LinkedIn Twitter Facebook
 


Procès Norbert
Dentressangle :
le procureur
se pourvoit
en cassation


Remaniement
ministériel :
François de Rugy
remplace
Nicolas Hulot


Le transport
routier italien
en quête
d'équilibre


Tred Chariot
étoffe
sa couverture
nationale


L'opérateur
portuaire
DP World
rachète
l'armateur
Unifeeder


Hyundai
fait rouler
un camion
semi-autonome
sur l'autoroute
Affaire Norbert Dentressangle
Le procureur se pourvoit en cassation

Nouveau rebondissement dans « l'affaire Dentressangle ». Une semaine tout juste après l'annonce de la relaxe par le président de la cour d'appel de Grenoble, l'avocat général de cette même cour a décidé de se pourvoir en cassation. Le 28 août dernier, la cour d'appel de Grenoble avait fait droit à Me Aguerra dans le cadre des soupçons de prêt illicite de main-d'œuvre et délit de marchandage reprochés à Norbert Dentressangle. L'avocat de l'ex-groupe drômois, devenu XPO Logistics Europe, avait plaidé la nullité de la procédure (perquisitions, PV, auditions, gardes à vue des 6 dirigeants mis en cause). Il avait en effet invoqué le non-respect, par le parquet de Valence, de la Convention européenne des droits de l'homme et de la Déclaration des droits de l'homme. Me Aguerra avait su convaincre les juges de première instance lors de l'audience qui s'est tenue en mai 2015. Les parties civiles ayant fait appel, l'affaire est revenue en juin dernier devant la cour de Grenoble, laquelle a, le 28 août, prononcé la relaxe pour les 6 dirigeants, ajoutant même de nouvelles nullités aux nullités... Dans l'intervalle, le débat sur le fond qui n'avait pu avoir que partiellement lieu, a été entaché par les vices de procédures. « La cour va trancher les histoires de procédure. Si elle infirme la décision de relaxe, elle renverra vers une autre cour d'appel. Ce sera une bonne nouvelle si la procédure est rétablie », souligne Me Romain Mifsud (du cabinet juri-Europ), qui défend les intérêts de l'Urssaf. SB
Pour lire
la suite

 
  Le dossier Norbert Dentressangle n'est pas prêt de livrer son verdict final... ©DR  
 
 
 
  Remaniement ministériel
François de Rugy
remplace Nicolas Hulot

Depuis l'annonce de la démission de Nicolas Hulot, bon nombre de noms ont circulé pour le remplacer. Certains ont décliné, François de Rugy a accepté et est devenu ce 4 septembre ministre de la Transition écologique et solidaire. Désormais ex-président de l'Assemblée Nationale, cet ancien écologiste de 44 ans a été candidat à la primaire socialiste durant l'hiver 2017 avant de rallier le parti La République en Marche (LREM) lors des dernières élections présidentielles. En matière de transport, il s'est notamment illustré par son opposition à l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, mais c'est désormais avec Elisabeth Borne, ministre des Transports, qu'il est attendu de pied ferme sur la Loi d'orientation sur les mobilités (LOM). DIL
Photo : François de Rugy, nouveau ministre, depuis
ce 4 septembre, de la Transition écologique
et solidaire. ©David Delion
 
 


« L'ajout
de la marque
Unifeeder
sous l'égide
de DP World
soutient
notre stratégie
de croître dans
des secteurs
complé-
mentaires »,


souligne
le Sultan
Ahmed Bin
Sulayem
,
président
du groupe
DP World.
Italie
Le transport routier
en quête d'équilibre

En Italie, le transport routier, national à 90%, représente 85% de l'ensemble du transport de marchandises. L'activité internationale concerne essentiellement la France, la Suisse, l'Autriche et le sud de l'Allemagne, selon l'étude réalisée par le CNR et le cabinet d'études Conseil Énergie et Transports. L'Allemagne et la France, principaux partenaires commerciaux de l'Italie, sont aussi les pays les plus « cabotés » par les véhicules italiens même si, en volume, cette activité a beaucoup perdu (-13% entre 2008 et 2016). Le TRM italien, 6e au rang européen et ayant aussi connu une baisse d'activité dans le périmètre national, est constitué essentiellement de PME-TPE qui ne font pas toujours le poids face aux chargeurs. Le dispositif des coûts minima garantis ayant fait long feu, la profession a obtenu l'application d'un principe de coresponsabilité depuis 2005. L'entreprise qui achète une prestation de transport doit s'assurer que le transporteur est en règle avec ses obligations salariales, sociales, fiscales et assurancielles. À côté de ces mesures, les délais de règlement des factures de transport ne peuvent excéder 60 jours fin de mois. Au-delà, les pénalités étaient de 10% du montant en 2017. SLG
Pour en
savoir plus
 
   
  L'entreprise qui achète une prestation de transport doit s'assurer que le transporteur est en règle avec ses obligations salariales, sociales, fiscales et assurancielles. ©Adobe Stock  
 
 
 


