LinkedIn Twitter Facebook
 


Le Premier
ministre
esquisse
une nouvelle
stratégie
portuaire


Pollution :
Lyon prévoit
une lutte
renforcée
avec Crit'Air


Les Transports
Ducournau
se renforcent
dans les
Hauts-de-France


Gefco s'implante
en Grèce


Bolloré Logistics
lance une
plateforme
unique de ventes
en ligne en B2B
Politique
Le Premier ministre esquisse
une nouvelle stratégie portuaire

« La France n'a pas un trafic portuaire à la hauteur de sa façade maritime, de son marché intérieur et de sa place en Europe ». C'est par ce constat récurrent et largement partagé, que le Premier ministre a engagé la présentation des grandes lignes de son ambition maritime, le 21 novembre, lors des Assises de l'économie de la mer. Et pour y remédier, Édouard Philippe a fixé le cadre d'une future réforme de la gouvernance des ports avec en tête un objectif de complémentarité. « Il existe en métropole trois systèmes portuaires qui ont clairement un intérêt européen et international, et qui pour cette raison doivent rester dans le giron de l'État », a d'abord posé le Premier ministre. Pas de changement, donc, dans ce domaine pour l'axe Seine avec Le Havre, la Méditerranée avec Marseille et le Nord avec Dunkerque. Mais le chef du gouvernement en appelle à une meilleure articulation sur chaque axe. Concernant les ports d'intérêt national, « l'échelle pertinente peut être la région », mais « cela ne veut pas dire que les autres collectivités n'auront pas leur mot à dire, que l'État s'en désintéressera et que tous doivent être gérés de la même manière », a précisé le Premier ministre, annonçant une mission de concertation sur le sujet. Deuxième fil conducteur de l'ambition maritime d'Édouard Philippe : la compétitivité. « Il faut voir les ports comme des centres de service », et pas seulement comme des gestionnaires d'infrastructure, a estimé le chef du gouvernement. Il s'est engagé à ce que l'État apporte sa pierre à l'édifice en donnant plus de visibilité sur les charges, notamment fiscales, et en révisant les règles de domanialité pour sécuriser les investisseurs. Troisième axe, enfin, qui va guider la politique maritime du gouvernement : la fluidité du passage portuaire. Le Premier ministre a promis de « soutenir partout le transport combiné ferroviaire et fluvial », notamment en maintenant « un dispositif comparable à celui de l'aide à la pince ». AK
Pour lire
la suite

   
  Le Premier ministre a promis de « soutenir partout le transport combiné ferroviaire et fluvial », notamment en maintenant « un dispositif comparable à celui de l'aide à la pince ». ©AK  
 
 
 

Pic de pollution
Lyon prévoit une lutte renforcée
avec Crit'Air

Un nouvel arrêté du préfet du Rhône renforce les restrictions de circulation dans l'agglomération lyonnaise et le Rhône, en cas de pic de pollution. Après deux jours de dépassement des seuils, contre 4 auparavant, les poids lourds Euro 3 et 4 seront interdits. Ces restrictions de circulation seront basées sur le système de vignettes Crit'Air, qui se substitue à la circulation alternée. Pour les camions étrangers, le préfet envisage des interdictions de circuler pour les plus polluants en cas de pic grave et prolongé. AK
Pour lire
la suite
 
   
  Dès le prochain pic de pollution, les vignettes Crit'Air seront obligatoires dans l'agglomération lyonnaise et le Rhône, a indiqué Stéphane Bouillon, préfet du Rhône. ©DR  
 


« La France n'a
pas un trafic
portuaire
à la hauteur
de sa façade
maritime,
de son marché
intérieur et
de sa place
en Europe »,

a souligné le
Premier ministre,
Edouard
Philippe,

lors des Assises
de la Mer le
21 novembre.
Stratégie
Ducournau se renforce dans
les Hauts-de-France

Les Transports Ducournau, dont le siège social est basé à Peynier (Bouches-du-Rhône), viennent de racheter un entrepôt appartenant au groupe Auchan situé sur la zone de Douai-Dorignies, dans les Hauts-de-France.
La transaction a été réalisée par l'intermédiaire d'Arthur Loyd Logistique. Ce bâtiment de 11.600 m2 était destiné au stockage de boissons, de type « brasserie », avec une possibilité d'extension de 10.000 m². La société dirigée par Frédéric Ducournau était déjà présente sur la zone avec une petite agence de 4.500 m² (7 portes à quai), utilisée pour le transport régional, national, international et le stockage, qu'elle prévoit d'étendre à 24.000 m². Les Transports Ducournau disposeront ainsi de deux entrepôts dans les Hauts-de-France, de 24.000 et 11.600 m². JLR
 
 
  Frédéric Ducournau, Transports Ducournau. ©DR  
 
 
 


6.700
milliards
de dollars.

C'est le potentiel
du e-commerce
B to B
à horizon 2020
estimé par
Bolloré Logisitics.
Europe
Gefco s'implante en Grèce

Le groupe Gefco vient d'inaugurer une filiale en Grèce. Pour l'heure, cette nouvelle structure se positionne sur des solutions routières internationales et devrait prochainement développer des activités de transport à température contrôlée. Avec cette nouvelle structure, le groupe « prévoit de quasiment doubler son chiffre d'affaires en 2017 », a déclaré Fabien Gauchet, directeur général de Gefco Grèce.
Pour y parvenir, Gefco compte tirer parti de la dynamique maritime du pays qui détient actuellement 18% de la flotte mondiale et dont les ports du Pirée et de Thessalonique « font partie des points d'accès régionaux vers l'Europe du Sud-Est et l'Europe centrale ». DIL
 
   
  Avec cette nouvelle structure, le groupe prévoit de doubler son chiffre d'affaires en 2017. ©DR  
 
 
 

E-commerce
Bolloré Logistics lance
une plateforme B2B

Bolloré Logistics vient de lancer un service de ventes en ligne et de traitement des commandes BtoB, en s'associant avec la société de logiciels Oro. En clair, l'idée est de proposer aux détaillants multicanaux une plate-forme unique pour commercer avec leurs clients. La coopération entre les deux sociétés permet d'enrichir les plates-formes OroCommerce avec l'outil Link de Bolloré Logistics, qui propose « le suivi en temps réel, l'inventaire, l'état initial et final de la commande et d'autres informations, en utilisant les données permanentes des transporteurs maritimes, aériens et routiers, des entrepôts, des douanes et d'autres acteurs de la chaîne ». Ce service « exploite le succès des ventes numériques directes aux consommateurs en les adaptant aux particularités du e-commerce B to B, une activité qui devrait atteindre les 6.700 milliards de dollars (5.714 milliards d'euros) d'ici 2020 », assure Bolloré Logistics dans un communiqué. DIL
 
   
  L'idée est de proposer aux détaillants multicanaux une plateforme unique pour commercer avec leurs entreprises clientes. ©Bolloré  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°227
22 novembre 2017
NOVEMBRE

Du mardi 21
au mercredi 22
Assises
de l’Économie
de la Mer

Le Havre

Du mardi 21
au samedi 25
Solutrans
Lyon Eurexpe


Du mercredi 29
au jeudi 30
Riverdating
Paris