LinkedIn Twitter Facebook
 


Trafic agricole
au port de
La Rochelle :
vers un retour
à la normale


Engie reçoit
50 véhicules
hydrogène
et inaugure la
première station
multicarburants
propres


Manutention
aéroportuaire :
Singapore
Airlines prolonge
Worldwide Flight
Services


Gestion de flotte :
Girteka Logistics
adopte Transics
de Wabco


Interview
Rodolphe Allard,
cofondateur
de Chronotruck :
« Il y a eu
beaucoup
d'incompréhension
sur les
plateformes »
Port Atlantique de La Rochelle
Vers un retour à la normale
pour le trafic agricole

La cinquième édition de la Bourse Maritime Agricole, qui se déroulait au port de La Rochelle, a concrétisé l'amorce d'un retour à l'optimisme pour les acteurs concernés. À commencer par les deux opérateurs portuaires rochelais, qui se félicitent des tonnages de la campagne céréalière, soit 3,8 millions de tonnes au cours de la campagne céréalière 2017-2018. Ce chiffre est cependant à mettre en parallèle avec les 3.201.356 tonnes de céréales ayant transité par le port en 2017, en baisse de 15% par rapport à l'exercice 2016. S'exprimant à cette occasion, le 15 juin 2018, Vincent Poudevigne, directeur général du Groupe Sica Atlantique, indique que « malgré le potentiel que représentait la récolte céréalière 2017, en qualité comme en quantité, le contexte de marché n'a pas permis d'atteindre le niveau d'exportation attendu, et la modeste reprise d'activité du premier semestre 2018 n'a pas suffi à combler le retard accumulé durant la première partie de la campagne. Au final, entre 2,3 et 2,4 millions de tonnes auront transité par les installations de Sica atlantique, dont 2,1 au départ de Port Atlantique La Rochelle ». Mais le dirigeant se veut optimiste, soulignant que « le stock de report dans l'hinterland de La Pallice, l'état des cultures et les engagements des exportateurs sur juillet et août sont plutôt de bon augure pour la campagne à venir, même s'il reste à lever quelques incertitudes sur la qualité de la récolte et la logistique d'approvisionnement portuaire ». OC
Pour lire
la suite

 
  S'agissant des vracs agricoles, l'heure est à la satisfaction avec des progressions de 27% pour l'alimentation animale et de 30% pour les engrais. ©Port de La Rochelle  
 
 
 


« Le stock
de report dans
l'hinterland
de La Pallice,
l'état des
cultures et
les engagements
des exportateurs
sur juillet
et août
sont plutôt
de bon augure
pour
la campagne
à venir »,


Vincent
Poudevigne,

directeur général
du Groupe Sica
Atlantique,
au sujet de
la champagne
céréalière
2017-2018.
Carburants alternatifs
Engie reçoit 50 véhicules hydrogène
et inaugure
         la première station à Rungis

Alphabet France, loueur longue durée de véhicules à destination des entreprises, a livré une importante flotte d'utilitaires hydrogène à Engie, soit 50 véhicules Renault Kangoo ZE. Le 7 juin, l'acteur de la transition énergétique inaugurait la première station multicarburants alternatifs – GNC/BioGNC et Hydrogène – dans le Marché d'intérêt national de Rungis, en Val-de-Marne. Elle est accessible à tous les professionnels. Cette station de recharge rapide permet de faire le plein d'énergie propre en moins de 5 minutes, contribuant ainsi à décarboner la logistique du « dernier kilomètre ». Le véhicule hydrogène est un véhicule électrique. Sa batterie est complétée par une pile à combustible hydrogène. Cela permet un temps de recharge réduit – moins de 5 minutes sur ces Kangoo – donc une autonomie plus de deux fois supérieure à celle d'un véhicule uniquement électrique. Source de carburant unique, l'hydrogène est mélangé à l'oxygène ambiant dans la pile. Le véhicule ne pollue pas, ne produisant ni CO2, ni de polluants locaux (particules fines, NOx, etc.). MHG
Pour en
savoir plus

 
 
  Le véhicule hydrogène est un véhicule électrique. Sa batterie est complétée par une pile à combustible hydrogène. Cela permet un temps de recharge réduit. ©Engie/alphabet  
 
  Manutention aéroportuaire
Singapore Airlines
prolonge Worldwide Flight Services

Partenaires de longue date, Singapore Airlines renouvelle son contrat de manutention aéroportuaire à Paris et Londres avec Worldwide Flight Services (WFS). Basée à Tremblay, cette société décharge chaque jour pour son client les Airbus A380 atterrissant à l'aéroport CDG et transfert par la route les marchandises vers d'autres sites WFS à travers la France. À Heathrow, WFS prend en charge quotidiennement le fret transporté dans les soutes des A380 et Boeing 777 passagers ainsi que les marchandises transportées deux fois par semaine par un B 747-Freighter. WFS offre à Singapore Airlines ses services de manutention à Copenhague, Stockholm, Francfort, Londres et, depuis 1986, à Paris. PM
 
   
  WFS offre à Singapore Airlines ses services de manutention à Copenhague, Stockholm, Francfort, Londres et, depuis 1986, à Paris. ©DR
 
 
 
 


50.

