LinkedIn Twitter Facebook
 


Brittany Ferries
résiste à l'effet
Brexit


Un nouvel arrêté
sur le contrôle
technique des
poids lourds


Plan Climat Air
Energie : pas
d'interdiction ou
de sanction
en vue


Benelux :
des contrôles
routiers mieux
ciblés


Un service
ferroviaire
Chine-Europe
pour les produits
chimiques


L'interview :
Jean Damiens,
École Supérieure
des Transports
Transmanche
Brittany Ferries résiste pour l'instant
à l'effet Brexit

La compagnie maritime a connu une progression de 4% de son trafic fret pour la saison 2016/2017, avec un total de 213.000 véhicules acheminés (camions et remorques). Le Transmanche reste de loin le principal marché, mais le trafic progresse modestement de 2% pour atteindre les 173.000 véhicules. En revanche, les lignes longues entre la Grande-Bretagne et l'Espagne affichent une croissance à deux chiffres (+14%) et franchissent la barre symbolique des 40.000 unités. Elles représentent ainsi 18,8% du trafic de Brittany Ferries contre 17,2% lors de la saison précédente. Côté passagers, en revanche, la compagnie régresse de 3% sur le transmanche, alors qu'elle progresse de 5% sur les lignes reliant la Grande-Bretagne à l'Espagne et l'Irlande à la France. Jean-Marc Roué, président du Conseil de Surveillance, voit dans les résultats sur le Transmanche un effet négatif du Brexit. Il alerte parallèlement sur la forte baisse du cours de la Livre Sterling, qui aura un effet sur les résultats financiers de l'entreprise. AK
 
  Les lignes longues stimulent la croissance
de Brittany Ferries. ©DR
 
 
 
 
  Poids lourds
Un nouvel arrêté sur
le contrôle technique

Un arrêté du 27 septembre 2017, paru au Journal Officiel du 19 octobre, vient apporter des précisions sur le contrôle technique des véhicules lourds, modifiant ainsi l'arrêté du 27 juillet 2004. Le nouveau texte prévoit notamment un nouveau modèle de procès-verbal et modifie les conditions de qualification des contrôleurs techniques et des exploitants de centre. AK
Consulter
l'arrêté

 
 


« La Ville à
décidé d'investir
dans le
développement
des alternatives
et dans le
renforcement
des aides
financières qui permettent (...)
d'acheter
des véhicules
propres »,

indique la
Mairie de Paris
à propos
du nouveau
plan Climat
Air Énergie

Plan Climat Air Energie
Pas d'interdiction ou de sanction
en perspective à Paris

Faire de Paris une ville neutre en carbone à l'horizon 2050 et sortir les moteurs diesel d'ici 2024 et les moteurs à essence d'ici 2030 : telles sont les ambitions affichées par la Mairie de Paris dans son nouveau plan Climat Air Énergie, qui doit être voté par le Conseil d'ici la fin de l'année. Mais comme l'a relevé avec satisfaction l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE), aucune mesure d'interdiction ou de sanction ne figure dans le nouveau plan. « Pour atteindre l'objectif d'une fin des moteurs thermiques en 2030, la Ville a décidé d'investir dans le développement des alternatives et dans le renforcement des aides financières qui permettent aux particuliers et aux professionnels d'acheter des véhicules propres », précise un communiqué de la mairie. Celle-ci mise aussi sur le développement d'espaces logistiques urbains. Elle a lancé en 2016 un appel à projet portant sur 5 sites. On ne connaît pas encore tous les lauréats. Pour le site de Pantin, c'est Sogaris qui a remporté la mise (avec FM Logistic et Ecolotrans). MB
Photo : « La congestion sur les voies de report n'est rien que nous n'ayons anticipé dans l'étude d'impact que nous avons réalisée en 2015 », explique-t-on au cabinet de Christophe Najdovski, maire-adjoint de Paris chargé des transports. ©DR
Pour en
savoir plus
 
 
 
 


213 000.

