LinkedIn Twitter Facebook
 


CMA CGM
investit dans
Ceva Logistics


L'AUTF
très inquiète
par la poursuite
de la grève
à la SNCF


Le Luxembourg
se met
à la lettre
de voiture
électronique

Fret aérien :
Corsair
progresse
en Afrique
de l'Ouest


États-Unis :
la Géorgie
va construire
une autoroute
réservée aux
poids lourds
Stratégie
CMA CGM investit
dans Ceva Logistics

CMA CGM a annoncé le 20 avril une prise de participation dans le capital du commissionnaire de transport et logisticien Ceva Logistics, « à hauteur de quasiment 25% ». Une fois l'opération accomplie, la compagnie maritime prévoit de nommer deux membres au Conseil d'administration de Ceva. Les deux sociétés vont ensuite « explorer de possibles opportunités de travailler ensemble au développement d'offres commerciales conjointes, selon des modalités qui seront précisées dans les prochains mois ». Concrètement, CMA CGM s'est engagé à « souscrire à une émission d'obligations convertibles de CEVA pour un montant estimé entre 380 et 450 millions CHF. Ces titres seront convertibles en actions ordinaires de CEVA sous réserve de l'obtention de l'ensemble des autorisations réglementaires requises », indique le transporteur maritime. Cette prise de participation est toutefois conditionnée à la concrétisation du projet d'introduction en Bourse sur le SIX Swiss Exchange de Ceva, annoncé ce même 20 avril 2018.
Avec cette opération, CMA CGM indique vouloir « accroître son empreinte dans le secteur logistique, une activité connexe au transport maritime ». Ceva revendique la place de « n° 5 mondial de la logistique contractuelle et n° 10 du freight forwarding, avec une forte présence en Asie ». AK
Pour en
savoir plus

 
  Avec cette opération, CMA CGM indique vouloir « accroître son empreinte dans le secteur logistique, une activité connexe au transport maritime ». ©DR  
 
 
 


« Même si
les chargeurs
conservent
– encore ! –
leur confiance
dans le fret
ferroviaire,
il ne faudrait
pas que
les difficultés
de circulation
se prolongent
au point
d'aggraver
encore plus
une situation
particu-
lièrement
tendue »,

s'inquiète
l'AUTF après
trois semaines
de grève
des cheminots.
Fret ferroviaire
L'AUTF très inquiète par la poursuite
de la grève à la SNCF

À l'instar du Groupement national des transports combinés (GNTC) et T3M, l'Association des utilisateurs de transport de fret (AUTF) tire la sonnette d'alarme sur les conséquences du mouvement social des cheminots contre la réforme ferroviaire envisagée par le gouvernement. Si la grève à la SNCF se poursuit, les volumes de marchandises non livrées donneront lieu à des ruptures de stocks, des arrêts de production et des pertes définitives de chiffre d'affaires, a fait savoir hier l'Association des utilisateurs de transport de fret (AUTF) dans un communiqué. Au cours des deux premières semaines de grève, les chargeurs concernés n'ont pas pu réaliser 60% de leur plan de transport ferroviaire habituel, ayant ainsi dû recourir à des solutions alternatives. « C'est la pérennité du fret ferroviaire qui à terme est en jeu, prévient l'AUTF. Même si les chargeurs conservent – encore ! – leur confiance dans le fret ferroviaire, il ne faudrait pas que les difficultés de circulation se prolongent au point d'aggraver encore plus une situation particulièrement tendue ». L'association veut donc croire dans le plan de relance du fret ferroviaire français annoncé en début de semaine par le Gouvernement. « Le développement du transport de marchandises par le rail, c'est deux fois oui pour les chargeurs », affirme le communiqué de l'AUTF. AD
 
 
  Au cours des deux premières semaines de grève, les chargeurs concernés n'ont pas pu réaliser 60% de leur plan de transport ferroviaire habituel, ayant ainsi dû recourir à des solutions alternatives. ©TAB-T3M  
 
