LinkedIn Twitter Facebook
Diesel vs GNV
DAF veut rétablir la vérité sur l'Euro 6

S'il y avait un message à retenir de la conférence de presse de DAF (groupe Paccar) vendredi dernier, c'est que le GNV n'est pas la panacée pour réduire les émissions polluantes. Courbes comparatives à l'appui entre les moteurs Euro 6, Paccar MX 11 et 13 de la marque néerlandaise et les véhicules au gaz commercialisés par Scania et Iveco, DAF montre que le diesel émet moins de NOx et de particules fines en émissions locales, notamment. En soulignant que le méthane est aussi un carburant d'origine fossile dont le cycle du puits à la roue n'est pas forcément vertueux, à l'exception du biogaz. Par ailleurs, la version Silent du MX 11, 440 chevaux est éligible au certificat Certibruit (livraisons de nuit en ville). « C'est le seul diesel silencieux », affirme-t-on chez DAF qui croit dur comme fer en la performance environnementale de cette motorisation sur le long terme. Et c'est la promesse de la série Green Edition comprenant une ribambelle d'équipements, y compris les dispositifs aérodynamiques qu'autorise désormais la réglementation européenne. Des arguments de choc pour contrer le gaz, en quelque sorte. « Les clients nous disent que les véhicules au gaz sont plus coûteux et plus contraignants, notamment en termes d'exploitation. Ils n'en veulent pas, ce sont les chargeurs qui les y obligent », observe Philippe Canetti, DG France de DAF. Si le réseau a pour mission de convaincre du bien-fondé environnemental du moteur Euro 6, le constructeur souhaite aussi convaincre les chargeurs et, plus difficile encore, les municipalités. Le sujet est particulièrement sensible depuis la publication du décret 2017-22 du 11 janvier dernier qui liste les véhicules considérés comme propres dans le cadre du renouvellement des flottes municipales : le GNV figure dans la liste mais pas le diesel Euro 6. En attendant, Georges Lasnes, directeur produit avant-vente a été très clair en indiquant que pour DAF, le gaz fait preuve d'un manque de performance et de viabilité économique en plus d'un manque de pertinence environnementale. De ce point de vue, ses résultats sont meilleurs que le diesel Euro 5 mais pas au-delà, soutient-il. Et son DG de souligner pour dissiper toute ambiguïté : « techniquement, on sait faire mieux et c'est aussi une question de rentabilité financière après avoir investi 1,2 Md € dans l'Euro 6 ». SLG
Photo  ci-dessus : Georges Lasnes, Directeur produit
avant-vente chez DAF


DAF ne croit pas
au gaz


Le constructeur
néerlandais
ambitieux
pour 2017


Pomona démarre
les tests sur
véhicules GNC et
froid électrique


Le nantais Rabouin
enrichit sa flotte
avec deux
Volvo FM


CMA CGM revoit
ses lignes entre
l'Afrique
et l'Asie


Palletways
se développe
en Allemagne

L'info décalée :
Nouvel
accord social
à La Poste
   
  DAF Silent2  ©S Le Goff  
   
  Comparatif particules  
 
 
 
  DAF (suite)
Le constructeur souhaite
dépasser la 3
e place en France
A l'instar de l'ensemble du marché français, DAF dresse également un bilan satisfaisant de 2016. Tous les segments sont en progression et ont propulsé le constructeur sur la 3ème marche du podium avec 12,45% des parts de marché sur le segment des plus de 6 tonnes, grâce à une hausse des immatriculations de +23%. Pour 2017, Philippe Canetti, Directeur général de DAF Trucks France table sur 13,3% de parts de marché. Déjà très présent dans les groupements et chez quelques grands comptes tels que XPO, Altéad, Capelle ou encore Transalliance, DAF veut percer davantage. Pour atteindre cet objectif, la maison souhaite notamment renforcer son offre de services qui a déjà été développée en 2016. Le constructeur mise notamment sur son programme « La force des services ». Son réseau va se développer avec l'ouverture d'une succursale à Massy au printemps pour redynamiser les ventes en Ile-de-France. Un autre site ouvrira au Nord de la région parisienne avant la fin de l'année. D'autres ouvertures sont prévues à Villefranche-sur-Saône, au printemps, à Remiremont en juin et à Saint-Quentin pour l'automne prochain. Par ailleurs, la vente de contrats d'entretien Multisupports (associés à 30% des camions neufs vendus en 2016) sera encore renforcée avec un objectif pour 2017 de 35% de pénétration du marché. Le module DAF Connect, plate-forme digitale lancée fin 2016 pour aider à la gestion de flotte sera déployé cette année. L'activité de TRP, la filiale de vente de pièces détachées est un autre axe de développement pour DAF qui bénéficiera comme l'ensemble de l'activité pièces détachées d'un service de facturation unique « Single point of invoicing » ( SPI). Enfin, le constructeur n'a pas lésiné sur les avantages de son assurance tous risques (qui s'appuie sur Allianz) et insisté sur les primes intéressantes qu'il propose aux clients qui investissent dans des options de sécurité. SLG
 
