LinkedIn Twitter Facebook
 


Droit du travail :
les transports
touchés par
la mobilisation


Deutsche Post/DHL
s'allie avec Ford
pour sa flotte
électrique


Royal Mail
teste 9 camions
électriques
Réforme du code du travail
Les transports touchés par
la mobilisation des opposants

La fédéation nationale du transport et de la logistique FO-UNCP a appelé hier à la mobilisation contre les cinq ordonnances pour la réforme du droit du travail qui devraient être annoncées le 31 août et qui seront examinées en conseil des ministres, le 22 septembre prochain. La branche transport et logistique du syndicat souhaite donc rejoindre le mouvement national et interprofessionnel prévu pour le 12 septembre. Une réunion conjointe programmée avec la CGT, après l'annonce par le gouvernement jeudi, devrait préciser les modalités d'action et l'éventuel prolongement des manifestations après le 12 septembre. A cette date, la fédération nationale de la CGT a déjà appelé à la mobilisation et des préavis de grève auraient été déposés à la SNCF, chez Air France, ou encore dans les transports en commun marseillais. Les slogans seront, eux, affinés jeudi, une fois que le contenu des ordonnances sera connu, indique FO dans son communiqué. SLG
 
 
 



Fret SNCF
au secours des
trains allemands
et suisses


L'info décalée :
Amazon
poursuit
son rêve
multimodal

Environnement
Deutsche Post/DHL s'allie avec Ford
pour sa flotte électrique

Le groupe Deutsche Post DHL, qui a fait le pari de l'e-mobilité très tôt et entend devenir le leader de la logistique « verte », conçoit ses propres utilitaires électriques à travers sa filiale Streetscooter : le Work (4 m3 de chargement) et le Work L (8 m3). Actuellement, 3.000 exemplaires tournent dans le groupe (la quasi-totalité en Allemagne) et le reste de la production est commercialisée en externe. L'engouement est tel que le groupe a décidé en avril dernier de doubler sa production, la faisant passer de 10.000 à 20.000 exemplaires (NLF n°106). Une nouvelle étape vient d'être franchie puisque le groupe Deutsche Post DHL vient d'annoncer qu'il allait s'adosser au constructeur Ford pour produire un véhicule de plus grand volume, le Work XL, qui offrira une capacité de 20 m3 pouvant contenir 200 paquets. Le Work XL sera conçu sur la base d'un Ford Transit et diffère ainsi des deux premiers modèles de la gamme : la zone de chargement est équipée d'étagères et devient accessible depuis la cabine du conducteur. Le véhicule peut être chargé par un hayon ou une porte coulissante sur le côté. L'e-van est équipé d'un système de batterie modulaire livrant une puissance de 30 à 90 kWh, ce qui lui confère une autonomie de 80 à 200 km. Les deux partenaires prévoient de sortir 150 véhicules en pré-série cette année, puis d'en produire 2.500 exemplaires en 2018. Comme ses petits frères, le Work XL pourra également être distribué à des tiers. GH
 
   
  Pour construire son StreetScooter Work XL, DHL s'est adossé à Ford afin d'augmenter la capacité de chargement.
Ford-Werke GmbH/Lothar Stein
 
 


« Si nous
arrivons à nous
mettre d'accord,
cela ne pourra
pas se faire
que sur
des bases de
revendications
communes
aux deux
fédérations
de transport »,


a indiqué
FO dans un
communiqué
au sujet de
son éventuelle
mobilisation
commune avec
la CGT contre
les « Ordonnances
Macron ».
Environnement (suite)
Royal Mail teste 9 camions électriques

La Poste anglaise Royal Mail teste depuis quelques jours neufs prototypes de camions électriques de 3,5, 6 et 7,5t pour acheminer des paquets entre ses centres de distribution londoniens. Pour cet essai, qui durera un an, Royal Mail a décidé de faire confiance à un constructeur nouveau venu, la société anglaise Arrival. « Nous avons testé des véhicules électriques auparavant, mais aucun ne proposait un design aussi innovant », a justifié Paul Gatti, Directeur Général de Royal Mail Fleet. Arrival, qui fabrique ses exemplaires à Banburry près d'Oxford, revendique une autonomie de 100 miles (160 km), pour un coût équivalent à un véhicule diesel. Le design, aux formes douces et au pare-brise très bas, offre un spectre de vision très large au conducteur. A terme, le véhicule pourrait intégrer des éléments de conduite autonome. En complément, Royal Mail a fait l'acquisition le mois dernier de 100 Peugeot Partner L2 électriques. Les camionnettes, qui entreront en action en décembre prochain, seront utilisées pour les tournées mais ne représentent encore qu'une goutte d'eau dans une flotte comptant au total 49.000 véhicules. Outre-Rhin, l'homologue Deutsche Post DHL semble à des années lumières. L'entreprise a récemment indiqué qu'elle va produire 2.500 camionnettes électriques StreetScooter en collaboration avec Ford d'ici la fin de 2018 (voir article ci-dessus). Ces véhicules viendront pour bonne part grossir la flotte des 3.000 véhicules électriques déjà présents dans le parc, soit la plus grosse flotte électrique d'Allemagne. GH
 
