LinkedIn Twitter Facebook
 


Taxe
poids lourd :
les députés
européens et
les syndicats
s'y opposent


Volvo Trucks
présente
un concept
de camion
autonome
sans cabine


Transport
maritime :
la solution
GNL dans
les tuyaux de
La Méridionale


Fret ferroviaire :
8e journée OFP,
à quand le
réel décollage ?


Jwebi,
le transport
participatif
qui se
professionnalise
Taxe poids lourd
Les députés européens et
les syndicats s'y opposent

L'annonce de François de Rugy, ministre de la Transition écologique, d'un projet de vignette visant à taxer les « camions étrangers » a suscité plusieurs critiques de la part des députés européens, mais aussi des syndicats de salariés de la branche. La proposition a notamment étonné les députés socialistes européens, l'Europe étant justement en train de réviser la directive dite « Eurovignette » pour interdire les vignettes à l'échelle européenne et instaurer à la place des péages routiers. « Cette annonce démontre, s'il en était besoin, que la France ne s'implique pas à Bruxelles », a lancé Christine Revault d'Allonnes-Bonnefoy, Présidente de la délégation socialiste française au Parlement européen. Dans un communiqué, FO Transport indique que « contrairement à ce que dit le ministre de la Transition écologique, il ne sera pas possible de mettre en place une vignette PL uniquement pour les étrangers, cela est en effet contraire aux textes européens, par conséquent, tous les PL paieront ». Le syndicat indique que les transporteurs doivent déjà s'acquitter de diverses taxes qui ont déjà un impact non négligeable sur les négociations des conditions de travail et de rémunération des salariés du transport. Une nouvelle taxe aurait ainsi notamment pour conséquence de supprimer toute marge de manœuvre pour négocier salaire et conditions de travail. Une position partagée par Thierry Douine, président de la CFTC Transport, qui rappelle que la profession souffre déjà d'une mauvaise image et que le sujet risque de rebuter de nouveaux candidats aux métiers du transport : « À l'heure où la profession essaie d'attirer, je ne suis pas sûr que la vignette soit le sujet que le gouvernement doive sortir du tiroir. » GI
Photo : « Cette annonce démontre, s'il en était besoin, que la France ne s'implique pas à Bruxelles », a lancé Christine Revault d'Allonnes-Bonnefoy, Présidente de la délégation socialiste française au Parlement européen. ©Parlement européen

 
 
 
  Concept-truck
Volvo Trucks présente
un camion autonome sans cabine

On savait que le constructeur suédois Volvo Trucks travaillait sur un projet de platooning. Il vient de présenter à Berlin un nouveau véhicule de transport autonome et électrique, sorte de tracteur plat dont on aurait rasé la cabine. Baptisé Vera, ce concept-truck est destiné à assurer des convoyages de remorques sur des circuits relativement courts. « Notre système peut être perçu comme une extension des solutions logistiques avancées déjà mises en œuvre dans de nombreux secteurs d'activité. Étant donné que nous utilisons des véhicules autonomes ne générant aucun bruit ni émission, ceux-ci peuvent être exploités à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Notre solution est compatible avec les remorques et caisses porteuses du marché. Elle emprunte de plus les infrastructures routières existantes, ce qui améliore d'autant le retour sur investissement et l'intégration dans les activités existantes », explique Mikael Karlsson, vice-président de la division Autonomous Solutions de Volvo Trucks. La solution Vera est destinée aux tâches régulières et répétitives répondant à un cahier des charges type : des distances relativement courtes, des volumes de marchandises importants et une grande précision de livraison. GH
Pour en
savoir plus
 
   
  Baptisé Vera, ce concept-truck est destiné à assurer des convoyages de remorques sur des circuits relativement courts. ©Volvo Trucks  
 


« À l'heure où
la profession
essaie
d'attirer,
je ne suis
pas sûr que
la vignette soit
le sujet que le
gouvernement
doive sortir
du tiroir »,

Thierry Douine,
président
de la CFTC
Transport.
Transport maritime
La solution GNL dans les tuyaux
de La Méridionale

La Méridionale passe au GNL. Non pas pour la propulsion, mais pour l'alimentation électrique de ses navires en Corse. Un test a été réalisé le 20 septembre sur le port d'Ajaccio, avec le cargo-mixte Girolata, afin de convaincre les élus d'opter pour cette solution transitoire en attendant l'arrivée d'une boucle électrique à quai. Un système qui nécessite tout de même de mobiliser des moyens : un conteneur de GNL, un réchauffeur atmosphérique, un groupe électrogène et un transformateur. Le gaz se transforme en quelques minutes en courant électrique de 400 volts avant de franchir le sabord du navire en 11.000 volts. « Cette technologie ne présente aucun danger pour l'environnement et les riverains. Si les résultats sont concluants, elle pourrait intéresser les gestionnaires de ports et les collectivités locales », explique Christophe Seguinot, directeur technique de la compagnie maritime. En effet, pour pouvoir offrir de l'électricité propre, il faudra compter entre 1 et 2 M€. Un coût quasiment similaire pour faire venir une boucle électrique de 2 MW. La CCI d'Ajaccio annonce un délai de 24 mois pour la réalisation des travaux par EDF. « Il faut élaborer un modèle économique. Le port d'Ajaccio peut facturer un coût au KWh. Les ports et les organismes de tutelle doivent rendre des arbitrages. Se pose également la question de l'approvisionnement des conteneurs de GNL », pointe Benoît Dehaye, directeur général délégué de la Méridionale. NBC
Pour en
savoir plus
 
   
  Une première en France a été réalisée le 20 septembre dernier à Ajaccio sur le Girolata. Le navire à quai a été alimenté à partir d'électricité fournie par du gaz naturel liquide pour réduire l'empreinte environnementale. ©NBC  
 
 
 


350.
C'est le nombre
de participants
que devrait
réunir la
8e journée
Fret ferroviaire
et OFP 2018
qui se tiendra
à Levallois
le 15 novembre
2018.
Fret ferroviaire
8
e journée OFP, à quand
le réel décollage ?

