LinkedIn Twitter Facebook
 


Ordonnances
droit du travail :
ce qui va
changer


Activités
aérienne
et maritime
en hausse
pour Clasquin


Un chrono- tachygraphe
plus convivial
pour VDO
Ordonnances
Ce qui change
dans le droit du travail

Redynamiser le dialogue social dans les TPE/PME, revoir les délais et les plafonds pour les procédures prud'homales tout en augmentant les indemnités de licenciement, élargir le périmètre des branches, notamment dans les domaines de la formation et de la prévoyance, créer une instance représentative unique, ou encore modifier la majorité pour l'approbation des accords d'entreprise. Telles sont certaines des mesures qui seront prises par ordonnance par le gouvernement et qui ont été présentée hier par le premier ministre Edouard Philippe et la ministre du Travail, Muriel Penicaud, et qui ont provoqué des réactions contrastées chez les syndicats. Dans le secteur du transport, la CGT et FO ont finalement décidé de s'unir dans l'appel à la mobilisation le 12 septembre (NLF n°168). Dans leur collimateur, la Loi El Khomri, dont ils demandent l'abrogation, et les ordonnances. La branche transport de FO s'écarte ainsi de la consigne donnée par la confédération. SLG
Pour en
savoir plus
 
 
 


DHL se lance
dans
le platooning en
Grande-Bretagne


Colas :
camions
autonomes pour
la maintenance
autoroutière

Résultats
Les activités aérienne et
maritime en hausse pour Clasquin

Pour Clasquin, le fret maritime a évolué de +9,1% pour atteindre un volume de 79.105 EVP (+15%) et le fret aérien de +8,2% (+25,3% en volume). L'activité Ro-Ro a aussi connu une évolution à la hausse (+10,8%), au 1er semestre 2017. Les volumes transportés ont été jusqu'à trois fois supérieurs à ceux du marché, a indiqué la société dans un communiqué diffusé hier. La croissance a été particulièrement marquée dans le maritime où le nombre d'opérations a augmenté de 12,5% au 2e trimestre. Pour l'ensemble de l'année, Clasquin table sur un taux de croissance de +3% à 4%. Les répercussions sur la marge du groupe ont été positives puisqu'elle a augmenté de 8,9% sur l'ensemble du trimestre. L'ouverture des filiales chilienne et portugaise ainsi que l'acquisition d'Art Shipping ont contribué à ce résultat. Par ailleurs, le logiciel TMS Cargowise One (édité par Wisetech) a été adopté par les sites pilotes de Milan et Hong Kong. Il est actuellement en train d'être déployé en Chine. Rappelons, par ailleurs, que le commissionnaire a choisi cette année de renforcer son offre en logistique overseas (NLF n°135). SLG
 
 


50%.

Pour qu'un accord
d'entreprise
soit considéré
comme
majoritaire,
il devra
être signé par
des syndicats
représentant
50% des voix,
et non plus 30%,
selon les
ordonnances
de réforme du
Code du travail,
annoncée hier
par le
gouvernement.
Chronotachygraphe
Avec le DTCO 3.0,
VDO mise sur la convivialité

VDO (groupe Continental) propose la dernière version de tachygraphe numérique, le DTCO 3.0. Ce n'est pas encore le fameux « tachygraphe intelligent », qui n'arrivera qu'en juin 2019, mais les conducteurs routiers vont tout de même gagner en convivialité et en services. Le leader du marché livre ainsi un outil au design renouvelé, avec un afficheur plus lisible, et dont la saisie peut de plus se réaliser depuis un smartphone (application gratuite sur Android et iOS), ce qui évite les typiques erreurs de frappes. Cette fonction, déjà disponible sur la version précédente, a été améliorée. Sur leurs téléphones, les conducteurs ont également la possibilité de consulter les données du VDO Counter (temps de conduite et de repos sur la journée, la semaine et les deux semaines en cours). Enfin, une fonction « Réveil » envoie des notifications au conducteur à la fin de sa pause de 45 minutes. Côté gestionnaire, la nouvelle application DTCO Configuration permet, en association avec la clé SmartLink, de modifier certains paramètres avec un smartphone, comme la plaque d'immatriculation, les activités par défaut à la coupure et à la mise en route ainsi que différentes alarmes. Enfin, par rapport à la version précédente, VDO a réussi à réduire de 30% le temps de téléchargement en local des fichiers légaux (C1B et V1B), qui passe, selon ses calculs, à 34 secondes pour la carte Conducteur et 80 secondes pour la mémoire de l'appareil. Le tachygraphe est également plus léger. Si la version 3.0 sera disponible début octobre, il faudra encore patienter jusqu'en juin 2019 pour la version 4.0, conforme au règlement 2016/799 du 18 mars 2016. Elle intégrera une interface GNSS (Système de positionnement par satellites) pour de la navigation embarquée, une interface ITS (Systèmes de transport intelligent) pour communiquer avec les outils de planification internes et les données de la carte conducteur seront contrôlables à la volée grâce une interface DSRC (similaire aux systèmes de télépéage autoroutiers). GH
 
