LinkedIn Twitter Facebook
 


Bruxelles dévoile
le dernier volet
du paquet
mobilité


Réforme
ferroviaire :
Elisabeth Borne
auditionnée
au Sénat


Infrastructures :
déviation
obligatoire
pour les
poids lourds
à Fos

Paquet mobilité
Bruxelles dévoile le dernier volet

La dernière salve remontant à novembre 2017, la Commission européenne vient de livrer le troisième et dernier volet de son paquet mobilité. « Tous les secteurs doivent contribuer au respect de nos engagements en faveur du climat au titre de l'Accord de Paris. C'est pourquoi nous proposons pour la toute première fois des normes de l'UE afin que les poids lourds neufs soient plus économes en carburant et émettent moins de CO2 », plaide Miguel Arias Cañete, commissaire pour l'action pour le climat et l'énergie de la Commission européenne, dans un communiqué de presse. Les dispositions envisagées prévoient notamment qu'en 2025, tous les nouveaux camions immatriculés dans l'Union émettent des émissions moyennes de CO2 inférieures de 15% à celles de 2019 et de 30% en 2030. DIL
Photo : Miguel Arias Cañete, commissaire
pour l'action pour le climat et l'énergie de la Commission
européenne. ©Europa.eu

Pour en
savoir plus


 
 
 


Total a signé
avec Oman
pour fournir
du gaz de soute
aux navires


Un projet
d'électrification
au port
de Long Beach
Réforme ferroviaire
Elisabeth Borne auditionnée au Sénat

Sans surprise, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a défendu le projet de loi pour la réforme ferroviaire le 16 mai ce qu'elle – et le Premier ministre – ne fait que répéter dans les médias depuis plusieurs semaines : transformer la SNCF, tout en la laissant 100% publique, apporter un nouveau cadre social et ouvrir à la concurrence. Sur les « petites lignes », qu'elle a qualifié « d'essentielles au lien social et territoriales » mais également « au développement du fret », elle a réaffirmé le soutien de l'État aux côtés des collectivités afin d'entretenir le maillage. Mais ce que la ministre n'a pas précisé, c'est qu'un nouveau rapport devrait voir le jour pour évaluer l'état du réseau et la rentabilité des lignes. À l'avenir les régions seront libres de conserver la SNCF ou d'ouvrir à la concurrence les liaisons mais rien n'est tranché sur le sort des lignes secondaires, souvent utilisées pour le fret ferroviaire même si elles sont peu circulées. CS
Photo : un nouveau rapport devrait voir le jour pour évaluer l'état du réseau et la rentabilité des lignes. ©Sénat
Pour en
savoir plus
 
 


« Nous
proposons
pour la toute
première fois
des normes
de l'UE
afin que les
poids lourds
neufs soient
plus économes
en carburant
et émettent
moins
de CO2 »,


plaide
Miguel Arias
Cañete,

commissaire
pour l'action
pour le climat
et l'énergie de
la Commission
européenne.
Infrastructures
Déviation obligatoire
pour les poids lourds à Fos

Les 5.000 poids lourds qui transitent, chaque jour, sur la RN 568 en provenance et à destination des terminaux et plateformes logistiques de Fos-sur-Mer doivent, depuis le 14 mai, emprunter une déviation entre La Feuillane et Saint-Gervais. Cette déviation définitive, par les routes portuaires RP544 et 545, s'inscrit dans le cadre de l'amélioration des conditions de sécurité routière à Fos-sur-Mer et de la desserte de la zone industrialo-portuaire.
La direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PACA précise que ce contournement a pour objectif de réduire les nuisances sonores et de prévenir les dangers pour les usagers et riverains de la RN568 (véhicules légers, motocycles...). « Ce nouvel itinéraire améliorera les conditions de circulation des poids lourds tout en conservant le même temps de parcours », ajoute la DREAL, qui précise que les contrevenants s'exposent à une amende de 135 € et une imputation de 4 points sur le permis de conduire. NBC
 
 
  Cette déviation définitive, par les routes portuaires RP544 et 545, s'inscrit dans le cadre de l'amélioration des conditions de sécurité routière à Fos-sur-Mer et de la desserte de la zone industrialoportuaire. ©Port de Marseille  
 
 
 


5.000.
C'est le nombre
de camions
transitant
chaque jour sur
la RN 568
en provenance
et à destination
des terminaux
et plateformes
logistiques de
Fos-sur-Mer,
et qui doivent,
depuis le 14 mai,
emprunter
une déviation.
GNL
Total a signé avec Oman pour
fournir du gaz de soute aux navires

Total a signé un protocole d'accord avec le gouvernement d'Oman pour développer des ressources de gaz naturel en Oman. Total souhaite y développer un pôle régional pour fournir un service de carburant Gaz naturel liquéfié (GNL) de soute aux navires. Total et Shell, qui sera l'opérateur, développeront dans une proportion respective de 25%/75%, avant entrée éventuelle du gouvernement, plusieurs découvertes de gaz situées à terre dans la zone du Greater Barik. Cette usine générera environ un million de tonnes par an et fournira en fonction du développement du marché de carburant GNL de soute. MHG
Pour en
savoir plus
 
 
  Total souhaite développer un pôle régional pour fournir un service de carburant de soute aux navires. ©Cepso  
 
  Développement durable
Un projet d'électrification
à Long Beach

Le Port de Long Beach va se lancer dans un projet d'électrification de ses engins de manutention portuaire. Financé en grande partie par la California Energy Commission, ce projet à 9,7 M$ (8,2 M€) consiste à remplacer (ou convertir) 25 engins par des modèles électriques, dont neuf grues, 12 tracteurs, et quatre camions fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL) qui deviendront des modèles hybrides rechargeables.
« Ce projet démontre comment le secteur du transport de marchandises, les équipementiers, les fournisseurs d'énergie et les agences publiques peuvent monter au créneau pour mettre en place un système à zéro émission »
, témoigne Mario Cordero, directeur exécutif du Port de Long Beach. Ce projet s'inscrit dans le Clean Air Action Plan voté en 2017 par les ports de Los Angeles et Long Beach. Les engins seront testés pendant une durée initiale d'un an, ils devraient contribuer à réduire les rejets nocifs de manière significative : -1.323 tonnes de GES, -27 t d'oxydes d'azote (NO et NO2), sans oublier un million de litres de gasoil. PM
 
   
  Le projet à 9,7 M$ consiste à remplacer 25 engins par des modèles électriques, dont neuf grues, 12 tracteurs, et quatre camions fonctionnant au GNL. ©DR  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°331
18 mai 2018
MAI

Mardi 29
au jeudi 31
Breakbulk
Europe 2018

Brême
(Allemagne)

 
JUIN

Mardi 5
au jeudi 7
SIL Barcelona
Barcelone


Vendredi 8
Les Elles
de l'Océan

à Paris,
en régions littorales
et en Outre-mer


Lundi 11
29e Trophée
du Golf
Transport et
Logistique

Golf de St Cloud


Mardi 26 et
mercredi 27
Le Rendez-vous
de l'Assurance
Transports 2018

Paris


Vendredi 29
La Nuit de l'Etoile
du Transport

Lille

SEPTEMBRE

Lundi 25
au mardi 26
8e Assises
du Port du futur

Paris

DÉCEMBRE

Vendredi 7
au samedi 8
92e congrès
national
de la CSD

Biarritz