À l'heure où le fret ferroviaire semble susciter plus d'intérêt que par le passé, de très nombreuses incertitudes continuent de peser sur ce mode de transport. La 8e journée Fret ferroviaire et OFP 2018 sera donc l'occasion de faire le point. Il n'en demeure pas moins que le nombre d'Opérateurs ferroviaires de proximité (OFP) continue de stagner, alors même que de plus en plus de chargeurs sont enclins à se tourner vers des solutions de transport plus écologiques. L'engouement pour le fret ferroviaire ne faiblit pas si l'on s'en tient à la nouvelle affluence record attendue lors de la prochaine journée Fret ferroviaire et OFP (Opérateurs ferroviaires de proximité) 2018. Cette manifestation qui se tiendra à la Mairie de Levallois le 15 novembre 2018 devrait en effet réunir quelque 350 participants, soit la capacité maximale de la salle l'accueillant chaque année. Ces participants auraient bien souhaité, en guise de préambule, obtenir les statistiques de trafic de l'année 2017 pour attester… ou non de la vitalité de leur secteur. Celles-ci ne sont toujours pas disponibles alors que leur parution est traditionnellement programmée courant août. Sans doute que les opérateurs de fret alternatifs obtiendront, le moment venu, la confirmation d'une nouvelle progression de leurs parts de marché au détriment de Fret SNCF. OC
Pour en
savoir plus

 
   
  Le nombre d'Opérateurs ferroviaires de proximité (OFP) continue de stagner, alors même que de plus en plus de chargeurs sont enclins à se tourner vers des solutions de transport plus écologiques. ©O.C.  
 


Crowdshipping
Jwebi, le transport participatif
qui se professionnalise

Transformer n'importe quel quidam en coursier. Telle est l'ambition des plateformes de mise en relation participatives, qui proposent du covoiturage de colis. Le principe consiste à mettre en relation des particuliers, afin de convoyer du courrier ou des petits colis pour le compte de tiers en profitant d'un déplacement (en avion, voiture, train ou tout autre). De quoi rembourser une partie des frais de voyage pour le voyageur, et économiser beaucoup par rapport à l'envoi par coursier professionnel pour son client d'un jour. Parmi les nombreuses start-up à s'être engouffrées sur le créneau du « crowdshipping », Jwebi tente de tirer son épingle du jeu. Lancée en 2014, cette start-up tient à se distinguer par ses prestations, réalisées aussi bien en national qu'à l'international, et sur le fait qu'elle assure les colis jusqu'à 2.000 € grâce à un partenariat avec la MAIF. « Nous proposons également la possibilité d'acheter les produits, soit du crowd-shopping, ce que ne font pas les autres plate-formes », souligne Asma Ben Jemaa, présidente et cofondatrice de Jwebi (prononcer Jouébi).Les objets ne sont volontairement pas emballés lors de leur présentation, pour que les personnes puissent l'inspecter avant de le prendre en charge. Ceci permet à priori d'écarter toute marchandise illicite voire dangereuse, notamment pour le transport aérien. Les prix sont libres, mais restent « assez raisonnables », soit une douzaine d'euros environ, assure Asma Ben Jemaa. Jwebi prélève une commission au passage, d'environ 23%, répartie entre acheteur et livreur. Pour l'instant, les particuliers se rencontrent sur le lieu du transport (dans une gare, à l'aéroport ou au lieu de départ de la voiture), mais Jwebi étudie la possibilité d'utiliser des points relais, avec des tests notamment sur Tunis, et prochainement peut-être à Paris. GH
Photo :
Asma Ben Jemaa, présidente et cofondatrice
de Jwebi. ©G.H.

Pour en
savoir plus
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°370
26 septembre 2018
SEPTEMBRE

Du jeudi 20
au jeudi 27
IAA
Hanovre

 
Lundi 25
au mardi 26
8e Assises
du Port du futur

Paris


Jeudi 27
6e Assises
du Transport
et de la Mobilité

Paris, Rennes,
Lille, Lyon,
Montpellier et
Nancy

OCTOBRE

Du mercredi 3
au jeudi 4
Salon Logistics
& Distribution

Bruxelles


Du jeudi 11
au samedi 13
Technotrans
Nantes


Du mercredi 17
au jeudi 18
Top Transport
Europe

Marseille


Du mardi 23
au jeudi 25
#Conext
Lille

NOVEMBRE

Mercredi 28
et jeudi 29
Riverdating
Strasbourg

DÉCEMBRE

Vendredi 7
au samedi 8
92e congrès
national
de la CSD

Biarritz