LinkedIn Twitter Facebook
Digitalisation
Le camion connecté selon Mercedes

Quelques mois après que MAN a convié la presse française autour de sa plate-forme digitale RIO (NLF n° 79), c'était au tour de Mercedes Benz Trucks d'annoncer et d'illustrer toute sa panoplie digitale devant un parterre d'une centaine de journalistes européens, le 8 mai dernier à Munich*. Dans une ambiance très Silicon Valley, on a découvert le nouveau périmètre de la marque Fleetboard. Crée en 2000 comme solution d'informatique embarquée pour les camions Mercedes, Fleetboard est désormais la marque unique de toutes les solutions digitales de Mercedes Benz Trucks. Stefan Buchner, CEO de Mercedes Benz Trucks, a clairement annoncé les ambitions de la marque qui se veut dorénavant un fournisseur de solutions globales, bien au-delà de la construction et de la vente de poids lourds. Une partie de l'équipe de Fleetboard, qui est une entité juridique à part entière, a présenté les outils de la nouvelle gamme, dont certains encore au stade de projet, mêlant internet des objets et réalité augmentée (voir article ci-dessous). Le constructeur n'a pas lésiné sur les moyens : 300 experts dédiés et un budget de 200 M€ déjà investis. A ce jour, Fleetboard compte déjà plus de 7.000 clients et est installé sur 220.000 camions. A terme, le systèmes'appliquera au transport quel qu'en soit le mode, a annoncéStefan Buchner. Pour le constructeur, Fleetboard marque lepassage « de la télématique à la connectivité », a précisé son CEO. « Nous n'adoptons pas la connectivité pour la connectivité mais parce qu'elle représente d'importants avantages pour tous les acteurs de la logistique », a-t-il déclaré, y compris pour les petites entreprises qui n'auront pas besoin d'investir lourdement. Comme RIO, la plate-forme de Mercedes Benz Trucks sera ouverte aux autres marques de camions. Dès juillet, elle intégrera les données des semi et compte déjà Continental et UTA dans le cadre de la plate-forme cloud Fleetboard Store. SLG
*MAN et Mercedes Benz Trucks ont présenté leurs offres digitales au Salon Transport et Logistics qui se tient cette semaine à Munich.
Photo 1 : Stefan Buchner, CEO de Mercedes Benz Trucks
Photo 2 : Daniela Gerd Tom Markotten, CEO de Daimler
Fleetboard ©S.LeGoff


Digitalisation :
le camion
connecté selon
Mercedes


Digitalisation :
les principales
innovations
de Fleetboard


JeFile Pro
se penche
sur l'attente
des chauffeurs


Pedretti
arrive dans
le Sud-Ouest


Azkar Group
devient
Dachser Spain
et Dachser
Portugal


Rhenus Freight
Logistics lance
une offre
de groupage
en Russie


La première
station GNV
publique ouvre
en PACA
 
 
 

Digitalisation (suite)
Les principales innovations
de Fleetboard

Les travaux de R&D menés dans le cadre des projets Fleetboard ont abouti notamment à quatre solutions digitales que les clients de Mercedes Benz Trucks pourront utiliser prochainement. Elles ont été conçues à partir de points critiques à résoudre et au travers d'échanges avec les utilisateurs. Le dénominateur commun de ces solutions est l'optimisation de flotte et, notamment du chargement, ainsi que la simplification des tâches, surtout pour les conducteurs. L'interface Nxtload se veut la solution digitale permettant l'optimisation du chargement des camions. En se défendant d'être l'énième bourse de fret après les 200 qui existent déjà en Europe, Nxtload se présente comme une plate-forme (genre Expedia pour les voyages) donnant accès à toutes les autres. Pour l'instant, les premiers partenaires sont Trans.eu, Teleroute et Saloodo. Ce qui explique, entre autres, la présence d'Amadou Diallo, CEO de cette dernière plate-forme, lancée par DHL (NLF n° 103) en introduction de l'événement. Nxtload utilise le cloud Azure de Microsoft. A partir de ce mois de mai, démarre une phase test avec une sélection de transporteurs en France, Allemagne, Espagne et Pologne. Un autre point critique identifié est l'optimisation de l'achat de carburant. Fleetboard Fuel Hub, actuellement en phase pilote, est une sorte de site marchand donnant aux transporteurs l'accès à l'offre de carburants et au choix les plus pertinents pour ceux qui détiennent une cuve privative. La plate-forme sert d'intermédiaire et les contrats sont conclus directement entre distributeurs et clients. La dématérialisation des documents est l'affaire de l'appli Smargo. Actuellement disponible sur Android (l'accès sur iOS est à l'étude), elle permet de recueillir tous les documents inhérents au transport et de faciliter les échanges entre expéditeurs, conducteurs et destinataires. Un test va démarrer en juin avec une entreprise allemande pour un lancement prévu en 2018. Enfin, la réalité augmentée fait son entrée dans le check-up des véhicules qui passent d'un conducteur à l'autre avec l'appli Véhicle Lens sur smartphone ou tablette qui permet d'accéder à toutes les informations sur les points les plus importants du véhicule. L'état du véhicule et les visites d'entretien programmées s'affichent sur l'écran. Les informations viennent de l'informatique embarquée. Disponible sur Android et iOS, l'appli concerne les camions Mercedes dans un premier temps. Ensuite, elle pourra être étendue aux autres marques. SLG
Photo ci-dessus : Amadou Diallo, CEO de la plate-forme
Saloodo, ©S.LeGoff
 
