LinkedIn Twitter Facebook
 


Logistique
urbaine :
STEF s'adapte
aux nouvelles
contraintes
de Bruxelles


Starsky Robotics
veut opérer
des camions
téléguidés


Le port d'Anvers
signe avec
Douala
et Dakar


Résultats 2017 :
le groupe DHL
franchit la barre
des 60 Md€
de CA


Digital :
Air France
KLM Martinair
Cargo
se dote d'une
plate-forme
unifiée

Logistique urbaine
STEF s'adapte aux nouvelles
contraintes de Bruxelles

Le groupe STEF a fait preuve d'un joli sens de l'anticipation en devenant, en septembre 2017, l'exploitation d'un espace logistique de 200 m2 situé au cœur de Bruxelles, au sein du Marché Matinal. L'initiative visait à livrer plus efficacement les produits alimentaires frais (+2°/+4°) aux professionnels du centre-ville. Mais la nouvelle organisation va aussi permettre au logisticien de s'adapter aux nouvelles contraintes de livraison. La ville de Bruxelles a en effet officialisé le 9 février sa décision d'interdire le trafic de transit des véhicules de plus de 7,5 tonnes dans le « Pentagone », c'est-à-dire le centre-ville à l'intérieur de la petite ceinture. La nouvelle plate-forme logistique de Stef permet de réaliser des activités de cross-docking : réception des marchandises, préparation de commandes puis livraison. La distribution, proposée du lundi au samedi de 6h00 à 15h00, « est effectuée par une flotte de véhicules frigorifiques aux normes Euro 6 adaptée au centre-ville, composée de 4 porteurs de 7 tonnes et d'un véhicule léger », précise l'entreprise dans un communiqué. La nouvelle organisation présente aussi l'avantage de permettre jusqu'à 6 tournées de livraisons par jour et d'offrir de la souplesse dans les plages horaires, notamment tôt le matin. « Aujourd'hui, nous sommes en capacité d'apporter à nos clients une prestation de logistique du dernier kilomètre performante alliée à des créneaux horaires de livraison spécifiques. En 5 mois d'exploitation, nous avons déjà livré 10.000 palettes à plus de 250 destinataires », précise Koen Torrekens, directeur général de STEF Benelux. AK

 
  Stef s'appuie sur une flotte de véhicules frigorifiques aux normes Euro 6, composée de 4 porteurs de 7 tonnes et d'un véhicule. ©Stef  
 
 
 


« Aujourd'hui,
nous sommes
en capacité
d'apporter à
nos clients
une prestation
de logistique du
dernier kilomètre
performante
alliée à
des créneaux
horaires
de livraison
spécifiques.
En 5 mois
d'exploitation,
nous avons
déjà livré
10.000 palettes
à plus de 250
destinataires »,


indique
Koen Torrekens,
directeur général
de STEF Benelux,
tirant un
premier bilan
du déploiement
de la solution
Stef City
à Bruxelles.
Véhicules autonomes
Starsky Robotics veut opérer
des camions téléguidés

Stefan Seltz-Axmacher, patron de la start-up Starsky Robotics, vient d'annoncer qu'il avait lâché mi-février un camion véritablement autonome, avec aucune personne à bord, sur une route quasi déserte de 11 km en Floride, l'un des états les plus laxistes en matière de conduite automatisée (comme l'Arizona). Une première, précédée de nombreux essais préalables, notamment pour convoyer de la nourriture après le cyclone Irma en septembre dernier. Starsky Robotics, basée à San Francisco, vient de lever 16,5 millions de dollars pour développer sa propre vision du camion automatisée. « Nous voulons faire sortir les conducteurs des cabines parce que le travail est désagréable et dangereux », déclare en effet M. Seltz Axmacher. Starsky Robotics ne compte pas pour autant se passer définitivement de chauffeurs : l'entreprise veut les garder, mais bien au chaud, derrière un bureau. Il s'agit en effet de rendre les camions autonomes sur l'autoroute, et confier les phases de chargement et de livraisons à des chauffeurs-superviseurs, chargés de gérer ces opérations à distance. Starsky Robotics compte effectuer ses premières livraisons d'ici la fin de l'année pour le compte d'entreprises tierces. GH
Pour en
savoir plus

 
 
  Starsky Robotics ne compte pas se passer définitivement de chauffeurs : l'entreprise veut les garder, mais bien au chaud, derrière un bureau. Il s'agit de confier les phases de chargement et de livraisons à des chauffeurs-superviseurs, chargés de gérer ces opérations à distance. ©DR  
 

