LinkedIn Twitter Facebook
Benelux
Gefco inaugure une agence
de freight forwarding à Anvers

Pour renforcer les activités d'import/export depuis le Benelux, Gefco vient d'inaugurer une nouvelle agence à Anvers, doublée d'un entrepôt. Le site sera uniquement dédié à l'activité de freight forwarding pour l'organisation des flux aériens et maritimes à destination des Etats-Unis, la Méditerranée, et l'Amérique Latine depuis les ports d'Anvers et Rotterdam et les aéroports de Bruxelles Zaventem et Amsterdam Schiphol. Gefco cible notamment les chargements exceptionnels et hors gabarit. Plus d'un tiers des expéditions traitées à Anvers sont des projets cargo. L'agence assure aussi un service dédié à la sécurisation du dédouanement, Gefco ayant le statut d'OEA (Opérateur économique agréé). SLG


Gefco développe
le freight
forwarding
à Anvers


Acteos : un TMS
prédictif pour
le transport
 
 
 


Brittany Ferries :
bilan 2016
en hausse
de 6,7%


Boxtal lance
un nouveau
service sur
le premier km


Agroalimentaire :
l'export européen
boosté par
les accords
de libre échange

Editeurs de TMS
Acteos propose la planification
prévisionnelle du transport

Cela fait environ deux ans que l'éditeur français de progiciels WMS (entrepôt), TMS (transport) et FPS (appros) peaufine avec l'aide de quelques clients pilotes la mise au point d'un moteur d'analyse prédictive pour optimiser le transport. « En B2B, comme en B2C, pouvoir réserver ses ressources de transport à l'avance est primordial. Encore faut-il connaître la volumétrie et la typologie des flux attendus », explique Fabien Petitjean, Chef produit TMS chez Acteos, qui animera une conférence sur le sujet lors de la prochaine SITL. L'offre est désormais partie intégrante de la suite SCM 4.0, qui sera lancée à l'occasion du salon. L'idée est d'utiliser le moteur prédictif auto-apprenant (développé initialement par Acteos pour la partie appros) pour que ses clients chargeurs puissent estimer finement, avec une bonne fiabilité, la volumétrie des commandes au départ de leurs entrepôts avec l'objectif de planifier le transport (après une étape de conversion en métrage plancher et en palettes qui utilise des briques WMS) et de réserver les capacités à l'avance.
« Réserver au fur et à mesure de la capacité transport, c'est perdre toute possibilité de massification. Quant à attendre le plus tard possible pour réserver son transport, c'est prendre un risque, car les autres acteurs de la chaîne logistique ne sont pas toujours aussi réactifs qu'on le voudrait. La planification prévisionnelle du transport permet de passer d'une logique réactive à une logique proactive, avec un management par exception, à la marge, pour traiter les écarts de prévisions »
argumente Fabien Petitjean. « En plus, si l'on parvient à amener à ses transporteurs des flux suffisamment à l'avance, ceux-ci vont pouvoir mieux s'organiser et gagner en visibilité » ajoute-t-il. JLR
Photo ci-dessus : Fabien Petitjean, Chef de produit TMS chez Acteos
 
   
  Camions Acteos ©Acteos  
 



Résultats
L'activité fret de Brittany Ferries
en hausse de 6,7%

Avec un total de 204.000 camions transportés en 2016 (169.000 sur les lignes Transmanche et 35.000 sur les lignes longues). Si l'évolution des lignes Transmanche est assez contrastée -seules les liaisons depuis les ports normands de Cherbourg et du Havre ont marqué une progression- la hausse a été plus forte (+20%) sur l'autoroute de la mer entre l'Angleterre et l'Espagne, en service depuis 2010. Sur l'ensemble de l'activité (marchandises et passagers) et malgré le Brexit, la compagnie a enregistré un chiffre d'affaires de 454,9M€, en hausse de +5,2% comparé à 2015. Cependant, le Brexit reste un sujet d'inquiétude et fait craindre une année 2017 moins fructueuse, a indiqué la compagnie sans pour autant préciser la nature de ses craintes. SLG
 
 


20.000.
C'est le nombre
total de points de
recharge publics
pour véhicules
électriques
prévus d'ici la fin
de l'année, selon
le programme
de déploiement
financés
par l'Ademe.
Premier kilomètre
Boxtal lance un service
de collecte multi-transporteurs

