LinkedIn Twitter Facebook
 


Biocarburants :
le biodiesel
au secours
du colza


GNV : sortie
du Stralis NP 460
d'Iveco


Qualité de l'air :
12 zones sous
haute surveillance


Conteneurs :
de bons auspices
pour l'alliance
japonaise ONE


Sécurité :
UPS équipe
ses camions
d'un système
anticollision
Biocarburants
Le biodiesel au secours du colza

Bien que les biocarburants de première génération, dont la concurrence avec la production alimentaire a poussé l'Europe à en prévoir la réduction au profit d'autres sources, le Parlement européen vient de décider de maintenir à 7% leur taux d'incorporation, selon un communiqué diffusé par le ministère de l'Agriculture, le 30 octobre. En effet, l'Union européenne, principal producteur mondial de biodiesel (42% de la production mondiale) prévoit, dans sa directive RED2, de baisser le pourcentage de biodiesel issu de cultures destinées à l'alimentation humaine à 3,8% entre 2020 et 2030. Or, cette baisse pourrait pénaliser le processus de « verdissement » des carburants, ont estimé les députés européens. La France soutient cette proposition d'autant plus que le biodiesel issu du colza -dont la culture représente aussi une manière de réduire les importations- est un débouché pour les huiles issues de la production de tourteaux pour les animaux. Par conséquent, le maintien du taux d'incorporation permettrait, indique le ministère, l'amortissement des équipements dans lesquels certains industriels ont investi. Ceux-là mêmes qui financent la recherche sur les biocarburants de deuxième génération. SLG
Photo : La production de biocarburant issu du colza répond à des enjeux économiques importants.
 
 
 
  GNV
Iveco présente son tracteur
grand routier, le Stralis NP 460

Encore plus de puissance et d'autonomie. Après avoir démocratisé le marché des tracteurs au gaz grand volume l'an passé avec le Stralis NP* 400 ch, Iveco récidive en présentant cette fois-ci le Stralis NP 460 également alimenté au gaz naturel (GNC et/ou au GNL). Alors que la version de 400 chevaux était dotée d'un bloc moteur de 8,7 l - le Cursor 9 - la version de 460 chevaux est poussée par un nouveau bloc de 12,9 l, le Cursor 13, qui détient désormais la palme du moteur gaz « le plus puissant du marché ». Couplé à une transmission robotisée Hi-Tronix à 12 vitesses, également inédite, le Cursor 13 a été spécialement développé pour le transport international longue distance. La version à double réservoirs de GNL garantit un record d'autonomie pouvant atteindre 1.600 km (1.500 km pour la version 400 ch), mais ce nouveau Stralis peut également rouler avec du GNC ou une combinaison des deux. Pour Iveco, qui profite à plein du décollage du marché gaz, notamment en France avec près de 80% du marché PL, il était important de présenter ce tracteur gaz de grande puissance, avant les lancements attendus de modèles concurrents dotés de moteur 13 l par Scania et Volvo Trucks. Le constructeur transalpin en profite pour préciser que son moteur, « mono-carburant » permet de fonctionner à 100 % au gaz naturel, grâce une combustion stœchiométrique à allumage commandé au gaz naturel, ce qui lui permet de s'affranchir de solutions de post-traitement complexe.
A l'inverse, les futurs FH/FM de Volvo Trucks seront équipés de moteurs au gaz recourant à la technologie diesel et utiliseront les deux carburations : le suédois attend des gains de consommation important (15 à 25% annoncés par rapport à du pur GNV), mais cette solution s'accompagne des inévitables systèmes de post-traitements et de filtres à particule bien connus pour le gazole. Le Stralis 460 NP prétend pour sa part à une consommation de carburant réduite de 15 % par rapport au diesel, avec un TCO en baisse de 9% (le Stralis NP 400 permettait quant à lui une baisse de 7%). L'espace des intervalles d'entretien (90.000 km) permet également de contribuer à limiter le coût total de détention. GH
 
   
 


1.600.
C'est le nombre
de km que
peut parcourir
le nouveau Iveco
Stralis XP 460 ch
avec un plein
de GNV.
Qualité de l'air
12 zones sous haute surveillance

