LinkedIn Twitter Facebook
Négociations annuelles obligatoires
CFDT et CFTC signataires
de l'accord 2017

La CFDT, premier syndicat des salariés du TRM, et la CFTC ont signé l'accord sur la revalorisation des salaires, présenté par la FNTR, TLF et l'Unostra fin avril. Concernant les conducteurs, au sujet desquels les partenaires sociaux ont été en opposition quatre séances de négociations durant, le texte prévoit une revalorisation à 0,6% pour le coefficient 150 M (les conducteurs les plus expérimentés) et de 0,9% pour les autres coefficients. Ces valeurs correspondent à la dernière proposition des fédérations patronales (hors OTRE qui n'a pas pu prendre part à la quasi-totalité des négociations, NLF n° 70) et sont en légère hausse par rapport au rendez-vous précédent du 7 avril. Cependant, les syndicats FO et CGT ne devraient pas signer, restant en désaccord avec ces valeurs. FO estime notamment que ces augmentations sont inférieures à celle du SMIC et il s'est dit opposé à un « écrasement » de la grille des salaires. Toutefois, la revalorisation de 2017 éloigne les salaires les plus bas du niveau du Smic. Rappelons que les conducteurs étrangers doivent désormais être payé au moins au Smic, en vertu de la loi Macron. SLG


Salaires TRM :
CFDT et CFTC
signataires de
l'accord 2017


Mesures
anti-dumping :
pour la
Commission,
l'Autriche est
en infraction


Les Ports
Sud Alsace
s'ouvrent au privé


UPS en passe
d'acquérir
l'irlandais
Nightline
Logistics Group
 
 
 


Maersk
fait appel
à Microsoft
pour sa
Supply Chain


CMA CGM enrichit
son application
mobile


Volvo Trucks,
UPS, Intel
et Omnitracs
dans l'aventure
du platooning


L'info décalée :
Une barre
anti-encastrement
en acier
nominée pour
la palme d'or
Mesures anti-dumping
Pour la Commission,
l'Autriche est en infraction

Le 27 avril, la Commission européenne a annoncé plusieurs mesures à l'encontre de quatre Etats membres pour les rappeler à une stricte observation de la directive détachement et du Paquet routier. Dans le premier cas, l'Autriche -comme l'Allemagne et la France avant elle- a fait l'objet d'une procédure d'infraction puisqu'elle a instauré l'application obligatoire du salaire minimum aux chauffeurs étrangers pour toute opération de chargement et/ou déchargement réalisée sur son territoire. Si la Commission se dit favorable à l'application du salaire minimum en vigueur dans un pays, elle doit veiller, entre autres, à ce que les modalités de cette application soient compatibles avec les normes sur les travailleurs détachés et le principe de proportionnalité, a-t-elle précisé dans son communiqué. Dans le cas de la mesure autrichienne, il y a une restriction excessive à la libre prestation des services et à la libre circulation des marchandises, estime l'institution européenne. La position de la Commission est soutenue par les pays de l'Est (et notamment la Pologne), très opposés à ces mesures anti-dumping qui visent de facto les conducteurs issus de ces pays. Cependant, l'action contre l'Autriche, lancée fin avril, intervient à un moment où la Commission est près de communiquer les modifications qu'elle compte apporter à la législation sociale en matière de transport. C'est le 30 mai qu'elle fera connaître ses propositions qui ont valu, d'ailleurs, une manifestation de chauffeurs, la semaine dernière à Bruxelles (NLF n° 113). Concernant le Paquet routier et l'obligation de créer un registre électronique des entreprises de transport autorisées, c'est la Pologne, le Luxembourg et le Portugal qui n'ont pas obtempéré et qui n'ont donc pas pu connecter ledit registre à celui des autres pays, comme prévu par le règlement 1071/2009. Or, la création du registre européen qui en résulte est précisément un moyen d'identifier les auteurs des infractions commises à l'étranger et garantit un marché intérieur plus juste du point de vue social, rappelle la Commission. SLG
 
 
  Gouvernance
Les Ports Sud Alsace s'ouvrent au privé

La fin des concessions portuaires des Ports de Mulhouse-Rhin arrivant en décembre 2019, les gestionnaires actuels (dont VNF, la Région Grand-Est et l'Etat) ont choisi d'en changer la gouvernance en s'ouvrant notamment à des partenaires privés. Dans un premier temps, ils envisagent de créer un SMO (Syndicat Mixte Ouvert) qui est appelé à gérer le domaine industrialo-portuaire des Ports Sud d'Alsace afin de disposer d'une capacité financière suffisante pour l'avenir. Ensuite, les dirigeants souhaitent constituer une société d'économie mixte à opération unique (SEMOP) à qui sera confié le développement et l'exploitation de tout ou partie des ports. Cette nouvelle structure permettra d'apporter des nouveaux moyens afin d'accélérer le développement de plates-formes fluviales du sud Alsace (troisièmes de France). D'où l'initiative d'un Appel à Manifestation d'Intérêt (AMI) pour préparer la procédure de sélection d'un ou plusieurs opérateurs économiques privés qui poursuivront la conduite des Ports de Mulhouse-Rhin. L'AMI sera suivi par la publication d'un Avis d'Appel Public à Candidatures (AAPC) et l'envoi d'un Dossier de Consultation des Entreprises (DCE) aux candidats sélectionnés. Les Ports de Mulhouse-Rhin génèrent un trafic fluvial de 5 millions de tonnes, dont les filières céréales, vrac sec et vrac liquide. NB
Pour accéder
à l'AMI

 
     
 
 
 


Entre 40 et
60 Mds €.

