LinkedIn Twitter Facebook
 


La Nouvelle-
Aquitaine
et l'Occitanie
veulent
court-circuiter
SNCF Réseau


Jetfreeze
rejoint le groupe
Mousset


Le stationnement
des poids-lourds
deviendra
payant
dès février
à Paris


Transport
d'animaux
vivants :
la grippe porcine
inquiète la filière


MAN et le port
de Hambourg
testent
les camions
autonomes


L'info décalée
L'intelligence
artificielle pour
le transport
autonome
des navires
Lignes capillaires fret
La Nouvelle-Aquitaine et l'Occitanie
veulent court-circuiter SNCF Réseau

L'immobilisme n'est plus de mise en Nouvelle-Aquitaine et en Occitanie au plan de la réouverture des lignes capillaires fret. Tel est en substance le message porté par ces deux collectivités territoriales en prolongement de leur engagement à expérimenter de nouveaux modèles de portage en vue de la réouverture de la ligne de fret ferroviaire Agen-Auch. Ce message est d'autant plus fort que les travaux prévus sur cette ligne devaient s'achever au 31 décembre 2018. Or, ils n'ont toujours pas débuté ! Selon les Régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, la faute en incombe directement à SNCF Réseau, qui n'a pas sécurisé le financement des fonds européens, ceux-ci représentant 30% du montant des travaux. Pour Renaud Lagrave, vice-président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine en charge des infrastructures, transports et mobilités, « SNCF Réseau doit prendre ses responsabilités s'il n'y a pas d'autres sources de financement. Il lui incombe donc d'apporter l'avance et de faire en sorte que les travaux puissent débuter le plus rapidement possible ». OC
Pour en
savoir plus

 
La ligne Tarbes-Riscle-Mont-de-Marsan constitue
un autre exemple des lignes capillaires fret à cheval sur
les Régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie.
Elle est fermée également. ©OC
 
 
 
 


« SNCF
Réseau doit
prendre ses
responsabilités
s'il n'y a pas
d'autres
sources de
financement.
Il lui incombe
donc d'apporter
l'avance et de
faire en sorte
que les travaux
puissent
débuter le plus
rapidement
possible »,


plaide
Renaud
Lagrave,

vice-président
du Conseil
régional de
Nouvelle-
Aquitaine
en charge des
infrastructures,
transports
et mobilités.
Croissance externe
Jetfreeze rejoint le groupe Mousset

Jetfreeze rejoint les rangs du groupe Mousset. Spécialisée dans le transport sous températures dirigées pour le compte de clients issus de la restauration et des commerces de bouche, Jetfreeze s'est positionnée sur une offre sur mesure.
« Sa croissance moyenne de 30% par an est portée par une forte demande favorisée par de nouvelles tendances de consommation : baisse des achats en grande surface au profit des commerces de proximité, consommation locale et le plus possible directe, meilleure connaissance du producteur, prise en compte de l'impact environnemental », indique le groupe Mousset dans un communiqué de presse. Côté finances, Jetfreeze revendique un chiffre d'affaires de 14 millions d'euros réalisé à 45% en France, 30% en Angleterre, 20% en Belgique et 5% en Suisse. DIL
Pour en
savoir plus
 
 
Côté finances, Jetfreeze revendique un chiffre d'affaires de 14 millions d'euros réalisé à 45% en France, 30% en Angleterre, 20% en Belgique et 5% en Suisse. ©Groupe Mousset  
 
  Voirie
Le stationnement des poids-lourds
deviendra payant dès février à Paris

Le Conseil de Paris avait adopté début juillet des dispositions destinées à rendre le stationnement payant pour les transporteurs routiers dès le 1er novembre, à commencer par le déménagement. La Mairie de Paris vient de préciser que « la facturation effective du stationnement pour le déménagement ne débutera qu'à compter du mois de février 2019 », à condition que les véhicules affichent bien leur autorisation de stationnement. GI
Pour en
savoir plus
 
   
  Les entreprises du déménagement devront ainsi payer selon l'emplacement et l'impact du véhicule ainsi que du monte-meubles sur la route. ©Adobe Stock  
 


30 %.

