LinkedIn Twitter Facebook
 


La ministre
dévoile la future
contribution
du transport
routier de
marchandises


La loi
d'orientation
des mobilités
intègre
des péages
urbains


Le collectif A45
poursuit
son action


MSC équipe
50.000
conteneurs
en technologie
de suivi
en temps réel


American Airlines
a inauguré
ses nouvelles
installations
sur l'aéroport de
Milan Malpensa


France Boissons
poursuit la
modernisation
de ses sites
logistiques
Fiscalité
La ministre dévoile la future
contribution du transport routier
        de marchandises

« Toutes les options sont sur la table », avaient répondu, en écho aux questions de Jean-Christophe Pic, lors du dernier congrès de la FNTR, Elisabeth Borne au sujet de la future (probable) contribution PL au financement des infrastructures. Après de longs mois de flou entretenu, le voile est enfin levé. La ministre des Transports a annoncé aux organisations patronales du transport routier de marchandises qu'elle recevait, vendredi 19 octobre, les deux hypothèses de travail sur lesquelles planche le gouvernement. La première concerne la TICPE, la seconde une vignette, la fameuse vignette temporelle. Ainsi, selon l'Unostra, la ristourne gazole sur la TICPE, dont bénéficient les entreprises exploitant des véhicules de 7,5 t, serait rabotée de 6 centimes.
« Le plancher de fiscalité professionnelle, qui est aujourd'hui de 43,19 cts, passerait donc à 49,19 cts »,
précise l'Unostra. Par ailleurs, « les crânes d'œufs » de Bercy proposent l'instauration d'une vignette visant l'ensemble des véhicules de 12 t circulant en France (Français et étrangers donc). Montants évoqués : 430 € par an pour les véhicules à 3 essieux et 1.200 € pour ceux dotés de 4 essieux et plus. Cas particuliers : « Les entreprises de transport ayant acquitté la vignette pourraient en obtenir le remboursement dès lors qu'elles formuleraient leur demande de ristourne sur la fiscalité du carburant. Les opérateurs qui ne demanderaient pas la ristourne n'obtiendraient pas le remboursement de la vignette », indique l'Unostra. SB
Pour en
savoir plus


 
  « Toutes les options sont sur la table », avaient répondu, en écho aux questions de Jean-Christophe Pic, lors du dernier congrès de la FNTR, Elisabeth Borne au sujet de la future (probable) contribution PL au financement des infrastructures. ©SB  
 
 
 

Politique
La loi d'orientation des mobilités
intègre des péages urbains

Le projet de loi d'orientation des mobilités (LOM), qui sera présenté en Conseil des ministres début novembre, prévoit la possibilité pour les communes de plus de 100.000 habitants d'instaurer un péage urbain. Le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, a confirmé l'information le 18 octobre. Cet avant-projet de loi d'orientation des mobilités prévoit la possibilité de mettre en place des péages urbains pour les agglomérations de plus de 100 .000 habitants. Un « tarif de congestion » pourra ainsi être décidé par les communes ou par la Région dans le cas de l'Île-de-France, afin de limiter la circulation automobile et lutter contre la pollution. Le tarif est déterminé de manière forfaitaire pour chaque entrée dans la zone : 2,50 € maximum pour les véhicules légers ; jusqu'à 10 € pour les autres véhicules. GI
Pour en
savoir plus
 
   
  Un « tarif de congestion »pourra ainsi être décidé par les communes ou par la Région dans le cas de l'Île-de-France, afin de limiter la circulation automobile et lutter contre la pollution. ©Adobe Stock  
 


« Nous sommes
vraiment
en colère,
avec un grand
sentiment
d'abandon ! »,

lance
Sylvain Chazot,
des transports
éponymes, à
Saint-Étienne »,
au sujet
de l'avortement
du projet d'A45,
en alternative
à l'A47
entre Lyon et
Saint-Etienne.
Infrastructures
Le collectif A45 poursuit son action

Serait-ce la fin d'un feuilleton qui dure depuis 25 ans, au moins ? Élisabeth Borne, ministre des Transports, a annoncé le 17 octobre que l'Etat abandonnait le projet d'A45, en alternative à l'A47 entre Lyon et Saint-Etienne, engorgée. En contrepartie, l'État propose d'investir 400 millions d'euros pour améliorer l'actuelle liaison, par la route ou par le rail. Sur le terrain, en particulier dans le collectif A45 qui réunit quelque 1.500 entreprises, la colère éclate.
« Oui, nous sommes vraiment en colère, avec un grand sentiment d'abandon !, lance Sylvain Chazot, des transports éponymes, à Saint-Étienne. Il y a du mépris pour le bassin stéphanois, pour tous les gens qui vivent et travaillent ici... Cette décision vient aussi bafouer l'enquête d'utilité publique qui avait confirmé la nécessité de construire la nouvelle autoroute, et les trois précédents présidents de la République qui s'étaient prononcé en faveur de la nouvelle voie ». FR
Pour en
savoir plus
 
