LinkedIn Twitter Facebook
Messagerie
Gefco lance un troisième PSE
avec 230 suppressions de postes

Plan de développement pour la direction, PSE pour les syndicats, le nouveau projet par lequel Gefco entend se repositionner sur le transport routier fait des remous. Le plan de développement comprenant une nouvelle offre de groupage palettisée et l'adaptation du réseau au standard full ADR (matières dangereuses), l'externalisation de certaines prestations, l'optimisation du plan de transport et la mise en adéquation du réseau des agences de messagerie avec cette nouvelle offre et les besoins du marché entraîne la suppression de 231 postes et la création de 70 emplois, surtout dans l'activité messagerie. Il a été présenté le 4 mai dernier aux syndicats lors d'un CCE. La direction, qui a communiqué sur le plan le 18 mai dernier, souligne que les négociations avec les syndicats sont en cours pour établir les mesures d'accompagnement des salariés. Le syndicat FO/Uncp, qui représente 49,2% des salariés de Gefco France, n'est pas rassuré du tout.
Pour l'organisation syndicale, le plan entraînerait 189 licenciements secs, issus de la fermeture de 7 agences ou de leur reprise par des sous-traitants et par la création de pôles régionaux où devraient se retrouver les fonctions supports auparavant gérées localement dans les agences. Les fonctions administratives seront les plus touchées, selon Michel Le Breton, délégué syndical central FO/Uncp. Il s'agit de personnes qui ont fait toute leur carrière dans la société et qui ont une moyenne d'âge de 47 ans. Pour elles, il ne sera pas facile de retrouver un emploi ou de répondre favorablement à des offres de mobilité interne, estime-t-il. Par ailleurs, Gefco prévoit aussi de regrouper des régions pour passer de 6 à 4 grands territoires. Pour FO, le plan touche en effet la messagerie, mais aussi l'activité logistique. Dans ce cadre, le site de Survilliers (95%) pourrait être fermé ou déplacé dans la même région, pour réduire les frais de loyer. Ceci afin de résorber ou d'anticiper une baisse d'activité qui pourrait venir, entre autres, de la relocalisation sur le site de PSA à Poissy du stockage des véhicules prototypes. « La direction essaie de renouveler des contrats pour assurer la pérennité », reconnaît le représentant syndical. Son organisation a néanmoins prévenu que sa signature est conditionnée à la mise en place de moyens et la réduction des licenciements. Rendez-vous le 7 juin, date du prochain CCE. SLG

Gefco lance
un troisième
PSE avec 231
suppressions
de postes


GNV : Dachser
roule propre
à Rouen


Le GNTC salue
la nomination
de Nicolas Hulot
et d'Elisabeth
Borne


Etsy charge
Boxtal
d'optimiser
les envois de
ses vendeurs


Uber veut
changer la donne
dans le transport
routier aux USA


Gennevilliers
au cœur
de la distribution
urbaine


Forankra
lance une
nouvelle barre
de blocage
télescopique
 
 
 

GNV
Dachser roule propre à Rouen

Depuis début mai, l'agence Dachser de Rouen effectue ses livraisons en camions roulant au GNV. Le prestataire a choisi d'accompagner U.L.S. (Urgences Liaisons Services), son partenaire local depuis plus de 5 ans pour la messagerie, pour le remplacement de ses véhicules diesel par des véhicules au gaz naturel. Les deux opérateurs se sont réparti le surcoût lié à l'exploitation de la technologie GNV et, dans un premier temps, ce changement concerne 3 véhicules de 12 tonnes de PTAC (Poids Total Autorisé en Charge). A terme, la flotte en comptera 5, qui effectueront la totalité des prestations en courtes distances réalisées par U.L.S. Pour Dachser Rouen. Parallèlement, le transporteur travaille sur sa politique de distribution urbaine et étudie tous les types d'organisations pour une solution optimale dans les centres-villes et une diminution des émissions de CO2. NB
 
   
 

Transport combiné
Le GNTC salue la nomination de
Nicolas Hulot et d'Elisabeth Borne