C'est la
croissance
annuelle de
la société
de transport
frigorifique
Jetfreeze
qui vient
d'être rachetée
par le groupe
Mousset.
Transport d'animaux vivants
La grippe porcine inquiète la filière

Alors que des cas de grippe porcine ont été constatés en Belgique, les entreprises de transport d'animaux vivants se préparent à des contraintes plus importantes pour éviter les risques de pandémie sur le territoire. Or les exigences organisationnelles actuelles induisent d'ores et déjà un transfert de responsabilité déséquilibrée de la part des clients et donneurs d'ordre sur les transporteurs et les conducteurs, déplorent les fédérations. « Si malheureusement un animal malade est introduit dans un abattoir ou dans un élevage, il est impossible pour le chauffeur de pouvoir définir l'état sanitaire de celui-ci lors de son chargement et donc d'en être tenu pour responsable », plaide l'OTRE, qui a envoyé un courrier à l'ensemble des abattoirs et groupements d'éleveurs. GI
Pour en
savoir plus
 
   
  La grippe porcine pourrait infliger des mesures
contraignantes aux transporteurs. ©Adobe Stock
 
 
 
 
  Camions autonomes
MAN et le port de Hambourg
testent les camions autonomes

L'opération a pour nom « Hamburg TruckPilot ». Le projet, lancé dans la ville portuaire du nord de l'Allemagne en coopération avec le constructeur de poids lourds MAN, a pour but de tester sur le terrain la possibilité de charger, décharger puis transporter sans chauffeur les conteneurs du port vers le reste du pays. MAN et la société HHLA, qui gère le port de Hambourg, viennent de signer un accord à ce sujet. Les tests porteront sur une zone du port où sont entreposés des conteneurs et sur un tronçon de 70 km de l'autoroute A7, qui relie le Danemark à l'Autriche via Hambourg.
Ils ont pour but « d'analyser sur le terrain la nature exacte des défis posés par l'intégration au trafic routier de camions sans chauffeur pour transporter des conteneurs, comme l'explique l'entreprise munichoise MAN Truck & Bus dans un communiqué. Par ailleurs, nous voulons définir des standards sur la méthode à utiliser à l'avenir. Le projet Hamburg TruckPilot est pour MAN un pas important vers le développement de véhicules sans chauffeur ». NV
Pour en
savoir plus
 
   
  Les tests porteront sur une zone du port où sont entreposés des conteneurs et sur un tronçon de 70 km de l'autoroute A7, qui relie le Danemark à l'Autriche via Hambourg. ©Adobe Stock  
 

 
L'intelligence artificielle
pour le transport autonome des navires

Rolls-Royce annonce avoir conclu un partenariat avec Intel pour construire le premier navire complètement autonome, qui devrait prendre la mer en 2025. Le motoriste britannique, n° 2 mondial des moteurs d'avion, s'est engagé dans la construction de navires autonomes, un moyen de développer sa branche maritime, jugée bien trop faible (1,5% du CA). Mais avant de favoriser l'essor de cargos sans équipage, Rolls-Royce et le fabricant de microprocesseurs Intel ont commencé par tester depuis quelques mois un système d'assistance au pilotage intelligent, destiné à faciliter la navigation humaine avec recours à l'intelligence artificielle. Grâce à l'accumulation de mesures, le système de détection peut identifier quels types de navires sont à proximité et permettre une navigation fluide même par mauvais temps, en se substituant à la vision. Cette solution va désormais pourvoir être commercialisée auprès de compagnies maritimes et d'opérateurs portuaires. Elle préfigure la première étape vers l'automatisation des navires. GH
Photo : le motoriste britannique s'est engagé dans la construction de navires autonomes, un moyen de développer sa branche maritime, jugée bien trop faible.©DR

Pour en
savoir plus

 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°384
14 novembre 2018
NOVEMBRE

Du mardi 20
au jeudi 22 Transports
& Logistics Meetings

CANNES


NOVEMBRE

Du lundi 26
au jeudi 29
ALL4PACK 2018
Villepinte

Du mardi 27
au mercredi 28
Assises
de l'Économie
de la Mer

Brest

Mercredi 28
et jeudi 29
Riverdating
Strasbourg

DÉCEMBRE

Vendredi 7
au samedi 8
92e congrès
national
de la CSD

Biarritz


Du mardi 11
au mercredi 12
Supply Chain
Event 2018

Paris