LinkedIn Twitter Facebook
 


Nouveau pacte
ferroviaire :
le Sénat adopte
le projet de loi


Ford s'entraîne
avec de
faux véhicules
utilitaires
autonomes


L'Europe
dépoussière
ses règles
sur l'usage
des drones


La Région
Grand Est
publie
son tableau
de bord
transports et
logistique


Le Port
de Singapour
accélère sa
transformation
digitale
Nouveau pacte ferroviaire
Le Sénat adopte le projet de loi

La réforme ferroviaire avance. Trois mois et demi après la présentation par le Premier ministre, Édouard Philippe, du nouveau pacte ferroviaire et du lancement concomitant de la concertation sur la réforme, la réforme ferroviaire vient de franchir une étape déterminante. Celle de l'adoption définitive par l'Assemblée nationale et le Sénat du projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire, et ce à l'issue d'une commission mixte paritaire conclusive. S'exprimant à cette occasion, tout en indiquant que « la loi est définitivement et largement votée. Elle va donc s'appliquer », Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports, souligne que « c'est une nouvelle page qui s'ouvre aujourd'hui pour notre service public ferroviaire, avec des investissements sans précédent pour remettre à niveau notre réseau ; une ouverture à la concurrence pour développer l'offre de trains ; une nouvelle organisation de la SNCF pour la rendre plus efficace et plus performante ; une reprise de la dette historique et un nouveau cadre social protecteur pour les cheminots ». Avant d'ajouter « qu'aucun gouvernement se s'était autant engagé pour le service public ferroviaire que nous venons de le faire ». Quatre-vingts ans après sa création, la SNCF et son réseau vont bénéficier d'un investissement annuel de 3,6 milliards d'euros – une opération de remise à niveau présentée comme sans précédent par l'État – au cours de la période 2017-2026. Cet effort financier représente 50% de moyens supplémentaires par rapport aux dix dernières années. Ainsi pourraient disparaître progressivement les mesures de limitation de vitesse sur certains des tronçons de voies les plus dégradés, pour ne citer que ce seul apport. OC
Pour en
savoir plus


 
  La SNCF et son réseau vont bénéficier d’un investissement annuel de 3,6 milliards d’euros – une opération de remise à niveau présentée comme sans précédent par l’État – au cours de la période 2017-2026. ©Olivier Constant  
 
 
 

Véhicules autonomes
Ford s'entraîne
avec de faux utilitaires autonomes

Depuis plusieurs mois, le constructeur Ford fait circuler des Transit Connect dans les rues de Miami pour tester la livraison par des véhicules autonomes. Les utilitaires possèdent les capteurs et caméras de rigueurs observés sur toutes les voitures autonomes mais ces instruments sont factices : les camionnettes sont en réalité conduites par un véritable conducteur, dissimulé derrière des vitres grisées. Ford souhaite en effet tester les différentes interactions avec l'utilisateur sur le premier et le dernier kilomètre de la livraison. Dans ce projet, mené en partenariat avec Postmates, une plateforme américaine de livraison à la demande, Ford va évaluer l'usage des différents supports comme l'écran tactile pour accéder à son colis, le système de casier, ainsi qu'un système de communication audio externe. Cette expérience se déroule en ce moment à Miami et Miami Beach avec plus de 70 entreprises participantes, y compris des entreprises locales de restauration. Elle va permettre d'affiner le modèle de livraison, et notamment savoir comment stocker la commande puis envoyer la commande. De même, Ford veut étudier la manière dont les clients vont interagir avec le véhicule pour récupérer leur commande, et calculer la distance maximale qu'ils sont prêts à marcher pour récupérer leur bien. Il s'agit de définir l'expérience client idéale sur laquelle reposera le cahier des charges du futur véhicule autonome, dont le lancement commercial est prévu en 2021. Pour tenir cette échéance, Ford développe en parallèle sa technologie de conduite autonome sur une flotte de véhicules d'essai séparés. GH
Pour en
savoir plus

 
   
  Ford veut étudier la manière dont les clients vont interagir avec le véhicule pour récupérer leur commande, et calculer la distance maximale qu'ils sont prêts à marcher pour récupérer leur bien. ©Ford  
 


« Aucun
gouvernement
se s'était
autant engagé
pour le
service public
ferroviaire
que
nous venons
de le faire »,


Elisabeth
Borne,

ministre chargée
des Transports.
Espace aérien
L'Europe dépoussière ses règles
sur l'usage des drones

