LinkedIn Twitter Facebook
 


Sernam :
la Cour de Justice
confirme les
condamnations


Le Syndicat
des transitaires
marseillais
réintègre
TLF Overseas


Le transporteur
Brelet-Gazeau
mise sur le GNL


Le fret aérien
sauve l'exercice
de Panalpina


Chronopost
investit 2,5 M€
en Nouvelle-
Aquitaine
Aide d'État au Sernam
La France doit juridiquement
récupérer 642 M€

La Cour de justice de l'Union européenne confirme, dans un arrêt rendu le 7 mars 2018, que la France « doit récupérer un montant de plus de 642 millions d'euros (hors intérêt) dans le cadre d'une aide d'État accordée à la société Sernam ». Condamnée en 2012, la SNCF avait déposé un premier recours, rejeté par le tribunal en 2015. L'entreprise avait alors décidé de saisir la Cour de justice pour réclamer l'annulation de cet arrêt. Le verdict est tombé le 7 mars 2018 : c'est non ! La Cour de Justice confirme l'arrêt du tribunal, et la France est donc tenue de récupérer les 642 M€ incriminés... en tout cas d'un point de vue juridique. Dans les faits, Geodis, repreneur du Sernam en 2012, a obtenu des garanties de la Commission européenne sur le fait qu'il n'aurait pas à rembourser ces aides indûment perçues. Le transporteur avait même fait de cet élément une condition suspensive de son offre de reprise. AK
Pour en
savoir plus


 
  Geodis, repreneur du Sernam en 2012, a obtenu des garanties de la Commission européenne sur le fait qu'il n'aurait pas à rembourser les aides indûment perçues par l'entreprise avant le rachat. ©DR  
 
 
 


« Le dialogue
est renoué,
dans un climat
apaisé, pour
construire une
nouvelle relation
plus équilibrée,
respectueuse
du monde
maritimo-
portuaire
au sein de
TLF Overseas »,


explique
Stéphane
Salvetat,

président
Syndicat
des Transitaires
de Marseille-Fos,
dans un courrier
annonçant
le retour du STM
chez
TLF Overseas.
Cargo Community Systems
Le Syndicat des transitaires marseillais
enterre la hache de guerre
        avec TLF Overseas

Le Syndicat des transitaires marseillais (STM) quitte la Fédération des organisateurs de transport de France (FOTF), qu'il avait cofondée en septembre 2016 avec le Syndicat des transitaires havrais (STH), pour retourner dans le giron de TLF. À l'époque, c'est un conflit sur l'avenir des Cargo Community Systems portuaires qui avait déclenché le divorce. TLF Overseas plaidait plutôt pour un CCS unique, tandis que les syndicats portuaires militaient pour le maintien de deux systèmes qu'il convenait de faire converger. « Le STM considère que la division de la profession au sein de deux fédérations nationales n'est pas souhaitable dans la durée (...).
Le dialogue est renoué, dans un climat apaisé, pour construire une nouvelle relation plus équilibrée, respectueuse du monde maritimo-portuaire au sein de TLF Overseas », explique Stéphane Salvetat, président du Syndicat des Transitaires de Marseille-Fos, dans un courrier annonçant le retour du STM chez TLF Overseas. AK
 
 
  Sernam a reçu des aides d'État qui ont été jugées incompatibles avec les règles du marché intérieur. La Cour de justice confirme, mais Geodis, repreneur du Sernam, a obtenu la garantie qu'il n'aurait pas à rembourser les sommes indûment perçues. ©DR  
 


995 900.
C'est le tonnage
de fret aérien
traité par
Panalpina
en 2017,
qui bat ainsi
un record
historique.
Innovation
Le transporteur Brelet-Gazeau
mise sur le GNL

