LinkedIn Twitter Facebook
 



Stef lance
sa marque aux
Pays-Bas


L'OTRE prend
position sur
le financement
des
infrastructures


239 infractions
relevées lors
d'un contrôle
sur l'axe
Atlantique


L'incident
de Rastatt
nourrit le débat
sur les corridors


Hutchison
célèbre
le démarrage
du terminal
du port
de Saqr

Stratégie
Stef lance sa marque aux Pays-Bas
Et voici STEF Nederland

Le groupe français, spécialiste du transport et de la logistique de produits alimentaires, a lancé officiellement sa marque commerciale aux Pays-Bas le 17 novembre, à l'occasion de l'inauguration d'une extension de sa plate-forme de Bodegraven. Stef a bâti sa présence aux Pays-Bas par croissance externe, rachetant notamment Speksnijder Transport puis Vers-Express en 2014 et 2016. Les activités sont donc désormais unifiées sous la marque Stef. « Une étape logique dans le cadre de notre dispositif européen » a souligné Serge Capitaine, directeur général délégué de l'entreprise. Stef Nederland s'appuie sur trois sites d'entreposage et de cross-docking qui totalisent près de 20.000 m2. Le plus important se situe à Bodegraven, dans le centre. Il vient tout juste de faire l'objet d'une extension de 8.000 m2 qui porte sa surface totale à 14.500 m2. À cela s'ajoutent un site de 2.500 m2 à Raalte (Nord-Est) et un autre de 2.000 m2 à Eindhoven (Sud-Est). AK
Pour en
savoir plus

 
  Le groupe Stef a inauguré l'extension de son site principal des Pays-Bas, célébrant du même coup le lancement de sa marque aux Pays-Bas. ©Stef  
 
 
 


« Taxer
le donneur
d'ordre ou
le prestataire
de transport
n'est pas
du tout
de même
nature »,


souligne
l'OTRE dans
sa contribution
aux Assises
de la Mobilité.
Assises de la mobilité
L'OTRE prend position sur
le financement des infrastructures

À moins de deux mois de la fin des Assises nationales de la mobilité, l'OTRE publie sa contribution sur le financement des infrastructures, dans le cadre du groupe de travail « Une mobilité plus soutenable ». En préambule, l'organisation patronale « exige préalablement à tout projet de réforme » un premier audit sur les recettes de la route et leurs affections ainsi que sur les dépenses. Elle demande aussi un second audit sur les coûts externes réellement imputables à la route et à l'ensemble de ses usagers. Dans son document, l'OTRE pose d'abord une question de fond : qui veut-on taxer ? « Taxer le donneur d'ordre ou le prestataire de transport n'est pas du tout de même nature », souligne l'OTRE, en prenant clairement position pour une taxation de la circulation de la marchandise et non du véhicule. L'organisation réaffirme par ailleurs son opposition à une redevance kilométrique de type « écotaxe » nationale ou régionale et met aussi en garde contre un régime de taxation visant exclusivement les véhicules lourds, qui « génère un effet d'aubaine en transférant les marchandises et les personnes vers la multiplication de véhicules légers ». L'OTRE appelle enfin à une réflexion élargie à l'ensemble des réseaux. DIL
Pour en
savoir plus
 
   
  L'OTRE rappelle que « le camion participe à hauteur de 32% au chiffre d'affaires cumulé des autoroutes concédées, bien qu'il représente que 14% du trafic ». ©DR  
 

Poids lourds
239 infractions relevées lors
d'un contrôle sur l'axe Atlantique

Le préfet de la zone de défense et de sécurité sud-ouest a organisé le 14 novembre une opération de contrôle de poids lourds, en collaboration avec les départements de la Charente, de la Charente-Maritime, des Landes, des Pyrénées-Atlantiques et de la Vienne. Au total, 239 infractions ont été identifiées, dont 84 liées au non-respect du code de la route (33 excès de vitesse, 24 dépassements interdits et 27 non-respects des distances de sécurité), 56 relatives aux temps de conduite et 20 concernant des véhicules en surcharge.
Parmi les poids lourds en infraction, 24 ont été immobilisés, soit pour non-respect des temps de repos, soit pour surcharge du véhicule. AK
 
   
  Surcharge du véhicule ou non-respect des temps de repos ont conduit à des immobilisations de véhicules. ©DR  
 
 
 


24.

C'est le nombre
de poids lourds
qui ont été
immobilisés,
sur un total
de 353 contrôlés,
lors d'une
opération
menée sur
6 départements
de l'axe
Atlantique.
Fret ferroviaire
L'incident de Rastatt nourrit
le débat sur les corridors

L'accident de Rastatt en Allemagne, qui a paralysé le trafic de fret sur le corridor de la Vallée du Rhin l'été dernier, est revenu à plusieurs reprises dans les débats lors de l'Assemblée générale du Groupement national des transports combiné (GNTC). Cet épisode a en effet pointé les limites du système ferroviaire européen actuel. « Un quart des trains ont pu être déviés, mais certains clients ont dû arrêter leur production et ont fait faillite », a indiqué Ralf-Charley Schultze, président de l'Union Internationale pour le transport combiné Rail-Route (UIRR). Dans les faits, l'interruption de trafic durant sept semaines, engendré par un affaissement de voie, semble avoir mis en exergue l'absence de solution de repli vers d'autres modes de transport. « Cela n'a pas conduit à un franc report sur la route, car les capacités des transporteurs étaient insuffisantes », souligne Ralf-Charley Schultze. DIL
Pour en
savoir plus

 
   
  Début août, un affaissement de voie à Rastatt, en Allemagne, a paralysé les trafics de fret ferroviaire pendant 7 semaines. ©DR  
 
  Conteneurs
Hutchison célèbre le démarrage
du terminal du port de Saqr

Concessionnaire du nouveau terminal à conteneurs du port de Saqr, dans le nord des Émirats arabes unis, pour une durée de 25 ans, Hutchison a célébré le démarrage officiel des opérations début novembre. Ce terminal dispose de 4 postes à quai, d'une longueur de quai de 800 mètres et offre une profondeur de 12 mètres. Combiné à d'autres projets de développement portuaire, il doit permettre à l'émirat de Ras Al Khaimah de développer des activités logistiques. AK
 
 
 
 

Erratum
Shippeo lève 10 millions d'euros

Dans notre édition du 17 novembre, nous avons relaté la levée de fonds de 10 M€ réalisée par Shippeo pour financer de nouveaux projets : développement des fonctionnalités, embauches et ouverture à l'international, avec notamment une entrée sur le marché allemand au premier trimestre 2018. Mais une malencontreuse inversion de photo a considérablement changé la physionomie des fondateurs de Shippeo. Nous présentons toutes nos excuses aux intéressés, représentés ci-dessous.
 
   
  De gauche à droite : David Barré, CTO, Brice Hua, Head of Product, Lucien Besse, COO, Pierre Khoury, CEO, Thibaut Morlot, Head of Operations, Jean-Bastien Dussart, VP Marketing Operations. ©Shippeo  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°225
20 novembre 2017
NOVEMBRE

Du mardi 21
au mercredi 22
Assises
de l’Économie
de la Mer

Le Havre

Du mardi 21
au samedi 25
Solutrans
Lyon Eurexpe


Du mercredi 29
au jeudi 30
Riverdating
Paris