C'est le coût
du Brexit pour la
Grande Bretagne,
estimé
par la BCE.
Express
UPS en passe d'acquérir l'irlandais
Nightline Logistics Group

UPS s'apprête à racheter l'expressiste irlandais Nightline Logistics Group, a annoncé la société américaine, le 3 mai. Le montant de l'opération n'a pas encore été dévoilé en attendant les conditions de clôture habituelles et le feu vert des autorités de la concurrence. Nigthline Logistics Group est une société privée créée il y a 25 ans, qui, en intégrant l'expressiste international, va pouvoir élargir le périmètre de ses échanges. La société a neuf agences en Irlande et une au Royaume-Uni, à Manchester. Elle dispose d'un parc de 450 véhicules. Son rachat permet à UPS de renforcer son maillage dans l'île où il est présent depuis 30 ans. Par ailleurs, Nightline est bien implanté dans les flux import-export avec la Grande Bretagne, l'Allemagne, la France, les Etats-Unis et la Chine. Les deux sociétés vont être présentes sur le B2B et sur la livraison aux particuliers avec des offres ciblées pour les secteurs de la santé ou de la haute technologie, par exemple. Elles ont aussi deux offres similaires : les consignes Parcel Motel chez Nightline et UPS Access Point Lockers pour faciliter la livraison des clients depuis leur sites marchands en lignes. SLG
 
   
 
  Digitalisation
Maersk fait appel à Microsoft
pour sa Supply Chain

Maersk a décidé de s'associer avec Microsoft pour accélérer sa stratégie de digitalisation de la Supply Chain. Avec ce partenariat, l'objectif du N°1 mondial du fret maritime est double : mieux servir ses clients et réduire ses coûts. En s'appuyant sur Azure (le service Cloud de Microsoft), Maersk va en effet pouvoir suivre en temps réel les déplacements de ses navires et conteneurs et avoir la capacité d'analyser leur « performance » (respect des horaires, taux d'utilisation) et surtout d'anticiper tout contretemps pour en informer ses clients. « Notre but est de simplifier et d'améliorer la visibilité dans la supply chain en fournissant une expérience digitale de bout-en-bout pour nos clients », commente Ibrahim Grokcen, Chief Digital Officer de Maersk. Grâce à ces nouvelles capacités d'anticipation, Maersk entend économiser plusieurs millions d'euros chaque année. « Microsoft Azure est la pierre angulaire de notre stratégie digitale, elle devient la plate-forme commune de tous nos services logistiques. Avec Azure, nous sommes d'autre part en train de créer une place de marché pour les applications et produits digitaux qui vont améliorer l'efficacité des opérations et la prise de décision » reprend Ibrahim Grokcen. Cette plate-forme digitale servira en effet d'« app store » pour développer de nouveaux produits tirant parti des quantités de données collectées grâce aux objets connectés. « A terme, les navires, conteneurs et autres actifs de Maersk généreront des téraoctets de données. Dès lors, machines et humains communiqueront ensemble, apprenant ainsi des choses sur nos opérations et nos clients que nous ne pouvons même pas imaginer aujourd'hui. Et tout cela sera disponible en tant que produit téléchargeable » conclut Ibrahim Grocken. Avec plus de 1.000 navires et 88.000 collaborateurs, Maersk transporte chaque année plus de 17 millions de conteneurs EVP. PM
 
 
  Digitalisation (suite)
CMA CGM enrichit
son application mobile

CMA CGM lance une nouvelle version de son application mobile. Grâce aux nouvelles fonctionnalités, les clients peuvent suivre leurs envois, accéder aux horaires de toutes les lignes et obtenir un ou des itinéraires de transport entre deux points donnés, sélectionnés par l'application parmi plus de 200 lignes maritimes et plus de 400 navires de la flotte du Groupe. L'application est déclinée en 5 langues (anglais, français, chinois, espagnol et portugais) et est disponible également sur tablette (sous IOs ou Android). Elle donne aussi accès au service clients. SLG
 
 