C'était déjà dans ses gènes depuis septembre 2016, quand en devenant Boxtal, le site spécialisé dans l'envoi de colis sur Internet Envoimoinscher.com avait annoncé vouloir gérer les expéditions des pros du 1er au dernier kilomètre. La société va lancer dans le courant du premier semestre le service Boxtal 1er kilomètre, destiné aux e-commerçants.
« Aujourd'hui, le 1er kilomètre représente environ 40% des coûts de livraison des transporteurs. Dans le même temps, les e-commerçants perdent un temps précieux en aller-retours quotidiens pour déposer leurs colis dans les bureaux de Poste ou les différents relais. Fort de notre expérience, de nos très bonnes relations avec les transporteurs et de notre base de 50.000 clients pros dont 5.000 e-commerçants, il nous a donc semblé évident de lancer un service de collecte multi-transporteurs »
a déclaré Virginie Ducrot, CEO de Boxtal. Selon Boxtal, les e-commerçants utilisent 4 transporteurs en moyenne pour leurs expéditions, ce qui complique grandement la gestion du premier kilomètre. Actuellement en phase de tests, ce service payant de collecte multi-transporteurs consiste à utiliser quotidiennement un camion pour chercher tous les colis des clients de Boxtal, quels que soient leurs transporteurs utilisés, puis d'acheminer les colis vers les transporteurs respectifs qui les réinjecteront dans leur réseau. La tarification ne sera dévoilée que lors du lancement commercial. Boxtal estime que ce service représentera 20% de son CA en 2019 et sera utilisé par 35% de ses clients professionnels. JLR
Photo : Virginie Ducrot, CEO de Boxtal
 
 


« Cinq milliards
d'euros
spécifiquement
fléchés sur
les infras-
tructures ».


C'est le budget
annoncé par
Emmanuel
Macron

lors d'une
interview sur RTL
le 3 mars dernier.
Au cours de
cette interview,
il a également
confirmé
les projets
Lyon-Turin et
Canal
Seine-Nord.
Agroalimentaire
Les accords commerciaux
dopent les exportations de l'UE

Au moment où la politique commerciale des Etats-Unis fait craindre une remise en question des principaux accords commerciaux internationaux, une nouvelle étude indépendante réalisée par le cabinet Copenhagen Economics pour la Commission européenne souligne les bienfaits des accords qu'elle a signés pour les exportations et l'emploi dans le secteur agro-alimentaire européen. En 2016, les exportations européennes dans ce secteur ont atteint un niveau record de 130,7 Mds€ (7,5% du total des exportations UE) tandis que la valeur des importations agroalimentaires de l'UE a diminué de 1,5 % pour atteindre 112 milliards d'euros. L'étude s'est penchée sur les accords passés avec le Mexique, la Corée du Sud et la Suisse qui, à eux seuls, ont permis d'atteindre plus d'1 Md€ d'exportations et d'augmenter la valeur ajoutée du secteur agro-alimentaire de 600 M€. En ce qui concerne l'accord de libre échange avec le Mexique, en vigueur depuis 2000, on retiendra notamment le potentiel que représente pour le secteur agricole de l'UE la poursuite de la suppression des droits de douane et des obstacles existants. Cette question est actuellement abordée dans les négociations visant à moderniser l'accord UE-Mexique. Quant à aux échanges avec la Corée du Sud, dont la mise en œuvre intégrale n'est pas encore terminée, l'export de l'UE a augmenté à hauteur de 439 M€ en 2015 et concernait essentiellement des produits de base et des matières premières. Inversement, les importations supplémentaires ont été de 116 M€ la même année et étaient constituées surtout de denrées alimentaires transformées et de boissons. Enfin, le bilan de l'accord avec la Suisse fait état de 532 M€ supplémentaires pour les exportations européennes en 2010 (trois ans après la mise en œuvre intégrale des accords) contre 1,17 M€ d'importations supplémentaires (surtout des produits de base). A noter que les importations n'ont pas affecté la production européenne. Selon l'étude, elles ont remplacé des produits venant d'autres pays tiers et, parallèlement, la consommation au sein de l'UE a aussi augmenté. Selon le commissaire européen pour l'agriculture et le développement rural, Phil Hogan, des milliers d'emplois, notamment dans le secteur agricole, ont été créés grâce à ces accords « ambitieux et équilibrés ». C'est pourquoi le commissaire européen a effectué des visites de haut niveau dans six pays (Colombie et Mexique, Chine et Japon, Viêt Nam et Indonésie) afin de promouvoir les produits agroalimentaires de l'UE et d'offrir de nouveaux débouchés commerciaux sur ces marchés. La prochaine visite de ce type aura lieu en mai au Canada, qui vient de conclure son propre accord de libre-échange avec l'UE. SLG
 
   
  Phil Hogan, Commissaire européen à l'agriculture
et au développement rural
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°76
6 mars 2017
MARS
Breakbulk China
Du lundi 13 au
jeudi 16

Salon consacré
au transport
de volumes
exceptionnels
Shanghai World
Expo Exhibition
& Conference
Center,
Shanghai



SITL
Semaine Internationale
du Transport et
de la Logistique

Du mardi 14
au jeudi 16

Paris
Porte de Versailles
Pavillon 1



SIFER
Salon
International
de l'Industrie
Ferroviaire

Du mardi 21 au
jeudi 23

Grand-palais,
Lille


AVRIL

Salon EVER
MONACO 2017

Du mardi 11
au jeudi 13

Exposition
et conférences
Internationales
sur les énergies
renouvelables
et les véhicules
écologiques
Grimaldi Forum,
Monaco