LinkedIn Twitter Facebook
Transport de carburants
Ce que les syndicats ont obtenu

A l'issue d'une réunion de trois heures avec Marc Papinutti, le directeur de cabinet d'Elisabeth Borne, avant-hier après-midi, la CGT a déclaré avoir eu gain de cause et a donné le feu vert pour la levée des barrages sur les dépôts. Une table ronde sera mise en place le 16 juin, comme le demandaient la CFDT, FO, la CFTC et CFE-CGC (NLF n°132). Elle réunira les partenaires sociaux et les chargeurs (pétroliers et grande distribution). « Une avancé non négligeable », selon les propos de Sébastien Baugé qui a participé à la réunion pour la CGT Transports. La table ronde portera sur les questions de santé et de sécurité et elle prévoit de revoir le contrat-type (qui date de 2007), à la demande notamment de la CFTC soutenue par FO. Concrètement, il s'agit de fixer un socle de prix pour la prestation de transport et de revoir la quantité de tâches qui incombent au conducteur. Le 19 juin, démarreront les travaux d'un groupe de travail devant plancher sur les classifications. Sur ce point, qui fait déjà l'objet de négociations entre les partenaires sociaux, le gouvernement a fait pression pour que le travail aboutisse rapidement, rapporte Sébastien Baugé. La classification ne tiendra pas seulement compte des spécificités propres au transport des matières dangereuses mais aussi de celles du transport exceptionnel, a-t-il ajouté. Une fois les nouvelles classifications en place, les salaires seront revus.
Le 10 juillet, la commission mixte paritaire va se réunir à l'issue de ces travaux, au lieu du 15 septembre comme prévu. La CGT a déjà prévenu que les salariés sont prêts à reprendre le mouvement s'ils ne s'estiment pas satisfaits par ce qui sera décidé à cette date. SLG
Photo : Sébastien Baugé

Transport
de carburants : ce
que les syndicats
ont obtenu


Paquet Mobilité :
accueil mitigé
en France


GNV : un nouvel
appel à projets
de l'Ademe


ID Logistics vise
20% de sa flotte
au GNV avant
fin 2017


Air Bridge Cargo
poursuit sa
croissance
au 1er trimestre


Kuehne + Nagel
remplace les
navettes routières
entre Shanghai
et Taicang
 
 
 
  Paquet Mobilité
Le ministère et l'OTRE appellent
à la vigilance

Les mesures annoncées avant-hier par la Commission européenne (NLF n°132) ont reçu un accueil en demi-teinte par le ministère des Transports. « La France salue [...] plusieurs avancées contenues dans cette proposition de la Commission qui vont dans le sens de la position affirmée par le Président de la République et le gouvernement français et qui permettront, si elles sont adoptées, de répondre en partie à certaines de ces préoccupations », indique le communiqué du ministère diffusé mercredi soir. C'est le cas notamment en ce qui concerne l'insertion des conducteurs routiers dans la directive détachement, sujet qui était en suspens depuis longtemps. Mais le gouvernement reste vigilant et souhaite en particulier que les décisions finales qui seront prises après examen du Paquet Mobilité par le Conseil de l'Union et le Parlement encadrent de manière stricte le cabotage et l'inclusion des salariés du TRM dans la directive détachement. Parallèlement, les nouvelles mesures devront être réellement applicables et contrôlables de manière efficace, conclut le texte du ministère. La citation de ses partenaires de l'Alliance du routier inscrit clairement le nouveau ministre dans la lignée de son prédécesseur, ce que la profession appréciera. D'autant plus qu'elle risque de ne pas relâcher la pression. En effet, l'OTRE, seule fédération à avoir réagi pour le moment, se félicite du fait que le TRM rentre dans le cadre de la directive détachement mais elle trouve inacceptable que la limite de trois opérations de cabotage (dans un délai de 5 jours désormais) ait sauté ainsi que l'application du salaire minimum seulement dès lors que le conducteur passe au moins trois jours par mois dans un autre pays. « Un séjour de moins de six heures compterait pour une demi-journée et un séjour de plus de six heures comme une journée. Cette mesure ne peut aboutir qu'au développement de la fraude », s'insurge la fédération. Par ailleurs, l'OTRE n'est pas rassurée quant à l'efficacité des contrôles. Le chronotachygraphe intelligent n'apporte pas à lui tout seul les garanties nécessaires, estime-t-elle. D'où son appel à la vigilance et à l'exigence de la part du ministère. SLG
Photo : Jean-Marc Rivera, Secrétaire Général adjoint
de l'OTRE

 
 


300.000 €.

