LinkedIn Twitter Facebook
 


Congrès OTRE :
des louanges et
des points
de vigilance


CE Fret SNCF :
alerte sur
l'emploi
et la menace
de filialisation


Paquet mobilité :
les organisations
professionnelles
européennes
interpellent
Bruxelles


Guadeloupe
Port Caraïbes
se met à l'heure
numérique

L'info décalée
374 kg
de cannabis :
un convoi vraiment
« exceptionnel » !
Congrès OTRE
Des louanges et des points de vigilance

C'est d'abord par des louanges qu'Aline Mesples, la présidente de l'OTRE, a accueilli la ministre des Transports, Élisabeth Borne, lors du congrès de la fédération qui se tenait le 17 octobre au Stade de France, en Seine-Saint-Denis. La présidente de l'OTRE a ainsi salué « des réformes sociales fortes » : celle du code du travail avec les ordonnances, mais aussi celles à venir sur l'assurance chômage, la formation professionnelle et son financement, ou encore les régimes de retraite. Sur ce dernier point, Aline Mesples a rappelé la nécessité « d'entamer sans tarder une réflexion de branche sur l'avenir du CFA, comme nous nous y sommes engagés ». La présidente de l'OTRE s'est aussi réjouie de la réforme sur la fiscalité des entreprises. En revanche, certains éléments du projet de loi de finances 2018 inquiètent la fédération. « Nous avons deux points de vigilance », a indiqué Aline Mesples. Concernant la taxation du diesel de 7,6 centimes et le plan de convergence fiscal, l'organisation professionnelle estime que la compensation a posteriori pèsera lourdement sur la trésorerie des entreprises. Elle plaide donc une nouvelle fois pour un gazole professionnel. Second point de préoccupation de l'OTRE : l'augmentation attendue des recettes des contrôles radars. Et là ressort une autre vieille revendication du secteur : une réforme du permis de conduire des personnels roulants du transport routier. Indépendamment du projet de loi de Finances, Aline Mesples a évidemment évoqué devant Élisabeth Borne deux enjeux majeurs du secteur : les Assises de la Mobilité à l'échelon français et le Paquet Mobilité au niveau européen. Sur le premier chantier, l'OTRE a évidemment rappelé sa farouche opposition au retour de l'écotaxe. « Le "taxons le poids lourd" fait partie des recettes faciles », a déploré Aline Mesples. Concernant le paquet Mobilité, les revendications de l'OTRE et des organisations patronales en général convergent assez largement avec les positions du gouvernement. Mais l'on sent que la partie sera rude pour les faire prévaloir à Bruxelles où le souci du compromis anéantit parfois l'appréhension de la réalité. AK
Pour en
savoir plus

   
  Aline Mesples a évidemment évoqué devant Élisabeth Borne deux enjeux majeurs du secteur : les Assises de la Mobilité à l'échelon français et le Paquet Mobilité au niveau européen.  
 
 
 


« Le "taxons
le poids lourd"
fait partie
des recettes
faciles »,


a déploré
Aline Mesples
lors du congrès
OTRE
qui s'est déroulé
hier au Stade
de France
(Seine-
Saint-Denis).
Fret SNCF
Le comité d'établissement alerte sur
l'emploi et la menace de filialisation

La réunion plénière du Comité d'établissement de Fret SNCF, ce mercredi 18 octobre, risque d'être tendue. Les représentants du personnel vont interpeller la direction sur un éventuel projet de filialisation de l'entreprise. « Il y a une distorsion évidente entre la communication officielle, qui dément ce projet, et les propos tenus sur le terrain », estime Olivier Petit, secrétaire du CE Fret SNCF. « Lors d'une réunion managériale la semaine dernière, un cadre a annoncé qu'un plan stratégique de refinancement de Fret SNCF allait être présenté fin 2017-début 2018, suivi ensuite de l'annonce d'une filialisation/privatisation de Fret SNCF, qui sortirait alors de l'EPIC », affirme ainsi Thierry Nardy, président de la Commission économique.
Cette filialisation se ferait par le biais d'un rapprochement entre Fret SNCF et VFLI, filiale de droit privé du groupe. Parallèlement, les élus pointent les suppressions d'emploi, qui, selon eux, étayent cette thèse. « Nous avons perdu 7.500 emplois depuis 2009, pour atteindre aujourd'hui un effectif de 6.000 personnes. Cela représente 600 à 800 emplois de moins par an, et pour la première fois en 2017, il n'y a eu aucune embauche », poursuit Thierry Nardy. Jugeant « infructueuses » les réorganisations menées ces dernières années, le CE Fret SNCF en appelle à l'État qui doit jouer un rôle de stratège dans le rééquilibrage rail-route. De quoi alimenter le volet marchandises de la mission sur le futur modèle du transport ferroviaire, confiée à Jean-Cyril Spinetta dans le cadre des Assises de la Mobilité (voir NLF n°202)… AK
Pour en
savoir plus
 