Nice, Marseille, Toulon, Paris, Vallée de l'Arve, Grenoble, Lyon, Montpellier, Toulouse, Reims, Strasbourg, Saint-Etienne. Les préfets concernés doivent remettre des feuilles de route contenant des mesures concrètes pour améliorer la qualité de l'air et à court terme, au ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot avant le 31 mars 2018. C'est ce que ministre a rappelé lors du premier Conseil national de l'air (CNA), le 30 octobre. A cette occasion, il a aussi été question du Bilan national de la qualité de l'air 2016. Le texte, publié en octobre par le Commissariat général au développement durable, note, en préambule, un constat positif : entre 2000 et 2016, les oxydes d'azote ont baissé de 49%. Et ce, grâce au renouvellement du parc de véhicules, à l'équipement progressif des véhicules en pots catalytiques et au développement d'autres technologies de réduction. Ces différentes avancées ont permis de contrebalancer l'intensification du trafic et l'accroissement du parc. Par ailleurs, des tendances à la baisse sont également constatées en fond urbain pour les PM 2,5, ainsi qu'à proximité du trafic routier pour le NO2, les PM10 et les PM2,5, le benzène et le monoxyde de carbone. Cependant, en 2016, 5 polluants sur 12 ont dépassé les normes pour la protection de la santé humaine à long terme. Les agglomérations affectées se situent dans la moitié est de la France Métropolitaine et en Île-de-France. Par ailleurs, en février 2017, la France avait reçu un avis motivé de la part de la Commission européenne, relatif aux dépassements des normes de qualité de l'air pour la protection de la santé en NO2 et insuffisance des plans d'action en visant 13 zones et agglomérations : Clermont-Ferrand, Grenoble, Lyon, Marseille, Montpellier, Nice, Paris, Reims, Saint-Étienne, Strasbourg, Toulon, Toulouse, et la Vallée de l'Arve. On y retrouve des villes où des mesures concrètes doivent être annoncées au printemps prochain. SLG
 
   
  Source : Bilan national de la qualité de l'air, CGDD  
 
 
 

Conteneurs
De bons auspices pour l'alliance
japonaise ONE

Les compagnies japonaises K Line, MOL et NYK ont clôturé le deuxième trimestre avec une forte croissance des volumes transportés dans l'activité conteneurs, notamment sur les lignes reliant l'Asie et l'Europe. C'est justement cette activité que les trois armateurs ont décidé de mettre en commun dans l'alliance ONE qui démarrera au 1er avril 2018 (NLF n°136). K Line a enregistré une hausse de son CA de +26,1% (pour environ 1,18 M€) pour la seule activité conteneurs alors que MOL affiche une hausse de 33,4% soit 1,46 M€. Enfin, NYK a terminé le deuxième trimestre avec un CA en hausse de 18,5% pour l'ensemble de l'activité. A noter que les trois compagnies ont notamment renoué avec les bénéfices, alors que les résultats étaient en négatif à la même période de l'année dernière. Ce qui est plutôt un bon signe pour la nouvelle alliance. SLG
 
   
 


« La production
française devrait
atteindre 5,5 Mt
de colza
(+ 0,8 Mt
par rapport
à 2016) »,


a rappelé
le ministère
de l'agriculture

dans
un communiqué
concernant
les biocarburants,
lundi dernier.
Sécurité
UPS équipe ses camions
d'un système anticollision

Aux Etats-Unis, UPS va équiper 5.700 poids lourds, soit 60% de sa flotte qui en compte 11.000, d'un système de sécurité active. Ce système comprend la détection d'objets stationnaires ou en mouvement à l'avant du véhicule, et celle d'objets en mouvement autour de camion
« Nous avons des chauffeurs parmi les plus sûrs sur la route, et certains de nos meilleurs chauffeurs nous ont indiqué qu'un système anticollision les aiderait à être encore meilleurs »
affirme Carlton Rose, Président Global Fleet Maintenance & Engineering chez UPS. Cette initiative confirme la volonté de l'expressiste de renforcer la sécurité au sein de sa flotte. Les poids lourds commandés par UPS depuis 2015 sont en effet déjà dotés de système de détection de franchissement de ligne blanche, de surveillance des angles morts, de freinage d'urgence, de contrôle de stabilité et de radars intelligents. PM
 
 
  Dale Brenaman, vainqueur du challenge
Kentucky Safe Truck Driving.
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 


N°213
2 novembre 2017
NOVEMBRE

Mercredi 15
Objectif OFP
Levallois


Jeudi 16
GNTC
Assemblée générale


Du mardi 21
au mercredi 22
Assises
de l’Économie
de la Mer

Le Havre


Du mardi 21
au samedi 25
Solutrans
Lyon Eurexpe


Du mercredi 29
au jeudi 30
Riverdating
Paris