« Dès que,
par exemple,
un chauffeur
autrichien
pénétrerait
sur notre
territoire,
nous pourrions
exiger qu'il
nous présente
les mêmes
documents
traduits
en tchèque que
ceux qui sont
réclamés
lorsqu'un
chauffeur
tchèque
travaille et
livre en
Autriche »,


a déclaré
fin mars la
Ministre tchèque
du Travail
et des Affaires
sociales,
Michaela
Marksová

sur Radio Prague,
en commentaire
à la mesure
autrichienne
sur le salaire
minimum.
Etats-Unis
Volvo Trucks, UPS, Intel et Omnitracs
dans l'aventure du platooning

De grandes entreprises et fonds de capital-risque ont investi 60 M$ (55,1 M€) dans Peloton Technology, spécialisé dans les technologies d'automatisation du véhicule routier. Peloton va lancer en 2017 un système de platooning à 2 véhicules, ainsi que d'autres solutions d'automatisation plus avancées. Il accélère ses projets d'intégration avec des constructeurs de camions comme Volvo Trucks North America et des fournisseurs de systèmes de freinage et de connectivité. Parmi les 17 investisseurs, se trouvent le fonds stratégique d'entreprise d'UPS, le groupe Volvo et Intel. Omnitracs a mené la levée de fonds, et va intégrer le système de Peloton à sa plate-forme télématique. Peloton a depuis son lancement levé 78 M$ (71,7 M€). « Peloton a adopté une approche innovante et rigoureuse combinant connectivité des véhicules et technologies automatisées d'assistance à la conduite afin d'offrir une valeur immédiate aux flottes de camions, souligne Larry Burns, membre du conseil d'administration de Peloton et ancien vice-président de la recherche et du développement et de la planification stratégique chez General Motors. Peloton contribue à améliorer la sécurité, l'efficacité énergétique et l'efficacité opérationnelle. » Plusieurs grandes flottes devraient essayer le système l'année prochaine. Pour John Graham, PDG d'Omnitracs, « l'Internet des objets, les applications cognitives, la livraison accélérée de marchandises et les nouveaux niveaux de service client sont au cœur de notre partenariat avec Peloton. Nous voulons élargir les possibilités d'automatisation des camions sur les autoroutes nationales et définir de nouvelles normes dans les domaines de l'expédition, de la traçabilité et du routing intégrés, ainsi que des applications destinées à optimiser l'orchestration des flottes traditionnelles et des flottes de platooning ». CC
Photo ©Peloton
 
 
 
 
Quand une barre anti-encastrement
est nominée à une palme d'or….

Qui a dit que pour être nominée à un prestigieux prix et peut-être le remporter, il fallait avoir des courbes et des rondeurs ? RIG-16 fait totalement mentir cette croyance. Cette barre anti-encastrement conçue pour l'arrière des remorques par la société américaine Wabash National figure en effet parmi les finalistes du Swedish Prize 2017. Sponsorisé par SSAB (une importante aciérie nordique), ce prix international récompense chaque année le meilleur de l'ingénierie et de l'innovation dans le monde de l'acier. Le jury a motivé la sélection de la belle américaine en expliquant « [qu'] elle va au-delà des exigences des normes nord-américaines en prenant en compte les possibilités de chocs latéraux violents. La conception de ce parechoc intègre des aciers à haute limite d'élasticité. Son efficacité a été vérifiée par des tests poussés qui prouvent une meilleure protection des passagers de voitures entrant en collision avec l'arrière d'un camion. Ce système breveté permet une excellente absorption d'énergie, moins de dégâts sur le poids-lourd, sans compter une production et un montage rentable. » Il est vrai que cet équipement de sécurité obligatoire tire parti des propriétés des aciers à haute limite d'élasticité, ce qui permet de donner des pièces plus complexes et de réduire le nombre total de pièces à assembler de 50%. RIG-16 permettra peut-être à Wabash national de remporter ce prix qui récompense les entreprises ayant su tirer profit des aciers à haute limite d'élasticité. Rendez-vous est pris le 11 mai à Stockholm pour savoir qui repartira avec la somme de 100.000 couronnes suédoises (environ 10.400 €) que SSAB propose de reverser à une association caritative au choix du gagnant, ainsi qu'une statuette du sculpteur suédois Jörg Jeschke qui, ça va sans dire, sera en acier. NB
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°117
5 mai 2017
MAI


Mercredi 10 mai Matinée d'étude sur le vol de fret routier - AUFT

Maison de la chimie, Paris


 
MAI

TRANSPORT
LOGISTIC

Du mardi 9 au
vendredi 12

Messe
Munich



NAVEXPO

Salon
de l'industrie
maritime

Du mercredi 10
au vendredi 12

Port de Lorient


Vendredi 12 CONFERENCE
PARIS DAUPHINE
Organisée par SCMagazine en partenariat avec TIP Trailer Services
« Comment réduire votre empreinte
carbone
transport ? »

De 14h à 18h Université Paris Dauphine


Mercredi 31 et
jeudi 1er juin

SELFI
Salon du transport
frigorifique
Espace 1924 -
Circuit
de Montlhéry