LinkedIn Twitter Facebook
 


Mobilité propre :
l'Europe fait
de nouvelles
propositions


Iveco
se positionne
sur le transport
de voitures
au GNV


L'OTRE crée
un conseil
de métier
« Transport léger
et course »


Rolls-Royce
prévoit
des cargos
autonomes
pilotés
à distance


Le Port
d'Amsterdam
s'attaque à
la pollution

Mobilité propre
La Commission présente
une batterie de mesures

La Commission européenne a divulgué le 8 novembre une série de nouvelles initiatives en matière de mobilité, après le premier train de mesures annoncé au mois de mai dernier, qui comportait un important volet social pour le transport routier. Cette fois, la Commission se concentre sur la « mobilité propre ». Outre une communication exposant la stratégie à long terme visant à lutter contre le changement climatique, elle présente plusieurs initiatives législatives relatives aux véhicules de transport routier, aux infrastructures et au transport combiné de marchandises. Pour promouvoir les véhicules propres, la Commission propose de nouveaux objectifs de réduction des émissions moyennes de CO2 de l'ensemble de la flotte européenne de voitures particulières et véhicules utilitaires légers. Les émissions des VUL neufs immatriculés dans l'UE devront être, en 2025, de 15% inférieures à celles de 2021, et en 2030, de 30%. En matière de transport combiné, la Commission propose une révision de la directive relative à ce secteur, « afin d'en faciliter le fonctionnement ». Le texte suggère notamment une extension des mesures de soutien économique pour englober les investissements dans les terminaux multimodaux. Le paquet Mobilité propre prévoit enfin un plan d'action pour promouvoir l'utilisation de carburants alternatifs, tels que l'électricité, l'hydrogène et le gaz naturel. AK
Pour en
savoir plus

 
  Dans le cadre de son paquet « Mobilité propre », la Commission européenne veut notamment étendre les mesures de soutien au transport combiné. ©DR  
 
 
 

Stratégie
Iveco se positionne sur le transport
de voitures motorisé au GNV

Disposant d'une flotte de dix camions Iveco fonctionnant au gaz naturel liquéfié, l'entreprise italienne i-Fast dresse un bilan positif après un an d'utilisation. Cette filiale du groupe FCA (Fiat Chrysler Automobiles) est la première société à avoir utilisé le Stralis NP alimenté au GNL dans le secteur du transport de voitures. « Cela fait maintenant un an que nous avons signé l'accord avec Iveco et nos dix Stralis NP au GNL ont parcouru plus de 600.000 km et permis une réduction de 15 % de la consommation de carburant, comparativement à des véhicules diesel. De plus, le Stralis NP réduit drastiquement les nuisances sonores pendant l'accès aux centres urbains », indique dans un communiqué Marco Simone Zanna, directeur général d'i-FAST Automotive Logistics. Le transporteur compte ajouter 5 véhicules GNL supplémentaires en décembre prochain, carrossés par Rolfo. En France, le transporteur Pedretti a pour sa part fait l'acquisition du premier Stralis GNC porte-voiture en juin dernier (carrossé également par Rolfo). Le camion choisi par le transporteur savoyard a trois « packs » GNC qui autorisent une capacité de 1.320 litres et plus de 700 km d'autonomie. Un choix dicté pour éviter les restrictions de circulation en ville, indique le transporteur (voir NLF n°149). GH
Pour lire
la suite

 
   
  L'expérimentation menée depuis un an par l'entreprise italienne i-Fast, avec dix camions Iveco fonctionnant au GNL pour le transport de voitures, se révèle concluante. ©DR  
 


« Nos Stralis NP
au GNL
ont permis
une réduction
de 15 % de la
consommation
de carburant,
comparativement
à des véhicules
diesel »,


constate
Marco Simone
Zanna,

directeur
général d'i-FAST
Automotive
Logistics.
Organisations patronales
L'OTRE crée un conseil de métier
« Transport léger et course »

La branche Transport léger et course prend son autonomie au sein de l'OTRE. Jusqu'à présent rattachées au conseil des métiers marchandises, ces activités deviennent un conseil de métier à part entière. Ce nouveau conseil « Transport léger et course » est présidé par Roger Desbos, gérant de la SARL Trans-Missions, établie en Région Auvergne Rhône-Alpes. « Il sera assisté par Jean-Christophe Gautheron, animateur permanent de ce conseil de métier », précise l'OTRE dans un communiqué. Parmi les thèmes de réflexion prioritaires figurent la logistique urbaine, la transition énergétique, les poids et dimensions et l'attractivité du métier « avec en premier lieu la mise en place d'un permis professionnel ». L'OTRE compte désormais sept conseils de métiers : marchandises, voyageurs, sanitaire, déménagement et conservation de biens, fonds et valeurs, VTC, et donc transport léger et course. AK
 