85.
C'est en
pourcentage
ce que
représente
le transport
routier sur
l'ensemble du
transport de
marchandises
en Italie.
Livraison directe à domicile
Tred Chariot étoffe
sa couverture nationale

Trois ans seulement après le début de ses activités, Tred Chariot ne ralentit pas la cadence. Avant-dernière déclinaison métier créée en date du groupement d'entreprises logistiques Tred Union (fondé en 2009), ce réseau national de livraison à domicile avec chariot élévateur embarqué vient d'accueillir cinq nouveaux adhérents LDD (livraison directe à domicile). Les sociétés ATS, Rousset, SAT, TLM et Trans Energie ont rejoint officiellement le réseau en date du 1er septembre 2018. Grâce à cette intégration, Tred Chariot étend très significativement sa couverture géographique de l'Hexagone. Les plateformes LDD de Dévecey (Doubs), Lioujas (Aveyron), Le Pouzin (Ardèche), Vierzon (Cher) et Lazer (Hautes-Alpes) s'ajoutent, en effet, aux plateformes existantes d'Angers, Saint-Prouant, Digoin, Nîmes et Houplines. Ces dernières sont celles des quatre membres fondateurs de Tred Chariot : Ageneau Group, Bailly-Courouble, Blanchard Coutand et Cassier. OC
Pour en
savoir plus
 
   
  80% de l'activité de Tred Chariot sont réalisés entre mai et novembre, période au cours de laquelle les particuliers se font livrer des équipements pour la maison comme des menuiseries, des portes de garage et des abris de jardin. ©DR  
 

L'opérateur portuaire
DP World rachète l'armateur Unifeeder

L'opérateur portuaire émirati DP World a racheté cet été 100% des parts du groupe de transport maritime feeder et shortsea Unifeeder à Nordic Capital Fund VIII. L'opération se monte à 660 millions d'euros. Celle-ci sera soumise à l'approbation de la réglementation européenne et devrait être finalisée au 4e trimestre 2018. Fondée en 1977, Unifeeder est aussi une entreprise de logistique intégrée en Europe du Nord qui bénéficie d'une connexion avec une centaine de ports. Le groupe a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de 510 millions d'euros. Basée à Aarhus, au Danemark, elle exploite une soixantaine de navires, transportant environ 3,2 millions d'EVP et compte environ 400 employés et représentants dans 25 pays. « L'ajout de la marque Unifeeder sous l'égide de DP World soutient notre stratégie de croître dans des secteurs complémentaires, souligne le Sultan Ahmed Bin Sulayem, président du groupe DP World. Le déploiement sans cesse croissant de très grands porte-conteneurs a fait de la connexion de qualité avec les terminaux un élément crucial.» MHG
Pour en
savoir plus
 
   
  Basée à Aarhus, au Danemark, Unifeeder exploite une soixantaine de navires, transportant environ 3,2 millions d'EVP. ©DP World  
 
  Stratégie
Hyundai fait rouler un camion
semi-autonome sur l'autoroute

Une première en Corée du Sud ! En faisant rouler un camion semi-autonome le 21 août dernier sur une autoroute en Corée du Sud, le constructeur Hyundai a voulu mettre en avant « sa maîtrise des technologies de la mobilité future ». Dans les faits, un modèle Xcient semi-autonome a parcouru sans encombre les 40 km qui séparent la ville d'Uiwang du port d'Incheon, le tout avec son chargement de 40 t composé de pièces automobiles pour le compte de Hyundai Glovis, une filiale commerciale. Il s'agit d'un parcours logistique usuel pour le constructeur, effectué à la vitesse maximale autorisée de 90 km/h.
Le camion disposait d'un système de conduite autonome de niveau 3 (norme SAE Automotive Engineers). L'engin était ainsi capable de se diriger, accélérer ou ralentir et de manœuvrer dans le trafic en toute indépendance.
Il pouvait aussi détecter les changements de voie effectués par les véhicules qui le précèdent ou encore rouler dans les tunnels. Mais un conducteur devait être présent pour reprendre ensuite la main. GH
Pour en
savoir plus
 
   
  En faisant rouler un camion semi-autonome le 21 août dernier sur une autoroute en Corée du Sud, le constructeur Hyundai a voulu mettre en avant « sa maîtrise des technologies de la mobilité future ». ©Hyundai  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°364
5 septembre 2018
SEPTEMBRE

Du lundi 10
au mercredi 12
Paris Retail Week
Paris

 
Du jeudi 20
au jeudi 27
IAA
Hanovre

Lundi 25
au mardi 26
8e Assises
du Port du futur

Paris

OCTOBRE

Du mercredi 3
au jeudi 4
Salon Logistics
& Distribution

Bruxelles


Du jeudi 11
au samedi 13
Technotrans
Nantes


Du mercredi 17
au jeudi 18
Top Transport
Europe

Marseille


Du mardi 23
au jeudi 25
#Conext
Lille

NOVEMBRE

Mercredi 28
et jeudi 29
Riverdating
Strasbourg

DÉCEMBRE

Vendredi 7
au samedi 8
92e congrès
national
de la CSD

Biarritz