LinkedIn Twitter Facebook
 


Taxe
poids lourds :
halte à la
« rengaine » !


Le port du Havre
prévoit 610 M€
d'investissement


Stephan Snijders,
nouveau capitaine
de Via
Marseille Fos


Une ligne capillaire
fret confortée
en Normandie


Bolloré Logistics
ouvre un
nouvel entrepôt
à Miami
Taxe poids lourds
La profession du transport routier
exprime son ras-le-bol

À intervalles réguliers, depuis le début des Assises de la mobilité en septembre dernier, la ministre des Transports répète que les poids lourds devront participer au financement des infrastructures, tout en affirmant ne pas vouloir faire renaître l'écotaxe. Invitée sur BFM TV le 3 avril pour évoquer principalement le dossier SNCF, Élisabeth Borne a renouvelé cette volonté, en indiquant que les modalités de la contribution seraient débattues au Parlement dans les prochaines semaines. Alors une nouvelle fois, les professionnels du transport routier montent au créneau. La FNTR, aux côtés de TLF, exprime "son exaspération" face à la rengaine sur la nécessité de taxer les poids lourds et souligne la menace que fait peser ce projet sur la compétitivité d'un secteur déjà « extrêmement fragilisé par la forte concurrence internationale ». L'OTRE est sur la même longueur d'onde. Elle réitère dans un édito son opposition farouche à toute taxation, soulignant malicieusement la convergence de point de vue sur ce sujet entre la ministre des Transports... et le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez. La Chambre syndicale du déménagement a également réagi. Pas question de « payer deux fois », s'insurge cette profession, rappelant que les entreprises de transport routier « s'acquittent déjà de leur part depuis le 1er janvier 2015 avec l'augmentation de la fiscalité sur le carburant de 4 centimes d'euros », suite à la suspension de l'écotaxe. « La taxation des poids lourds pour faire face aux contraintes rencontrées par le gouvernement en termes de mobilité est une idée simpliste qui commence à lasser », concluent la FNTR et TLF, déplorant que cette solution soit mise à toutes les sauces, qu'il s'agisse de trouver des ressources pour combler la dette ferroviaire, accélérer le report modal ou financer les infrastructures. AK

   
  La FNTR, aux côtés de TLF, exprime « son exaspération » face à la rengaine sur la nécessité de taxer les poids lourds. ©Abobe Stock  
 
 
 
  Port
Le Havre prévoit
610 M€ d'investissement

Avec un chiffre d'affaires de 180 millions d'euros (M€) en 2017 (+1,5%), le port du Havre revendique des trafics en hausse, principalement sur le segment des vracs.
Fort de ces résultats, le conseil de surveillance de l'autorité portuaire vient de valider un plan d'investissements de 610 M€ pour les prochaines années. Un montant qui servira à des chantiers d'entretien et de modernisation du patrimoine pour 110 M€ et au développement de projets, comme l'intégration d'une navette ferroviaire dans la prestation du terminal multimodal ou la poursuite des études en vue de la préparation d'un dossier de demande d'autorisation relatif au projet de chatière, pour 500 M€. DIL
Pour en
savoir plus
 
   
  L'enveloppe des subventions contractualisées du port sur les prochaines années n'atteint que 115 M€. ©Haropa  
 


« La taxation
des
poids lourds
pour faire face
aux contraintes
rencontrées
par le
gouvernement
en termes
de mobilité
est une idée
simpliste
qui commence
à lasser »,


concluent
la FNTR et
TLF
en réaction
aux propos
tenus par
Élisabeth Borne,
ministre
des Transports,
sur BFM TV.
Nomination
Stephan Snijders, nouveau capitaine
de Via Marseille Fos

Il coulait depuis deux ans une retraite paisible dans la campagne aixoise, venue clore 40 années de carrière professionnelle dont 22 passées à la direction générale de MSC France. Stephan Snijders a accepté de reprendre du service pour promouvoir la place portuaire phocéenne à travers son organe de promotion Via Marseille Fos. Lors de l'assemblée générale du 29 mars 2018 qui s'est tenue au Palais de la Bourse, il a officiellement succédé à Hervé Balladur, président depuis 2012. Au cours des six dernières années, le président fondateur de la société de transit HBI, qui a célébré les trente ans de son entreprise l'an dernier, a réalisé un vrai marathon commercial pour promouvoir l'escale phocéenne. NBC
Pour en
savoir plus
 
 
  De g. à dr. : Jean-Luc Chauvin, président de la CCIMP, Christine Cabau Woehrel, présidente du directoire du GPMM, Jean-Philippe Salducci, président de l'Union maritime et fluviale Marseille-Fos, Hervé Balladur et son successeur à la tête de Via Marseille Fos, Stephan Snijders. ©NBC  
 
 
 


610.

C'est, en millions
d'euros,
le montant
du programme
d'investissements
décidé par le
port du Havre.
Port de Rouen
Une ligne capillaire fret
confortée en Normandie

La ligne capillaire fret Étrépagny - Pont-de-l'Arche est en travaux depuis le 12 février 2018. Elle le restera jusqu'en septembre 2019, date à laquelle auront été réalisés le renouvellement de certains composants de la voie devenus obsolètes ou défectueux, la simplification des installations de signalisation aux passages à niveau et le confortement et la rénovation de certains ouvrages d'art. L'opération de modernisation de cette ligne longue de 37 km coûtera 2,4 millions d'euros. Elle sera cofinancée par la Région Normandie, l'État, SNCF Réseau et les Grands Ports Maritimes du Havre et de Rouen. Pour ce dernier, ce chantier était d'autant plus vital qu'il assure l'exportation de 30 à 40.000 tonnes de sucre par mois. OC
Pour en
savoir plus
 
   
  L'opération de modernisation de cette ligne de 37 km coûtera 2,4 millions d'euros. Elle sera cofinancée par la Région Normandie, l'État, SNCF Réseau et les Grands Ports Maritimes du Havre et de Rouen. ©Adobe Stock  
 

États-Unis
Bolloré Logistics ouvre
un nouvel entrepôt à Miami

Bolloré Logistics vient d'inaugurer un nouvel entrepôt à Miami. D'une surface de 18.500 m2, ce nouveau site « consolide les opérations contractuelles jusqu'alors hébergées sur deux sites différents et soutiendra les synergies opérationnelles ainsi que les délais de livraisons du fret pour les clients ayant des besoins logistiques urgents », explique Bolloré Logistics dans un communiqué de presse. Combinant les opérations de transport traditionnelles avec des services à valeur ajoutée, ce hub se positionne sur des solutions de bout en bout notamment pour la cosmétique, l'aéronautique, le spatial et les produits de grande consommation. Disposant d'un système de vidéosurveillance 24/7, d'un contrôle d'accès biométrique et de dispositifs de sécurité incendie spécifiques à chaque catégorie de produits, il compte 52 portes à quai. DIL
 
   
  Cyrille Bolloré, président de Bolloré Transport & Logistics (au centre), Thierry Ehrenbogen, directeur général de Bolloré Logistics (à dr.), et Clément Leclerc, consul général de France à Miami (à g.). ©Bolloré Logistics  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°307
5 avril 2018
AVRIL

Mercredi 4
au jeudi 5
Rail Industry
Meetings

Valenciennes

 
AVRIL

Jeudi 5
Soirée de Gala
de l'Agora du
Supply Chain
Management

Paris



Mercredi 11
Retail Chain
Paris

La Défense


Lundi 23 au
vendredi 27
CeMAT 2018
Hanovre
Allemagne

MAI

Mardi 1er
au jeudi 3
Salon Multimodal
Birmingham