 
  La logistique urbaine fait partie des thèmes de réflexion du nouveau conseil de métier « Transport léger et course » créé par l'OTRE. ©Adobe Stock  
 
 
 


10 M€.
C'est le montant
investi par le port
d'Amsterdam
dans son plan
de réduction
des émissions
polluantes entre
2018 et 2030.

Maritime

Rolls-Royce prévoit des cargos
autonomes pilotés à distance pour 2020

Rolls-Royce entend bien « révolutionner » le secteur du transport maritime en misant sur l'automatisation du pilotage des navires. C'est ce qu'a déclaré Oskar Levander, le vice-président innovation de Rolls-Royce lors d'une conférence de presse à Paris le 18 octobre dernier. Le numéro deux mondial des moteurs d'avion entend ainsi développer sa branche maritime, jugée bien trop faible (1,5% du CA). « À l'horizon de 2020, les mers du monde seront sillonnées par des bateaux commandés à distance », prévoit Oskar Levander. Ces navires automatisés seront contrôlés par un système de capteurs composé de caméras, de radars, de systèmes infrarouges, de GPS et de sonars pour surveiller l'espace maritime, en surface comme sous l'eau. Ils seront reliés en permanence par satellite à des salles de contrôle équipées en réalité virtuelle pour simuler la vue du pont. Des pilotes y superviseront le bon déroulement de la navigation comme s'ils se trouvaient à la barre. Selon Rolls-Royce, qui vient de s'allier à Google Cloud pour approfondir ses connaissances en intelligence artificielle (cf NLF n°197), ces navires seraient plus sûrs et plus économiques que les bateaux actuels : « En débarquant l'équipage, nous réduisons à zéro les risques d'accident pendant la navigation ; nous permettrons aussi et surtout d'augmenter significativement la capacité de chargement des bateaux et leur puissance avec une économie de carburant jusqu'à 22% », assure M. Levander. Dans un premier temps, le constructeur entend lancer des petits vaisseaux pilotés à distance dans les eaux portuaires (un remorqueur opère ainsi depuis 3 mois dans le port de Copenhague). Il faudra attendre 2020 pour voir les premiers navires et cargos offshore pilotés à distance et 2025-2030 pour des navires entièrement autonomes. GH
 
   
  Ces navires automatisés seront contrôlés par un système de capteurs composé de caméras, de radars, de systèmes infrarouges, de GPS et de sonars pour surveiller l'espace maritime, en surface comme sous l'eau. ©DR  
 

Développement durable
Le port d'Amsterdam s'attaque
à la pollution

Avec l'initiative « Clean Shipping Vision », le port d'Amsterdam dévoile un plan de réduction des émissions polluantes ambitieux : - 50 % de particules (PM), d'oxyde d'azote (Nox) et d'oxyde de soufre (SOx) entre 2018 et 2030. 10 M€ seront réservés à ce projet. Ils seront notamment consacrés à convertir certaines infrastructures, dont les portiques, au gaz naturel et à supprimer les générateurs diesel, source de pollution sonore et environnementale. Des incitations financières seront également mises en place avec des réductions de tarifs accordées aux navires fonctionnant au GNL. L'accomplissement des objectifs repose en effet en partie sur les armateurs, le port pariant sur le fait que le navire moyen en 2030 sera au moins aussi propre que les meilleurs élèves de la classe actuellement. Les actions visant à l'amélioration de la qualité de l'air sont d'ores et déjà en cours, notamment l'utilisation de biocarburants et le recours à l'énergie solaire et éolienne. PM
 
   
  Des incitations financières seront également mises en place avec des réductions de tarifs accordées aux navires fonctionnant au GNL. ©DR  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°218
9 novembre 2017
NOVEMBRE

Mercredi 15
Objectif OFP
Levallois


Jeudi 16
GNTC
Assemblée générale


Du mardi 21
au mercredi 22
Assises
de l’Économie
de la Mer

Le Havre


Du mardi 21
au samedi 25
Solutrans
Lyon Eurexpe


Du mercredi 29
au jeudi 30
Riverdating
Paris