LinkedIn Twitter Facebook
Paquet Mobilité
Les réactions se multiplient en Europe

Les réactions se sont multipliées ces derniers jours en Europe suite à la publication des mesures du Paquet Mobilité, le 31 mai (NLF n°132 et n°133). Globalement, les associations de transporteurs d'Europe de l'Ouest partagent le même constat où se mêlent satisfaction et inquiétude. En France, les mesures concernant le cabotage ne plaisent pas à la FNTR qui craint un « cabotage débridé pendant la période considérée ». La fédération regrette notamment que la Commission Européenne n'ait pas retenu la proposition d'instaurer une période de carence entre deux périodes de cabotage permettant ainsi d'éviter les situations de cabotage permanent. Comme l'OTRE, la FNTR* est sceptique quant à l'application de la mesure concernant la rémunération applicable au conducteur détaché à partir du 3ème jour de présence dans un pays. Elle incite la France à jouer de sa vigilance pour qu'elle ne s'écarte pas de l'esprit de l'Alliance du routier. Autant de sujet pour Elisabeth Borne qui rencontrera Violeta Bulc mercredi après-midi, à la veille du conseil des ministres européens des transports. Par ailleurs, huit fédérations européennes de transport routier ont signé un document contre la libéralisation ultérieure du cabotage. La fédération a toutefois salué les mesures concernant les conditions d'établissements pour lutter contre les sociétés « boîtes-aux-lettres » et l'intégration des VUL de 3,5t dans le dispositif législatif européen. Pour sa part, l'UETR, association qui représente 200.000 PME/TPE du TRM en Europe de l'Ouest, apprécie l'intégration des véhicules jusqu'à 3,5 t dan les règles d'établissement et les mesures anti-sociétés « boîtes-aux-lettres » mais elle ne cautionne pas les nouvelles règles en termes d'établissement des entreprises craignant qu'elles n'alourdissent les tâches administratives. Même crainte quant à l'application de conditions plus favorables de rémunération aux travailleurs détachés. Si les règles doivent changer, que cela se fasse de manière homogène, demande-t-elle. Quant au cabotage, l'UETR est favorable au nombre illimité d'opérations mais elle aurait préféré les limiter dans un espace de 3 jours au lieu des 5 retenus par la Commission. Pour les transporteurs des pays de l'Est, l'appréciation des mesures européennes est tout autre. Les entreprises polonaises, notamment, se sentent clairement menacées par le Paquet Mobilité. Par le biais de l'Union des transporteurs routiers internationaux, elle a annoncé une conférence au parlement européen à Bruxelles demain et le 7 juin, et une rencontre des associations de routiers des pays d'Europe centrale et orientale, après-demain en Pologne. Rappelons d'ailleurs qu'elles ont été hostiles, depuis le début, à toutes les mesures concernant le salaire minimum ou le repos hebdomadaire, prises par certains pays occidentaux. SLG
*Note : la FNTR a signé un document sur le Paquet Mobilité avec 8 autres associations européennes : ANITA (Italie,) DTL(Danemark), NLA (Nordic Association), NLF (Norvège, SA (Suède), TLN (Pays-Bas), Febetra (Belgique), SKAL (Finlande), FTA (Royaume-Uni).


Paquet mobilité :
les réactions
se multiplient
en Europe


CMA CGM cède
Greenmodal
à GCA


Fret aérien :
bonne tenue
en avril


XPO et GNVert
partenaires
pour le GNL


Terrorisme :
les compagnies
du Qatar
blacklistées
par ses voisins


Sécurité active :
les camions
Mercedes
« marchent »
au radar
 
 
 
  Acquisition
Greenmodal repris par CGA

Le groupe CMA CGM a cédé sa filiale de transport combiné Greemodal au groupe Charles André, spécialise du transport routier et multimodal. L'opération est effective au 31 mai. « CMA CGM continuera à offrir à ses clients des solutions de transport terrestre, fluvial et ferroviaire. Ces solutions seront étendues grâce à la palette de services proposés par le Groupe Charles André », précise un communiqué du groupe de transport maritime.
CMA CGM précise qu'il conserve les participations que Greenmodal détenait dans le terminal du port du Havre et dans la filiale de location et d'entretien de conteneurs Progeco. Greenmodal emploie une cinquantaine de salariés et offre des services de transport combiné rail/route et barge/route en France et en Europe. AK/Actu-TL
 
