LinkedIn Twitter Facebook
Rachat
SNCF Logistics peut racheter 45%
du suisse BLS Cargo

Annoncée en février dernier (NLF n°65), l'acquisition de 45% du capital de l'opérateur privé suisse BLS Cargo par SNCF Logistics a reçu l'aval des autorités de la concurrence suisse et allemande. BLS AG reste l'actionnaire majoritaire tandis que le groupe italien Ambrogio (IMT) détient 3% du capital restant. L'opération, qui prendra effet début juillet, doit permettre à SNCF Logistics de développer les services de fret sur l'axe Nord-Sud en jouant les synergies avec Captrain Deutschland et Captrain Italia qu'il détient déjà. Dans un premier temps, ce sont les trafics transfrontaliers qui sont visés par ce rapprochement avant de proposer, dans un deuxième temps, des services internationaux complets. SLG
Photo : Sylvie Charles, Directrice Générale du transport
ferroviaire et multimodal chez SNCF Logistics


SNCF Logistics
autorisé à
prendre 45%
de BLS Cargo


L'ex président
de PTV Loxane
recruté
chez Maplink
Optilogistic


Hervé Cheucle,
Directeur
commercial
et marketing
FM Logistic
France
 
 
 


Pétrole :
la France à même
de maîtriser son
approvisionnement


Daher
partenaire
de l'IoT Valley
toulousaine
Optimisation de transport
L'ex président de PTV Loxane recruté
chez Maplink Optilogistic

Comme c'était prévu, le rachat fin 2016 de l'éditeur français Optilogistic par le groupe brésilien Maplink (NLF n°24) s'accompagne d'une stratégie d'expansion. L'objectif étant de faire du logiciel Axiodis V6 (planification de tournées, suivi d'exécution, appli mobile) une référence sur le plan international. Optilogistic a ainsi annoncé récemment dans un communiqué le recrutement d'un nouveau Directeur des opérations de la business unit Maplink Logistics, le belge Vincent Maenhaut. ll s'agit d'une pointure dans le monde de la localisation et de l'optimisation du transport : il travaillait ces six dernières années chez le concurrent PTV, d'abord à Karlsruhe en tant que vp Logistics sales & marketing puis vp Business development, puis comme Président de PTV Loxane (entre 2014 et 2017). Il a également passé une partie de sa carrière (entre 1998 et 2009) chez Tele Atlas, le fournisseur de cartes numériques et de contenu dynamique. Vincent Maenhaut sera basé à Angers, le siège historique d'Optilogistic qui deumeure le « centre de gravité » de la stratégie d'expansion internationale. Sur Angers, depuis le rachat par Maplink, les effectifs sont d'ailleurs passés d'une trentaine à une quarantaine de personnes (+30%), et le plan de recrutement ne s'arrête pas là puisqu'il vise à atteindre la cinquantaine d'employés sur le site d'ici à la fin de l'année (majoritairement en R&D, mais aussi quelques recrutements dans les équipes projet et commerciale). Les principales missions de Vincent Maenhaut consisteront à développer et assurer des projets opérationnels internes et externes au sein des 18 pays d'Amérique, Europe et Afrique (Maroc) où Optilogistic et Maplink ont des clients. Il supervise les équipes projets et les équipes produits basées à Angers et à Sao Paulo. En ce qui concerne l'Europe, un plan d'action est prévu à la rentrée sur l'Espagne, avec la création d'une équipe composée d'un chargé d'affaire et d'un chef de projet. Le recrutement d'un chargé d'affaires est également en cours aux Pays-Bas. Côté produits, Maplink Logistics commence également la commercialisation d'Axiodis Web Solver, le solveur Axiodis (logiciel de solution de contraintes logistiques) sous forme d'API (Interface de programmation applicative), pouvant être mis en œuvre par des intégrateurs ou des éditeurs. Le solveur Axiodis peut être utilisé notamment pour l'organisation de livraisons urbaines de produits alimentaires. JLR
Photo : Vincent Maenhaut, COO, Maplink
 
 
  FM Logistic
Hervé Cheucle, nouveau Directeur
commercial et marketing France

FM Logistic France annonce la nomination depuis le 1er juin d'Hervé Cheucle au poste de Directeur commercial et marketing France et son intégration à ce titre au Comité de Direction. Entré dans le groupe FM Logistic en 1997 en tant que Directeur commercial, Hervé Cheucle avait été promu en 2006 Directeur comptes clés corporate et membre de l'équipe de Direction. NB
 
 
 
 


« Si le dispositif
est
correctement
appliqué,
il va stopper
l'érosion
de la capacité
de transport
nationale
et la France
pourra
maîtriser
son appro-
visionnement »,


a déclaré
Eric Banel,
Délégué Général
d'Armateurs
de France au
sujet des normes
sur la capacité
de transport
de pétrole
sous pavillon
français.
Transport de pétrole
La France à même de maîtriser
son approvisionnement

