LinkedIn Twitter Facebook
 


Poids lourds :
le marché français
confirme sa
bonne santé


Port du Havre :
consultation
publique sur
l'accès fluvial


Dumping social :
des syndicats
européens
s'unissent


Report modal :
Bruxelles aide
les opérateurs
danois


L'interview :
Emmanuel Légeron
et Giorgio Milano,
Europ Assistance
Poids lourds
Le marché français confirme
sa bonne santé

Le marché du camion est au beau fixe, comme le montrent les résultats des neuf premiers mois 2017 présentés par la Chambre Syndicale Internationale de l'Automobile et du Motocycle (CSIAM) le 12 octobre. « Au cours de cette période, les immatriculations des véhicules industriels neufs de plus de 5 tonnes ont progressé de 4,6% pour atteindre 36.369 immatriculations. Alors que le cru 2016 s'était déjà révélé de très bon niveau avec 47.000 unités (+13%), 2017 fera encore mieux et finira au-delà de 48 000 unités », prévoit Thierry Archambault, président-délégué de la CSIAM.
Ces très bons chiffres cachent toutefois une forte disparité. Les porteurs progressent de 12,6% sur 9 mois, avec 16.760 immatriculations. À l'inverse, les tracteurs perdent 1,3%, à 19.609 unités. Le marché n'en reste pas moins dominé par les tracteurs (54% contre 46% pour les porteurs), même si cette proportion recule de 3,5 points. « Le marché des plus de 5t est favorisé par l'effet de rappel lié au besoin de renouvellement du parc après plusieurs années de vieillissement. De même l'augmentation des performances réalisées par les véhicules lors du passage à la norme euro 6 rend ce renouvellement attractif », souligne Jean-Marc Diss, directeur général de Mercedes-Benz Trucks France et par ailleurs président de la Branche VI de la CSIAM. Le marché des porteurs est également dopé par les perspectives d'activité positive sur les 2 ou 3 ans à venir dans le bâtiment et les travaux publics. Côté constructeurs, Renault Trucks occupe comme toujours la première place sur le podium des immatriculations de VI de plus de 5 tonnes avec 28,1% de part de marché devant Mercedes (15%), Volvo Trucks (12,5%), DAF (11,6%), Scania (11,4%) et Iveco (11,2%). MAN ferme le ban avec 9,9% (données CSIAM). GH
   
  Jean-Marc Diss, directeur général de Mercedes-Benz Trucks France et président de la Branche VI de la CSIAM présente les résultats des neufs premiers mois de l'année aux côtés de Thierry Archambault, président-délégué de la CSIAM (à droite sur la photo). ©Grégoire Hamon  
 
 
 


« Le marché
français du
poids lourds
finira au-delà
des 48.000
immatriculations
en 2017 »,


prévoit
Thierry
Archambault,

président-
délégué
de la CSIAM.

Port du Havre
Consultation publique sur
un accès fluvial direct à Port 2000

Le grand port maritime du Havre a présenté sa démarche de concertation publique sur l'amélioration de l'accès fluvial au terminal à conteneurs de Port 2000. Trois scénarios sont proposés à l'occasion de cette consultation, qui se déroule du 20 octobre au 29 décembre : - la création d'une « chatière », réclamée depuis 10 ans par de nombreux opérateurs ; - une extension du tout nouveau terminal multimodal ; - une facilitation de la desserte fluviale actuelle par les routes nord et sud. Selon Antoine Berbain, directeur général délégué d'Haropa, la mise en place d'une liaison directe permet d'envisager raisonnablement un doublement à moyen terme la part de marché du fluvial sur la distance Le Havre-Rouen-Gennevilliers. Actuellement, 9% des conteneurs destinés à l'hinterland prennent la Seine, alors que 85% empruntent la route et 6% le rail. CG
Pour en
savoir plus
 
   
  Le terminal à conteneurs de Port 2000 souffre depuis l'origine de l'absence de desserte fluviale directe. ©DR  
 


9%.

