LinkedIn Twitter Facebook
Contrats de performance
L'Etat signe in extremis avec la SNCF

Comme cela a été le cas mercredi pour le CFA (NLF n° 108) l'approche de l'échéance électorale semble avoir mis le turbo à plusieurs gros dossiers en souffrance. Hier, malgré les réserves de l'Arafer et de la commission de l'aménagement du territoire et du développement du Sénat (NLF n° 95), le ministre de l'économie et le secrétaire d'Etat aux transports ont signé les contrats pluriannuels d'une durée de 10 ans avec les différentes entités de la SNCF. Le contrat avec SNCF Réseau prévoit notamment l'engagement pour ce dernier de bâtir une véritable politique de maintenance en synergie avec l'exploitation pour « viser un haut niveau de sécurité et la maîtrise des coûts » indique le communiqué interministériel. De plus, le gestionnaire doit mettre en place une politique de gestion du réseau différenciée selon les usages, développer l'offre commerciale et améliorer la qualité de service en renforçant le partenariat avec les usagers. Par ailleurs, l'action de SNCF Réseau doit s'inscrire dans une trajectoire financière soutenable, conformément à ce que l'Arafer avait souligné. A ce titre, elle doit notamment réaliser 1,2 Md€ d'économie avant 2026 au titre d'une meilleure productivité. Le contrat prévoit aussi une enveloppe de 46 Mds€ d'investissements pour la maintenance et le renouvellement dont 100 M€ supplémentaires seront affectés notamment au renouvellement d'ici 2020. Concernant le fret, SNCF Mobilité est appelé à « participer à sa revitalisation », l'Etat y attachant une importance particulière. SLG


Contrats
de performance :
l'Etat signe
in extremis
avec la SNCF


Alliance
Lufthansa-
United Airlines
entre l'Europe
et les USA


Environnement :
Batelia,
le laboratoire
d'innovation
de VNF
 
 
 


Transmanche :
+23%
pour le fret
ferroviaire
d'Eurotunnel


Export :
Business France
et Douanes
ensemble
pour soutenir
les PME


L'interview :
Benoit Joncquez,
co-Fondateur
et Président
de Truckfly
« Dashdoc est
la première offre
française
à recevoir
un agrément
pour la CMR
électronique »

Joint-venture
Alliance Lufthansa-United Airlines
entre l'Europe et les USA

Les compagnies Lufthansa et United Airlines viennent de signer une joint-venture sur l'activité cargo entre l'Europe et les Etats-Unis. Au total, elles vont offrir à leurs clients des milliers de nouvelles combinaisons de routes et plus de 600 liaisons directes par semaine. Les systèmes de réservation et les services de manutention vont aussi être couverts par l'accord. La première étape de la nouvelle alliance porte sur l'alignement de leurs systèmes d'information et des process pour permettre l'accès à l'offre conjointe au courant de cette année. SLG
 
 
 



Environnement
Batelia, le laboratoire
d'innovation de VNF

Un an après sa création, Batelia (Bureau d'assistance technique et logistique pour les industriels et les artisans) a été le laboratoire de plusieurs projets visant à tester des motorisations moins polluantes pour la navigation fluviale avec le concours financier de VNF (30% à 50% du budget). Certains projets sont issus de la marine comme la pompe-hélice utilisée pour augmenter le rendement de la propulsion et qui convient à des bateaux de grande taille.
D'autres viennent du transport routier lorsqu'un moteur Euro 6 a été introduit dans un bateau. L'hybridation est aussi l'une des solutions expérimentées : un pack contenant une pile à combustible et des batteries a été associé au moteur diesel avec des effets positifs en termes de réduction des particules fines et du bruit. Cette expérimentation a été faite avec des partenaires publics et privés et doit passer à une étape de test en situation réelle. Enfin, Batelia a aussi soutenu le test d'un kit de dépollution sur 20 bateaux. Plus récemment le Bureau a créé un conseil d'orientation pour la recherche et l'innovation dans le fluvial (Corif) pour associer des pôles de compétitivité, laboratoires de recherche en transport, transporteurs fluviaux et chargeurs. SLG
 
 
 
 


409.856.

