LinkedIn Twitter Facebook

Express

DHL s'organise face à l'essor
exponentiel du e-commerce transfrontalier

Le commerce transfrontalier est amené à se développer encore considérablement sous l'impulsion du e-commerce, comme l'étude « Le commerce des épices du 21e siècle » le soulignait déjà en février dernier (NLF n°61). DHL Express France est revenu hier avec plus de détails sur le sujet, lors d'une conférence de presse à Paris. Pour la France, les produits achetés sur les sites de e-commerce et acheminés par DHL proviennent essentiellement d'Espagne, Royaume-Uni, Chine, USA et des Pays-Bas. Dans plus de 50% des cas, il s'agit de produits textiles. L'Allemagne, l'Espagne et l'Italie représentent les principales destinations à l'export. Cependant, dans le commerce transfrontalier, la cosmétique, les produits pour animaux domestiques, les articles de sport ou encore le segment nourriture et boissons représentent des secteurs qui vont se développer, a souligné Michel Akavi, Pdg de DHL Express France. En France, 31% des principaux sites de e-commerce ont une part de trafic à l'international supérieure à 15%. D'ici 5 ans, on passera d'un tiers à 50% des livraisons de colis liées à l'import. Pour l'export, le potentiel est aussi très important comme en témoigne l'entreprise Cheerz qui propose des tirages des photos prises avec les smartphones et qui est partenaire de DHL depuis un an et demi. Le CA à l'international a crû de 70% par rapport au +45% enregistré en France. Le Royaume-Uni, l'Espagne et l'Allemagne sont les principales destinations de ses envois. Pour répondre à ce nouveau paysage des flux transfrontaliers, DHL a réorganisé sa force de frappe. En premier lieu, il a augmenté la capacité de ses agences, comme encore récemment en France (NLF n°108) mais aussi celle de ses hubs européens. Leipzig a été renové il y a six mois et le nouveau hub de Bruxelles sera livré en juillet, indique Brice Devinoy, Directeur des opérations. Par ailleurs, DHL Express a aussi investi pour renouveler ses flottes. DHL, qui dispose d'une flotte d'environ 70 avions, est en train de remplacer ses Boeing 757 par des A 300.
Cela a été l'occasion pour commander 40 avions supplémentaires ayant une capacité plus importante. Quant aux véhicules terrestres, plutôt utilisés pour des services de livraison plus lents, DHL observe l'offre des constructeurs dans la gamme des 12 m3-14 m3 pour renouveler sa flotte en électrique ou au gaz. « Dans six mois, on aura une offre claire pour des véhicules et les services associés. Nous serions susceptibles de commander environ 200 nouvelles unités », a-t-il précisé. SLG

Express :
DHL s'organise
face à l'essor
exponentiel
du e-commerce
transfrontalier


Express :
DHL n'a pas peur
de l'ubérisation


Dachser,
actionnaire
majoritaire
de l'irlandais
Johnston
Logistics Ltd

TLR renforce
son offre
sur le transport
de machines
agricoles


Europe-Chine :
un premier train
a quitté Londres
le 10 avril dernier


Un camion
à l'hydrogène
roulera dans
le port de L.A.


L'info décalée :
Un train espagnol
est arrivé
au Port de
St Pétersbourg…
par la mer
   
 
 
 
  Express (suite)
DHL n'a pas peur de l'ubérisation

Michel Akavi n'hésite pas à employer le terme d'« uberisation » en citant les solutions adoptées pour répondre à la demande croissante de livraisons en B2C. Il s'agit de mettre à contribution des particuliers auto-entrepreneurs ou de professionnels pour livrer en une heure ou sur rendez-vous, notamment entre 18h et 23h. Pour l'instant, ce modèle collaboratif est plutôt employé en Ile-de-France, à Lyon, Bordeaux et à Lille mais, assure-t-on chez DHL, c'est une solution marginale qui joue sur la mutualisation des trajets et qui, rajoutée aux livraisons à pieds ou à vélo, réduit l'empreinte carbone. Pour le Pdg de DHL Express France, il n'y a pas de destruction d'emplois. Il s'agit d'étudiants, chômeurs ou de retraités qui prennent un statut d'auto-entrepreneur. Ou alors, ce sont des salariés des sous-traitants de l'expressiste. DHL déploie également le système de prise de rendez-vous pour assurer la livraison quel que soit le lieu. Le SI contribue notamment à réduire les plages horaires. « D'une demi-journée voire d'une journée entière proposée comme plage de livraison, DHL s'efforce de réduire la plage à seulement deux heures d'ici à quelques mois », annonce Brice Devinoy, directeur des opérations. La société continue en parallèle à étoffer son réseau de consignes et en prévoit 250 fin 2018 contre 50 actuellement. SLG
 