C'est le nombre
de véhicules
(camions
et remorques)
transportés par
Brittany Ferries
en 2016/2017,
soit une hausse
de 4 %.
Benelux
Des contrôles routiers mieux ciblés

Les services d'inspection routiers luxembourgeois, belge et néerlandais ont décidé d'échanger leurs données sur l'utilisation du tachygraphe et sur le respect des temps de conduite et de repos. Objectif : être plus efficace à moyens constants. Ces informations serviront notamment à dresser des profils d'entreprises de transport à risque. Un inventaire qui permettra de cibler davantage les contrôles sur les sociétés dont l'indice de risque est élevé. Outre l'échange de données sur les infractions relatives au tachygraphe et aux temps de conduite et de repos, d'autres infractions devraient rapidement intégrer ce processus d'échanges. À terme, le partage de ces informations devrait se faire de manière automatisée. DIL
 
 
  Depuis le Traité de Liège qui a amorcé une coopération entre les pays du Bénélux, neuf contrôles conjoints ont déjà été réalisés sur 658 véhicules, mettant en lumière 265 infractions. ©Adobe Stock  
 
  Ferroviaire
Ouverture d'un service Chine-Europe
pour les produits chimiques

Un premier train constitué de 82 conteneurs EVP a quitté la gare de Korla, ville située dans le territoire autonome de Xinjiang, dans le nord-est de la Chine le 10 octobre dernier. Il transporte du butylène glycol produit par Xinjiang Markor Chemical Industry pour le compte de DuPont International. Après avoir traversé le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie et la Pologne, il terminera son périple an Allemagne au port intérieur de Duisbourg. Ce service sera initialement mensuel avant de voir sa fréquence augmenter. Il est en partie assuré par United Transport & Logistics Company (UTLC), une joint-venture entre Russian Railways, National Belarusian Railway et la National Company Kazakhstan Temir Zholy. PM
 
 
L'I N T E R V I E W  
Jean Damiens,
École Supérieure des Transports :
« On cherche des potentiels
pour les aider à se révéler »

Adaptation permanente aux besoins du secteur transport et logistique, soin apporté au savoir-être et au savoir-réfléchir, en plus du savoir-faire : l'École supérieure des transports a célébré ses 70 ans le 19 en réaffirmant ses lignes conductrices. Entretien avec son directeur, Jean Damiens.

Actu-Transport-Logistique.fr (ATL) : Vous célébrez aujourd'hui le 70e anniversaire de l'École supérieure des transports (EST). Quels sont les principes fondateurs qui prévalent encore aujourd'hui ?
Jean Damiens (JD) :
Nous avons toujours considéré qu'en tant qu'organisme de formation professionnelle, nous devons transmettre bien sûr un savoir-faire, mais pas seulement. Nous amenons aussi les étudiants vers un « savoir-réfléchir », avec un vrai temps fort : le mémoire de fin d'études. Et nous ajoutons également à cela le savoir-être. Ce qui nous intéresse, c'est avant tout de détecter de vrais potentiels que nous aidons à se révéler. En tant que directeur, depuis 7 ans, j'ai vécu beaucoup de moments d'émotion. Mais je me souviens en particulier d'un jeune qui, à la fin de son parcours, nous a remerciés d'avoir été exigeants avec lui, parce qu'on lui avait montré comme personne auparavant qu'on pouvait croire en lui.

ATL : Comme beaucoup de secteurs, l'univers transport et logistique doit composer avec un monde en profonde mutation technologique, économique, géopolitique. Comment l'EST s'adapte-t-elle à cet environnement mouvant ?
J.D. :
Pour nous, ce n'est pas une nouveauté. 70 ans après la sortie de la première promo, l'ambition reste la même : comprendre les besoins du secteur transport et logistique et s'adapter en permanence, afin de former des cadres et dirigeants amenés à exercer aussi bien côté chargeurs que côté prestataires. La proportion, qui était d'environ 60% chez les chargeurs et 40% chez les prestataires, s'est inversée avec le mouvement d'externalisation des années 90 pour aboutir plutôt à 60% chez les prestataires et 40 % chez les chargeurs. Mais le référentiel de compétences est finalement resté le même... AK
Photo : Jean Damiens, directeur de l'E.S.T. ©Anne Kerriou
Pour lire
la suite
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°206
23 octobre 2017
OCTOBRE

Mardi 24
Colloque
national
de l'AFRA

Palais du
Luxembourg,
Paris


NOVEMBRE

Mercredi 15
Objectif OFP
Levallois


Jeudi 16
GNTC
Assemblée générale


Du mardi 21
au mercredi 22
Assises
de l’Économie
de la Mer

Le Havre


Du mardi 21
au samedi 25
Solutrans
Lyon Eurexpe


Du mercredi 29
au jeudi 30
Riverdating
Paris