LinkedIn Twitter Facebook
 


Mission VUL :
33 propositions
pour tenter
de mettre
de l'ordre


Le Pays Basque
décidé
à maintenir
son écotaxe


Qualité de l'air :
les feuilles
de routes
régionales
dévoilées


Maroc :
bon début
d'année pour
Tanger Med

Fret aérien :
Cathay Pacific
loue
des conteneurs
autonomes
connectés
Mission VUL
33 propositions pour tenter
de mettre de l'ordre

Le député Damien Pichereau a remis son rapport sur l'exploitation des véhicules utilitaires légers le 18 avril. Formation initiale obligatoire, utilisation du tachygraphe, contrôle des surcharges, mais aussi taxe sur les livraisons dans des délais inférieurs à 24h : la mission propose d'agir simultanément sur différents leviers pour tenter de contrer le développement à la fois exponentiel et anarchique des VUL. Objectif : lutter contre les conséquences négatives, qui vont des conditions de concurrence déloyale avec le transport routier classique aux nuisances environnementales, en passant par les risques en termes de sécurité ou encore les conditions sociales déplorables. Missionné par le Premier ministre, le député Damien Pichereau propose une série de « 33 mesures cohérentes » autour de six axes. L'une des pistes importantes consiste à « professionnaliser le métier », en instaurant notamment une formation initiale obligatoire pour la conduite des VUL pour compte d'autrui. Deuxième axe majeur du rapport : un meilleur contrôle. Le député propose notamment une généralisation du tachygraphe et de la lettre de voiture électronique. Il insiste également sur la nécessité de lutter contre le phénomène de surcharge. Le rapport consacre enfin un chapitre plus spécifique à l'utilisation des VUL dans la distribution urbaine, avec l'ambition d'aider les collectivités territoriales dans la gestion des livraisons, démultipliées par l'essor du e-commerce. Certaines propositions, notamment à l'échelle européenne, paraissent difficiles à mettre en oeuvre. Mais le rapport a au moins le mérite de souligner la nécessaire approche globale sur le sujet, associant la responsabilisation des transporteurs et des chargeurs, mais aussi d'autres maillons de la chaîne comme les constructeurs... ou le client final. AK
Pour en
savoir plus

   
  Sur le plan environnemental, Damien Pichereau propose des mesures pour aider les professionnels à intégrer dans leur flotte des véhicules plus propres. ©Adobe Stock  
 
 
 


« Nous
verrons
ce que
décidera
la Cour
mais nous
n'envisageons
pas
de scénario
alternatif »,


a souligné
Aintzane
Oiarbide,

la responsable
adjointe aux
Infrastructures
routières
de la région
autonome
du Gipuzkoa,
au pays basque
espagnol,
qui a décidé
de maintenir
son écotaxe.
Espagne
Le Pays Basque décidé
à maintenir son écotaxe

« No hay marcha atrás ». Il n'y a pas de marche arrière. Aintzane Oiarbide, la responsable adjointe aux Infrastructures routières de la région autonome du Gipuzkoa est restée inflexible mardi 17 avril lors d'une conférence de presse à San-Sébastian. La région frontalière avec le département des Pyrénées-Atlantiques est bien décidée à défendre son système d'écotaxe mis en place depuis le début du mois de janvier, sur trois petites portions de la Nationale-1 Madrid-Irun. Le 9 avril dernier, la Haute Cour de justice du Pays Basque a jugé le système « illégal », en pointant son caractère discriminatoire notamment pour les transports en transit avec comme origine ou destination la province du Guipuzkoa par rapport aux transport nationaux. Le Conseil du gouvernement provincial a décidé d'user de son droit de faire appel de cette décision auprès de la Cour suprême, considérant que ses trois portiques ne sont en rien discriminatoires. « Nous verrons ce que décidera la Cour mais nous n'envisageons pas de scenario alternatif », a souligné Madame Oiarbide, qui a défendu un « travail scrupuleux » de mise au point par le Conseil provincial avant de lancer sa taxe « AT ». GH
Pour en
savoir plus
 
 
  Le Conseil a jusqu'au 29 mai pour faire appel. En l'attente d'une décision, la région va continuer à percevoir sa taxe sur la N-1. ©Province du Gipuzkoa  
 
