LinkedIn Twitter Facebook
 

Accord sur
les ordonnances
enfin trouvé
pour le TRM


Social :
une victoire
au goût amer


Le transport en
hausse chez
FM Logistic


Conteneurs :
Rhenus innove
pour le compte
de Total


CMA CGM lance
trois rotations
Europe-Maroc


CCS : MGI
récompensé
pour le projet
Channel 5
Social
Accord sur les ordonnances
enfin trouvé pour le TRM

Au bout de 13 heures de discussion, les partenaires sociaux, réunis en commission mixte paritaire le 4 octobre au ministère de la Transition écologique, ont trouvé un accord fixant la « compatibilité » entre les Ordonnances Macron et le droit social de la branche. Il s'agit d'un protocole d'accord qui vient clôturer le cycle de rencontres avec le ministère des Transports démarré le 26 septembre dernier, sur fond de mobilisation et de grèves, inégalement suivies sur le terrain (NLF n°188). Le protocole porte notamment sur les compléments de rémunération. Les partenaires sociaux se sont notamment engagés à revoir la convention collective pour intégrer la rémunération prévue pour le travail de nuit dans les salaires minima hiérarchiques. « La renégociation se fera à montants inchangés », précise le texte de l'accord. Par ailleurs, les minima de rémunération liés aux amplitudes, coupures et vacation, prévues par la branche seront maintenus. Les garanties de salaires et de rémunérations mensuelles et annuelles (GAR) sont également sanctuarisées par l'accord. Tout comme les majorations conventionnelles pour ancienneté. Enfin, les frais de déplacement garderont leur régime spécifique d'exonération de charges, selon l'engagement pris par l'Etat et qui devrait se concrétiser dans le Code du Transport. Dans leur communiqué conjoint, les ministres du travail et des transports ont par ailleurs salué la mise en place d'un observatoire de suivi de la branche et de ses accords, « à l'instar de ce qui est prévu par les ordonnances », au niveau départemental. SLG
 
 
 


Social (suite)
Une victoire au goût amer

Les communiqués se sont multipliés hier. Autant, et c'est une première, toutes les organisations patronales se sont retrouvées dans un texte commun, autant les syndicats ont préféré réagir de manière individuelle. FNTR, TLF, OTRE, Unostra, FNTV et Fedesfi ont souligné que le projet « réaffirme la primauté exclusive des accords de branche sur les salaires minima hiérarchiques » incluant les éléments complémentaires de rémunération. CFTC et CFDT ont levé leur préavis de grève prévue pour le 10 octobre. Thierry Douine, président de la CFTC se réjouit du fait que le gouvernement ait reconnu la spécificité du transport routier, inscrite dans le Code des Transports. Et confirme ce que la CGT a souligné dans son communiqué, à savoir les difficultés de la ministre Muriel Pénicaud à « lâcher » du lest sur les ordonnances pour reconnaître les spécificités de la branche. Qui « conserve son rôle de régulateur », note-t-il avec satisfaction. De plus, le climat dans lequel les échanges ont eu lieu laisse présager un climat plus apaisé pour la suite du dialogue social, notamment en matière de classifications et de salaires estime-t-il. Beaucoup plus réservé, FO se félicite certes de la signature du protocole mais « malgré cette victoire catégorielle, les ordonnances sont toujours en place et toujours aussi dangereuses pour l'ensemble des salariés de la branche ». FO rester donc mobilisé soutient toute initiative dans ce sens. Idem pour la CGT qui ne veut toujours pas entendre parler des ordonnances ni de la loi Travail. Autant dire que l'expression « articulation entre les dispositions salariales conventionnelles du transport routier et le contenu des ordonnances » employée par le communiqué des OP est inaudible. L'organisation des cadres CFE-CGC est aussi très sévère : « les signataires…démontrent que la possibilité de déroger aux normes conventionnelles de salaires, ouverte par les ordonnances travail est une invitation à baisser les salaires sous les contraintes du marché », indique-t-elle dans un communiqué. Elle rejoint les mêmes arguments que FO en parlant de précarité et de flexibilité induites par les ordonnances. Tout en saluant le sens de responsabilité des partenaires sociaux du transport, le syndicat des cadres incite d'autres secteurs à se prémunir contre les effets des ordonnances. SLG
A lire
aussi

 
 


34%.