C'est le nombre
de véhicules
à hydrogène
qui ont été livrés
à Engie lors
de l'inauguration
de sa station
multicarburants
alternatifs,
sur le MIN
de Rungis,
le 7 juin.
Gestion de flotte
Girteka Logistics adopte Transics,
de Wabco

Déjà client de ses solutions d'assistance au freinage, le Lithuanien Girteka Logistics a adopté la solution de gestion de flotte Transics du belge Wabco (Westinghouse Air Brake Company). Afin d'optimiser sa flotte de quelque 4.000 tracteurs et 4.300 remorques, Girteka va en effet déployer la plate-forme d'intégration TX-Tango, le système de backoffice TX-Connect, l'application de connectivité mobile TX-Flex ainsi que les ordinateurs de bord TX-Sky dans 2.700 de ses tracteurs. Ces derniers connecteront en temps réel les chauffeurs à la centrale, offrant aux dispatchers la possibilité d'établir des plans de transport plus fins et de les modifier à la volée, d'implémenter une politique de geofencing et de recevoir des alertes sur l'état de la circulation ainsi que des informations sur le style de conduite du chauffeur et le niveau de consommation du camion. Les données chronotachygraphiques peuvent d'ailleurs être téléchargées à distance, aidant la centrale à veiller au respect des réglementations européennes en vigueur. PM
 
   
  Les données chronotachygraphiques peuvent être téléchargées à distance, aidant la centrale à veiller au respect des réglementations. ©DR  
 
I N T E R V I E W  
Rodolphe Allard,
cofondateur de Chronotruck
« Il y a eu beaucoup d'incompréhension
sur les plateformes »


L'Officiel des Transporteurs : Comment se porte Chronotruck depuis sa création en 2015 ? Votre plateforme avait pour ambition, à ses débuts, de se poser en apporteur de solutions (de rechargement) pour les retours à vide…
Rodolphe Allard :
Nous campons toujours sur cette ambition mais pas seulement. À nos débuts, nous pensions que nous fonctionnerions uniquement sur des petits lots, très spots. En réalité, les choses ont beaucoup évolué : nous allons aujourd'hui du petit lot au camion complet. En clair, au-delà des retours à vide, nous sommes également présents dans le cadre des compléments de chargement. Cela signifie que, dans certains cas, on se retrouve dans des situations de départ pour lesquelles des transporteurs vont nous consulter simplement pour aller chercher des « culs de camion », très importants car c'est souvent avec ce type de chargement que les transporteurs construisent leur marge. Je précise que, depuis le démarrage, Chronotruck émarge au registre des commissionnaires de transport.

Et sur quels autres ressorts jouez-vous ?

R. A. :
Nous allons également mettre en avant, dans les prochains mois, l'économie générée par notre plateforme en termes d'émissions de CO2. Nous représentons une solution plutôt avantageuse au plan écologique et je trouve que nous n'avons pas assez mis l'accent sur ce sujet. Il s'agira pour nous de faire émerger le gain en CO2 réalisé dans le cadre de chaque prestation, en particulier sur les compléments de camion.

Comment votre profil de transporteurs a-t-il évolué depuis vos débuts ?
R. A. :
Au début, nous travaillions essentiellement avec des petits transporteurs. Au fur et à mesure, nous avons étoffé notre portefeuille.
Depuis septembre 2017, nous notons un changement dans les mentalités des transporteurs (beaucoup étaient réticents) et des clients. Nous pouvons aujourd'hui dire que nous avons en portefeuille une diversité de transporteurs et une typologie de clients très large. SB
Photo : Allard Rodolphe ©DR
Pour lire
la suite
(accès réservé aux abonnés)
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Sandrine Papin

Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°352
19 juin 2018
JUIN

Mardi 26 et
mercredi 27
Le Rendez-vous
de l'Assurance
Transports 2018

Paris

 
Vendredi 29
La Nuit de l'Etoile
du Transport

Lille

SEPTEMBRE

Du lundi 10
au mercredi 12
Paris Retail Week
Paris


Du jeudi 20
au jeudi 27
IAA
Hanovre

Lundi 25
au mardi 26
8e Assises
du Port du futur

Paris

OCTOBRE

Du jeudi 11
au samedi 13
Technotrans
Nantes


Du mercredi 17
au jeudi 18
Top Transport
Europe

Marseille

NOVEMBRE

Mercredi 28
et jeudi 29
Riverdating
Strasbourg

DÉCEMBRE

Vendredi 7
au samedi 8
92e congrès
national
de la CSD

Biarritz