   
   
 


36,6 Mds€.
C'est le chiffre
d'affaires
des échanges
entre
l'Allemagne
et la Russie
en 2016.
Informatique
JeFile Pro se penche sur l'attente
des chauffeurs

Sans information sur le temps d'attente ni sur leur positionnement dans la file, les chauffeurs routiers n'ont souvent qu'à prendre leur mal en patience aux abords de certaines plates-formes logistiques, avant d'être dirigés vers un quai de chargement/ déchargement. L'application JeFile Pro, développée par l'entreprise de services numériques FWA, se propose de leur donner de la visibilité sur ce délai de prise en charge, pour leur permettre de s'occuper moins passivement. Par exemple en allant faire le plein, ou en se consacrant à des opérations de maintenance de leur véhicule. Il s'agit d'une adaptation au secteur transport/ logistique de la version grand public JeFile, lancée au printemps 2016 pour donner aux consommateurs de la visibilité sur leur temps d'attente aux caisses de la GMS (Grandes et Moyennes Surfaces). L'enjeu : convaincre les opérateurs de plates-formes logistiques, les terminaux portuaires ou les usines. A charge pour le chauffeur de télécharger l'application sur son smartphone, éventuellement d'y indiquer le volume de son chargement ou la file dans laquelle il souhaite s'insérer en fonction du contrat conclut avec la plate-forme. A l'approche du site, il se voit communiquer le temps d'attente le concernant. Dans son communiqué, FWA prend acte de l'existence sur le marché de solutions de planning efficaces pour la gestion des créneaux de rendez-vous, mais moins axées sur l'attente des chauffeurs. Et fait valoir sa traduction en plusieurs langues. MR
 
 
 
 
  Transporteurs
Pedretti arrive dans le Sud-Ouest

Pedretti s'implante pour la première fois dans le Sud-Ouest, en ouvrant une agence à Bordeaux et une à Toulouse, afin de répondre aux demandes de ses clients et de les desservir en propre. L'agence de Bordeaux (implantée à Bruges) s'étend sur 888 m2 et est équipée de 8 quais, celle de la région toulousaine, située à Portet-sur-Garonne, fait 1.308 m2 et comporte 9 quais. Pour ces nouvelles implantations, 32 personnes seront recrutées.
Comme pour chaque embauche, les nouveaux conducteurs sont formés en interne pendant trois semaines. Déjà présent dans l'Ouest de la France avec une agence à Aizenay (85) et une à Bédée (35), le transporteur va ouvrir en septembre un nouveau site en Seine-Maritime, avec l'ambition de doubler le nombre de ses implantations d'ici un an et demi, les faisant passer à une trentaine dans l'Hexagone. Pedretti, crée en 1962, emploie à ce jour 700 collaborateurs. NB
 
   
 


« Une réduction
de 100 km
de voyages
à vide
par camion
et par mois a
le même effet
qu'une
augmentation
de 3% de
l'efficience
dans la gestion
de carburant »,


a déclaré
Daniela Gerd
Tom Markotten
,
CEO de Daimler
Fleetboard
et en charge
des solutions et
services digitaux
pour Mercedes
Benz Trucks.
Péninsule ibérique
Azkar Group devient Dachser Spain
et Dachser Portugal