  Digitalisation
Le Luxembourg se met
à la lettre de voiture électronique

Le Luxembourg a manifesté l'importance qu'il accorde au lancement de la lettre de voiture électronique dans le transport routier par le biais d'une intervention ministérielle. C'est en effet Camille Gira, secrétaire d'État au Développement durable et aux Infrastructures, qui a signé le 19 avril la première e-CMR réalisée par le transporteur routier Arthur Welter pour le compte de Cargolux, entre les aéroports de Luxembourg et de Schiphol. La lettre de voiture électronique est reconnue au Luxembourg depuis mars 2018. « Les entreprises de transport et leurs clients peuvent réduire significativement les coûts administratifs et environnementaux liés aux 400 millions de e-CMR circulant dans l'UE. Avec une économie de 4,5 € par lettre de voiture émise, cela pourrait représenter 1,8 milliard d'euros pour l'Europe en gain d'efficacité grâce au digital », a souligné Camille Gira. Les opérationnels confirment. « En pratique, un ordre de transport, reçu en format digital de notre client, est transmis au conducteur en temps réel sur son ordinateur de bord ou son smartphone. Lors de l'enlèvement des marchandises, le conducteur et l'expéditeur signent de manière sécurisée sur le smartphone. La solution numérique e-cmr de Dashdoc qu'on met en place permet la centralisation des informations avec un accès en ligne pour l'expéditeur, le transporteur et le destinataire », détaille René Gloden, chef des opérations administratives de Arthur Welter. AK
 
   
  Camille Gira, secrétaire d'État au Développement durable et aux Infrastructures, a signé la première lettre de voiture électronique pour un transport routier par la société Arthur Welter pour le compte de Cargolux entre les aéroports de Luxembourg et de Schiphol. ©MDDI  
 
 
 


380 et 450.
C'est, en millions
de francs suisses
(317 et 376
milliions d'euros),
le montant
que s'apprête
à débourser
CMA CGM
pour souscrire
à une émission
d'obligations
convertibles
de Ceva.
Fret aérien
Corsair progresse
en Afrique de l'Ouest

Corsair profite incontestablement de la reprise économique. Après avoir transporté un peu plus de 17.000 t pour son exercice clos au 30 septembre 2017 (+16,4% en l'espace de quatre ans), la compagnie anticipe de poursuivre sa progression pour l'exercice en cours. Mais c'est à l'import qu'il existe encore des marges de progression importantes. Car le coefficient de chargement à l'export des sept appareils de la flotte au départ d'Orly est déjà compris entre 85 et 90%. Seules des optimisations peuvent encore permettre d'améliorer ce taux déjà très important. Les efforts portent donc sur l'import, les taux de chargement des soutes s'étageant entre 55 et 65%. En la matière, Corsair peut compter sur le développement de ses lignes d'Afrique de l'Ouest pour accroître ses emports. Avec l'ouverture de Bamako fin janvier 2018, c'est un véritable réseau qui est en train de se mettre en place. Après Dakar et Abidjan, la troisième destination africaine est desservie depuis par deux fréquences hebdomadaires en Airbus A330. Mais « les capacités fret sur ce nouvel axe sont très dépendantes de la volumétrie bagages des passagers empruntant ces vols. Elles peuvent donc empiéter sur les capacités cargo qui sont de l'ordre de 12 à 13 tonnes par vol. C'est toutefois moins gênant à l'import, car les potentiels sont plus réduits qu'à Abidjan et Dakar », explique Julien Houdebine, directeur réseau, revenus et digital de Corsair. OC
Pour en
savoir plus
 
   
  Avec l'ouverture de Bamako fin janvier 2018, c'est un véritable réseau qui est en train de se mettre en place. Après Dakar et Abidjan, la troisième destination africaine est desservie depuis par deux fréquences hebdomadaires en Airbus A330. ©OC  
 
  États-Unis
La Géorgie va construire une
autoroute réservée aux poids lourds

Une autoroute dédiée aux camions. L'OTRE en rêvait il y a une douzaine d'années, l'État de Géorgie est en passe de le faire. Le département des Transports de cet État du Sud-Est américain a prévu de construire une double voie réservée exclusivement au transport de fret. Une première aux États-Unis. Cet axe s'étendra le long de l'autoroute Interstate 75 North qui relie le port de Savannah à la ville d'Atlanta. La construction de ce projet à 2 milliards de dollars devrait, sauf revirement politique, démarrer en 2025 pour s'achever en 2029. Les deux nouvelles voies, d'une longueur de 40 miles (64 km), partiront de la ville de Macon – où Amazon va ouvrir un nouveau centre logistique – pour rejoindre la banlieue d'Atlanta. Réservées aux camions ainsi qu'aux utilitaires transportant du fret, elles seront séparées du reste du trafic par une barrière. GH
Pour en
savoir plus
 
   
  Réservées aux camions et aux utilitaires transportant du fret, les deux nouvelles voies seront séparées du reste du trafic par une barrière. ©DR  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°319
23 avril 2018
AVRIL

Lundi 23 au
vendredi 27
CeMAT 2018
Hanovre
Allemagne

 
Mardi 24 au
jeudi 26
Seafood Expo
Global & Seafood
Processing 2018

Bruxelles

MAI

Mardi 1er
au jeudi 3
Salon Multimodal
Birmingham

JUIN

Mardi 26 et
mercredi 27
Le Rendez-vous
de l'Assurance
Transports 2018

Paris