LinkedIn Twitter Facebook
Concurrence déloyale
Presque 5.000 € dus suite à
des contrôles de VUL en Ile-de-France

Ce sont environ 5.000 euros de consignation (somme versée en garantie du paiement de l'amende qui sera fixée ultérieurement par le tribunal) qui ont été payés suite aux 42 infractions constatées pendant les contrôles menés, le 16 mars dernier, par la Directte et la Driea, sur neuf sites d'Ile-de-France. Ces contrôles s'inscrivent dans le programme de onze semaines d'observation sur le cabotage, programmées par la Commission européenne, et qui ciblent les VUL. Au total, 89 véhicules légers ont été contrôlés (dont 46 immatriculés à l'étranger) entre 6 heures du matin et midi ; 35 infractions portaient sur la concurrence déloyale sous forme de cabotage irrégulier, travail dissimulé, absence d'attestation de détachement à bord du véhicule ou attestation non conforme mais aussi de surcharge (22 cas sur 35). Par ailleurs, sur 12 infractions constatées par l'inspection du travail, 12 portaient sur les règles de détachement des travailleurs ou le travail illégal. L'inspection du travail va lancer des procédures pénales pour travail illégal.
Il faut rappeler que, plus tôt ce mois-ci, l'OCLTI (Office central de lutte contre le travail illégal) a coordonné des opérations de police concomitantes en France, en Belgique, en Slovaquie et au Portugal. Elles ont permis de démasquer des entreprises belges et françaises, chapeautées par un dirigeant d'une entreprise française et qui se livrait à des activités frauduleuses de détachement de conducteurs. SLG

Concurrence
déloyale : 42 VUL
verbalisés en six
heures en
Ile-de-France

Telepass associe
technologie
satellitaire et
gestion de flotte


CMA CGM :
un service dédié
fruits et
légumes entre le
Maroc et la Russie


VNF :
modernisation
des barrages
de l'Aisne
et de la Meuse
 
 
 

DHL
livre les rames
du métro de Ryiad
en bateau


Sécurité des objets
connectés :
offre commune
Traqueur et Sigfox


L'info décalée :
La chasse
aux retours à vide
dans l'entretien du
réseau ferroviaire

Solutions embarquées
Telepass lance le premier
télébadge satellitaire

Avec Telepass Sat, le fournisseur italien de solutions de télépéage Telepass (société du groupe Autostrade) propose un boîtier fonctionnant à la fois avec la technologie ondes courtes (DCSR) et satellitaire. Ce qui lui permet d'afficher une large interopérabilité. Après l'Italie, la France, l'Autriche, l'Espagne, le Portugal et la Pologne, les boîtiers seront bientôt utilisables en Belgique avant le 1er janvier 2018 et en Allemagne, vraisemblablement vers la moitié de l'année prochaine (voir NLF n°55). La nouvelle version du boîtier Telepass permet aussi l'intégration de la gestion de flotte. « Nous sommes en train de tester un système de fleet management, proposé par une société spécialisée italienne, sur 40.0000 véhicules en Italie. En plus des données trafic et des devis sur les péages, les transporteurs auront accès aux données véhicules et au suivi du niveau de gazole pour éviter les vols », précise Gabriele Benedetti, CEO de Telepass, venu présenter sa nouvelle offre sur la SITL. La France est en effet le deuxième marché pour l'activité péage de la société. SLG
 
   
  Gabriele Benedetto (à g.), CEO de Telepass avec Régis Cottereau, Directeur commercial Telepass France devant le nouveau boîtier. ©S.LeGoff  
 

Liaisons Maroc-Russie
CMA CGM réduit ses délais
et renforce ses services

Le nouveau service renforcé Agax, proposé par CMA CGM, va permettre le transport de fruits et légumes depuis le Maroc vers la Russie en 8 jours seulement et sans escale. L'armateur et ses filiales OPDR et Comanav offrent à présent une connexion directe chaque semaine entre ces deux pays, proposant ainsi les temps de transit les plus rapides du marché entre Agadir et Saint Pétersbourg. Le groupe fournit également deux autres services hebdomadaires sur la ligne Maroc-Europe du Nord/Russie, appelés Ciss et Dunkrus. Ce dernier peut compter sur une nouvelle escale à Rouen (auparavant assurée sur la ligne Agax).
Depuis le 16 mars, trois navires d'une capacité de 868 EVP (deux opérés par CMA CGM et un par Seago), assurent la rotation Casablanca - Agadir - Saint-Pétersbourg - Hambourg - Rotterdam - Casablanca. NB
 
   
 


11,6.
C'est le nombre
moyen de jours
de retard de
paiement selon
le dernier rapport
de l'Observatoire
des délais
de paiement.
Aisne-Meuse
La modernisation
du réseau fluvial avance