 


33.
C'est le nombre
de transaction
par seconde
sur les sites de
e-commerce
en France.
Développement
Dachser, actionnaire majoritaire
de l'irlandais Johnston Logistics Ltd

Dachser est devenu l'actionnaire majoritaire de son partenaire irlandais Johnston Logistics Ltd dont Albert Johnston, ancien propriétaire de l'entreprise, demeure le responsable. Les deux sociétés sont partenaires depuis 2007 et Dachser assure les liaisons avec l'Irlande depuis ses agences basées à Cologne en Allemagne et à Zevenaar aux Pays-Bas. A cela s'ajoutent des liaisons quotidiennes entre l'Irlande et la Grande-Bretagne. Johnson Logistics est présent à Rathcoole près de Dublin ainsi qu'à Cork et Limerick et, en Angleterre, sur trois sites HazChem (réseau de transport palettisé de matières chimiques dangereuses). Employant 150 personnes, la société dispose d'un parc de 40.000 m2 comprenant des entrepôts, des surfaces de production et des bureaux.
En plus des activités traditionnelles de groupage, elle s'est spécialisée dans le transport des matières dangereuses et les services d'entreposage pour des clients des secteurs de la chimie, des produits pharmaceutiques, de la quincaillerie, des matières plastiques et du conditionnement. En 2016, son chiffre d'affaires s'élevait à 24 M€. SLG
 
   
 
 
 
  Transport exceptionnel
TLR renforce son offre sur le transport
de machines agricoles

TLR (Transport Logistique Robinet), spécialiste du transport de machines agricoles (NLF n°98), a choisi de développer ses prestations pour les industriels de cette filière. Depuis mars, le transporteur propose aux concessionnaires -auxquels il livrait déjà les machines agricoles depuis la sortie d'usine- d'assurer les livraisons jusqu'au client final. Partant du constat que ses camions – 450 cartes grises en circulation – sillonnaient en permanence la France et l'Europe et étaient toujours à proximité d'une concession, TLR a décidé d'offrir aux concessionnaires la possibilité d'obtenir une date d'enlèvement, de livraison et un tarif très compétitif. 100% de la flotte est géolocalisée et un système informatique maison, crée à partir d'un TMS modifié et adapté aux besoins spécifiques de TLR. L'offre est présentée aux concessionnaires jusqu'à la fin d'année. Par ailleurs, TLR a signé hier un contrat de partenariat avec Mascus (site d'annonces qui traite 2.500 transactions mensuelles pour l'achat de matériels et véhicules industriels d'occasion) par lequel il proposera ses services pour la livraison parmi les options de livraison des engins vendus sur cette plate-forme. Le transport jusqu'au client final de pièces détachées ou de colis est également réalisable. Transport Logistique Robinet a réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de 35 M€, dont 25% sur la seule partie agricole. NB
 
   
 
  Europe-Chine
Un premier train a quitté Londres
le 10 avril dernier

Le 10 avril dernier, le 1er train de fret du Royaume-Uni vers la Chine est parti du hub transport et logistique London Gateway de DP World sur la Tamise, dans le sud de l'Essex. Le trajet en direction de Yiwu, dans la province du Zhejiang, dans l'est de la Chine s'étend sur plus de 12.000 km à parcourir en 3 semaines. Les conteneurs sont remplis de marchandises britanniques : boissons gazeuses, vitamines, produits pharmaceutiques et pour bébés. Ce train est parti un peu moins de 3 mois après que le premier train d'importation en provenance de Chine est arrivé au Royaume-Uni. L'opérateur de conteneurs OneTwoThree Logistics supervise le transport et la réservation de ces trains de fret en collaboration avec Yiwu Timex Industrial Investment. Celui-ci gère le service avec China Railway Container. « Restaurer l'ancienne Route de la Soie en tant qu'outil d'échange de marchandises entre la Chine, l'Europe du Nord et maintenant le Royaume-Uni est une initiative importante et passionnante. C'est le début d'un service direct régulier entre le Royaume-Uni et la Chine. Le rail offre une excellente alternative pour déplacer de gros volumes de marchandises sur de longues distances plus rapidement », a déclaré Xubin Feng, Président de Yiwu Timex Industrial Investment. L'opérateur portuaire des Emirats Arabes Unis DP World accueille également pour la 1ère fois à London Gateway des navires à conteneurs de lignes régulières avec l'Asie. CC
Photo ©DPWorld
 
