LinkedIn Twitter Facebook
Transport fluvial
Bilan contrasté pour VNF

Impactés par la forte baisse de l'activité céréalière, les trafics fluviaux sont en recul de 8,5 % avec 6,8 milliards de t-km. Côté filières, l'agroalimentaire a enregistré une baisse de 19% et, avec une contraction de 13,6%, la filière énergie participe également au recul global du trafic fluvial. Par ailleurs, les trafics des filières matériaux de construction et containeurs, sur la Seine et dans le Nord, sont en augmentation. Le transport pour le fret travaux publics connait en effet une hausse de 5,4%, entraînant une croissance de l'activité de 2,5% sur la Seine, et de 23,5% pour le bassin rhénan, due principalement à la reprise des exportations de sable et de gravier depuis les ports français. Le trafic de containeurs, quant à lui, a enregistré une hausse globale de 1,5% en nombre d'EVP sur les 9 premiers mois de 2016. Si le couloir rhodanien baisse sensiblement de 8,5%, la Seine enregistre une hausse de son trafic de 7,7%, et le réseau Nord de 4,9%. Le total du fret fluvial (hors transit rhénan) pour 2016 a été de 52,73 Mt, soit une fluctuation de -1,1% entre 2015 et 2016. NB
VNF : bilan
contrasté en 2016


Michelin :
bénéfices
en hausse
mais vigilance
sur les prix


TX Logistik
se lance
dans le spot
ferroviaire


Contargo North
France a battu ses
records
en 2016
Waitrose se met
au biogaz


L'info décalée :
Véhicules
autonomes
et réalité
augmentée
 
 
 
 
  Michelin
Résultats bénéficiaires en 2016
et prix à la hausse

Michelin s'en tire bien. Le segment « Poids lourd », (29% de la production) a progressé de +1 % alors qu'il a marqué une baisse de -1% sur le marché mondial toutes marques confondues. La demande mondiale est en baisse à cause du recul du marché du rechapé chinois que n'a pas compensé la croissance du rechapé en Europe. Les ventes nettes (5,96 MDS€) ont marqué un recul d 4% et le résultat opérationnel (580 M€) a baissé de 10%. Le groupe a été impacté par la hausse des matières premières et a déjà annoncé la répercussion sur les prix, courant 2017 (NLF n° 57).
« L'année sera également marquée par la hausse des matières premières (dont l'impact est estimé à ce stade à environ -900 millions d'€) à laquelle Michelin répondra avec le pilotage agile de ses prix qui a pour objectif d'assurer des marges unitaires constantes pour ses activités non indexées », a annoncé le groupe, le 14 février, lors de la présentation de ses résultats financiers. « Les hausses de prix annoncées devraient tirer la croissance du 1er semestre. Concernant le marché poids lourds, le groupe envisage une consolidation de la marge par la compétitivité, l'innovation produit & service et la satisfaction du client. Par ailleurs, Michelin prévoit de réaliser des investissements dans la supply chain et notamment dans la logistique et le SI. SLG
 
 


« L'écotaxe
doit figurer au
premier rang
de leurs programmes
...»,


a déclaré
l'eurodéputée
EELV
Karima Delli,
Présidente de la
Commission
Transports
et Tourisme
au Parlement
européen, au sujet
de la campagne
présidentielle, dans
une tribune publiée
dans le Journal
du Dimanche
du 11 février.
Service spot
Une nouvelle offre de TX Logistik

Le service spot par train. Inédit voire inexistant en France, il est proposé en Allemagne par la société TX Logistik depuis le mois de janvier. L'opérateur, détenu à 100% par Mercitalia (filiale de fret ferroviaire du groupe italien Ferrovie dello Stato), a flairé une nouvelle opportunité en phase avec une demande croissante. L'offre porte essentiellement sur des trains entiers mais, à terme, elle devrait évoluer vers des solutions de groupes de wagons. Le service est proposé à l'échelle nationale et internationale aussi bien pour les conteneurs que pour les remorques et le vrac. Le vrac et les conteneurs sont les deux secteurs où l'opérateur s'attend à la plus forte demande. SLG
Photo ci-dessus : Christian Runkel, Responsable
du nouveau département « spot » ©TXL
 
 
 