Alors que le groupement du transport combiné a été très déçu par la ministre Ségolène Royal (NLF n° 108), il est tout autant ravi de la nomination de Nicolas Hulot au Ministère de l'Ecologie et de la transition écologique et solidaire et de celle d'Elisabeth Borne aux Transports. « Le GNTC compte beaucoup sur ces deux Ministres pour qu'enfin, au-delà des mots, des actions fortes, concrètes, soient entreprises pour faciliter l'essor du transport combiné en France », a indiqué le GNTC dans un communiqué diffusé hier.
Le groupement réclame notamment l'indemnisation à hauteur de 10 M€ des opérateurs de transport combiné touchés par les grèves SNCF de l'année dernière. Selon l'organisme, l'Etat aurait fait la sourde oreille. SLG
 
 


11.000 m².

C'est la surface
de l'entrepôt
que Vialog loue
à TNT
au port
de Gennevilliers
pour la distribution
urbaine.
e-commerce
Etsy charge Boxtal d'optimiser
les envois de ses vendeurs.

Etsy, place de marché dédiée aux créations dans le monde entier de produits vintage, a choisi Boxtal (ex EnvoiMoins Cher.com) pour l'expédition multi-transporteurs de ses colis en France mais également vers plus de 220 pays, sans contrat ni condition de volume. La plate-forme propose plus de 40 millions d'articles vintage à une communauté d'acheteurs partout dans le monde. L'offre du comparateur lui permet d'avoir des tarifs négociés avec les 16 plus grands transporteurs du marché, de bénéficier d'une interface intuitive pour créer, suivre ou annuler toutes ses expéditions mais aussi de générer toutes les étiquettes de transport. Boxtal a depuis sa création en 2009, envoyé plus de 3 millions de colis pour 200.000 clients (dont 50.000 professionnels). La société, basée à Paris où elle emploie près de 50 salariés, répond à 800.000 devis chaque mois. NB
 
   
 
  Etats-Unis
Uber veut changer la donne
dans le transport routier

Cette fois c'est officiel, Uber jette son dévolu sur le marché du fret routier avec le lancement d'Uber Freight. Il s'agit d'une application pour smartphone dont le but est, comme pour le transport de personnes, de rapprocher l'offre et la demande facilitant à la fois la vie des chargeurs et des transporteurs. Si le concept n'est pas nouveau, il va toutefois mettre un grand coup de pied dans ce secteur extrêmement fragmenté qu'est celui du fret routier américain. Dominé en effet par de grands acteurs tels que C.H. Robinson et XPO Logistics, il se compose à 90% de PME de moins de 10 camions et d'auto-entrepreneurs, lesquels n'ont pas la taille requise pour passer des contrats avec les sociétés susmentionnées. En leur donnant un accès direct aux besoins des chargeurs, cette application remet donc en question leur rôle des grands Freight Forwarders et redonne du pouvoir aux petites structures. Elle est d'autre part extrêmement pratique selon Uber : les tâches fastidieuses telles que la recherche de fret, l'acceptation et surtout la confirmation de la commande ne prennent que quelques clics ce qui devrait changer le quotidien des PME. Dernier détail, qui n'en est pas un, Uber promet une facturation et un paiement en quelques jours et sans frais, la pratique étant plutôt à 30 jours au mieux, et même un dédommagement en cas de retard de la part du client. Reste à voir si cette offre pourra percer dans un marché de 700 Mds$ où des PME mettent la clef sous la porte tous les jours. PM
 
   
 


« Cette
expérimentation
participera
à l'émergence
prochaine
d'une filière
de transport
propre et neutre
en termes
d'émissions de
CO2, en France
mais aussi à
l'international »

a déclaré le
Premier Ministre,
Édouard Philippe
lors de la visite
du site
BiognvalL
à Valenton (94),
vendredi dernier.

