LinkedIn Twitter Facebook
 


Karima Delli :
« La bataille du
corridor ne fait
que commencer ! »


Maroc :
TangerMed
intègre le Top 50
des ports
à conteneurs


Fret ferroviaire
en Région
Grand Est :
la dynamique
est enclenchée


Logicoût évalue
le coût
des livraisons
en circuit court


Symbio
sort une pile à
hydrogène
dédié aux VUL
et aux
poids lourds


Amazon
commande
20.000 Sprinters
pour ses livreurs
indépendants
Entretien
Karima Delli :
« La bataille du corridor
                 ne fait que commencer ! »

L'Officiel des Transporteurs : À six mois du départ du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE), vers quelle porte de sortie se dirige-t-on ?
Karima Delli :
La question qui se pose aujourd'hui sur le Brexit, c'est le « deal or no deal ». Le maintien du statu quo est difficile à vendre au Royaume-Uni, car cela signifierait qu'il continue à respecter les règles de l'UE. Finalement, nous envisageons sérieusement un no deal, un scénario auquel il va falloir se préparer.

L'O.T : Comment ?
K.D. : J'ai commandé une étude sur les conséquences du Brexit. Les résultats sont en accord avec les inquiétudes exprimées par les parties prenantes, notamment en termes de non-respect des standards européens, par exemple les temps de repos et de conduite des conducteurs routiers. La France est aux premières loges. Les régions transmanche risquent de subir de graves conséquences sur le plan économique. Un fonds de compensation européen est nécessaire, car il n'est pas normal que les Régions paient le Brexit. Des négociations financières doivent donc être entreprises. SW
Photo : Karima Delli, présidente de la commission transport du Parlement européen, donnait une conférence le 8 octobre 2018 dernier à propos du corridor mer du Nord-Méditerranée. ©Sylvie Mugular
Pour en
savoir plus


 
 
 

Maroc
TangerMed intègre le Top 50
des ports à conteneurs

3.312.409, c'est le nombre d'EVP manutentionnés par le port de TangerMed en 2017, soit 11% de plus que sa capacité nominale (3 MEVP). Cette performance lui a valu de gagner six places au classement mondial des ports à conteneurs « World Top Container Ports », publié par la revue Container Management, et d'intégrer le Top 50. TangerMed pointe ainsi désormais au 45e rang mondial et devient par la même occasion le premier port africain, avec une longueur d'avance sur Port-Saïd en Egypte, 52e avec 2.989.897 EVP et Durban, en Afrique du Sud, 65e avec 2,7 M EVP. Avec l'ouverture prochaine du port TangerMed 2 en 2019, qui ajoutera une capacité additionnelle de traitement de 6 millions de conteneurs, le port marocain ambitionne à terme de figurer dans le Top 20 mondial. PM
Pour en
savoir plus
 
   
  Avec l'ouverture prochaine du port TangerMed 2 en 2019, le port marocain ambitionne à terme de figurer dans le Top 20 mondial. ©DR  
 


« Un fonds de
compensation
européen
est nécessaire,
car il n'est
pas normal
que les Régions
paient
le Brexit »,


Karima Delli,
présidente de
la commission
transport
du Parlement
européen.
Fret ferroviaire
La dynamique est enclenchée
en Région Grand Est

Preuve de l'intérêt croissant apporté au fret ferroviaire, les journées consacrées à cette thématique se multiplient. Organisée par SNCF Réseau en Région Grand Est, la dernière en date s'est tenue à Strasbourg le 11 octobre 2018. Non moins de 160 participants avaient fait le déplacement de toute la France et des pays limitrophes, ainsi que, pour la première fois, des représentants des Chemins de fer russes. Cette seconde édition a permis de confirmer les nouveaux rapports constructifs qui se mettent en place entre SNCF Réseau et ses clients. Les entreprises ferroviaires et les chargeurs se sont d'ailleurs félicités des mesures prises pour faciliter l'écoulement du trafic fret durant les mouvements sociaux du printemps 2018. Ainsi, Alexandre Gallo, directeur de la production d'Euro Cargo Rail (ECR), a précisé lors de la première des deux tables rondes que « 73% des trains avaient circulé durant cette période ». Lineas France, par la voix de son directeur Olivier Deprez, a, de son côté, indiqué que « le taux de circulation avait progressé de 5% à 85% par rapport aux premières prévisions établies ». OC
Pour en
savoir plus
 
   
  En Grand Est, 31% des kilomètres/trains concernent des convois fret. ©Olivier Constant  
 