C'est la part
(en hausse)
que représente
désormais
le transport
dans l'activité de
FM Logistic,
selon ses derniers
résultats.
Résultats
Le transport en hausse
chez FM Logistic

Ce n'est qu'avant-hier que FM Logistic a communiqué sur son dernier exercice, à cheval entre 2016 et 2017 (d'avril à avril, plus précisément). Le chiffre d'affaire est de 1,075 Mds€ (+4,2%) et le résultat d'exploitation de 33 M (+29,5%). La croissance est là puisque les nouveaux contrats ont apporté 160 M€. Cet exercice a aussi été marqué par l'arrivée de 1.500 collaborateurs supplémentaires dans un contexte de développement international, notamment en Asie. Face aux difficultés rencontrées à en Russie, en Ukraine et au Brésil mais aussi en Europe centrale -où la pénurie de main d'œuvre a provoqué la hausse des coûts salariaux- la France se révèle être la locomotive de ces résultats avec 38% du CA. Si l'entreposage et la logistique restent les métiers principaux du groupe (56% de l'activité), le transport compte pour 34%, soit 3,5% de plus que lors du précédent exercice. Et il est considéré comme le véritable enjeu stratégique. Après avoir investi dans les outils informatiques dédiés, FM Logistic souhaite innover dans la sécurité et l'éco-conduite, a indiqué le groupe dans son communiqué. SLG
 
   
 
 
 


« Elisabeth
Borne
a plus anticipé
que d'autres
par le passé
qui, comme
au poker,
attendaient
pour voir »,


a commenté
Thierry Douine,
président de
la CFTC,
en commentaire
au protocole
d'accord signé
le 4 octobre.

Conteneurs
Rhenus innove pour le compte de Total

Conformément au règlement SOLAS sur la sécurité en mer, qui impose à tous les chargeurs de transmettre à l'armateur la masse brute vérifiée de chaque conteneur avant son chargement sur le navire, Rhenus a investi pour le pesage et la manutention des conteneurs stockant des produits Total. Les investissements concernent le site de Grand Quevilly (76). Le système de pesage permet de calculer une masse vérifiée brute fiable à 100% pour les exportations maritimes de Total qui stocke des lubrifiants sur ce site. Par ailleurs, l'opérateur a acheté un retourneur de palettes qui permet le positionnement d'une feuille cartonnée entre les produits et la palette. Le système slip sheet permet alors de déposer les cartons en vrac dans le conteneur sans aucune manutention manuelle. « Les deux bénéfices de cet investissement s'apprécient dans le gain de temps de chargement et dans la réduction de la pénibilité du travail pour notre personnel », déclare Bruno Morel, directeur du site Rhenus Logistics de Grand Quevilly. SLG
 
   
 
  Transport intermodal
CMA CGM lance trois rotations
Europe-Maroc

Baptisé Morocco Express, le nouveau service lancé par le groupe CMA CGM s'apprête à relier l'Europe du Sud au Maroc. Selon l'armateur, cette offre se positionne comme « une alternative compétitive au transport routier transitant par l'Espagne ». DIL
Lire
la suite
 
   
 
  Systèmes portuaires
MGI récompensé pour
le projet Channel 5

Aux dernières assises du Port du futur, qui se sont tenues fin septembre à Paris, le projet Channel 5 a été récompensé en tant que meilleure innovation dans la catégorie logistique. Cette initiative lancée par la SSII marseillaise MGI concerne le développement d'un service inédit d'aide à la décision pour les professionnels de la logistique portuaire. L'idée est de fusionner les données sur les flux issues du Cargo Community System (CCS) de MGI (AP+, et bientôt Ci-5) avec des données provenant de diverses sources externes, susceptibles d'influer sur la fluidité du transit de la marchandise : prévisions météorologiques, trafic routier, pannes d'engins de manutention, situation sociale sur un terminal, volume de marchandise attendu. En se basant sur un répertoire de règles métiers et sur un moteur d'intelligence artificielle (IA) développé grâce à un partenariat avec CEA Tech (la direction de la recherche technologique du CEA), l'outil devrait être à même d'évaluer dans quelle mesure l'activité est normale ou perturbée et le cas échéant identifier quels seront les acteurs qui seront affectés (opérateurs de terminaux, autorités portuaires, transporteurs routiers, agents maritimes et transitaires). Selon MGI, Channel 5 pourra même proposer instantanément des réponses pertinentes pour répondre aux aléas. Channel 5 est actuellement en phase de POC (Proof of Concept), en coopération avec l'opérateur de terminal Seayard. La finalisation de l'outil est prévue dans le courant de l'année 2018. Channel 5 sera alors disponible en tant que module additionnel (mais indépendant) au CCS Ci5 dont la mise en place sur le port de Marseille-Fos est prévue au début du deuxième trimestre 2018. JLR
 
   
  De gauche à droite : Christophe Reynaud, Responsable Innovation et Bastien Boulnois Chef de projet innovation chez MGI recevant le prix de la meilleure innovation dans la catégorie logistique aux assises du Port du futur.  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°195
6 octobre 2017
OCTOBRE

Samedi 7
Congrès de
l'Unostra

Cournon
d'Auvergne (63)


Mardi 10
Congrès
de la FNTR

Palais des Congrès
Issy-les-Moulineaux


Mardi 17
Congrès
de l'OTRE

Stade de France,
Saint-Denis


Mercredi 18
et jeudi 19
Top Transport Europe
Palais du Pharo
Marseille