Sept nouveaux barrages automatisés viennent d'être mis en service sur l'Aisne et la Meuse, à Ham-sur-Meuse, Mouyon, Montigny, Fépin et Vannes-Alcorps pour la première, et à Vic-sur-Aisne et Carandeau pour la seconde. Ils sont les premiers à être équipés de systèmes gonflables à l'eau, permettant de remplacer les barrages dits « à aiguilles ». Les ouvrages sont tous reliés au poste de contrôle commande du centre d'exploitation des barrages de l'Aisne et de la Meuse situé à Lumes (08). Ces nouveaux barrages automatisés vont assurer une gestion plus fiable de la ligne d'eau, la manœuvre étant alors plus facile et plus rapide que celle des barrages manuels pour les mariniers. Ceux-ci ont transporté l'an dernier 623.100 tonnes de fret sur la partie Meuse-Canal de l'Est et 994.400 tonnes sur l'Aisne.
Ces sept réalisations, mises en œuvre par la société Bameo (Vinci Concessions, Meridiam et Shema – Groupe EDF) avec l'aval de Voies Navigables de France, s'inscrivent dans le cadre du contrat signé en 2013 qui porte sur le remplacement de 29 barrages manuels et la modernisation de deux autres ouvrages déjà construits (Monthermé et Givet) sur ce secteur géographique. La construction de la totalité des barrages doit s'achever en 2020. NB
Photo : barrage de Fépin ©Bameo
 
   
 


Métro de Ryiad
DHL livre 47 trains par bateau

Fin 2016, DHL Global Forwarding a commencé à livrer 47 trains Bombardier à l'Arabie Saoudite pour la nouvelle ligne de métro n°3 de Riyad. La société transporte chaque train via son réseau de fret maritime depuis le site de production de Bombardier à Sahagun, au Mexique, directement au port de Dammam en Arabie saoudite. Il est également chargé de la livraison des trains à l'autorité de développement Arriyadh. Ces opérations s'inscrivent dans le cadre d'un contrat de plusieurs années entre DHL Global Forwarding et la filiale allemande Bombardier Transportation. Celle-ci possède une base de plus de 100.000 véhicules dans 60 pays. Bombardier fait confiance à DHL depuis plusieurs années pour les livraisons aéronautiques et l'a choisi pour son expérience en transport exceptionnel sécurisé. CC
Photo ©DHL Global Forwarding
 
   
 


Pour désenclaver
l'Afrique,
« le meilleur
moyen, c'est le
chemin de fer»
,

selon les propos
d'Issad Rebrab,
repris par
France Info.
Le patron de
Cevital caresse
le projet
d'un réseau
ferroviaire reliant
l'Afrique du Sud
à la Méditerranée
et l'Est à l'Ouest.

Sécurité

Une balise autonome
pour les objets « voyageant » en Europe

Localiser et sécuriser tout objet pouvant être déplacé et pour lequel une surveillance et un suivi s'avèrent utiles quel qu'en soit le mode de transport : voici une problématique que connaissent bien les professionnels du transport. C'est en partant de ce besoin que le Groupe Traqueur (spécialiste de solutions « après-vol » dans le domaine automobile) s'est associé avec Sigfox (opérateur télécom français) pour déployer ses balises Traqueur Nano au niveau européen. Traqueur Nano est une balise autonome destinée à la protection des biens et objets mobiles grâce à une technologie qui permet de localiser des objets enfouis et cachés à l'intérieur d'un bâtiment ou dans un lieu souterrain, ainsi que d'un module GPS de haute sensibilité et une antenne intégrée pour transmettre, dès que la balise bouge, sa position via le réseau Sigfox. Son autonomie est de 3 à 5 ans via une pile interne sans aucun branchement externe. Le partenariat entre les deux entreprises, qui porte sur la connectivité et l'Internet des objets (IoT), optimise de nombreux paramètres-clés nécessaires à cette protection et élargit le spectre géographique d'action du boîtier : le réseau Sigfox est actuellement présent dans 32 pays, dont 12 en couverture nationale tels que la France et l'Espagne. Le réseau couvre 50% de l'Allemagne et devrait s'étendre à l'ensemble du pays d'ici fin 2017. NB
 
   
 
 
L'élimination des retours à vide
dans l'entretien du réseau ferroviaire

La chasse aux km à vide n'est pas l'apanage du transport de marchandises. L'entretien du réseau ferroviaire peut être aussi preneur de solutions d'optimisation des travaux. D'autant plus qu'ils sont si souvent accusés d'entrave au bon déroulement du fret ferroviaire. Voilà une innovation qui devrait ravir tout le monde et qui vient d'être récompensée par le pôle de compétitivité i-Trans, dans le cadre du Sifer, le salon dédié à l'industrie ferroviaire qui se tient à Lille jusqu'à ce soir. Il s'agit d'une rame de transport de ballast double flux qui permet de réduire la longueur des trains travaux ainsi que leur nombre. La recette d'ETF (Entreprise de travaux ferroviaires), qui la propose, est dans la composition des wagons « à masses constantes » qui éliminent les wagons vides liés au fait qu'on utilise des wagons différents pour les matériaux neufs et les matériaux usagés. Par ailleurs, les nouveaux marché SNCF ont rigidifié les règles sur la longueur des trains de travaux. D'où la solution qui permet le transport du ballast nouveau à l'aller et du ballast à remplacer au retour du wagon. Pour ce faire, le wagon est équipé de deux convoyeurs, l'un pour le remplissage et l'autre pour la vidange des trémies. Pour parfaire le tout, ETF a joint 5 wagons entre eux pour faciliter le transfert de ballast de l'un à l'autre. A ce jour, quatre rames ont été construites et la rame pilote termine ses essais. SLG
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°89
23 mars 2017
MARS
SIFER
Salon
International
de l'Industrie
Ferroviaire

Du mardi 21 au
jeudi 23

Grand-palais,
Lille


AVRIL

Salon EVER
MONACO 2017

Du mardi 11
au jeudi 13

Exposition
et conférences
Internationales
sur les énergies
renouvelables
et les véhicules
écologiques
Grimaldi Forum,
Monaco