C'est le nombre
de camions qui
ont emprunté
le tunnel sous
la Manche au
1er trimestre
2017.
Transmanche
+23% pour le fret ferroviaire
d'Eurotunnel

Au 1er trimestre, le fret ferroviaire a augmenté de 23% au premier trimestre 2017 par rapport à la même période de 2016. Le trafic des navettes camion est stable autour de 410.000 unités transportées. Autre fait marquant de ces trois premiers mois de l'année, Europorte – dont le CA est stable à 28,9 M€ – a signé l'accord sur le temps de travail avec quatre syndicats (CGT, CFDT, CFTC et Sud). L'accord permet une meilleure visibilité des plannings de travail tant pour les salariés que pour les clients et prévoit la création d'un compte épargne temps pour les repos liés à l'aménagement du temps de travail prévus par la convention collective. Le texte acte également la création d'un observatoire trimestriel pour le suivi de la mise en œuvre de l'accord. Celui-ci va remplacer l'accord précédent de février 2013, au cours du second semestre de cette année. SLG
Photo ©Groupe Eurotunel
 
   
 


« Il serait
scandaleux
que le
Gouvernement
signe un contrat
d'une telle
envergure (…)
en catimini (…)
en refusant tout
explication au
Parlement »,


a déclaré
Hervé Maurey,
Président de
la commission
de l'aménagement
du territoire et du
développement
durable du Sénat,
la veille
de la signature
des contrats
entre l'Etat et
la SNCF.

Export

Business France et Douanes
ensemble pour soutenir les PME
Business France et la DGDI (Direction Générale des Douanes et Droits Indirects) vont favoriser les synergies entre leurs services respectifs pour accélérer le développement international des PME et ETI françaises, en vertu d'une convention de partenariat signée jeudi. Concrètement, les entreprises accompagnées à l'export par Business France (organisme issu de la fusion en 2015 d'Ubifrance et de l'Agence française pour les investissements internationaux) pourront notamment bénéficier d'un « accès facilité » aux cellules conseil aux entreprises mises en place au sein des 42 directions régionales de la Douane. Ces services dédiés aux entreprises offrent aux PME et ETI un conseil personnalisé et proposent des procédures douanières simplifiées et adaptées au profil de chaque opérateur, en fonction de son schéma logistique. JLR
 
 
  Control sms sur le port de genevillier ©Douane  
 
L'I N T E R V I E W  
Benoit Joncquez, co-Fondateur et Président de Truckfly
« Dashdoc est la première offre française
à recevoir un agrément pour la CMR électronique »

Depuis octobre 2015, la start-up française Truckfly s'est fait connaître en proposant une application mobile communautaire gratuite destinée aux conducteurs routiers. La voilà qui lance cette année Dashdoc, un service de lettres de voiture et de CMR électroniques en France. Explications avec Benoit Joncquez, co-fondateur et Président de Truckfly.

LA NEWSLETTER DU FRET : Le 5 avril dernier, votre solution Dashdoc a reçu l'agrément officiel de Martine Indot, directeur général du Service public fédéral Mobilité et Transports en Belgique. Pourquoi considérez-vous cette validation comme si importante pour le développement de votre service de lettre de voiture électronique pour les transporteurs ?
Benoit Joncquez : Parce que la Belgique est le seul pays européen à avoir lancé un projet pilote d'une durée de trois ans qui a pour objectif de valider les fournisseurs de solutions de CMR électronique. Cinq éditeurs ont été validés à ce jour, dont Truckfly avec la solution Dashdoc, les autres sont belges ou néerlandais. Autrement dit, Dashdoc est la première offre française à recevoir un agrément pour la CMR électronique. Cet agrément de la Belgique vient renforcer la légitimité du service au vu des dispositions légales en vigueur pour les autres pays européens qui ont ratifié le protocole additionnel e-CMR (dans le cadre de la convention CMR), notamment la France, l'Espagne, les Pays-Bas, ou la Suisse.