   
  Philippe Canetti, Directeur Général
de DAF Trucks France ©S.Le Goff
 
   
  Damien Bozian, Directeur commercial
de DAF Trucks France, ©S.Le Goff
 
 


De -1%
à -5% :

tel est la réduction
des émissions
de GES obtenue
par le GNV
par rapport
au diesel Euro 6,
en émissions
locales, selon
la démonstration
faite vendredi par
DAF Trucks.
Frigorifique
Pomona démarre les tests sur des 16 t
au GNC avec groupe froid électrique

Le groupe Pomona a reçu les clés de la part du loueur Petit Forestier d'un camion frigorifique Iveco Eurocargo 160-210 de 16 t, qu'il annonce comme le premier du marché dans cette catégorie à rouler au gaz naturel comprimé (GNC) avec un groupe froid électrique (Carrier Syberia). Selon le grossiste livreur, qui va tester trois véhicules de ce type en Ile-de-France et à Lyon, le choix du GNC va lui permettre de réduire les émissions de CO2 de 10% (et de 90% si on utilise du bio-GNV), de 61% celles d'oxyde d'azote et les particules de 95% par rapport à un moteur équivalent diesel. Le groupe froid électrique évite en outre les rejets polluants des groupes froids classiques fonctionnant au GNR (gazole non routier). Cerise sur le gâteau, ces camions sont aussi certifiés Piek (nuisances sonores réduites). JLR
 
 
 

Transports Rabouin
Ils étoffent leur flotte
par deux Volvo FM 500 ch

Le transporteur nantais fait le choix de rester sur une flotte 100% diesel. Deux Volvo FM 500 chevaux sur-mesure, équipés d'une boîte de vitesses à double embrayage, viennent d'être réceptionnés par les Transports Rabouin. Ils viennent compléter la flotte de 145 véhicules Volvo Trucks du transporteur nantais, spécialisé dans le transport de véhicules en France et pays limitrophes. Pour s'assurer d'une forte puissance liée à la résistance aérodynamique et au chargement, le transporteur a opté pour une chaîne cinématique longue, entrainée par un moteur D13 Euro 6 de 500 chevaux. La boîte de vitesses Dual Clutch a été spécialement adaptée sur deux portes-voitures FM 4x2 de 500 ch. L'entreprise a également choisi une solution de maintenance connectée ainsi que l'offre Fuel Management proposée par Volvo Trucks pour une conduite économique et sécuritaire de ses chauffeurs. NB
 
   
 


« 93% de nos
véhicules sont
recyclables »,


a rappelé
Philippe Canetti,
DG de DAF
Trucks France,
lors de
la conférence
de presse
annuelle, le
3 février à Paris.
Asie-Afrique
CMA CGM réorganise son offre

A partir de début mars, CMA CGM réorganise son offre sur l'axe Asie-Afrique de l'Ouest. Le service « Wax 2 », jusqu'alors opéré avec 10 navires 4.500-5.400 EVP est arrêté. « Asaf », dédié au range Sud de l'Afrique de l'Ouest, sera opéré avec 12 navires de 9.500 EVP. Sa rotation restera inchangée. Quant aux trois autres lignes qui relient les deux continents, CMA GCM a redistribué les escales pour de meilleures synergies. Ainsi, « Wax » (12 navires de 4.350 EVP) ne s'arrêtera plus en Afrique du Sud et au Nigéria. En remplacement, une nouvelle escale est prévue à Abidjan améliorant ainsi le transit time jusqu'à 5 jours, soit un total de 37 jours en sortie de Shanghai. « Afex » remplace l'escale d'Abidjan par une escale à Cotonou. « Wax 3 » assurera un service hebdomadaire direct dédié au Nigéria, avec 12 navires de 4.500 EVP avec l'ajout d'une escale supplémentaire en Afrique du Sud. NB
 