 


« Aujourd'hui,
la livraison par
plate-forme
collaborative
c'est moins
de 3%
des livraisons
de DHL
mais c'est
la tendance »,


a déclaré
Michel Akavi,
Pdg de
DHL Express
France,
hier à Paris.
Motorisation
Un poids lourd roulera à l'hydrogène
dans le port de L.A.

A l'occasion d'une conférence de presse tenue conjointement le 19 avril avec des représentants du Port de Los Angeles, de la California Air Resources Board (CARB) et de la California Energy Commission (CEC), Toyota a dévoilé le Projet Portal. Il s'agit d'un poids lourd fonctionnant à l'hydrogène et qui sera testé dès cet été sur le port californien en tant que tracteur de factage (transport de conteneurs dans l'enceinte portuaire). Ce projet s'inscrit dans le cadre d'une étude de faisabilité visant à déterminer le potentiel de la pile à combustible dans le domaine du transport routier, le test de ce véhicule étant quant à lui la suite logique du Clean Air Plan mis en place en 2005 par les ports de Los Angeles et de Long Beach et visant à améliorer la qualité de l'air. « Toyota croit dans l'immense potentiel de l'hydrogène en tant que motorisation du future » affirme Bob Carter, Vice-Président Exécutif de Toyota Motors North America, « avec le Projet Portal, nous sommes fiers de contribuer à l'exploration des bénéfices que peut apporter une véritable plate-forme de poids lourd zéro émission à la société ». La motorisation se compose de deux piles à combustible provenant de la Toyota Mirai et d'une batterie de 12kWh, pour une puissance cumulée de 670 CV et un couple de 1.800 Nm. Elle devrait offrir à l'engin une capacité de traction de 36 t et une autonomie de 320 km en conditions normales. Toyota a par ailleurs signé un partenariat avec le pétrolier Shell pour multiplier le nombre de stations de chargement en hydrogène présentes en Californie, le résultat et la conjonction de ces deux partenariats pourraient, à terme, aboutir à l'apparition sur les routes californiennes de poids lourds roulant à l'hydrogène. PM
 
   
 
 
Un train espagnol est arrivé au Port de St Pétersbourg…
par la mer

Le 14 avril dernier, un train à grande vitesse Talgo 250 est arrivé par la mer au Port de St Petersbourg. Parti de Bilbao en Espagne, il a été transporté par Finnwaw, filiale de Finnlines, et déchargé au terminal RoRo ou chaque wagon a été transbordé puis posé sur des rails. Ce chargement hors norme, deux locomotives et 11 wagons soit 305 tonnes et 183 m de long au total, a ensuite été tracté par une locomotive de Russian Railways jusqu'au dépôt de la gare de Metallostroy ou le train a été mis en service et testé avant de rejoindre sa destination finale : l'Ouzbékistan. Il s'agit de la quatrième réception de la sorte pour le Port de St Pétersbourg qui avait déjà accepté, pour le compte du même client ouzbek, deux trains Talgo en 2011 ainsi qu'un autre en février de cette année. PM
Photo : Talgo dans le port St Pétersbourg
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°112
26 avril 2017
AVRIL

RAIL POWER EUROPE
Salon européen
des stratégies
de l'industrie ferroviaire

Du mardi 25 au mercredi 26 avril
Olympia Exhibition, Londres


MEDFEL
Salon de la filière
fruits et légumes

Du mardi 25
au jeudi 27

Parc des congrès
et des expositions
Perpignan

MAI

Vendredi 12 CONFERENCE
PARIS DAUPHINE
Organisée par SCMagazine en partenariat avec TIP Trailer Services
« Comment réduire votre empreinte
carbone
transport ? »

De 14h à 18h Université Paris Dauphine


TRANSPORT
LOGISTIC

Du mardi 9 au
vendredi 12

Messe
Munich


NAVEXPO

Salon
de l'industrie
maritime

Du mercredi 10
au vendredi 12

Port de Lorient