   
 


« Nous devons
nous assurer
que la
technologie
est sûre et
fonctionne bien
sur nos routes,
et c'est
pourquoi nous
investissons
dans
ces essais »
,

a indiqué
Paul Maynard,
le ministre
britannique
des transports,
au sujet
des tests
de platooning
prévus en 2018
avec DHL.
Platooning
DHL se lancera en Grande-Bretagne
en 2018

Le gouvernement britannique vient d'autoriser l'expérimen-tation de convois de camions (platooning) sur son réseau autoroutier l'année prochaine. Un budget de 8,1 millions de livres (8,8 M€) a été dégagé pour tester cette technologie sous l'égide du Transport Research Laboratory (TRL). Les convois, menés sur des camions Daf, seront intégrés aux flux logistiques de DHL, également partenaire du projet. Des essais auront lieu dans les prochains mois pour former les conducteurs à ce type de conduite, avant que les pelotons ne circulent sur les principales autoroutes des pays de l'Union Jack en 2018. Les pelotons seront constitués de trois camions : seul le premier véhicule sera dirigé par un conducteur, alors que les suivants le suivront de manière semi automatique (un conducteur sera toutefois présent à bord). Reliés entre eux par une connexion Wifi et bardés de capteurs, les véhicules suiveurs freineront et accélèreront en même temps que le premier camion, ce qui leur permettra de rouler de façon très peu espacée et in fine de réduire la traînée aérodynamique. Des tests préalablement effectués en 2015 par le TRL avaient conclu à des économies de carburant de l'ordre de 10 à 15%. Cette expérimentation ne va pas sans susciter quelques craintes. « Le peloton est adapté pour les routes désertes d'Arizona ou du Nevada, mais nous ne sommes pas en Amérique. Un convoi de seulement trois poids lourds est plus long que la moitié d'un terrain de football. Il peut cacher la vue des panneaux routiers pour les autres conducteurs et gêner l'accès aux entrées ou sorties d'autoroutes », dénonce ainsi Edmund King, président de l'Automobile Association, une société d'assurance automobile, en indiquant qu'il suivra les essais avec attention. Il ne sera pas le seul. GH
 
   
  Le Ministère des Transports en visite chez Daf, premier constructeur au Royaume Uni, qui fournira les véhicules à DHL pour expérimenter le platooning. TRL  
 
  Camions autonomes
Un test de Colas pour
la maintenance autoroutière

Colas UK, filiale britannique de Colas, a conçu le premier véhicule autonome dédié à la sécurité lors des opérations de maintenance autoroutière, en partenariat avec les sociétés américaines Royal Truck and Equipment (RT&E) et Micro System Inc. (MSI). Ce camion sert actuellement de véhicule de protection d'impact dans l'Etat américain du Colorado et fait office de barrière de protection mobile. Son utilisation permet d'éviter le recours à un conducteur et de réduire les risques pour les collaborateurs opérant sous circulation. Une éventualité non négligeable puisque près de sept impacts sur les véhicules de protection par an sont recensés en moyenne dans cet Etat. Le véhicule, baptisé AIPV – pour Autonomous Impact Protection Vehicle – est équipé de six caméras, d'un GPS de haute précision, d'un radar de collision et d'un guidage optique. Doté d'un système « meneur-suiveur », le camion peut suivre à la trace un engin de chantier conduit par un collaborateur. Les échanges de données de navigation entre les deux véhicules (changements de direction, vitesse, écart, freinage...) leur permettent de suivre le même trajet en toute sécurité. Pour obtenir les meilleures performances possibles, les ingénieurs de Colas Ltd, RT&E et MSI ont co-développé et contrôlé en conditions réelles ce système, inspiré des drones de l'armée américaine. Près de 200 heures de tests ont été nécessaires pour que le véhicule puisse être autorisé sur les chantiers américains. GH
 
   
  Pour la première fois, un camion de protection de Colas roule de manière autonome. Colas  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 81 69 85 67
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Directrice de clientèle
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°170
1er septembre 2017
SEPTEMBRE

Du mardi 19
au jeudi 21
Salon du
e-commerce

Porte
de Versailles,
Paris

Mardi 26
Journée INRS
pour les services
de santé
au travail

INRS, 65 Bd
Richard-Lenoir
Paris


Mardi 26 et
mercredi 27
Assises du port
du futur

UIC, Paris