L'arrêté du 12 juin constitue la dernière pierre à l'édifice normatif en matière d'approvisionnement pétrolier de la France par des navires sous pavillons français. Le texte porte approbation du contrat-type assurant le respect de l'obligation de capacité de transport. Autrement dit, il s'agit du dernier chapitre de la réforme apportée par la loi de transition énergétique de 2015 et la loi sur l'économie bleue de 2016. Cette dernière notamment avait introduit l'obligation d'assurer au moins le transport de 5,5% de l'ensemble des produits mis à la consommation par des navires sous pavillon français. Cette obligation incombe à tous les opérateurs en charge de la mise en consommation sur le territoire (pétroliers, distributeurs, entrepositaires agréés et importateurs). De plus, la réforme a aussi introduit l'obligation d'assurer une capacité de transport de produits raffinés afin d'assurer l'approvisionnement du pays au vu de la hausse des importations de ces derniers liée à la fermeture progressive des raffineries dans l'Hexagone. Du coup, la flotte battant pavillon français a dû se réadapter. Aujourd'hui, « il y a 11 pétroliers sous pavillons français pour le transport du pétrole brut et 24 pour celui des produits raffinés », explique Eric Banel, Délégué Général d'Armateurs de France. A noter que la réforme a aussi imposé un quota (20% minimum de la capacité de transport requise) de navires de moins de 20.000 tonnes pour ravitailler les ports des îles et de l'Outremer. Le transport de brut est assuré notamment par les armateurs Euronav et V.Ships tandis que le transport de produits raffinés est du ressort de Sea Tankers et Socatra, armateurs bordelais, indique Eric Banel. Les nouvelles règles s'appliqueront à partir du 1er juillet et ce sera à l'été 2018 que l'on pourra tirer un premier bilan. Eric Banel salue l'achèvement du dispositif légal : « si le dispositif est correctement appliqué, il va stopper l'érosion de la capacité de transport nationale et la France pourra maîtriser son approvisionnement ». En revanche, Armateurs de France estime que les sanctions ne sont pas assez dissuasives. Actuellement, l'amende maximale pour infraction à l'obligation capacité de transport sous pavillon français est de 1,5 € par tonne de produit mis à la consommation et exclut les navires de moins de 20.000 t. Elle est donc en contradiction avec la loi. Armateurs de France, souhaite la faire monter à 10 € la tonne pour qu'elle décourage la fraude. SLG
Photo : Eric Banel
 
   
 


45%.
C'est la part
du capital de
BLS Cargo
que va détenir
SNCF Logistics
après le feu vert
des autorités
suisse et
allemande de
la concurrence.
Internet des Objets
Daher partenaire de
l'IoT Valley toulousaine

Daher, équipementier de systèmes industriels intégrés pour l'aéronautique, vient de signer un partenariat avec l'IoT Valley, un ensemble de start-ups toulousaines développant un écosystème dédié à l'internet des objets. Pendant trois ans, une équipe sur place supervisée par l'équipementier, sera chargée d'accélérer le développement de nouveaux services IoT pour les activités industrielles et logistiques du groupe (maintenance prédictive, suivi de l'outillage et traçabilité des composants), d'identifier des solutions IoT déployées par les start-ups de l'IoT Valley, et d'attirer de nouvelles start-ups prometteuses dans ce domaine pour une collaboration privilégiée avec elles sur de futurs cas d'usages. Daher sélectionnera trois start-ups IoT dans les secteurs de l'industrie et de l'aéronautique par an, qui bénéficieront d'un premier contrat et d'une accélération de 9 mois au sein de l'IoT Valley. Une présentation du partenariat aura lieu lors du salon du Bourget, lundi prochain. NB
 
   
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Chef de publicité
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°142
16 juin 2017
JUIN

VivaTech
Salon consacré
aux nouvelles
technologies

Du jeudi 15 au
samedi 17
Parc des
Expositions
Paris Porte
de Versailles

Vinexpo
Du dimanche 18
au mercredi 21
Parc des
Expositions,
Bordeaux


ITS EUROPEAN
CONGRESS

Systèmes
de transport
intelligent
Du lundi 19
au jeudi 22

Palais des Congrès
Strasbourg



Du lundi 19 au
dimanche 25

SIAE
Le Bourget


PREVENTICA
Salon de la santé
et sécurité
au travail

Du mardi 20
au jeudi 22
Paris, Porte
de Versailles



Webinaire
Fret 21

Par bp2r et l'AUTF
Mardi 20
de 10h30 à 11h30


Deliver #2
Salon de
la logistique
Du mardi 27
au mercredi 28

Berlin


Du mardi 27 au
jeudi 29
TOC Container
Supply Chain
Europe

Salon international
du transport
maritime RAI
Amsterdam



La Nuit de l'Etoile

Vendredi 30
La Baule

JUILLET

Du jeudi 13 au
dimanche 16
Salon du véhicule
électrique
et Hybride

Val d'Isère