Ports de Paris
Gennevilliers au cœur de
la distribution urbaine

Pour son projet Paris Air2 Logistics, Vailog, filiale de Segro, a investi 13 ha de terrain sur le port de Gennevilliers pour y construire deux entrepôts. L'un d'entre eux serait dédié à TNT pour la livraison dans le centre de Paris. Des camionnettes électriques seront chargées sur des barges et atteindront le cœur de la ville par le fleuve. L'entrepôt de 11.000 m² sera livré cet été et il sera opérationnel avant la fin de l'année. Sur le même site, un entrepôt à deux étages, destiné à la livraison urbaine sera doté de 48 quais au rez-de-chaussée et de 23 quais à l'étage. Pour Eric Véron, DG de Vailog, qui a présenté le projet dans le cadre d'une conférence HAROPA sur le transport fluvial, mercredi dernier, c'est la démonstration d'un nouveau besoin de rapprochement de grands sites logistiques aux portes des villes, contrairement à la tendance opposée qui s'était développé ces dernières années, à éloigner les entrepôts des centres-villes. Concilier les exigences du e-commerce avec les contraintes du développement durable a amené à cette solution bi-modale. D'où le choix du port de Gennevilliers qui participe de l'opération séduction entreprise par HAROPA pour relancer le transport fluvial. A ce titre, d'ailleurs, Catherine Rivoallon, Présidente du Conseil d'Administration d'HAROPA et directrice supply chain de Vivarte depuis janvier, se veut exemplaire. Elle souhaite faire passer l'activité transport du groupe de la route au fleuve. Tâche ambitieuse s'il en est puisqu'aucun des sites logistiques n'est près d'une voie d'eau (hormis celui d'Epinay-sur-Seine qui ne l'utilise pourtant pas). Son objectif est pourtant d'atteindre 60% des transports par le fleuve. Mais avant, elle lancera un bilan carbone de l'activité transport. SLG
 
   
  L'entrepôt messagerie express  
   
  Catherine Rivoallon et Eric Véron  
 
  Sécurité
Forankra lance une nouvelle barre
de blocage télescopique

Forankra vient de mettre sur le marché une barre de blocage télescopique à patins pour véhicules industriels et urbains, servant à bloquer la charge transportée et évitant le basculement des charges hautes dans tous types de véhicules à parois rigides. Une fois en place, le blocage est constant et sécurise la marchandise jusqu'au déchargement. La position de parking lui permet de rester en place une fois déverrouillée. L'Ergobar est en aluminium (4,8 kg contre 8 kg pour un produit en acier). Elle est proposée en plusieurs dimensions et est munie d'une poignée manipulable à hauteur de bras afin d'éviter les pincements et les troubles musculo-squelettiques (TMS). Un set d'arceau (en option) permet de couvrir une surface plus importante et différents embouts offrent la possibilité de l'utiliser dans des véhicules équipés de rails d'arrimage. L'entreprise travaille en étroite collaboration avec les constructeurs, notamment pour adapter des solutions sur mesure. Elle a ainsi pensé et conçu un filet d'arrimage pour les véhicules utilitaires du spécialiste du traitement de l'eau Culligan ainsi que pour les semi-fourgons pour Chronopost.
Spécialiste des produits d'arrimage, des équipements de levage et des solutions pour optimiser les volumes, Foranka appartient au groupe AxLoad (35 sociétés, 1500 collaborateurs dans 20 pays) lui-même rattaché au suédois Axel Johnson Group qui emploie 20 000 personnes pour un CA de 9 milliards d'euros. En France, Forankra est implantée à Mions (69) près de Lyon, emploie 57 personnes et réalise un CA de 17 M. NB
 
   
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°127
23 mai 2017
MAI

Mercredi 31 et
jeudi 1er juin

SELFI
Salon du transport
frigorifique
Espace 1924
Circuit
de Montlhéry

 
JUIN

Du lundi 19 au
dimanche 25

SIAE
Le Bourget


Du mardi 27 au
jeudi 29
TOC Europe

Salon international
du transport
maritime RAI
Amsterdam

JUILLET

Du jeudi 13 au
dimanche 16
Salon du véhicule
électrique
et Hybride

Val d'Isère