Azkar Group, la filiale ibérique de Dachser opérant sur l'Espagne et le Portugal, roulera désormais sous les couleurs de Dachser et aura comme raison sociale Dachser Spain et Dachser Portugal. L'annonce a été faite hier à l'occasion du salon Transport et Logistics de Munich. Sur les 2.000 camions affectés au transport à courte distance, plus de 70% roulent déjà sous pavillon Dachser. Cinq agences -Barcelone, Bilbao, Malaga, Porto et Valence- portent d'ores et déjà les couleurs de Dachser, les autres les revêtiront d'ici 2020. Ce changement d'image est la fin d'un processus d'intégration débuté en 2013 avec l'achat d'Azkar, avec qui le prestataire allemand collaborait depuis 2007 et dont il avait pris, en 2008, 10% du capital pour l'Espagne. Pendant cette période, les liaisons quotidiennes d'import et d'export sont passées de 70 en 2013 à 130 aujourd'hui et, dans la même période, les expéditions « de » et « vers » l'Europe ont augmenté de 40%. Dachser intervient dans la péninsule ibérique via ses Business Lines European Logistics et Air & Sea Logisticsc (3.353 collaborateurs sur 87 sites au total). L'activité Food Logistics est gérée avec son partenaire Logifrio au sein de l'European Food Network. Le transport de matières dangereuses pour l'industrie chimique est l'apanage de 48 filiales. En tant qu'interlocuteur unique pour l'export, Dachser assure le transport de groupage ou de lots complets en camion, l'entreposage, les services à valeur ajoutée et le transport de colis inter-entreprise dans la péninsule. Les activités overseas en Espagne et au Portugal sont gérées sur 11 sites dans les plus grands ports et aéroports. En 2016, Dachser a acheminé sur la péninsule environ 20,5 millions d'envois représentant un poids total de 3 millions de tonnes, et réalisé sur place un chiffre d'affaires d'environ 741 M€. NB
 
   
 
  Groupage
Rhenus Freight Logistics lance
une nouvelle offre en Russie

Malgré la crise économique et les sanctions qui ont affecté la Russie, Rhenus Freight Logistics parie sur l'avenir et lance une nouvelle offre de groupage depuis l'Europe vers les régions les plus reculées du pays via son entité OOO Rhenus Freight Logistics Russia. Cette nouvelle offre, dont l'annonce a été faite le 9 mai, premier jour du salon Transport & Logistics de Munich, répond à la demande de clients établis dans des régions comme le Tatarstan, l'Oural, le bassin de la Volga ou encore la Sibérie pour répondre à une demande concernant, entre autres des pièces détachées pour le secteur automobile ou pour des machines agricoles. Au total, il s'agit de sept services qui seront opérationnels à partir de ce mois-ci. En plus du transport, la société assure aussi le dédouanement des marchandises. Elle gère notamment un entrepôt sous douane à Smolensk, près de la frontière entre la Russie et la Biélorussie. Les marchandises sont massifiées dans deux hubs de Rhenus, situés en Allemagne et en Lituanie. L'acheminement se fait ensuite par la route avec des temps de transit qui vont de 15 à 17 jours pour la Sibérie ou de 2 à 9 jours pour le Tatastan. Au total, 26 régions économiques ont été identifiées qui ont mis en place des mesures incitatives pour attirer les investissements étrangers, comme l'a indiqué Matthias Schepp, président de la chambre de commerce germano-russe. Aujourd'hui, plus de 500 entreprises sont installées dans ces régions. Le développement d'une prestation de transport et de dédouanement seront de plus en plus importantes dès lors que la situation économique sera plus détendue. SLG
Photo ci-dessus : Matthias Schepp, Président du directoire
de la chambre de commerce germano-russe ©S.Legoff

 
   
  Olaf Metzger et Sergej Maas, respectivement Directeur Général et Directeur des Opérations de OOO Rhenus Freight Logistics Russia  
 
  Environnement
La première station GNV publique
ouvre en PACA

Le 2 mai, DKV Euro Service a ouvert la première station GNV publique pour poids lourds en région Provence Alpes Côte d'Azur, en partenariat avec Proviridis (producteur et de distributeur de gaz naturel installé dans les Bouches-du-Rhône). Les utilisateurs de cartes carburant et services DKV peuvent à présent se ravitailler dans la station-service GNV V-GAS « Mât de Ricca » située à Port Saint Louis du Rhône, équipée de 2 pistolets GNL et 1 GNC et qui peut avitailler 100 poids-lourds par jour avec des pleins en 10 minutes. Ce nouveau site est la première étape d'un déploiement de 5 stations « V-GAS » prévu d'ici 2018 dans le département des Bouches-du-Rhône. NB
 
   
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°119
11 mai 2017
MAI

TRANSPORT
LOGISTIC

Du mardi 9 au
vendredi 12

Messe
Munich

 
MAI

NAVEXPO
Salon
de l'industrie
maritime

Du mercredi 10
au vendredi 12

Port de Lorient


Vendredi 12 CONFERENCE
PARIS DAUPHINE
Organisée par SCMagazine en partenariat avec TIP Trailer Services
« Comment réduire votre empreinte
carbone
transport ? »

De 14h à 18h Université Paris Dauphine


Mercredi 31 et
jeudi 1er juin

SELFI
Salon du transport
frigorifique
Espace 1924 -
Circuit
de Montlhéry