   
 


« Des progrès
ont été réalisés
avec 50%
des lettres
de transport
aérien
électroniques
en avril.
Nous devons
saisir
cet élan pour
conduire
le changement
dans le
fonctionnement
de l'industrie »,


a déclaré hier
Alexandre
de Juniac
,
lors
de l'Assemblée
générale
de l'IATA
dont il est le DG.
IATA
Le fret aérien se porte bien

La demande de fret aérien, exprimée en tonnes/km a augmenté de 8,5% en avril par rapport à mars. Certes, elle est moindre que les 13,4% enregistrés entre mars 2016 et mars 2017 mais elle reste au-dessus de la hausse moyenne de 3,5% enregistrée ces 5 dernières années. Ce sont les données communiquées par l'IATA (Association internationale du transport aérien) qui tient son Assemblée générale annuelle à Cancun (Mexique) depuis hier. Pour sa part, la capacité a baissé de 3,9% en avril dernier. Par ailleurs, pour 2017, le fret aérien devrait connaître une hausse de 7,5% (4% de plus que les prévisions précédentes) pour atteindre 58,2 Mt, notamment sous l'envolée des produits pharmaceutiques et du e-commerce. Les compagnies aériennes européennes et de la zone Asie-Pacifique représentent plis de 70% de la croissance annuelles des volumes. Par ailleurs, la sécurité et la réduction de l'empreinte environnementale sont deux sujets phares de l'assemblée générale de l'IATA qui se tient depuis hier à Cancun (Mexique). Concernant la sécurité, les 275 représentants des compagnies aériennes deoivent plancher sur les récentes mesures de sécurité qui affectent le transport aérien : l'interdiction des ordinateurs à bord sur les avions en provenance du Moyen Orient et ayant pour destination les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, mais aussi le transport des batteries au lithium en soute. Selon l'IATA, cette mesure n'est pas une bonne idée, compte tenu de l'éloignement de l'équipage qui ne peut pas intervenir en cas d'incendie. L'association internationale a adopté également une résolution incitant les Etats membres à s'engager dans le domaine des carburants alternatifs. Pour ce faire, l'IATA compte sur son groupe de travail chargé de définir des critères de durabilité harmonisés. Selon l'association, les carburants alternatifs sont prêts sur un plan technique et peuvent réaliser jusqu'à 80% de réduction des émissions. Elle a également réaffirmé l'engagement de l'industrie pour renforcer le schéma pour la réduction et la compensation des émissions de carbone (le CORSIA). L'objectif de l'IATA est d'atteindre une croissance neutre en carbone à partir de 2020 et la réduction de moitié des émissions nettes à horizon 2050. SLG
Photo : Alexandre de Juniac
 
 


58,2 Mt.
C'est le volume
que devrait
atteindre
le fret aérien,
selon l'IATA.
GNV
GNVert ouvre une station
pour XPO à Bondoufle

L'inauguration, le 2 juin, d'une station tout près de l'agence de messagerie palettisée de XPO à Bondoufle (91) a marqué le début du partenariat entre XPO Logistics et GNVert pour l'utilisation du GNV. La station permettra notamment l'avitaillement en GNL des tracteurs Iveco Stralis qui opèrent pour l'agence, inaugurée il y a tout juste un an. L'accord prévoit le déploiement de projets d'avitaillement à proximité de futures agences de XPO avec une flotte au gaz opérant en France. Par ailleurs, GNVERT et XPO vont réaliser des essais d'utilisation de gaz « vert », du biométhane liquéfié appelé BioGNL, produit par méthanisation des boues de la station d'épuration du SIAAP à Valenton, dans le cadre du projet BIOGNVAL. Cette initiative vise à démontrer la faisabilité technico-économique de la production de ce carburant d'origine renouvelable dont le bilan carbone est quasiment neutre. A noter que XPO s'est engagé dans le cadre de la charte ADEME à réduire de 6 % le total des émissions des véhicules sur trois ans et a obtenu le Label Objectif CO2 en 2016. Par ailleurs, environ 97 % des véhicules sont conformes aux normes Euro V, EEV et Euro VI.
En Espagne, le groupe utilise aussi des « méga-camions » pour transporter de gros volumes de fret. SLG
 
