LinkedIn Twitter Facebook
NAO
La revalorisation des salaires
suspendue au sort du CFA

La réunion du 21 février a abouti à... la prise d'un nouveau rendez-vous, le 7 avril prochain. Les partenaires sociaux n'ont pas pu se mettre d'accord sur une revalorisation des salaires dans le TRM. D'une part, les fédérations proposent une augmentation comprise entre +0,9% pour les coefficients les plus bas et +0,5% pour les coefficients les plus élevés. En face, les syndicats réclament +1% en linéaire. « Les entreprises ne peuvent pas », assure Claude Blot. D'où le blocage. Mais ce n'est pas tout. Les organisations patronales invoquent aussi le manque de visibilité sur les dossiers CFA et protection sociale qui pourraient augmenter les cotisations patronales. C'est ce qu'a évoqué Claude Blot, vice-président de TLF, à son grand regret. « On espérait pouvoir faire des propositions mais on n'a pas eu le temps. Il y a des décisions qui pèsent sur la profession », nous a-t-il confié hier. En effet, les fédérations sont suspendues au rapport que Patrick Labia, désigné comme référent de l'Etat pour le CFA (NLF n° 63), devrait remettre sous dix jours environ. Pour rappel, l'OTRE n'était toujours pas autour de la table depuis que sa représentativité a été remise en cause (NLF n° 67 et n°28). Elle pourra rejoindre les autres partenaires sociaux début mars lors d'un rendez-vous concernant la commission paritaire. SLG
Photo : Claude Blot, TLF

Les négociations
salariales dans
le TRM s'enlisent


Ports de Lille :
2016 marqué par
des records


Prix du transport :
il pourrait
remonter en 2017


Informatique
embarquée : un outil
pour surveiller
le poste gazole


Pneumatiques :
quelle politique
d'achat pour
les PME ?


L'info décalée :
Envoyez
des macarons
dans l'espace !
 
 
 
  Ports de Lille
Quelques records malgré
une croissance timide

A priori, le +1,32% enregistré par Ports de Lille en 2016, ne fait pas rêver. Les déboires du BTP (-900.000 t) et de la filière céréalière y sont pour beaucoup. Cependant, lorsqu'on regarde le détail des différents modes de transport, la société a enregistré des scores significatifs notamment pour le fluvial et le ferroviaire. La voie d'eau reste, tout naturellement, le premier mode avec 43% des trafics. L'année dernière, 1,69 Mt (dont 130.589 EVP en transport conteneurisé) a été transporté, soit +9,32% par rapport à 2015. Plutôt pas mal d'autant que VNF enregistre une baisse de 4% des trafics sur la région. La métallurgie, le transport de conteneurs, des produits manufacturés (de la pâte à papier surtout) et les matériaux de construction ont choisi le fleuve. Plus spectaculaire, le fret ferroviaire a marqué un bond de 89,5% avec 270.762 tonnes et a multiplié ses flux par 6 en deux ans. L'ouverture des deux lignes opérées par T3M vers Toulouse et Bordeaux a boosté les flux et la nouvelle ligne vers Marseille prévue cette année et exploitée par T3M avec Greenmodal (NLF n°25) devrait permettre de garder cette dynamique. Le transport d'eau minérale vers le port de Santes et des matériaux de carrière participent aussi du rebond connu par le rail. En revanche, la route est en recul de 3,52%. Ports de Lille est confiant pour 2017 surtout depuis la naissance de Norlink Ports, le 25 janvier dernier (NLF n°57) où il côtoie, entre autres, les ports de Dunkerque, Boulogne et Calais. SLG
Photo : Port de Lille ©Sudio VDM
 
   
 


« L'intégration
horizontale
[les alliances,
NDLR],
entre
compagnies
maritimes
a atteint
ses limites »,

a déclaré
Olaf Mer,
économiste et
chef de projet
ports et transport
maritime au Forum
international
du transport
(OCDE),
lors
de la rencontre
Fiata-TLF Overseas
qui s'est tenue
hier à Paris.
Prix du transport
Il pourrait augmenter
cette année en Europe

Au quatrième trimestre, l'indice de capacité du TRM européen a augmenté de +5,7% par rapport à la même période de 2015. Erik van Dort, consultant chez Capgemini Consulting, auteur avec Transporeon du 30e indicateur du marché du transport (IMT), a souligné « que la capacité importante enregistrée en novembre et décembre 2016 a impacté le niveau de prix bien que celui-ci ait remonté en décembre. Cependant, l'équilibre incertain habituel entre offre et demande au premier trimestre peut présager d'une nouvelle baisse des prix au premier trimestre 2017 ». Peter Förster, Directeur Général de Transporeon, ajoute : « L'indice de prix du transport a été en moyenne inférieur de 5,2% pendant l'ensemble de l'année 2016 par rapport au niveau de 2015. Une des raisons de cette situation était le bas prix du diesel. Finalement, comme l'indice de prix du diesel ne cesse d'augmenter, je pense qu'à partir du deuxième trimestre 2017, l'indice de prix du transport sera sensiblement plus élevé ». Une inversion de tendance par rapport à celle enregistrée par l'ITM au quatrième trimestre 2016. Après un 3ème trimestre 2016 plus que sombre (NLF n°13), les indices de prix du transport ont continué à baisser les trois derniers mois de l'année (-0,6% par rapport 3e trimestre) et sont aussi à la baisse (-3,7%) par rapport au quatrième trimestre de 2015. Parallèlement, l'indice diesel a affiché une hausse pour le 3e trimestre consécutif, pour atteindre +7,6% par rapport au troisième trimestre 2016. NB
 