   
 


374.
C'est en kilos
le poids
de cannabis
retrouvé
par les agents
des douanes
de Dax à bord
d'une camionnette
qui circulait sur
une route
départementale
landaise.
Paquet mobilité
Les organisations professionnelles
européennes interpellent Bruxelles

DB Schenker France et les organismes professionnels des transports routiers français, allemands, néerlandais, italiens, espagnols, belges, britanniques, danois, norvégiens et suédois ont adressé le 11 octobre à la Commission européenne une déclaration commune réclamant la mise en place d'un protocole de mesure du niveau de consommation de carburant et du taux d'émission de CO2 des camions, d'ici à 2019. L'idée est de permettre aux opérateurs d'accéder à une meilleure information sur l'efficience des poids lourds et de pouvoir s'appuyer sur une classification des nouveaux véhicules en fonction leurs émissions. En coulisses, cette position commune fait écho à certaines propositions du paquet mobilité dévoilé par la Commission européenne le 31 mai, notamment la surveillance des émissions de CO2 et de la consommation de carburant.
« Les données à surveiller et à déclarer seront déterminées au moyen de l'outil de calcul de la consommation énergétique des véhicules (Vehicle Energy consumption Calculation Tool, VECTO) (qui) stimulera la concurrence et incitera les constructeurs automobiles à mettre au point des véhicules plus économes en carburant
». DIL
 
   
  L'idée est de permettre aux opérateurs d'accéder à une meilleure information sur l'efficience des poids lourds et de pouvoir s'appuyer sur une classification des nouveaux véhicules. ©Adobe Stock  
 
 
 
  Hackathon
Guadeloupe Port Caraïbes
se met à l'heure numérique

Les services Surtout ne pas rater le virage numérique... Le Grand Port Maritime de la Guadeloupe a décidé de s'attaquer à cet enjeu par le biais d'un programme baptisé « Smart Port 2020 ». Nouveau site web, accroissement de la présence sur les réseaux sociaux...
Port Guadeloupe Caraïbes a déjà posé quelques briques. Mais au-delà de ces éléments de communication, le port organise du 19 au 25 octobre un « hackathon portuaire »pour faire le plein « d'idées innovantes » : #PitchTechByGPC. Monté en collaboration avec GuadeloupeTech, une association qui rassemble les acteurs du digital du territoire, le hackathon doit « mobiliser l'expertise des talents de la communauté numérique guadeloupéenne » autour de trois thèmes principaux : - l'optimisation logistique, et notamment l'amélioration de l'organisation du terminal à conteneurs de Jarry ; - la fiabilisation et la rentabilisation de l'activité passagers ; - l'innovation environnementale. Les lauréats seront connus le 25 octobre.
De façon générale, Smart Port 2020 a pour ambition de développer le numérique pour faciliter l'échange et l'accès aux informations, améliorer la fluidité des interactions entre les acteurs portuaires, adapter les dispositifs utilisés aux publics visés et susciter l'innovation. AK
Pour en
savoir plus

 
   
  Le Grand Port Maritime de la Guadeloupe a décidé de ne pas rater le virage numérique. ©DR  
 
 
374 kg de cannabis : un convoi vraiment « exceptionnel » !
Vingt-huit paquets de résine de cannabis, soit précisément 373,8 kg, d'une valeur de plus de 2,7 millions d'euros sur le marché illicite de la revente des stupéfiants : c'est la trouvaille réalisée par les agents des douanes de Dax le 4 octobre dernier, à bord d'une camionnette qui circulait sur une route départementale landaise. Lorsqu'il est intercepté, le chauffeur affirme revenir à Mont-de-Marsan après avoir escorté un convoi exceptionnel jusqu'à Irun, d'où la mention « Convoi exceptionnel »figurant à l'avant du véhicule. Mais en contrôlant la partie arrière de ce véhicule immatriculé en Espagne, les douaniers constatent la présence d'un caisson en bois sous le matelas ne comportant pas de dispositif d'ouverture. « À l'aide d'une caméra endoscopique, ils parviennent à distinguer des paquets. L'équipe cynophile de la brigade est alors sollicitée et le chien antistupéfiants marque un vif intérêt au niveau du caisson », raconte la Douane dans un communiqué. L'animal ne s'y est pas trompé. L'ouverture du caisson à l'aide d'un pied-de-biche permettra de trouver les 28 paquets. Sur instruction du Procureur de la République de Dax, le chauffeur a été remis aux services de police judiciaire de Bayonne. AK
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°203
18 octobre 2017
OCTOBRE

Mercredi 18
et jeudi 19
Top Transport Europe
Palais du Pharo
Marseile


Mardi 24
Colloque
national
de l'AFRA

Palais du
Luxembourg,
Paris