   
 
  Terrorisme
Les compagnies du Qatar
blacklistées par ses voisins

A partir d'aujourd'hui, l'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Bahreïn, l'Egypte, le Yémen et la Lybie ont annoncé l'interruption des liaisons aériennes, terrestres et maritimes avec le Qatar à cause de son soutien aux Frères Musulmans et à l'Iran. Cette décision va impacter les trois compagnies aériennes du pays et notamment Qatar Airways qui n'a plus accès à l'espace aérien de ces pays. SLG
 
 
  Sécurité active
Les camions Mercedes
marchent au radar

Un camion, notamment une semi-remorque en virage lorsque sa remorque masque la vue du conducteur, c'est le paradis des angles morts ! Aussi bon soit-il, le conducteur ne peut regarder que dans une seule direction à la fois, à lui donc de faire les choix les plus pertinents. Mais ça, c'était avant. Avant la quatrième génération de l'Active Brake Assist (ABA4) et l'arrivée du Sideguard Assist que Mercedes a présentés lors d'un essai à Lisbonne, la semaine dernière sur ses trois modèles Actros, Antos et Arocs. II s'agit de trois radars qui sont autant de paires d'yeux supplémentaires pour le chauffeur. Balayant la route devant le camion, un radar à courte portée (70 m) couvre un large secteur de 120°. Il est complété par un radar longue portée (250 m) qui travaille sur un cône plus étroit, réduit à 18°. Cela nous rappelle furieusement les régulateurs adaptatifs et autres systèmes anticollision déjà commercialisés. Sauf que là, un troisième radar couvre le flanc droit de l'ensemble routier, donc celui opposé au chauffeur. Premier facteur de sécurité, le radar latéral allume un témoin lumineux orangé sur le montant droit du pare-brise en cas de présence d'un véhicule ou d'un piéton à droite de l'ensemble routier. Le témoin passe au rouge et une alarme sonore retentit en cas de rapprochement dangereux. Ce qui est particulièrement utile lors des changements de file ou de direction. De plus, le système anticipe la collision de la remorque avec un obstacle. En effet, la remorque coupe la trajectoire de son tracteur dans les virages avec le risque de renverser la signalisation ou les passants. Cette fonction sera fort utile à ceux qui sont las de remplacer les jupes latérales de leurs semi-remorques carénées, ou qui hésitaient à acquérir ces dernières malgré leur intérêt économique évident. Au fil des évolutions de l'ABA depuis 2006, celui-ci s'est progressivement montré capable de déclencher avec pertinence un freinage d'urgence (et non un freinage partiel) face à des obstacles fixes (et non uniquement des obstacles mobiles). L'ABA4 détecte maintenant la trajectoire des piétons qui s'apprêtent à traverser imprudemment devant le camion, les yeux baissés sur leur smartphone. Cela fonctionne même lorsque le camion est en train de tourner et que le piéton traverse la rue vers laquelle le camion se dirige. En cas de risque de collision, l'ABA déclenche un freinage d'urgence et prévient le chauffeur en augmentant la pression de sa ceinture de sécurité.
Et après ? Il y aura peut-être un jour un ABA5 car, pour l'instant, le Sideguard Assist ne déclenche que des alertes sonores et lumineuses en cas de risque de collision avec une personne ou un véhicule situé sur le côté droit du véhicule, mais il n'empêche pas la collision en freinant ou en prenant le contrôle de la direction. LF
 
   
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°134
6 juin 2017
JUIN

ITS EUROPEAN
CONGRESS

Systèmes
de transport
intelligent
Du lundi 19
au jeudi 22

Palais des Congrès
Strasbourg

Du lundi 19 au
dimanche 25

SIAE
Le Bourget


Du mardi 27 au
jeudi 29
TOC Container
Supply Chain
Europe

Salon international
du transport
maritime RAI
Amsterdam

JUILLET

Du jeudi 13 au
dimanche 16
Salon du véhicule
électrique
et Hybride

Val d'Isère