C'est la (faible)
proportion
des conteneurs
qui empruntent
aujourd'hui
la voie fluviale
pour rejoindre
l'hinterland du
port du Havre.
Dumping social
Des syndicats européens s'unissent
pour mieux défendre les conducteurs

Six syndicats de quatre pays européens, la Belgique, le Danemark, la Roumanie et la Suède, ont décidé de créer une structure de coopération commune, coordonnée par la Fédération européenne des travailleurs du transport (ETF). Objectif affiché : « lutter contre le dumping social et l'esclavage moderne dans le transport routier ». Les six partenaires mettent leurs ressources en commun pour venir en aide aux conducteurs routiers, lorsqu'ils sont confrontés à des difficultés à l'étranger ou avec leur employeurs. Pour cela, ils ont créé deux structures. La première, installée à Bucarest, s'occupera des contacts avec les partenaires sociaux et les institutions nationales. La seconde est une base opérationnelle située à Targu Mures, « au centre d'une région qui voit des milliers de conducteurs roumains quitter le pays pour travailler à l'étranger », précise l'ETF dans un communiqué.
« Les chauffeurs routiers syndiqués pourront avoir accès à une assistance sur place lorsqu'ils seront en Belgique, au Danemark ou en Suède »
, détaille l'ETF. Par ailleurs, le bureau de coopération viendra en aide aux conducteurs pour faire respecter leurs droits en matière d'accès à la sécurité sociale et, en cas de besoins, aux soins. AK
Pour en
savoir plus

 
   
  Les syndicats de salariés du transport routier mise sur la coopération pour améliorer les conditions de travail des conducteurs. ©Adobe Stock  
 
 
 
  Report modal
Bruxelles approuve une aide
aux opérateurs danois

Les services Noura 1 et Noura 2 ont été modifiés. La Commission européenne vient d'autoriser une aide de 7,5 M€ qui sera mise en place au Danemark en faveur du report modal de la route vers le ferroviaire. Cette aide, qui s'étalera de 2018 à 2020, prendra la forme d'une subvention à destination des opérateurs de transport qui expédieront leur fret par le rail au lieu de la route. Cette subvention doit permettre de compenser les surcoûts liés à l'utilisation des infrastructures dans le ferroviaire, chose que la route n'a pas à supporter.
 
 
L'I N T E R V I E W  
Emmanuel Légeron
et Giorgio Milano,
Europ Assistance
« Nous avons mis en place
un plateau d'assistance
dédié aux poids lourds »

Europ Assistance passe à la vitesse supérieure en matière d'assistance poids lourds avec une nouvelle offre géographiquement élargie, et bientôt digitale. Les détails avec Emmanuel Légeron, directeur général adjoint d'Europ Assistance en charge des Ventes et du Marketing et Giorgio Milano, directeur du développement.

Actu-Transport-Logistique.fr (ATL) : Europ Assistance lance une nouvelle offre, baptisée Protruck, pour les transporteurs routiers et leurs conducteurs. Pourquoi cette initiative ?
Emmanuel Légeron (EL) :
Nous étions déjà présents sur le marché de l'assistance poids lourds, par le biais d'offres locales dans un certain nombre de pays européens. Mais on s'est rendu compte, avec l'internationalisation et la globalisation de ce marché, que ces offres ne répondaient plus suffisamment aux attentes des clients. L'idée de Protruck est de proposer une approche globale, c'est-à-dire un service identique sur l'ensemble des pays du continent. Notre objectif est de pouvoir répondre aussi bien à des grands acteurs transnationaux qui ont des besoins globaux avec des flottes très larges qu'à des petits transporteurs locaux qui connaissent les mêmes contraintes linguistiques et géographiques, tout en cherchant une solution d'assurance packagée.

ATL : Quels sont les caractéristiques et le périmètre de cette offre ?

Giorgio Milano (GM) :
Nous avons voulu un système modulaire : assistance en cas d'accident, panne, ou accident et panne, avec ou sans assistance au chauffeur. Nous proposons des offres packagées pour les PME, avec deux niveaux de service (Easy Pass et Black Pass, avec ou sans franchises kilométriques et avec différents niveaux de plafonds, qui arrivent à 6.000 € en cas de remorquage et 9 000 € en cas de levage/grutage). Mais tous les modules peuvent aussi être combinés et personnalisés pour répondre sur mesure aux besoins spécifiques des grands comptes, qui bénéficient souvent déjà de certains services.
Propos recueillis par Anne Kerriou
Photo : Giorgio Milano, directeur du développement, et Emmanuel Légeron, directeur général adjoint d'Europ Assistance. ©DR
Pour lire
la suite
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°201
16 octobre 2017
OCTOBRE

Mardi 17
Congrès
de l'OTRE

Stade de France,
Saint-Denis


Mercredi 18
et jeudi 19
Top Transport Europe
Palais du Pharo
Marseil


Mardi 24
Colloque
national
de l'AFRA

Palais du
Luxembourg,
Paris