LinkedIn Twitter Facebook
Conjoncture
Les transporteurs ont le moral

Enfin, la profession retrouve le sourire. C'est assez rare pour être souligné mais les sociétés du TRM ont le moral et le font savoir par le biais de la FNTR. La fédération a publié hier son rapport sur l'activité du 1er trimestre 2017 et les signes sont plus qu'encourageants. D'une part, le CA est en hausse de 5% par rapport à la même période de 2016. Certes, le gazole professionnel a marqué un bond de 20% mais il y a aussi une vraie croissance de l'activité. Elle a été de +1% dans l'industrie et de 3% dans la construction et dans le commerce de détail. Du coup, le moral des chefs d'entreprise, qui plafonnait à -5, au 1er trimestre 2016, a grimpé à +4 au 1er trimestre 2017. Au lieu de « morosité », « flou » et « attentisme », on retrouve dans ce baromètre du TRM, les mots « croissance » et « recrutement ». L'emploi salarié du secteur pourrait croître de 2% à 3% entre le 2e trimestre 2016 et le 2e trimestre 2017. Cependant, parce qu'il y a un point de vigilance tout de même, la fédération souligne les risques que fait peser la hausse du carburant sur la trésorerie des entreprises. SLG


FNTR :
les transporteurs
ont le moral


Malherbe recrute
100 nouveaux
collaborateurs


GNV :
les transports
Ottaviani
fournisseurs
et clients
d'Uniper

Eric Siboni,
nouveau DSI
du groupe
FM Logistic


Maersk cède
Mercosul
à CMA CGM


Assurances
maritimes :
moins de pertes
mais pas moins
de risques


Un Train-Bières
qui va supprimer
5.000 camions
par an
 
L'évolution du CA du TRM est proche des niveaux enregistrés en 2011.  
   
  Le moral des chefs d'entreprise est enfin de retour après 5 ans au plus bas.  
 
 
 
  Développement
Malherbe recrute
100 nouveaux collaborateurs

Avec un CA de 250 M€ (+5% par rapport à 2015), le groupe Malherbe s'attend à une progression de 15% en 2017. « C'est le fruit de la consolidation des positions acquises et de l'arrivée de nouveaux partenaires au niveau national dans les secteurs cosmétique, pharma, déchets », explique Virginie Nerva, Directrice commerciale de la société. Par ailleurs, l'activité d'organisation de transport marche très bien. « Pour les nouveaux contrats, nous allons intégrer 25 nouveaux ensembles en location avec conducteur », précise-t-elle. « Pour faire face au développement de son activité, la société vise le recrutement de 100 nouveaux collaborateurs : des sédentaires, des commerciaux et des conducteurs, de manière homogène sur l'ensemble du territoire. Le métier des conducteurs a évolué du fait du marché européen. On cherche surtout du grand régional car nos clients ont revu leur schéma logistique et se rapprochent des bassins de consommation », indique Virginie Nerva. Le groupe arrive à recruter et forme ses conducteurs via son centre de formation agréé et des moniteurs pour chaque site, malgré un contexte de pénurie généralisée. « Nous sommes optimistes quant au fait de trouver des candidats en mettant en avant nos valeurs », précise-t-elle. Le parc va aussi se développer et se renouveler. Le groupe devrait accueillir prochainement une vingtaine de camions au GNL pour son parc propre et ouvrira une station d'avitaillement sur son site de Caen, en 2018. SLG
Photo : Virginie Nerva ©Franck Castel
 
 


+20%.
C'est la hausse
du coût du gazole
professionnel
entre
le 1er trimestre
2016 et
le 1er trimestre
2017, selon
le dernier
baromètre
FNTR.
GNV
Les transports Ottaviani fournisseurs
et clients d'Uniper

Les Transports Ottaviani ont récemment inauguré la station mobile GNV sur leur site de Cabriès (13) (NLF n°101 et n°128). La station a été fournie par Liqvis, filiale d'Uniper. Ce groupe est d'ailleurs aussi le client des transports Ottaviani qui livrent la centrale électrique d'Uniper France de Gardanne en biomasse et en charbon. « Le projet nous a permis d'amorcer notre démarche de conversion sur une petite flotte afin de tester concrètement l'alternative GNL et ce à un coût modéré pour l'entreprise », témoigne Stéphane Ferro, Pdg de la société de transport. Car le parti pris de Liqvis est de proposer des stations sur mesure (et à moindre coût par rapport à une station « en dur ») pour accompagner le passage des TPE/PME du transport au GNV. La station mobile sert à l'avitaillement de 5 camions et est installée à proximité de la centrale Uniper dans une logique de circuit court et de réduction des nuisances. « Elle fait partie du projet dans sa première phase et précède une montée en puissance de la demande de ce carburant par notre partenaire. Une nouvelle solution sera mise en place dans le périmètre dans un futur proche afin d'accompagner cette demande croissante. Cette nouvelle solution de distribution de GNL carburant sera publique », indique-t-on chez Liqvis. SLG
Photo : Liqvis ©Uniper
 
