LinkedIn Twitter Facebook
 


Directive
détachement :
l'UE poursuit
la révision


Nouvelles
projections
de l'Ademe
pour 2035-2050


1.100 tonnes
de tubes en acier
entre l'Italie et
le Kazakhstan


Transport
frigorifique :
des groupes
hybrides signés
Thermoking
et Frigoblock
Directive détachement
L'UE poursuit la révision

Bien que le Conseil des ministres du travail et des affaires sociales aient acté, le 23 octobre, que le transport routier est encore régi par la directive détachement version 1996, les travaux sur la révision ont continué selon le calendrier prévu. Hier, le Parlement européen s'est réuni en plénière et a décidé de démarrer les négociations avec le Conseil, ce qui est prévu en novembre. Autrement dit, dans le cadre de ce qu'on appelle le « trilogue », la Commission peut parallèlement entrer en négociation avec les ministres de l'UE qui ont adopté leur propre mandat de négociation lundi, a indiqué le Parlement européen dans un communiqué diffusé dès mercredi soir. Les principaux changements par rapport à la directive de 1996 concernent la rémunération des travailleurs détachés, la durée du détachement, les conventions collectives et les travailleurs intérimaires. Concernant la durée du détachement, il faut noter une différence entre les 24 mois retenu lors du vote en Commission affaires sociales du Parlement, le 16 octobre dernier (NLF n°202) et la durée qui a été retenue lundi par le Conseil, à savoir 12 mois, avec possibilité d'en ajouter 6 à la demande du pays d'accueil. SLG
 
 
 


SPÉCIAL GNV

Carrefour
disposera de
200 PL bioGNV
d'ici fin 2017


Objectif 30%
de la flotte
en GNV
d'ici 2020
pour Blondel


En 2020, 35%
de la flotte Jost
passe au GNL

Environnement

Nouvelles projections
de l'Ademe pour 2035-2050

L'Ademe tire la sonnette d'alarme. Selon l'Agence pour la maîtrise de l'énergie, la France doit renforcer très vite son action si elle veut tenir ses objectifs climatiques de réduire de 70% ses émissions de gaz à effet de serre (GES) par rapport à 1990. Dans son nouveau scenario énergie Climat pour 2035-2050 (le précédent datait de 2013), l'Ademe identifie deux chantiers prioritaires : le bâtiment et le transport. C'est dans ce dernier secteur que l'agence anticipe la baisse de GES la plus importante : -41 % pour la période 2010-2035 et -34 % pour la période 2035-2050. Pour y parvenir, l'Ademe recommande « le déclenchement d'une transition rapide et profonde de nos modalités de déplacement », à la fois des types de véhicules (électriques, hybrides, gaz) et des infrastructures énergétiques associées (gaz, électricité). Par ailleurs, l'Ademe prévoit le développement tant annoncé du transport par réseau ferroviaire ainsi que par voies fluviales et maritimes intérieures. Le recours à ces trois modes assurera, à l'horizon 2050, près d'un tiers des besoins en transport de marchandises. Les poids lourds resteront en dehors des villes et déposeront leurs marchandises dans des centres logistiques qui les achemineront ensuite dans les centres urbains par des véhicules plus légers. « Après une période de croissance ralentie, le trafic par route se stabilise puis commence à diminuer après 2035 », pronostique l'agence. GH
 
   
 

« Nous ferons
particulièrement
attention
à la question
du transport
routier afin
de garantir
que la révision
permette
de trouver
le bon équilibre
entre la liberté
de fournir
des services et
une meilleure
protection pour
les travailleurs»


ont déclaré les
rapporteurs
au Parlement
européen sur le
projet de révision
de la directive
détachement,
Elisabeth Morin- Chartier et
Agnes Jongerius

Gefco
1.100 tonnes de tubes en acier
entre l'Italie et le Kazakhstan

Gefco a mis en place un service multimodal dédié à Tenaris, premier producteur au monde de tubes en acier et fournisseur de l'industrie énergétique. Le transport s'est effectué depuis le site de production italien de Dalmine (près de Milan) jusqu'au Kazakhstan où Tenaris détient une usine à Aktau. Quelque 1.100 tonnes de tuyaux, d'une longueur de 13 mètres, ont d'abord été transportées via 48 camions de l'Italie vers la Pologne, ils ont ensuite été transférés par train sur 16 wagons jusqu'à leur destination finale. Ce projet complet, et complexe (de la planification à la livraison), a été réalisé dans des délais très courts : trois semaines seulement. PM
 
 
 
 
 


1/3.

C'est la part
de transport
de marchandises
assuré par
des modes
alternatifs
à la route,
selon le nouveau
scénario
2035-2050
dressé
par l'Ademe.
Transport frigorifique
Des groupes hybrides
signés Thermoking et Frigoblock

Ce sera lors du prochain salon Solutrans, du 21 au 25 novembre prochain, que seront présentés officiellement les nouveaux groupes frigorifiques pour semi-remorques SLXi hybrides de Thermo King, fruit de la coopération avec Frigoblock. Ces groupes se caractérisent par de faibles niveaux sonores et d'émissions ainsi que par la réduction du TCO (coût total de détention) tant au niveau du poste carburant que de l'exploitation, assurent les deux industriels. Le SLXi hybride peut fonctionner en mode électrique, relié à une source d'alimentation électrique triphasée sur le quai de chargement ou lorsque le véhicule circule sur la route. Le générateur Frigoblock, installé sur le moteur du véhicule tracteur et associé à un système d'entraînement à inverseur, fournit une alimentation électrique constante, permettant une totale autonomie provenant du moteur thermique, qui peut être redémarré à chaque fois que cela est nécessaire. Par ailleurs, les groupes Thermoking utilisent en standard le fluide frigorigène R-452A, à faible PRP (potentiel de réchauffement planétaire), et donc en conformité préventive avec les réglementations sur les gaz fluorés de 2020. Enfin, les nouveaux groupes sont aussi connectés via le dispositif de communication TK BlueBox et au Bluetooth de série. SLG
 