Les députés européens ont adopté de nouvelles règles visant à garantir un usage sécurisé des drones et à moderniser les règles de sécurité aérienne le 12 juin dernier. « L'objectif est de garantir un niveau commun de sécurité et de donner aux exploitants, comme aux fabricants, la prévisibilité nécessaire pour mettre au point des produits et services », indique-t-on au Parlement européen. À l'heure actuelle, la majorité des drones – ceux dont le poids est inférieur à 150 kg –, sont couverts par des règles nationales divergentes, ce qui peut entraver le développement du marché. Bruxelles pointe également plusieurs problèmes concernant la sécurité : les drones peuvent endommager d'autres aéronefs, causer de nombreux dégâts ainsi que de la pollution atmosphérique et acoustique. De plus, les drones munis de caméras peuvent être intrusifs et enregistrer des données personnelles sans consentement. Les nouvelles règles s'appliqueront à toutes les parties des drones (aussi bien à l'appareil qu'à la manette de contrôle) et garantiront que les utilisateurs et les fabricants à travers l'Europe respectent la sécurité, la vie privée, les données personnelles et l'environnement. Les utilisateurs devront ainsi garder leur drone à une hauteur et à une distance maximale afin d'éviter de mettre en danger les personnes au sol et les autres utilisateurs dans l'espace aérien. GH
Pour en
savoir plus

 
   
  Les utilisateurs devront ainsi garder leur drone à une hauteur et à une distance maximale afin d'éviter de mettre en danger les personnes au sol et les autres utilisateurs dans l'espace aérien. ©DR  
 
 
 


3,6.
En milliards
d'euros, c'est
l'investissement
annuel dont
la SNCF et
son réseau
vont bénéficier
au cours
de la période
2017-2026.
Étude
Grand Est publie
son tableau de bord
                          transports et logistique

À l'échelle de la Région Grand-Est, le secteur du transport et de la logistique concerne 126.000 emplois, soit 7% des salariés : en 2016, 8.000 personnes ont été recrutées et 4.500 formées. C'est ce que révèle le tableau de bord réalisé par l'Observatoire Régional Transports & Logistique du Grand Est (ORT&L). Son « excellent positionnement au cœur de l'Europe », et son « très bon maillage en infrastructures » tant routières que ferroviaires, fluviales et portuaires lui confèrent une situation stratégique : 20% de la richesse européenne (PIB) sont produits à moins d'une demi-journée de transport routier. Elle est reliée à 4 corridors européens multimodaux (RTE-T), cas unique en Europe. Avec 16% des tonnes transportées, la multimodalité est une caractéristique fondamentale du Grand Est. La part des modes alternatifs à la route s'élève à plus du double de la moyenne nationale, avec par exemple 26% du trafic ferroviaire fret national, soit 360 trains de fret par jour. Il ressort de ces travaux que le Grand Est pourrait tirer davantage parti des atouts dont il dispose en matière de logistique et qu'ils constituent des leviers de développement et d'attractivité pour ses territoires. Ce tableau de bord est destiné à « éclairer les choix et stratégies des décideurs et faire connaître la logistique au grand public ». MHG
 
 

Digital
Le Port de Singapour accélère
sa transformation

À l'occasion de la Conférence sur les Technologies Maritime de Singapour, la Port Authority of Singapore (MPA) a signé deux partenariats et cinq accords de principes visant à améliorer la sécurité et accélérer la transformation digitale. « Ces accords vont nous aider à propulser le secteur maritime à un nouveau stade de développement dans des domaines tels que l'automatisation, l'analyse de données, les systèmes intelligents et la cybersécurité », souligne Andrew Tan, DG de la MPA. Parmi ceux-ci, l'accord renouvelé pour la 6e fois avec le Conseil de Recherche de Norvège va prolonger les travaux en matière de sécurité, opérations, informations, technologies et communication maritimes ainsi qu'en ingénierie et énergie renouvelable. Un autre accord, signé avec le Finlandais Wärtsilä, va promouvoir le développement des technologies maritimes dans les domaines de la digitalisation, sécurité physique et cybersécurité, des opérations portuaires et des navires intelligents. De leur côté, Keppel Offshore & Marine (Keppel O&M) et le Technology Centre for Offshore & Marine Singapore (TCOMS) vont plancher sur le développement de bateaux autonomes, capables de guider et remorquer les grands navires faisant escale sur l'île. Enfin un contrat de 1,1 Md$ (910 M€) a été signé avec Penta Ocean (Japon), Huyndai (Corée du Sud) et Boskalis (Pays-Bas) pour agrandir le port. Le Terminal Tuas Phase II devrait porter la capacité du port à 21 M d'EVP d'ici 2027, non sans avoir repris quelque 387 ha de surface à la mer. Une fois son développement achevé en 2040, le Terminal Tuas pourra traiter jusqu'à 65 MEVP par an. PM
 
   
  La Port Authority of Singapore (MPA) a signé deux partenariats et cinq accords de principes visant à améliorer la sécurité et accélérer la transformation digitale.©DR  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Sandrine Papin

Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°351
18 juin 2018
JUIN

Mardi 26 et
mercredi 27
Le Rendez-vous
de l'Assurance
Transports 2018

Paris

 
Vendredi 29
La Nuit de l'Etoile
du Transport

Lille

SEPTEMBRE

Lundi 25
au mardi 26
8e Assises
du Port du futur

Paris

NOVEMBRE

Mercredi 28
et jeudi 29
Riverdating
Strasbourg

DÉCEMBRE

Vendredi 7
au samedi 8
92e congrès
national
de la CSD

Biarritz