   
 
 
 
  Nomination
Eric Siboni, nouveau DSI
du groupe FM Logistic

FM Logistic annonce la nomination d'Éric Siboni au poste de Directeur des Systèmes d'Information Groupe. Son arrivée s'inscrit dans la ligne de la transformation digitale que le prestataire logistique a engagée ces dernières années et répond à son souhait de refonte de son organisation pour plus de proximité. La gestion des systèmes d'informations est aujourd'hui constituée autour de trois axes. Le premier, des structures métier, spécialisées par domaine d'activité qui capitalise sur les outils et les bonnes pratiques et diffuse les solutions métiers. Pour le transport, FM Logistic a notamment développé et mis à disposition de ses clients, partenaires transporteurs et équipes opérationnelles, une application qui permet d'accéder à l'ensemble des informations relatives à l'exécution des ordres de transport et des opérations de supply chain que le prestataire a traités. Le deuxième axe porte sur une structure par pays, plus proche des clients, et enfin le troisième, une DSI Groupe, qui gère et oriente la politique globale du groupe. La mission d'Éric Siboni consiste à animer l'ensemble de la communauté et s'assurer du bon fonctionnement de l'organisation mise en place. Il reporte à Olivier Faure, membre du Comité Exécutif et Directeur Groupe de soutien aux opérations. Ce diplômé de l'Institut National Polytechnique de Grenoble (ENSIMAG) a acquis une sérieuse expérience dans les SI en officiant de 1991 à 2016 à la Compagnie Générale des Eaux puis chez Veolia Environnement à des postes de DSI adjoint et de directeur de l'Architecture des systèmes d'information, fonction qu'il occupait jusqu'à son arrivée chez FM Logistic. NB
 
 


« Si des pirates
informatiques
parvenaient
à prendre
le contrôle d'un
grand porte-
conteneurs sur
un itinéraire
stratégique,
ils pourraient
bloquer le trafic
pendant une
longue période,
causant ainsi
d'importants
dommages
économiques »,


selon
Rahul Khanna,
Directeur
du conseil
en risques
maritimes
chez Allianz Risk
Consulting
(AGCS).
Acquisitions
Maersk cède Mercosul à CMA CGM

CMA CGM et Maersk Line ont conclu un accord ferme pour le rachat de la compagnie brésilienne de transport de conteneurs Mercosul Line, appartenant à Maersk, a annoncé l'armateur français hier. Par ce rachat, CMA CGM compte renforcer son offre de services depuis et vers l'Amérique du Sud, notamment au Brésil, un marché à fort potentiel de développement, en particulier sur le cabotage et les services «porte-à-porte». Dans cette offre, CMA CGM englobe aussi des services complémentaires telle que la logistique, indique la compagnie dans son communiqué. La transaction doit être validée par les autorités brésiliennes et est suspendue également à la clôture de l'acquisition de Hamburg Süd par Maersk. Rappelons que des concessions étaient attendues par l'Union Européenne comme condition pour le feu vert à la concentration entre Maersk et Hamburg Süd et que celles-ci concernaient le Brésil, entre autres (NLF n°103). Ceci afin notamment d'apaiser les réticences de l'organisme brésilien CADE (Conselho Administrativo de Defesa Economica). Au plus tôt, l'intégration de Mercosul au sein de CMA CGM débutera en même temps que l'intégration de Hambourg Süd, prévue au quatrième trimestre de 2017, sous réserve des approbations réglementaires. Jusque-là, Mercosul Line poursuivra ses activités sans changement. SLG
 
 
 