Contargo North France
20.000 EVP de plus qu'en 2015

Avec une croissance de 31% des conteneurs transportés, Contargo North France dresse un bilan très satisfaisant pour son activité entre les ports du Valenciennois et ceux de la rangée nord-européenne, de Dunkerque à Rotterdam. Une septième unité de transport affrétée depuis le mois de mai 2016 a permis d'assurer une capacité de 850 EVP par semaine et une nouvelle unité fluviale devrait être déployée courant 2017. Une quarantaine de chargeurs de la région utilisent régulièrement le transport combiné fluvial pour leurs exportations et importations. Plus de cinquante points de chargement et de livraison sont desservis via l'Escaut Valenciennes Container Terminal. L'activité de manutention est aussi en croissance : sur l'ensemble de ses sites (Prouvy et Bruaysur l'Escaut/Saint Saulve), Contargo North France aura manutentionné 20.000 EVP et enregistré une hausse de +28% des unités manutentionnées sur l'Escaut Valenciennes Container Terminal. Celui-ci se place ainsi parmi les cinq premiers ports intérieurs français pour le trafic fluvial de conteneurs maritimes et en première place au niveau régional. Le terminal risque même d'être saturé au vu des hausses des volumes prévues pour cette année. D'où son extension pour passer d'une capacité de 85.000 EVP à 120.000 EVP, attendue « dans les meilleurs délais », selon Gilbert Bredel, Président de Contargo North France. La croissance connue en 2016 s'explique par les investissements dans le matériel de manutention et de transport, ainsi que dans le développement de connexions EDI avec les compagnies maritimes. Cinq personnes supplémentaires ont été embauchées en 2016. Les facilités douanières, mises en place par Contargo en coopération avec les douanes, ont convaincu de nouveaux chargeurs d'utiliser le transport combiné fluvial. D'autres facilités, en cours de négociation, devraient aboutir dans les prochains mois. SLG
 
   
 


-34 %.
C'est la baisse
du transport
de marchandises
ferroviaire
enregistré de
1990 à 2015,
selon les dernières
publications
du secrétariat
d'Etat
aux Transports.
Grande Bretagne
Waitrose se met au biogaz

Distributeur de produits frais et filiale du groupe John Lewis, Waitrose a mis sur la route en janvier dernier une flotte de 10 camions roulant au bio méthane, carburant issu de la décomposition de déchets alimentaires. De marque Scania, ces camions auraient une autonomie de près de 800 km, soit le double de ce qui se fait actuellement, grâce à de nouveaux réservoirs conçus par le californien Agility Fuel Solutions. Fabriqués en fibre de carbone et mesurant 66 cm de diamètre, ces réservoirs (chaque camion en compte deux) stockent le gaz naturel fournit par le britannique CNG Fuels à 250 bars de pression, autorisant ainsi cette autonomie record. Les camions de Waitrose peuvent alors assurer leur tournée de livraison complète, elle couvre les Midlands et le nord de l'Angleterre, sans avoir à ravitailler hors du réseau de CNG Fuels, ce qui représente des économies financières et de CO2 de 35% et 70% respectivement par rapport au diesel (selon CNG Fuels). Plus légers de 500 kg, les camions sont aussi plus chers de 50% par rapport à leurs homologues.
Ils devraient cependant aider Waitrose à économiser entre 15 et 20.000 £ (17 à 23.000 €) par an en carburant, soit de 75.000 à 100.000 £ (88 à 117.000 €) sur leur durée d'utilisation prévue de cinq ans. Chaque camion devrait, sur cette même période, réduire les émissions de 100 t de CO2 par rapport à un modèle diesel équivalent. PM
 
   
 
 
Réalité augmentée et véhicules autonomes
Les systèmes autonomes pourraient voir leur usage amélioré grâce à la réalité augmentée, tant du point de vue du concepteur de l’Interface Homme-Machine que du point de vue du conducteur. C’est l’IRT (Institut de recherche technologique) System X, accélérateur de la transformation numérique dans différents domaines et notamment le transport, qui l’affirme sur la base du projet LRA. Les résultats issus des trois premières années du projet – visant le secteur automobile et ferroviaire – montrent que l’utilisation d’interfaces de réalité augmentée permet aux conducteurs de mieux accepter le fonctionnement de la voiture en mode autonome. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour que le véhicule autonome puisse déployer toutes ses capacités en matière de sécurité routière et « dégager un nouveau temps libre pour les conducteurs », selon Paul Labrogère, Directeur de Programme Transport Autonome. Côté route, LRA, mené avec le CEA et des partenaires industriels tels qu’Alstom, Oktal, Renault, Valeo, Sysnav, sur une durée de 48 mois, visera à étudier l’intérêt de l’utilisation de la réalité augmentée pour l’identification d’un danger, le régulateur de vitesse adaptatif, et l’aide à la navigation avancée. Côté rail, les travaux réalisés jusque-là ont été marqués par les solutions de localisation et l’émergence de nouvelles technologies de capteurs. A l’avenir, il s’agira d’améliorer la robustesse des capteurs et celle de la détection et reconnaissance des feux en associant la cartographie de la ligne. SLG
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°64
16 février 2017
FÉVRIER

International
Railway

Du 15 au 17
Espace de
rencontres avec
les leaders
de l'industrie
ferroviaire
Siège de l'UIC,
Paris 15e



Passé et futur
du Comité UNECE
du transport
fluvial

Le mardi 21
au Palais
des Nations,
Genève


Transpotec
Du mercredi 22
au samedi 25

Salon international
des technologies
du transport,
des services
intermodaux
et de la logistique
Verona Exhibition
Center,
Vérone, Italie


MARS

SITL
Semaine Internationale
du Transport et
de la Logistique

Du mardi 14
au jeudi 16

Paris
Porte de Versailles
Pavillon 1


AVRIL

Salon EVER
MONACO 2017

Du mardi 11
au jeudi 13

Exposition
et conférences
Internationales
sur les énergies
renouvelables
et les véhicules
écologiques
Grimaldi Forum,
Monaco