 
 
  Palettes
Le réseau de Palletways
s'agrandit en Allemagne

Palletways, réseau européen de transporteurs à la palette, a ouvert un nouveau site à Knüllwald, à mi-chemin entre Düsseldorf et Leipzig, au centre de l'Allemagne. Répondant en priorité à une demande croissante de services observée par les 56 membres allemands de Palletways, ce site comprend un hall couvert de transbordement de 7.300 m², sa surface totale, parking et autres infrastructures compris, couvrant 50.000 m².
Par rapport au site existant situé dans la ville voisine de Homberg, cette nouvelle implantation devrait tripler la capacité de livraison de Palletways en Allemagne centrale et augmenter de 10% la productivité du réseau en Europe. Anticipant une croissance continue des volumes de 10% par an, le réseau a par ailleurs réservé un autre emplacement en vue d'un futur site d'une taille quasiment équivalente. Ces agrandissements visent à améliorer le service dans les 20 pays desservis par le réseau, avec notamment de meilleures connexions entre l'Allemagne et la Grande Bretagne ainsi que depuis l'Allemagne vers le Benelux. « Cet investissement stratégique s'inscrit dans notre stratégie de maintien de notre position de numéro un dans le transport à la palette en Europe et au Royaume Uni » commente Dave Walmsley, Managing Director de Palletways UK. Le réseau transporte quotidiennement environ 38.000 palettes à travers l'Europe, il a récemment investi dans de nouveaux hubs à Montpellier, Lyon, Fradley (UK) et agrandi les hubs existants de Saragosse (Espagne) et Milan (Italie). PM
 
   
 
 
Accord trouvé à la Poste
sur les conditions de travail des facteurs

Fin janvier, La Poste est arrivée à faire accepter par la majorité des syndicats l'accord qu'elle proposait sur les conditions de travail des facteurs, obtenant ainsi les 30% nécessaires à la validation de ce plan. Alors que l'entreprise devait se restructurer et changer son fonctionnement en se modernisant (comme France Télécom avait dû le faire il y a de cela quelques années), une grande partie de son personnel connaissait une vraie crise et était en grande souffrance (NLF n° 27). La Direction a revu son management et consenti de nouvelles propositions pour les facteurs et leurs encadrants (70.000 personnes), notamment le recrutement de 3.000 facteurs en CDI à temps plein cette année, soit deux fois plus que ce qui était prévu. Des mesures tendant à jouer sur la rémunération, l'évolution de carrière et des promotions, ainsi que sur la durée du temps de travail et son allongement éventuel, ont été définies, et font partie de l'accord que la CFDT, la CFTC, la CFE-CGC et FO, se sont engagés à signer. Il est question de facteurs polyvalents valorisés par une nouvelle rémunération et des perspectives de carrière. L'accord limite dans le temps l'attribution à chaque agent d'un secteur supplémentaire par rapport à sa tournée habituelle. La Poste a aussi arrêté une augmentation des salaires liées à un plan de 30.000 promotions sur cinq ans. Néanmoins, l'UNSA et SUD-PTT dénoncent cet accord et appellent la CGT à faire de même. Si ces deux dernières fédérations refusaient de signer, le texte serait invalidé, les deux syndicats dépassant à eux deux les 50% de représentativité. Si SUD-PTT a fait connaître son opposition catégorique, la CGT a annoncé son intention de « consulter » avant de se positionner sur la signature ou non de cet accord conclu pour 4 ans. NB
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°56
6 février 2017
FÉVRIER

International
Railway

Du 15 au 17
Espace de
rencontres avec
les leaders
de l'industrie
ferroviaire
Siège de l'UIC,
Paris 15e



Passé et futur
du Comité UNECE
du transport
fluvial

Le mardi 21
au Palais
des Nations,
Genève


Transpotec
Du mercredi 22
au samedi 25

Salon international
des technologies
du transport,
des services
intermodaux
et de la logistique
Verona Exhibition
Center,
Vérone, Italie