 
S P É C I A L   G N V
 
  Chargeurs
Carrefour disposera de
200 PL bioGNV d'ici fin 2017

Le 17 octobre dernier, Carrefour a inauguré à Crépy-en-Valois sa cinquième station « multi-énergies propres » (GNC et bioGNC) sur le territoire français, la deuxième en partenariat avec Air Liquide*. Construite sur un terrain mis à disposition par le groupe de transport Blondel, cette station est située à proximité de la plateforme logistique de l'enseigne et va servir à approvisionner en biométhane les camions de livraison des magasins Carrefour Market de l'Oise et du Val-d'Oise et une partie de ceux de la Seine-et-Marne et des Hauts-de-Seine. Outre les camions de Blondel (cf. infra), la station approvisionnera les différents transporteurs de Carrefour dont Jardel, Caille et Staf. La station dispose en effet de capacité d'approvisionnement en biométhane pour 80 camions par jour (4 pistes doubles), garantie par des « certificats verts » fournis par Air Liquide qui intègre toute la chaîne de valeur du biométhane, depuis la méthanisation jusqu'à son injection dans le réseau GRDF. Carrefour a fait le choix de stations ouvertes 24h/24 et 7j/7 « à tous les autres acteurs du transport qui feront le choix du biométhane ». La station fournit également de l'azote liquide les camions frigorifiques équipés de groupes froids cryogéniques. Carrefour devient ainsi le premier distributeur français à déployer une flotte de camions roulant au biométhane. « Modèle d'économie circulaire, le biométhane permet aussi de valoriser localement une partie des biodéchets qui sont collectés dans les magasins. En favorisant l'usage d'un produit non délocalisable, Carrefour fait le choix d'une énergie créatrice d'emplois en France et apporte son soutien aux filières agricoles », indique le distributeur. D'ici fin 2017, 200 camions bio GNV conduits par des sous-traitants et répartis sur le territoire français livreront 250 magasins en Île de France et dans les agglomérations de Marseille, Bordeaux, Lyon et Lille, selon les engagements pris par l'enseigne dans le cadre de Fret 21 (NLF n°55). D'ici 2025, Carrefour s'est engagé réduire de 30% des émissions de gaz à effet de serre par palette transportée par rapport à 2010. GH
Note : * L'entreprise Air Liquide opère pour sa part 9 stations multi-énergies propres : 6 en France (à Fléville-devant-Nancy, Lesquin, Duttlenheim, Servon, Crépy, Gaël) et 3 au Royaume-Uni).
 
   
 
  Groupe Blondel
Objectif 30% de la flotte
en GNV d'ici 2020

Le groupe de transport Blondel basé à Saint-Quentin convertit progressivement sa flotte au GNV. Ce transporteur a récemment racheté le groupe Citra en 2016, doublant ainsi son CA (de 50 à 95 M€). Il entend désormais disposer d'une flotte composée de camions GNV à hauteur de 30% d'ici 2020. L'entreprise dispose actuellement de 500 moteurs dont 50 fonctionnent au gaz : la moitié se répartit entre des acteurs de grande distribution, des marchés publics et du BTP alors que l'autre moitié est affectée au groupe Carrefour par le biais de véhicules en location avec chauffeurs : 10 sur le site de Carrefour Aire sur la Lys (distribution Nord), et 15 pour Carrefour Crépy-en-Valois (distribution région parisienne). C'est notamment pour ce dernier site que le transporteur vient de mettre à disposition un terrain pour bâtir une station multi énergies GNC-GNCbio donnée en bail à Air Liquide. « Le Groupe Blondel a un autre projet de station multi énergies sur St Quentin pour 2018-2019 », indique Caroline Templier, responsable communication du groupe. La flotte actuelle de camions GNV est composée d'Iveco fonctionnant au GNC, suffisant pour assurer des circuits courts, mais le renouvellement intégrera également des camions fonctionnant au GNL pour des missions demandant plus d'autonomie. De même, Blondel ne s'interdit pas de faire appel à d'autres constructeurs, maintenant que Volvo Trucks et Scania ont décidé d'inscrire des camions à motorisation gaz à leur catalogue. GH
 
   
 
  GNL
En 2020, 35% de la flotte Jost
passe au gaz

C'est un gros coup pour Iveco et la motorisation GNV. Le groupe de transport et logistique Jost vient de signer un accord pour la fourniture de 500 camions Stralis NP alimentés au GNL. Le groupe belge, qui compte actuellement 1.400 camions (pour 3.000 remorques), entend ainsi convertir 35% de sa flotte au GNL d'ici 2020. Les 150 premiers véhicules entreront en service au cours de l'année 2018 et remplaceront des anciens véhicules à moteur diesel datant de 4 à 5 ans. La société exploite déjà 132 Stralis, dont deux fonctionnant au gaz naturel comprimé (GNC). À titre de comparaison, cette commande représente à elle seule les deux tiers du marché des camions GNV en France sur 2017 (GNC et GNL confondus), puisque cette année les immatriculations devraient s'établir à 750 unités (NLF n°205). GH
Pour lire
la suite
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 


N°210
27 octobre 2017
NOVEMBRE

Mercredi 15
Objectif OFP
Levallois


Jeudi 16
GNTC
Assemblée générale


Du mardi 21
au mercredi 22
Assises
de l’Économie
de la Mer

Le Havre


Du mardi 21
au samedi 25
Solutrans
Lyon Eurexpe


Du mercredi 29
au jeudi 30
Riverdating
Paris