LinkedIn Twitter Facebook
 


Camions
électriques :
commandes et
interrogations
se multiplient


Lancement
d'une étude sur
le transport
fluvial
de produits
chimiques


Dématéria-
lisation :
Brittany Ferries
mène un projet
pilote avec
le port du Havre


Expérimentation :
des colis livrés
dans un parking
autonome
à l'aéroport
d'Hambourg


Suède :
une aide de 56 M€
pour le report
modal
Camions électriques
Les commandes s'accumulent
pour Tesla et Nikola,
         les interrogations aussi

La course entre les constructeurs de camions électriques s'accélère entre les deux Américains Tesla et Nikola Motors. La firme d'Elon Musk vient d'annoncer la signature d'un nouveau contrat de 50 semis avec TCI Transport, une importante société de location américaine basée en Californie, qui opère une flotte de 2.000 camions et remorques en location ou en crédit-bail. Cette commande permettra à des transporteurs de tester par eux-mêmes le camion électrique avant de l'intégrer éventuellement dans leur parc. Au total, Tesla totalise au moins 500 réservations pour ses semis. Les investisseurs financiers commencent à s'inquiéter sur le groupe qui brûle énormément de cash tout en accumulant les retards de livraison. Le spectre de la faillite a été brandi.
Pour sa part, le frère ennemi Nikola Motors vient d'annoncer qu'il totalisait plus de 6,5 milliards de dollars de commandes pour son camion à motorisation électrique hydrogène (batterie électrique et pile à combustible). La start-up en a profité pour signaler qu'elle n'avait plus besoin de demander un dépôt pour la réservation (contrairement à Tesla), précisant même qu'elle allait rembourser tous les acomptes déjà versés sous 60 jours. Nikola Motors aurait totalisé près de 21.000 commandes, aucun nom de client n'ayant encore filtré pour le moment. GH
Pour en
savoir plus

 
  Les patrons de TCI Transport devant un semi de Tesla. ©DR  
 
 
 

Fluvial
Lancement d'une étude sur
le transport des produits chimiques

L'Union des industries chimiques (UIC), Voies navigables de France (VNF), la Compagnie nationale du Rhône (CNR) et le Grand port maritime de Marseille (GPMM), viennent de lancer une étude pour évaluer la faisabilité du transport de produits chimiques par la voie d'eau sur les bassins Rhône-Saône-Méditerranée. Objectif : sensibiliser les chargeurs à ce mode de transport. « Le transport par voie d'eau est non seulement un levier de compétitivité et de sécurité de l'industrie, mais aussi un vecteur de son évolution vers une industrie durable », souligne le communiqué de presse. Financé dans le cadre du Fonds européen de développement régional (FEDER) de l'Union européenne, cette étude mettra particulièrement en perspective les enjeux de sécurité, d'environnement, d'infrastructure, de flotte et d'innovation. DIL
 
   
  Cette étude mettra particulièrement en perspective les enjeux de sécurité, d'environnement, d'infrastructure, de flotte et d'innovation. ©AdobeStock  
 


« La prochaine
étape sera
d'étendre
la dématéria-
lisation
à l'échange
de données du
transport de
marchandises,
notamment
le e-Manifest
et la e-CMR »,


indique
Brittany
Ferries,

qui vient
tout juste de
dématérialiser
son processus
de déclaration de
recouvrement
des droits de
ports au Havre.
Dématérialisation
Brittany Ferries mène un projet pilote
avec le port du Havre

« Depuis le début de l'année, le papier a totalement disparu des échanges entre Brittany Ferries, Haropa-Port du Havre et la direction régionale des Douanes du Havre », annonce la compagnie maritime dans un communiqué publié le 23 avril. Ce projet pilote concerne la déclaration relative à l'acquittement des droits de port, qui se fait désormais par voie électronique. Les informations transitent directement du système d'information de Brittany Ferries vers S-Wing, le guichet électronique du port du Havre. Le montant de la redevance est ainsi calculé automatiquement et retransmis à la compagnie maritime pour intégration dans son système comptable. Parallèlement, les informations sont transmises au Douanes régionales « pour génération des bordereaux d'enregistrement nécessaires au processus de recouvrement pour le compte de l'établissement portuaire », précise Brittany Ferries. « La prochaine étape sera d'étendre cette dématérialisation à l'échange de données du transport de marchandises, notamment e-Manifest et e-CMR », ajoute la compagnie maritime. AK
Pour en
savoir plus
 
 
  Ce projet pilote concerne la déclaration relative à l'acquittement des droits de port, qui se fait désormais par voie électronique. ©Brittany Ferries  
 
 
 


56.

C'est, en million
d'euros,
le montant global
des subventions
accordées par
la Suède aux
entreprises
ferroviaires
pour un
programme
de report modal
de la route
vers le rail
qui court
jusqu'en 2019.
Expérimentation
Des colis livrés dans un parking
autonome à l'aéroport d'Hambourg

Le groupe Volkswagen teste actuellement un dispositif de parking autonome à l'aéroport de Hambourg. Une des composantes de l'expérimentation consiste à faire des coffres des voitures des points de livraison. Pour cela, le groupe compte lancer une application baptisée « We Deliver » permettant aux utilisateurs de commander des articles en ligne et les faire livrer directement dans leur voiture. Grâce à la position fournie au moment de la commande, le transporteur utilise les données GPS pour localiser l'emplacement de la voiture stationnée en accès libre dans un rayon de 300 m et reçoit un code d'accès unique et sécurisé pour le coffre. Selon les résultats de ces tests, l'étape suivante sera de permettre aux transporteurs de récupérer également les retours et les colis affranchis. DIL
Pour en
savoir plus
 
 
  Le parking sera aussi un « hub »centralisant un certain nombre de services, dont la livraison de colis. ©Volkswagen  
 
  Suède
La Commission européenne
autorise une aide de 56 M€
                 pour le report modal

Certifié conforme ! La Commission européenne vient de donner son feu vert à un système d'aide au report modal de la route vers le rail mis en place par le gouvernement suédois, estimant qu'il ne contrevient pas aux règles de l'Union en matière d'aides d'État. Le dispositif concerné, qui court jusqu'en 2019, prend la forme d'une subvention accordée aux compagnies ferroviaires. Le montant global s'élève à environ 56 M€. En Suède, 40% des marchandises sont aujourd'hui transportées par la route, 40% également par voie navigable et 20% par le rail. AK
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°320
24 avril 2018
AVRIL

Lundi 23 au
vendredi 27
CeMAT 2018
Hanovre
Allemagne

Mardi 24 au
jeudi 26
Seafood Expo
Global & Seafood
Processing 2018

Bruxelles

MAI

Mardi 1er
au jeudi 3
Salon Multimodal
Birmingham


Jeudi 3
Forum
emploi/formation
Paris des Métiers
qui Recrutent

Paris

JUIN

Mardi 26 et
mercredi 27
Le Rendez-vous
de l'Assurance
Transports 2018

Paris