La liste des transporteurs qui investissent dans des camions « verts » s'allonge au fil de mois. C'est au tour du groupe Brelet-Gazeau de franchir le cap, avec 2 véhicules roulant au gaz naturel liquéfié (GNL). Pour cette entreprise de 150 collaborateurs, 200 tracteurs et 500 cartes grises, l'idée est de « proposer à nos clients une offre de transport vertueuse », explique Richard Gazeau, Pdg du groupe Brelet-Gazeau, qui évalue à 300 tonnes la réduction de CO2 annuelle. Actuellement, ces deux poids lourds opèrent sur des liaisons Nantes-Paris-Lille-Le Havre sur du bâché traditionnel et des produits industriels. DIL
Pour en
savoir plus
 
   
  Pour cette entreprise de 150 collaborateurs, 200 tracteurs et 500 cartes grises, l'idée est de « proposer à nos clients une offre de transport vertueuse », explique Richard Gazeau, Pdg du groupe Brelet-Gazeau, qui évalue à 300 tonnes la réduction de CO2 annuelle. ©Transports Brelet-Gazeau  
 
 
 

Commissionnaires
Le fret aérien sauve l'exercice
de Panalpina

Panalpina a démontré sa « robustesse », mais « pas question d'arrêter là la transformation ou de renoncer à la stricte application de la stratégie définie ». C'est en substance le message délivré par Stefan Karlen, CEO de l'entreprise, lors de la présentation des résultats annuels 2017. Le commissionnaire de transport suisse a enregistré l'an dernier un chiffre d'affaires net de 5.533 M CHF (4.727,5 M€), en progression de 6,5%. Mais la marge brute a diminué de 2%, à 1.398 M CHF (1.194 M€). Du coup, si l'EBITDA et l'EBIT publiés peuvent afficher des croissances respectives de 11% et 26%, c'est en raison des coûts de restructuration qui avaient pesé sur les résultats 2016. En données ajustées, l'EBITDA et l'EBIT se replient de 8,4% et 6%. De la même façon, le résultat net consolidé, qui atteint 57,5 MCHF (49,1 M€), progresse de près de 10% en données publiées mais décline de 28,3% si l'on corrige le chiffre 2016 des effets des coûts de restructuration. Le détail par activité permet de mesurer l'importance du fret aérien dans la performance globale du groupe. Et 2017 constitue même une année record pour Panalpina dans ce domaine. Le groupe est en revanche à la peine dans la commission de transport maritime, qui accuse une perte d'exploitation. AK
Photo : Panalpina se dit « raisonnablement confiant » pour l'exercice 2018. ©Panalpina

Pour en
savoir plus
 
 

Nouvelle-Aquitaine
Chronopost investit 2,5 M€
pour une nouvelle agence

Chronopost a déménagé son agence de Brive pour s'installer à Saint-Pantaléon-de-Larche, dans la ZAC de Brive-Laroche. Ce site a nécessité un investissement de 2,5 M€. Doté de 70 portes pour véhicules légers et de 25 quais de chargement/ déchargement pour poids lourds, il couvre une surface d'exploitation de 6.450 m2. La mécanisation du picking permet une capacité de traitement de 5.000 colis par heure. Par ailleurs, la nouvelle agence comporte une infrastructure dédiée à la nouvelle activité de livraison de produits alimentaires (secs, frais et surgelés). Elle dispose ainsi de 2 chambres froides : l'une, de 90 m2, en froid négatif (-18C°) et l'autre, de 300 m2, en froid positif (2 à 4C°), permettant de prendre en charge les colis de produits alimentaires frais et surgelés de l'offre Chronofresh, en forte croissance sur la région.
Pour en
savoir plus
 
   
  La nouvelle agence traite quelque 35.000 colis chaque jour. ©Chronopost  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°290
12 mars 2018
MARS

Mardi 13
au jeudi 15
Salon Logimat
Stuttgart

Mardi 13
au jeudi 15
Wold Cargo Symposium IATA
Dallas


Mardi 20
au vendredi 23 Semaine
internationale
du transport et
de la logistique

Villepinte


Mardi 20
au vendredi 23
Intralogistics
Europe

Villepinte


Mardi 27
Salon Industrie
Villepinte


AVRIL

Mercredi 4
au jeudi 5
Rail Industry
Meetings

Valenciennes


MAI

Mardi 1er
au jeudi 3
Multimodal
Birmingham