Afrique de l'Ouest
Le port d'Anvers signe
avec Douala et Dakar

Le port d'Anvers mise sur l'Afrique de l'Ouest, comme en témoignent les deux accords de collaboration signés à quelques jours d'intervalle avec Douala, au Cameroun et Dakar, au Sénégal. L'objectif du port camerounais, qui a traité quelque 12 Mt de marchandises en 2016, est de s'appuyer sur l'expertise d'Anvers pour gagner en efficacité et capter ainsi une partie des volumes de transport supplémentaires attendus dans la région. Quelques jours avant de signer avec Douala, le port d'Anvers avait conclu un accord de collaboration avec un autre port d'Afrique de l'Ouest : Dakar. Il s'agit dans un premier temps de faciliter les échanges commerciaux entre les deux ports. Mais ce partenariat va beaucoup plus loin puisque le port belge doit accompagner Dakar dans ses projets d'expansion. Le Sénégal prévoit en effet de lancer dès cette année les travaux de construction d'un nouveau port, distant de 50 km de l'actuel Port Autonome de Dakar et dont la phase I doit être livrée en 2021. Dans les deux cas de collaboration, le port d'Anvers partagera notamment son expertise par le biais de ses filiales de formation et de consulting APEC et PAI. PM
Pour en
savoir plus
 
   
  L'objectif du port camerounais est de s'appuyer sur l'expertise d'Anvers pour gagner en efficacité et capter ainsi une partie des volumes de transport supplémentaires attendus dans la région. ©DR  
 
 
 


60,4.
En milliards
d'euros, c'est
le montant du
chiffre d'affaires
réalisé en 2017
par le groupe
DHL, soit
une croissance
de 5,4%.
Résultats 2017
Le groupe DHL franchit
la barre des 60 Md€ de CA

Le groupe Deutsche Post DHL a engrangé 60,4 Md€ de revenus en 2017, soit une croissance de 5,4%. L'EBIT s'élève à 3.741 M€ (+7,2%) et le résultat net consolidé à 2.713 M€ (+2,8%). La division Poste-eCommerce-colis reste la première source de revenus (18,2 Md€, dont 536 M€ proviennent d'UK Mail, en croissance de 6,4 %), de plus en plus talonnée par l'express qui progresse de 9,5%, à 15,1 Md€. Les branches Commission de transport/Fret et Supply Chain, intégrées à l'entité DHL aux côtés de l'express, font quant à elles quasiment jeu égal puisque la première totalise 15,5 Md€ de revenus (+5,4%) et la seconde 14,2 Md€ (+1,4%). DHL reste le contributeur n° 1 en termes d'EBIT, avec un total de 2.587 M€ (+7,6%). Cette croissance doit beaucoup à l'activité Express, en augmentation de 12,4%, à 1.736 M€. En revanche, la branche Commission de transport/Fret ne progresse que de 3,5% à 297 M€ et l'activité Supply Chain décline de 3%, à 555 M€.
L'entité Poste-Ecommerce-Colis enregistre pour sa part une hausse de 3,9%, à 1.502 M€. Cette division a notamment été portée par la croissance des volumes de colis, qui battent un nouveau record en totalisant 1,3 milliard d'unités (+7,8% par rapport à 2016). AK
 
   
  Pour Frank Appel, CEO du groupe, Deutsche Post DHL est sur la bonne trajectoire pour atteindre les objectifs stratégiques et financiers fixés à l'horizon 2020. ©DP DHL  
 

Digital
Air France KLM Martinair Cargo
se dote d'une plate-forme unifiée

Le groupe Air France KLM vient de déployer dans sa division cargo une nouvelle solution digitale développée avec la société Accenture. Plus d'une décennie après leur rapprochement, les compagnies du groupe ont désormais accès à une plate-forme unifiée, baptisée AFLS (Accenture Freight and Logistics Software), qui doit permettre de fluidifier le processus allant de la cotation à la réservation. Cette solution intègre l'ensemble des fonctions commerciales, induisant ainsi « un focus sur la gestion des revenus de bout en bout et une amélioration de la chaîne de valeur pour le client final ». L'outil AFLS Flight planning apporte par exemple une optimisation de la gestion des capacités à court terme. La fonctionnalité de contrôle des lettres de transport aérien permet quant à elle de remédier automatiquement aux éventuels écarts entre la commande et l'expédition réelle, évitant des pertes de recettes. « Le déploiement de la solution AFLS chez Air France KLM Martinair Cargo est une étape clef dans la transformation digitale du transporteur », estime Ganesh Vaideeswaran, directeur général de Accenture Freight and Logistics Software. AK
 
   
  Le nouvel outil informatique doit permettre une fluidification des process tout au long de la chaîne logistique. ©Groupe Air France-KLM  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°293
15 mars 2018
MARS

Mardi 13
au jeudi 15
Salon Logimat
Stuttgart

Mardi 13
au jeudi 15
Wold Cargo Symposium IATA
Dallas


Mardi 20
au vendredi 23 Semaine
internationale
du transport et
de la logistique

Villepinte


Mardi 20
au vendredi 23
Intralogistics
Europe

Villepinte


Mardi 27
Salon Industrie
Villepinte


AVRIL

Mercredi 4
au jeudi 5
Rail Industry
Meetings

Valenciennes


MAI

Mardi 1er
au jeudi 3
Multimodal
Birmingham