C'est le montant
forfaitaire
de l'aide prévue
par l'Ademe
aux projets
d'installation
de stations GNV
associée
à une flotte
de camions,
d'après le dernier
appel à projet
lancé
par l'agence.
GNV
Un nouvel appel à projet de l'Ademe

Un nouvel appel à projet pour les solutions intégrées de mobilité GNV a été ouvert le 19 mai dernier et court jusqu'au 11 septembre prochain. Cet appel, lancé par l'Ademe, vise les groupements d'énergéticiens, logisticiens et transporteurs (entre autres) désireux de déployer de nouvelles stations GNV et des camions s'y ravitaillant. Les projets retenus doivent répondre « à une exigence de protection de l'environnement par des investissements adéquats, permettant d'aller au-delà des normes, ou en l'absence de normes de l'Union européenne, ou pour anticiper de futures normes au sens du droit des aides de l'Union européenne », précise la note de l'Agence. Pour être éligible à ce dispositif, les projets devront être proposés par une personne morale et comporter au moins 5 stations d'avitaillement. Les stations doivent être publiques, donc ouvertes aux véhicules d'autres sociétés extérieures au projet. Le projet doit respecter la proportion d'au moins 20 véhicules pour une station. Les projets doivent être soumis par un porteur unique qui est une entreprise individuelle bénéficiaire de l'aide (que ce soit une grande, moyenne ou petite entreprise). La constitution d'un GIE est toujours envisagée mais elle n'est plus obligatoire. Ce qui, souligne la FNTR, bloquait bon nombre de transporteurs. Concernant le financement, l'appel précise que, hors investissement dans la création ou à la modernisation d'infrastructures énergétiques, seuls les coûts d'investissement supplémentaires, nécessaires pour aller au-delà des normes applicables dans l'UE ou pour les anticiper, dans l'objectif d'une valeur ajoutée environnementale, sont éligibles. Par ailleurs, l'aide financière apportée par le Programme d'investissements d'avenir à chacun des projets sélectionnés sera calculée sur une base forfaitaire de maximum 300.000 € par lot complet de 1 station et 20 véhicules. Elle est répartie en 200.000 € maximum de subvention et 100.000 € d'avances remboursables. SLG
Tableau : source Ademe
 
   
 


GNV (suite)
ID Logistics vise 20% de sa flotte
au GNV avant fin 2017

Mercredi, lors de la première journée du salon SELFI, dédié au transport frigorifique et propre, ID Logistics a reçu les clés des deux premiers Iveco Stralis 400 chevaux au BioGNC. Six autres véhicules viendront compléter cette flotte au gaz dédiée au client Carrefour en Région parisienne. Chaque véhicule a une autonomie de plus de 500 km. ID Logistics vise 20% de sa flotte (quelque 500 camions) roulant au GNV d'ici fin 2017. Carrefour, pour sa part, s'est fixé l'objectif de remplacer 200 camions diesel par autant de véhicules au GNV d'ici la fin de l'année dans le cadre de son engagement dans le programme Fret 21 (NLF n°55). SLG
 
   
  Alban De Villeneuve, Directeur de la Branche Transport chez ID Logistics, et Christophe Jacques, Responsable de la gamme Medium-Heavy IVECO France  
 


« L'OTRE est
très réservée
sur les
propositions
faites
en matière de
détachement
de personnel »,


a indiqué la
fédération dans
un communiqué
diffusé hier,
en réponse au
Paquet Mobilité
de l'UE.
Résultats
Air Bridge Cargo poursuit sa croissance
au 1
er trimestre
Avec +17%, la compagnie filiale du groupe russe Volga Dnepr, a vu ses volumes croître et atteindre 158.000 tonnes au 1er trimestre de cette année. Les flux les plus dynamiques concernent l'export depuis l'Europe vers l'Asie où l'activité a crû de 24% en début d'année par rapport au 1er trimestre 2016. D'ailleurs, la compagnie a décidé de renforcer son réseau dans cette région où elle dessert déjà 12 destinations dont Taipei, depuis le mois d'avril. Les flux depuis et vers l'Amérique du Nord sont également à la hausse. La compagnie opère 30 vols hebdomadaires sur Atlanta, Chicago, Dallas, Houston, Los Angeles et Seattle. Parmi les activités à plus forte croissance, le transport de produits pharmaceutiques a augmenté de 70% et les transports exceptionnels de 15%. SLG
 
 
  La compagnie détient une flotte de 17 Boeing 747  
 
  Chine
K + N remplace les navettes routières
entre Shanghai et Taicang

Kuehne + Nagel a signé un accord de coopération avec les autorités portuaires de Shanghai et de son voisin Jiangsu Taicang, le second servant de satellite au premier. En accord avec le plan stratégique de développement de la province de Jiangsu, le prestataire va mettre en place un système de navettes reliant par la mer les deux ports situés à l'embouchure du fleuve Yangtze, ceci afin de supprimer les navettes routières, réduisant de fait la pollution et la congestion sur les routes de Shanghai. « Nous sommes très heureux d'ouvrir ce partenariat stratégique avec Kuehne + Nagel, nous espérons que cette coopération mettra en lumière les capacités du port et de son expansion continue, assurant ainsi une meilleure reconnaissance du port et ce, à une échelle plus internationale » commente Shao Jian Lin, Directeur to Port de Taicang. Le Port de Taicang est actuellement classé 47ème port à conteneurs par Lloyd's List, juste derrière le Port de TangerMed mais devant d'autres ports comme Vancouver, Le Havre et Melbourne. PM
 
   
  Shanghai Shengdong International Container Terminals  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°133
2 juin 2017
JUIN

Du lundi 19 au
dimanche 25

SIAE
Le Bourget

Du mardi 27 au
jeudi 29
TOC Europe

Salon international
du transport
maritime RAI
Amsterdam

JUILLET

Du jeudi 13 au
dimanche 16
Salon du véhicule
électrique
et Hybride

Val d'Isère