  Qualité de l'air
Les feuilles de routes
régionales dévoilées

Marseille, Toulon, Fort-de-France, Reims, Strasbourg, Nice, Montpellier, Toulouse, Grenoble, Valence, Lyon, Ile-de-France, Vallée d'Arve, et Saint-Etienne. Voici la liste des localités qui ont remis leur feuille de route en matière de lutte contre la pollution de l'air. Une mission confiée aux préfets de Région en octobre 2017 par Nicolas Hulot, ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, qui avait lui-même rendu in extremis son plan national aux instances européennes. Recensant une série d'actions opérationnelles à court et moyen termes, ces plans feront l'objet d'un suivi régulier. « Je serai attentif à ce que le travail mené ces derniers mois se traduise rapidement dans les territoires », a indiqué le ministre dans un communiqué de presse. Pour l'heure, ces seules villes sont concernées mais le Ministère entend généraliser cette démarche à tout l'Hexagone « en cohérence avec les travaux menés dans le cadre des Assises de la mobilité ». DIL
Pour en
savoir plus
 
   
  Taxe poids lourds, logistique urbaine mais aussi verdissement des activités maritimes : toutes les pistes sont manifestement bonnes à prendre pour améliorer la qualité de l'air ! ©Adobe Stock  
 
 
 


33.
C'est le nombre
de mesures
qui figurent
dans le rapport
sur l'exploitation
des véhicules
utilitaires légers
remis
par le député
Damien
Pichereau
le 18 avril.
Maroc
Bon début d'année
pour Tanger Med

Les différents indicateurs du port Tanger Med sont en nette progression pour la majeure partie des activités portuaires malgré de « mauvaises conditions météorologiques exceptionnelles ». Le nombre de conteneurs traités sur les terminaux à conteneurs TC1 et TC2 pour ce premier trimestre 2018 est en effet de 788.774 EVP, en hausse de 3% par rapport au T1 2017. Le trafic de camions TIR a enregistré une croissance de 12% durant le premier trimestre avec 90.008 unités traitées. 110.756 véhicules ont été manutentionnés sur les deux terminaux rouliers durant ce premier trimestre (+24%), notamment 90.179 véhicules manutentionnés au terminal de Renault dont 71.823 provenaient de l'usine Renault Tanger Med et étaient destinés à l'export. Le transbordement de véhicules, traité dans le terminal Véhicules Common User, s'élève à 19.905 unités. Les baisses de volumes sont à mettre au compte du trafic d'hydrocarbures qui a fléchi de 5% environ avec un total de 1.446.332 t d'hydrocarbures traités et du trafic passagers qui perd 12% avec 373.343 passagers. PM
 
   
  Le nombre de conteneurs traités sur les terminaux à conteneurs TC1 et TC2 pour ce premier trimestre 2018 atteint 788.774 EVP, en hausse de 3 % par rapport au T1 2017. ©DR  
 
  Fret aérien
Cathay Pacific loue
des conteneurs autonomes connectés

Grâce à un partenariat entre Sonoco ThermoSafe, fournisseur d'emballages à température contrôlée, la compagnie aérienne Cathay Pacific Cargo propose désormais aux expéditeurs de produits pharmaceutiques la location de conteneurs « PharmaPort 360 ». Ces conteneurs d'expédition en vrac bénéficient d'une technologie hybride brevetée qui assure un contrôle de la température précis, de +5° C. Le PharmaPort fonctionne également comme un conteneur autonome connecté.
Un système de télémétrie approuvé par la Federal Aviation Administration (FAA) fournit des données en temps réel, sur le cloud, concernant la charge utile et la température ambiante, synchronisées avec la localisation GPS. MHG
Pour en
savoir plus
 
   
  Frosti Lau, General Manager Cargo Service Delivery chez Cathay Pacific, à gauche, et Vishal Khushalani, Director of Global Marketing & Business Development chez Sonoco Protective Solutions. ©Cathay Pacific  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°317
19 avril 2018
AVRIL

Lundi 23 au
vendredi 27
CeMAT 2018
Hanovre
Allemagne

 
Mardi 24 au
jeudi 26
Seafood Expo
Global & Seafood
Processing 2018

Bruxelles

MAI

Mardi 1er
au jeudi 3
Salon Multimodal
Birmingham

JUIN

Mardi 26 et
mercredi 27
Le Rendez-vous
de l'Assurance
Transports 2018

Paris