LinkedIn Twitter Facebook
 


Camion
électrique :
Irizar dévoile
son prototype


Contrôle
technique :
de nouvelles
règles
en vigueur


Italie : la ligne
souverainiste
du prochain
gouvernement
inquiète les
transporteurs


Le bénéfice net
d'Emirates
s'envole
de 124%
sur un an


Céréales :
Sénalia et
le Groupe Scael
partenaires sur
le Port de Rouen
Constructeur
Camion électrique :
Irizar dévoile son prototype

Comme les Mercedes Econic, Renault D Access (alias Dennis Eagle Elite 6), Scania série L ou Volvo FE LEC, le nouvel Irizar ieTruck se singularise par sa cabine surbaissée. La cabine de l'ieTruck permet de s'y déplacer debout. Ceci est d'ailleurs indispensable car aucune porte n'est montée côté gauche et cela, à la demande du client qui a sollicité les prototypes. L'un d'eux sera carrossé en BOM à déversement arrière alors que l'autre le sera en BOM à déversement latéral. En configuration 6x2, la charge totale (carrosserie et charge utile) du véhicule atteindrait 18 t. Le bus urbain ayant une longueur d'avance sur le camion en matière de propulsion électrique, il est naturel que les camions reprennent ce qui a été initialement développé pour les bus. Ceci est commun à MAN, PVI ou Volvo-Renault, entre autres. Sans surprise, Irizar annonce que l'ieTruck partage son moteur électrique et ses auxiliaires avec les bus électriques de la marque. Sa motorisation se fonderait donc sur un moteur synchone Alconza de 235 kW et 2.300 Nm. Il est alimenté par des batteries lithium-ion de 120 kWh rechargeables par prise ou par pantographe. Ce dernier n'est pas monté sur le prototype, mais celui-ci dispose en revanche d'un prolongateur d'autonomie fonctionnant au méthane. Ce groupe électrogène utilise en effet un moteur FPT Cursor 8 Natural Power. LF
Pour en
savoir plus

 
  Le premier prototype de l'ieTruck se singularise par son prolongateur d'autonomie fonctionnant au gaz. ©DR  
 
 
 
  Contrôle technique
De nouvelles règles en vigueur

En 2017, 25,37 millions voitures particulières et véhicules utilitaires légers ont été contrôlés dans les 6.347 centres agréés. Sur la même période, 1,17 million de poids lourds se sont livrés au même exercice au sein des 384 installations agréées. Abrogeant la directive 2009/40/CE, cette réforme du contrôle technique consiste en réalité à la transposition de la directive 2014/45/UE du Parlement européen et du Conseil du 3 avril 2014 et impose de nouvelles règles. Parmi elles, une augmentation des points de contrôles ramenés à 610 défaillances sur 133 points de contrôle au lieu de 459 défaillances constatables sur 123 points de contrôle pour les véhicules légers et 820 défaillances sur 195 points de contrôle au lieu de 1.451 défaillances sur 306 points de contrôle pour les poids-lourds. Quel que soit le véhicule contrôlé, les défaillances relevées sont désormais classifiées en trois catégories au lieu de deux. DIL
Pour lire
la suite
 
   
  En 2017, 1,17 million de poids lourds se sont livrés au même exercice au sein des 384 installations agréées. ©V.Nguyen/ Riva Press/ INRS  
 


« Ce
partenariat
Sénalia/
Lecureur SA
constitue une
opportunité
de renforcer la
compétitivité
de la filière
export
depuis le
Port de Rouen
et ainsi
de favoriser
la création
de valeur
pour nos
agriculteurs »,


déclare
Thierry Dupont,
le président
de Sénalia.
Italie
La ligne souverainiste
du prochain gouvernement
         inquiète les transporteurs