 


15 jours.
C'est le temps
que met le train
reliant Lyon
à Wuhan
en Chine,
qui a été inauguré
hier par le
premier Ministre
Bernard
Cazeneuve,
(qui assisté au
déchargement
d'un conteneur,
chargé de vins
et de champagne
français)
Informatique embarquée
Un outil pour surveiller le poste gazole

Un capteur permettant à la fois l'optimisation du poste carburant, la géolocalisation ainsi que la prévention des vols et la formation des chauffeurs à l'éco-conduite. Alertgasoil, proposé par la société éponyme, concentre ces trois solutions qui s'appuient sur la combinaison d'un relevé direct dans les réservoirs des poids-lourds et les outils d'analyse « Big Data ». Le boîtier, placé à l'intérieur du réservoir, scanne ce dernier toutes les 30 secondes et donne la consommation réelle du véhicule. Relié à un capteur, le boîtier transmet les informations accessibles sur une application disponible sur Internet ainsi que sur téléphones mobiles. Le TMVA (Temps Moteur Véhicule à l'Arrêt), le niveau de CO2 émis mais également le comportement du conducteur figurent aussi dans les données recueillies. Pour pallier les écarts de consommation, les équipes d'Alertgasoil peuvent intervenir pour former le chauffeur à une conduite améliorée. Le dispositif permettrait de réaliser une réduction du poste carburant en moyenne de 10%, selon la société. Il équipe à ce jour 350 entreprises pour 10.000 réservoirs, dont Stef, NL Transport, Transports Prévost, Becker ou encore Transports Carpentier. Alertgasoil va renforcer ses équipes R&D et commerciales par une vingtaine d'embauches cette année, afin de continuer à améliorer son produit mais aussi son développement à l'étranger (Asie, Etats-Unis et Amérique du Sud). La solution, qui a déjà reçue de nombreux prix, est présentée jusqu'au 25 février sur le Salon Transpotec, à Vérone. NB
Photo : Eric Elkaïm, Fondateur d'Alertgasoil
 
   
 

Pneumatiques
L'OTRE mène son enquête
sur les achats des PME

Essayer de comprendre la pénétration des pneus low cost venant d'Asie auprès de ses adhérents. Tel est le but d'un sondage que vient de lancer l'OTRE cherchant aussi à savoir si les PME qu'elle représente ont bien compris l'intérêt du recreusage et rechapage pour faire des économies. A ce jour, un peu plus de 200 réponses ont été remontée à la direction. Apparemment, les pneumatiques asiatiques ne sont pas privilégiés par les transporteurs. La fédération se donne jusqu'au mois de mars pour se faire une idée des pratiques et émettre, éventuellement, des recommandations. La fédération s'appuie sur l'expertise de Michelin sur les pneus rechapés, notamment. L'intérêt de ceux-ci ayant été défendu par la filière pneumatiques (NLF n° 53) à l'occasion de la signature de la charte d'engagement entre le SNCP (Syndicat national du caoutchouc et des polymères) et le ministère de l'écologie. Les pneus rechapés ont une durée de vie de 200.000 km, deux fois plus que des pneus neufs low cost : un gisement d'économies certain pour les transporteurs. SLG
 
 
 
Envoyez des macarons dans l'espace !
Décidément, la livraison n'a plus de frontières. Après le dernier km, voici venu le temps de la dernière année lumière (ou presque). Vous êtes dans une station spatiale et il vous prend une envie violente de macarons ? Qu'à cela ne tienne ! Le CNES, avec l'ESA et la NASA, expressistes d'un jour, ont testé la livraison de la spécialité de la maison Pierre Hermé aux occupants de la station spatiale internationale. Le véhicule choisi pour cette délicate opération, nullement encombré par la circulation urbaine, c'est la capsule Dragon de la NASA partie de Cap Canaveral dimanche dernier et qui transportait également 2,2 tonnes de vivres et d'équipements destinés à des expériences scientifiques Or, il ne faut pas croire qu'une telle livraison ait pu s'affranchir des contraintes de température ! Au contraire, celle-ci, la taille des macarons ainsi que leur goût ont fait l'objet d'études attentives. Les produits ont même subi des tests de vibrations au CADMOS, le Centre d'Aide au Développement des Activités en Micropesanteur et des Opérations Spatiales du CNES à Toulouse, qui organise et assure le suivi des expériences menées en micropesanteur, pour vérifier que les macarons ne se désagrègent pas en miettes lors de l'ouverture de leur boite, à la suite des vibrations provoquées par le lancement. Ces miettes risqueraient en effet de s'infiltrer dans les systèmes de ventilation ou de gêner la respiration des astronautes. En somme, n'est pas livreur de gourmandises interstellaires qui veut ! SLG
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°70
24 février 2017
FÉVRIER
Transpotec
Du mercredi 22
au samedi 25

Salon international
des technologies
du transport,
des services
intermodaux
et de la logistique
Verona Exhibition
Center,
Vérone, Italie



MARS

SITL
Semaine Internationale
du Transport et
de la Logistique

Du mardi 14
au jeudi 16

Paris
Porte de Versailles
Pavillon 1


AVRIL

Salon EVER
MONACO 2017

Du mardi 11
au jeudi 13

Exposition
et conférences
Internationales
sur les énergies
renouvelables
et les véhicules
écologiques
Grimaldi Forum,
Monaco