 
  Élisabeth Borne, ministre des Transports, a annoncé le 17 octobre que l'État abandonnait le projet d'A45, en alternative à l'A47 entre Lyon et Saint-Étienne, engorgée. ©Adobe Stock  
 

Suivi en temps réel
MSC équipe 50.000 conteneurs

Un pas décisif vient d'être franchi pour Traxens avec cette commande record de 50 .000 conteneurs secs de MSC intervenue le 16 octobre depuis Genève, siège de l'armement italo-suisse. Cela permet à MSC de répondre à la demande des chargeurs, désireux de bénéficier de visibilité sur toute la chaîne d'approvisionnement et de mieux gérer la flotte et les repositionnements. « MSC a la conviction que l'avenir du transport maritime passe par le suivi en temps réel des conteneurs. La concurrence entre compagnies maritimes se fait à présent sur le terrain du service, nous obtiendrons de meilleurs résultats en travaillant de manière plus harmonisée sur la technologie et l'innovation. Les conteneurs intelligents illustrent parfaitement les domaines dans lesquels nous pouvons coopérer selon les standards de l'industrie pour rendre nos services vraiment complets », a déclaré Diego Aponte, Pdg de MSC. Cette commande est la première sur de tels volumes. CMA CGM, qui avait équipé 10.000 conteneurs de la technologie Traxens essentiellement sur des reefers pourrait, selon nos sources, emboîter le pas de MSC avec un engagement du même ordre. NBC
Pour en
savoir plus
 
   
  Le conteneur devient un objet intelligent et connecté qui collecte et communique des données en temps réel sur sa position et ses mouvements tout au long du trajet. ©NBC  
 
 
 


5 000.
C'est, en mètres
carrés,
la surface
des nouvelles
installations
logistiques
d'American
Airlines sur
un nouveau site
de l'aéroport
de Milan
Malpensa.
Compagnie aérienne
American Airlines a inauguré
ses nouvelles installations
         sur l'aéroport de Milan Malpensa

American Airlines a déménagé ses installations logistiques sur un nouveau site de 5.000 m2 sur l'aéroport de Milan Malpensa, non loin de l'ancien site. Une journée portes ouvertes était organisée fin septembre. Le nouveau site offre en effet davantage d'espace de stockage pour les palettes et conteneurs et plus d'entrepôts frigorifiques. La compagnie aérienne est le premier client de ce nouveau site de stockage de fret exploité par WKS. Avec des volumes croissants de fret en provenance de Milan et une demande en augmentation pour des vols directs vers les États-Unis, la compagnie aérienne se devait en effet de revoir ses installations pour faire face à la demande. Les marchandises expédiées sont plus particulièrement des produits pharmaceutiques, des pièces automobiles et des articles de mode. Les flux sont opérés par les vols quotidiens entre Milan et les hubs de New York (JFK) et de Miami (MIA). La liaison Milan/New York a d'ailleurs fêté cette année son dixième anniversaire. MHG
Pour en
savoir plus

 
   
  La compagnie aérienne est le premier client de ce nouveau site de stockage de fret exploité par WKS. ©American Airlines  
 

Centre Loire
France Boissons poursuit
la modernisation
         de ses sites logistiques

France Boissons continue de moderniser l'ensemble de ses sites logistiques en Centre Loire. Celui d'Aizenay, l'un des cinq existants avec Tours, Poitiers, Le Mans et Alençon, vient d'être aménagé pour un montant de 550.000 €. Déployée sur une superficie de 6.201 m², dont 5.700 m² d'entrepôt, cette plateforme a en effet « bénéficié de l'implantation de six quais de chargement et de deux quais de chargement. Outre la réalisation d'un « show-room » destiné à accueillir les clients, les installations ont été complétées par la mise en place de la climatisation », indique Cédric Levivier, directeur de France Boissons Centre Loire. Avec un effectif de trente-cinq salariés à l'année, porté à une cinquantaine en saison haute, Aizenay couvre l'ensemble du département de la Vendée. La saisonnalité du site en cross-dock partiel est très forte puisqu'il assure neuf tournées quotidiennes en saison basse et vingt en saison haute. Il propose 100 références en saison basse et 150 en saison haute à 804 clients au total. Ces derniers profitent aussi des 2.500 références disponibles grâce à la continuité assurée par la plateforme régionale de Saint-Barthélémy-d'Anjou, près d'Angers. OC
Pour en
savoir plus
 
   
  Créé en 2001, le site France Boissons d'Aizenay dispose à présent de six quais de déchargement et de deux quais de chargement. ©OC  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°377
22 octobre 2018
OCTOBRE

Du mardi 23
au jeudi 25
#Conext
Lille


NOVEMBRE

Du mardi 27
au mercredi 28
Assises
de l'Économie
de la Mer

Brest


Mercredi 28
et jeudi 29
Riverdating
Strasbourg

DÉCEMBRE

Vendredi 7
au samedi 8
92e congrès
national
de la CSD

Biarritz


Du mardi 11
au mercredi 12
Supply Chain
Event 2018

Paris