Vent debout contre l'euro, les traités européens, la vaccination et la grande vitesse, l'accord de programme gouvernemental signé par le Mouvement 5 étoiles (M5s) et la Ligue du Nord ne laisse planer aucun doute sur les véritables intentions de ces deux partis souverainiste et populiste italiens. Durant toute sa campagne électorale, le M5s s'est engagé auprès de ses adhérents et électeurs potentiels à appuyer sur le champignon dès son arrivée au pouvoir pour bloquer les travaux de la ligne grande vitesse Lyon-Turin. Mais la réaction de Bruxelles, qui a sévèrement tancé les chefs des deux partis, Luigi Di Maio (M5s) et Matteo Salvini (Ligue du Nord), a poussé les auteurs du programme à revoir leur copie. AFD
Pour en
savoir plus
 
 
  Cette première escarmouche avec l'Europe et la France ne laisse rien supposer de très bon pour l'avenir de l'Union européenne et des relations de l'Italie avec ses plus proches partenaires. ©Adobe Stock  
 
 
 


647.

C'est en millions
d'euros
le montant du
bénéfice net
enregistré par
la compagnie
aérienne
Emirates
au cours de
l'exercice fiscal
clos le 31 mars,
contre 289 M€
au cours
de l'exercice
précédent.
Résultats 2017
Le bénéfice net d'Emirates
s'envole de 124% sur un an

Emirates réalise une performance que beaucoup d'entreprises envieraient. La compagnie aérienne engrange un bénéfice net de 647 M€ au cours de l'exercice fiscal clos le 31 mars, contre 289 M€ au cours de l'exercice précédent. « Nous avons bénéficié d'une reprise saine de l'industrie mondiale du fret aérien, ainsi que du renforcement relatif des principales devises par rapport au dollar américain », a déclaré son Pdg, cheikh Ahmed ben Saïd al-Maktoum. Selon lui, ces bons résultats ont été réalisés malgré des conditions commerciales difficiles, l'instabilité politique, la volatilité des devises, des dévaluations en Afrique et la hausse des prix du pétrole. CS
Pour en
savoir plus
 
 
  Le chiffre d'affaires d'Emirates SkyCargo augmente de 17%, atteignant les 2,6 Md€. ©Emirates  
 
  Initiative
Céréales : Sénalia et le Groupe Scael
partenaires sur le Port de Rouen

L'opérateur de terminaux portuaires céréaliers et agro-industriels Sénalia et le groupe Scael, via sa filiale Lecureur SA, ont signé un partenariat visant à « consolider la filière céréalière rouennaise ».
Concrètement, la gestion opérationnelle et la direction du silo portuaire de Lecureur SA sera confiée à Sénalia à partir du 1er juillet 2018. Les deux partenaires vont également mutualiser leurs activités de transit (dédouanement, logistique export) et d'analyses céréalières. « Ce partenariat Sénalia/Lecureur SA constitue une opportunité de renforcer la compétitivité de la filière export depuis le port de Rouen et ainsi de favoriser la création de valeur pour nos agriculteurs », déclare Thierry Dupont, le président de Sénalia. JLR
 
   
  Terminal céréalier du port de Rouen. ©Haropa-Porte de Rouen  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°333
23 mai 2018
MAI

Mardi 29
au jeudi 31
Breakbulk
Europe 2018

Brême
(Allemagne)

 
JUIN

Mardi 5
au jeudi 7
SIL Barcelona
Barcelone


Vendredi 8
Les Elles
de l'Océan

à Paris,
en régions littorales
et en Outre-mer


Lundi 11
29e Trophée
du Golf
Transport et
Logistique

Golf de St Cloud


Mardi 26 et
mercredi 27
Le Rendez-vous
de l'Assurance
Transports 2018

Paris


Vendredi 29
La Nuit de l'Etoile
du Transport

Lille

SEPTEMBRE

Lundi 25
au mardi 26
8e Assises
du Port du futur

Paris

DÉCEMBRE

Vendredi 7
au samedi 8
92e congrès
national
de la CSD

Biarritz