   
  Un « look » typiquement londonien pour l'Arrival dans
sa livrée aux couleurs de la Royal Mail. Arrival
 
 


2.500.
C'est le nombre
de VUL
électriques
que DHL
va produire
avec Ford.
Voie du Rhin
Fret SNCF au secours
des trains allemands et suisses

Depuis la semaine dernière, Fret SNCF fournit des solutions pour les trains de fret allemands et suisses qui ne peuvent plus circuler sur la ligne ferroviaire qui longe le Rhin, sur le territoire allemand. Le 12 août dernier, un'affaissement de la voie ferroviaire sur la rive gauche du Rhin a conduit à la fermeture de la ligne, près de Rastatt, placée sur le corridor Gênes-Rotterdam, et très empruntée par le fret allemand et suisse. Environ 200 trains y circuleraient quotidiennement. Parmi les itinéraires alternatifs mis à disposition de ces trains et en vertu d'un accord qui a été signé le 25 août entre les compagnies ferroviaires allemande, autrichienne, suisse et française (Deutsche Bahn, SBB, ÖBB e SNCF) la France a mis à disposition ses lignes lorraines avec une entrée dans les territoire à Thionville et Forbach et une sortie à Strasbourg ou Bâle-Mulhouse. Des conducteurs et des locomotives françaises sont mis à disposition des opérateurs concernés pour leur permettre d'opérer la liaison sans se heurter aux difficultés techniques ou linguistiques. Par ailleurs, des sillons supplémentaires sont demandés à SNCF Réseau pour accueillir les convois détournés. La semaine dernière, une dizaine de trains ont été accueillis en France et une monté en puissance est prévue avec la fin des congés d'été et la reprise du trafic. Ce service de « dépannage », n'interfère pas sur le trafic habituel, assure-t-on chez Fret SNCF et devrait prendre fin vers le 7 octobre, date à laquelle la rouverture de la ligne allemande est prévue. La fermeture de la ligne implique, par ailleurs, des alternatives par la route et le fleuve. SLG
 
 
 
Amazon poursuit son rêve multimodal
Après les ruches, les dirigeables ou les lacs, Amazon pense désormais à construire des stations de drones mobiles sur des trains, des bateaux ou des camions. C'est du moins ce qui ressort de l'un des derniers brevets déposés par le géant de Seattle au début du mois d'aout. Plutôt que de faire partir des drones d'un entrepôt lointain, les ingénieurs d'Amazon ont donc conçu des bases logistiques qui pourraient se déplacer avec des produits couramment commandés, ou qui sont susceptibles d'être demandés à des périodes clés (par exemple, des piscines gonflables les jours de canicule). Ces stocks en mouvement présentent l'avantage de raccourcir les distances de livraisons finales. Dans chaque train, Amazon prévoit d'insérer un ou plusieurs wagons dédiés à la maintenance des drones, pour réparer un rotor capricieux ou recharger les batteries. Car ces engins volants ne chômeront pas. En plus de livrer des colis, ils pourraient en même temps espionner les clients. Un autre dépôt de brevet (décidément très instructif), réalisé en juillet dernier, révèle qu'Amazon souhaite utiliser ses drones pour « scanner » la maison de ses clients afin de détecter d'éventuels nouveaux besoins (voire celles des voisins par la même occasion). Ainsi, le leader de la distribution en ligne imagine que toutes les images de toitures filmées par les drones pourraient être envoyées à des sociétés de couvreurs qui, à l'aide de logiciels ad hoc, seraient en mesure de proposer leurs services en cas de tuiles cassées. Il en va de même pour des arbres ou plantes atteints de maladies, Amazon pouvant alors proposer des engrais ou des livres de botanique. Dans un avenir proche, Amazon sera en mesure de connaître vos besoins bien avant vous... SLG
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 81 69 85 67
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Directrice de clientèle
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°168
30 août 2017
SEPTEMBRE

Du mardi 19
au jeudi 21
Salon du
e-commerce

Porte
de Versailles,
Paris

Mardi 26
Journée INRS
pour les services
de santé
au travail

INRS, 65 Bd
Richard-Lenoir
Paris

Mardi 26 et
mercredi 27
Assises du port
du futur

UIC, Paris