Logiciel
Logicoût évalue le coût
des livraisons en circuit court

Les producteurs agricoles n'ont souvent qu'une idée très vague de l'ampleur et du coût de la fonction logistique des circuits courts. Pour les aider à évaluer le vrai coût de leur livraison, le Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement) et ses partenaires proposent un logiciel et une application gratuite, Logicoût, qui calcule : les coûts d'utilisation d'un véhicule utilitaire, selon les itinéraires de livraison, les fréquences de livraison et le temps passé aux multiples tâches logistiques et de transport. « Cela peut aider à mieux établir des prix de vente, à optimiser des déplacements, à savoir si cela est rentable de livrer sur tel ou tel débouché, ou encore à choisir la bonne heure de départ pour éviter les problèmes de circulation », expliquent les experts du Cerema. Le logiciel permet aussi de dresser un diagnostic précis des pratiques de livraison d'un producteur ou d'un groupe de producteurs et d'évaluer tout aussi précisément différents scénarios alternatifs, avec plus ou moins de relais et d'intermédiaires. GH
Pour en
savoir plus
 
   
  Le logiciel calcule également les émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques rejetés en fonction des parcours afin de déterminer le « coût collectif » de la livraison. ©Adobe stock  
 
 
 


3 312 409.

C'est le nombre
d'EVP
manutentionnés
par le port
de TangerMed
en 2017,
soit 11% de plus
que sa capacité
nominale
(3 MEVP).
Véhicules hybrides
Symbio sort une pile à hydrogène
dédié aux VUL et aux poids lourds

L'électrification des véhicules se heurte rapidement à un problème de taille lorsque l'on s'attaque au segment des utilitaires, voire des poids lourds. « À moins de réduire drastiquement leur charge utile, il est impossible de doter ces véhicules lourds électriques d'un confort d'usage similaire à celui de leurs équivalents thermiques. Pour l'équivalent d'un modèle thermique doté d'un réservoir de 100 litres, il faudrait entre 2 et 3 tonnes de batterie, sans compter le temps de recharge ! Car 10 litres de carburant équivalent à 200 à 300 kg de batterie », explique Fabio Ferrari, Pdg de Symbio, une entreprise grenobloise spécialisée dans la fabrication de piles à combustibles. Pour cet équipementier, le modèle tout électrique n'est pas adapté aux besoins du transport de marchandises. Il préconise donc une motorisation hybride électrique/hydrogène qui autorise une autonomie triplée par rapport au modèle tout électrique, avec un poids et un volume de chargement quasiment inchangés par rapport au thermique. Le tout avec un plein d'hydrogène qui ne prend que 10 minutes environ. GH
Pour en
savoir plus

 
   
  Fabio Ferrari, Pdg de Symbio, entreprise grenobloise spécialisée dans la fabrication de piles à combustibles. ©GH  
 

Flotte
Amazon commande 20.000 Sprinters
pour ses livreurs indépendants

Amazon vient d'annoncer avoir passé commande de 20.000 vans Mercedes-Benz Sprinter pour constituer sa toute première flotte de véhicules légers de livraison aux États-Unis. Le géant du e-commerce devient également le premier client de Sprinter au monde. La commande initiale n'était « que » de 5.000 unités, mais le géant de Seattle a dû revoir ses ambitions à la hausse face à la demande. Ces véhicules sont en effet destinés à des auto-entrepreneurs qui peuvent effectuer les livraisons des derniers kilomètres pour le compte d'Amazon. Depuis le mois de juillet, aux États-Unis, les Américains peuvent postuler pour devenir des livreurs de la firme de Seattle, sur le modèle des cyclistes de Deliveroo. En échange d'un investissement minimum de 10.000 dollars (8.600 €), ils peuvent ouvrir et gérer leur propre service de livraison de colis Amazon et se voient confier des camionnettes, des uniformes. GH
Pour en
savoir plus
 
   
  En échange d'un investissement minimum de 10.000 dollars (8.600 €), les Américains peuvent ouvrir et gérer leur propre service de livraison de colis Amazon et se voient confier des camionnettes, des uniformes. ©Amazon  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°376
17 octobre 2018
OCTOBRE

Du mercredi 17
au jeudi 18
Top Transport
Europe

Marseille

Du jeudi 18
au samedi 20
Autonomy
Paris


Du mardi 23
au jeudi 25
#Conext
Lille

NOVEMBRE

Du mardi 27
au mercredi 28
Assises
de l'Économie
de la Mer

Brest


Mercredi 28
et jeudi 29
Riverdating
Strasbourg

DÉCEMBRE

Vendredi 7
au samedi 8
92e congrès
national
de la CSD

Biarritz


Du mardi 11
au mercredi 12
Supply Chain
Event 2018

Paris