  Assurances maritimes
Moins de pertes de navires,
mais pas moins de risques

En 2016, il y a eu dans le monde 85 pertes de navires de plus de 100 t (dont 30 navires cargos), soit une baisse de 16% par rapport à l'année précédente et surtout une diminution de 50% en 10 ans. Plus généralement, les sinistres dus à des incidents maritimes sont également en décroissance : 2.611 ont été enregistrés en 2016, soit une baisse de 4% sur un an. Les derniers chiffres du 5e rapport annuel sur la sécurité maritime (Safety and Shipping Review 2017) publié par Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS) sont donc plutôt rassurants en matière de sécurité. Cela dit, l'assureur reste dans son rôle et se garde bien de tout excès d'optimisme en soulignant l'accroissement du risque politique (dans des points névralgiques comme le Yémen et la mer de Chine méridionale), la menace de cyberattaques et la conjonction d'un niveau d'endettement plus élevé et de marges toujours plus faibles (qui a une influence le niveau d'entretien des navires et les compétences de l'équipage). Sur un plan géographique, les principales zones à risque sont les eaux de la Chine méridionale et de l'Asie du Sud-Est (Indochine, Indonésie et Philippines), qui concentrent plus d'un quart du total des pertes de navires en 2016 (23), loin devant la Méditerranée orientale et la mer Noire (12). A noter également que les sinistres ont augmenté autour du Japon, de la Corée et de la Chine septentrionale, ainsi que sur la côte de l'Afrique occidentale et de la côte Est de l'Amérique du Sud. Certes, les cas de piraterie dans le monde ont diminué par rapport à l'année dernière, mais l'assureur rappelle que les facteurs de risques subsistent, avec une « multiplication des enlèvements de membres d'équipage dans certaines parties de l'Asie et de l'Afrique de l'Ouest ». Quant à la menace d'attaque informatique, Rahul Khanna, Directeur du conseil en risques maritimes chez Allianz Risk Consulting (AGCS) considère qu'elle ne doit pas passer au second plan : « Si des pirates informatiques parvenaient à prendre le contrôle d'un grand porte-conteneurs sur un itinéraire stratégique, ils pourraient bloquer le trafic pendant une longue période, causant ainsi d'importants dommages économiques » prévient-il. Dernier point de vigilance souligné par Allianz : le nombre d'incendies récents à bord de grands porte-conteneurs pourrait laisser penser que les systèmes de sécurité n'ont pas réussi à suivre l'accroissement de la taille des navires... La question mérite d'être posée ! JLR
Photo : Allianz ©Maritime New Zealand
 
   
 
  Belgique
Un Train-Bières qui va supprimer
5.000 camions par an

Cela se passe près de chez nous, en Belgique. Le projet « train-bières » consiste à remplacer à terme 5.000 camions sur les routes belges en utilisant une liaison ferroviaire trois fois par semaine entre la brasserie de la bière Jupiler (groupe AB Inbev), située à Jupille (près de Liège), et le centre de distribution de l'enseigne Delhaize, basé à Ninove, entre Bruxelles et Gand, à quelque 150 km de là. Le premier train expérimental est arrivé hier officiellement à Ninove. Les différents acteurs du projet, à savoir Delhaize, AB InBev, l'opérateur ferroviaire Lineas (ex B Cargo, filiale fret de la SNCB, voir NLF n°116), la Province de la Flandre orientale et Remitrans (société de transport basée à Ninove qui a racheté puis remis en état de marche le tronçon de voies des derniers km), comptent bien attirer de nouveaux partenaires. « J'espère que ce n'est qu'un début et que d'autres suivront notre exemple » a déclaré Denis Knoops, le CEO de Delhaize. JLR
 
   
  De gauche à droite : Le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts, Denis Knoops (le CEO de Delhaize) et Geert Pauwels à droite (le CEO de Lineas). La rangée de derrière : le Ministre fédéral de la Mobilité François Bellot, et le député Geert Versnick (Président de la POM Oost-Vlaanderen).  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Chef de publicité
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°140
14 juin 2017
JUIN

VivaTech
Salon consacré
aux nouvelles
technologies

Du jeudi 15 au
samedi 17
Parc des
Expositions
Paris Porte
de Versailles

ITS EUROPEAN
CONGRESS

Systèmes
de transport
intelligent
Du lundi 19
au jeudi 22

Palais des Congrès
Strasbourg



Du lundi 19 au
dimanche 25

SIAE
Le Bourget


Webinaire
Fret 21

Par bp2r et l'AUTF
Mardi 20
de 10h30 à 11h30


Du mardi 27 au
jeudi 29
TOC Container
Supply Chain
Europe

Salon international
du transport
maritime RAI
Amsterdam



La Nuit de l'Etoile
Vendredi 30
La Baule

JUILLET

Du jeudi 13 au
dimanche 16
Salon du véhicule
électrique
et Hybride

Val d'Isère