pour les conducteurs ?
N.C. : Tous les conducteurs sont les bienvenus chez nous. Nous les formons tous à l'écoconduite. Par ailleurs, intégrer de nouvelles sociétés nous permet aussi de trouver des professionnels compétents que nous avons parfois du mal à recruter. Les nouvelles ressources permettent notamment de remplacer les professionnels qui partent et qui ont été « appairés » à des clients pour les fidéliser. De plus, des passerelles existent au sein de Sotradel, entre les entités mais aussi entre métiers. Chacun peut écrire son parcours au sein du groupe.

NLF : Quid de la cohérence du parc vu que Sotradel est très actif
sur la réduction des émissions de CO2 ?

N.C. : L'intérêt pour des entreprises de petite taille qui n'auraient pas osé investir sur des véhicules innovants, c'est de rallier une structure plus importante qui leur donne les moyens d'investir. Sotradel a été précurseur dans le cadre du projet Equilibre qui mène une étude comparative entre véhicules au gaz et diesel, dans les conditions réelles d'exploitation et sur le domaine public. L'Ifsttar participe au projet et livrera ses conclusions en 2018. Cela va nous permettre de choisir le meilleur véhicule en fonction de l'activité et de nombreux paramètres de son exercice au quotidien.

NLF : Est-ce que le nom Ansaldi va être conservé ?
N.C. : Oui, aussi longtemps que le personnel le voudra. Il n'est pas question d'achat avec perte d'identité. Mais la société va intégrer aussi notre groupe (dont elle ajoutera le nom au sien) pour en partager l'esprit d'appartenance. D'ailleurs, j'invite d'autres sociétés familiales qui souhaiteraient assurer leur pérennité à nous rejoindre. Propos recueillis par Silvia Le Goff
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°43
18 janvier 2017
JANVIER 2017

Forum des Rois
de la Supply Chain

Jeudi 19
Présentation
des 8 dossiers
en compétition
pour les Trophées
Paris 12ème


Sirha
Du samedi 21
au mercredi 25

Salon de
la restauration,
de l'hôtellerie
et de
l'agroalimentaire
Eurexpo, Lyon



Congrès
ATEC ITS Frnce

Mardi 24 et
mercredi 25

Les rencontres
de la mobilité
intelligente 2017
Montrouge


Cool Chain
Du lundi 30 janvierau jeudi 2 février
Temperature
Controlled
Logistics Meeting
Excel London,
Londres



Euromaritime/
Eurowaterways

Du mardi 31
janvier au
jeudi 2 février

Salon des
secteurs maritime
et fluvial Paris,
Porte de Versailles



FEVRIER

Salon des
entrepreneurs

Mercredi 1er
et Jeudi 2

Palais des Congrès,
Paris


International
Railway

Du 15 au 17
Espace de
rencontres avec
les leaders
de l'industrie
ferroviaire
Siège de l'UIC,
Paris 15e


Passé et futur
du Comité UNECE
du transport
fluvial

Le mardi 21
au Palais
des Nations,
Genève