NLF : En quoi consiste le service le service Dashdoc ?
B.J. : C'est un portail que nous avons ouvert depuis février 2017, et qui permet d'utiliser des documents de transport 100% électroniques afin de diviser par trois les coûts administratifs, d'accélérer le processus de facturation, et de disposer d'une vraie traçabilité temps réel. Nous l'avons développé en étroite collaboration avec des TPE et des PME du transport. Les utilisateurs renseignent les informations légales obligatoires conformément au contrat de transport national ou à la convention CMR (chargement, déchargement, marchandise). Les conducteurs qui réalisent le transport, peuvent accéder au document à partir d'un smartphone ou d'une tablette Android ou iOS, et le renseigner à chaque étape de la livraison. Puis l'expéditeur et le destinataire signent à leur tour le document, en utilisant une technologie de signature électronique simple, légale et sécurisée (à base de scan de QR Code sur les smartphones). Ce qui est intéressant dans ce service, c'est qu'il fait vivre l'information dans le document, l'heure d'arrivée sur le site de déchargement, l'heure de départ, toutes les données sont partagées en temps réel entre le donneur d'ordre, le transporteur, les expéditeurs et destinataires, avec possibilité d'y ajouter des pièces jointes. Et tout cela est archivé. Notre ambition est vraiment d'apporter à tous les transporteurs des outils qui étaient jusque-là réservés aux très grandes entreprises.

NLF : Est-ce valable uniquement pour l'e-CMR
(transports transfrontaliers) ou également pour la lettre de voiture
au niveau national ?

B.J. : Les deux. Nous avons développé la solution avec un niveau avancé de signature électronique (de machine à machine, avec QR Code) qui n'est requis que pour l'e-CMR, mais le service est tout à fait utilisable pour la lettre de voiture électronique. La preuve, les sociétés de transport adhérentes à Dashdoc ont déjà réalisé plus d'un millier de lettres de voiture électroniques en remplacement du traditionnel document papier. La solution est proposée sous forme d'un abonnement mensuel avec un nombre illimité de lettres de voitures. Dashdoc a été présenté à la DGITM (Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer) qui a pu tester la solution. Les contrôleurs sur la route peuvent visualiser les documents ou bien recevoir une copie numérique grâce à un QR-code d'identification unique.

NLF : Quel est le lien avec le service Truckfly, destiné aux conducteurs
B.J. : Truckfly est une application participative et communautaire gratuite sur smartphone, c'est un peu le « Trip Advisor » des routiers, avec plus de 120.000 membres. Les conducteurs disposent d'une cartographie des routes en Europe de l'Ouest, avec tous les points d'intérêt (parking poids lourds, restaurants routiers, stations-services, stations de lavage poids lourds, etc), et avec la possibilité d'en créer eux-mêmes, et d'ajouter des commentaires. Nous développons actuellement un module premium Truckfly Pro avec une cartographie GPS spéciale poids lourds (qui intègre notamment la hauteur des ponts). Le modèle économique est très différent de Dashdoc, puisque les revenus proviennent des partenariats liés au référencement dans l'application Truckfly. En fait, les deux services sont complémentaires car nous ciblons dans les deux cas des PME et des TPE du transport. Ce sont des sociétés qu'il est difficile de toucher sans passer par les conducteurs, qui sont invités, à travers Truckfly, à découvrir et tester l'application de lettre de voiture électronique Dashdoc. Propos recueillis par Jean-Luc Rognon
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°109
21 avril 2017
AVRIL

RETAIL CHAIN
Le mardi 25
Cœur Défense,
Paris La Défense



RAIL POWER
EUROPE

Salon européen
des stratégies
de l'industrie
ferroviaire

Du mardi 25 au
mercredi 26 avril
Olympia Exhibition,
Londres



MEDFEL
Salon de la filière
fruits et légumes

Du mardi 25
au jeudi 27

Parc des congrès
et des expositions
Perpignan

MAI

Vendredi 12 CONFERENCE
PARIS DAUPHINE
Organisée par SCMagazine en partenariat avec TIP Trailer Services
« Comment réduire votre empreinte
carbone
transport ? »

De 14h à 18h Université Paris Dauphine


TRANSPORT
LOGISTIC

Du mardi 9 au
vendredi 12

Messe
Munich


NAVEXPO

Salon
de l'industrie
maritime

Du mercredi 10
au vendredi 12

Port de Lorient