LinkedIn Twitter Facebook
 


LOM : les
organisations
patronales
du TRM voient
une vignette
cachée


DHL continue
d'investir
en France


Air Canada voit
son revenu fret
progresser
en 2018


Livraison
du dernier
kilometre :
Nuro lève près
d'un milliard


DFDS propose
des liaisons
ferro-maritimes
pour relier la
Méditerranée et
la Scandinavie

L'Interview
Mickael
Bouchendhomme,
New Log :
« Rien
ne justifie
la hausse
des tarifs
d'autoroute »
LOM
Les organisations patronales
voient une vignette cachée

Le projet de loi d'orientation des mobilités (LOM) doit être examiné à partir du 6 mars par la Commission développement durable du Sénat. Dans l'intervalle,une pluie d'amendements (près de 620) ont été déposés. L'un d'eux n'a pas échappé à la vigilance des fédérations professionnelles du transport routier de marchandises (FNTR, Chambre syndicale du Déménagement, Unostra et Union TLF) qui ont immédiatement réagi par la voie d'un communiqué. Il s'agit de la mise en place d'une vignette qui s'appliquerait aux camions étrangers empruntant le réseau routier français. Les organisations patronales y ont vu un champ d'extension possible aux véhicules français. « Une possibilité que les professionnels refusent en bloc », ont-elles écrit. Les organisations professionnelles rappellent que cette disposition va à l'encontre des règles européennes qui n'autorisent pas « de faire de distinction entre les nationaux et les étrangers ». De plus, elles soupçonnent que cette éventuelle taxe ne serve à combler les 500 millions d'euros à trouver, déjà évoqués par la ministre des Transports, pour « boucler le financement de sa loi ». « Alors même que le Grand Débat n'est pas terminé, on en profite déjà pour faire passer de nouvelles taxes ! », dénoncent la FNTR et TLF. SB et MHG
Pour en
savoir plus


 
Un amendement n'a pas échappé à la vigilance des fédérations professionnelles : la mise en place d'une vignette qui s'appliquerait aux camions étrangers empruntant le réseau routier français. ©Adobe Stock  
 
 
 


Express messagerie
DHL continue d'investir en France

Agrandissement de sa plate-forme de Lyon, inauguration d'une agence à Cannes, ouverture d'un site à Compiègne, nouveau site près de Vannes, etc. DHL a investi 7 millions d'euros (M€), en 2018, en France. Un rythme qui devrait se poursuivre avec 8 M€ prévus cette année. « Entre 2014 et 2018, nous aurons ainsi investi plus de 46 M€ sur le territoire pour moderniser et agrandir nos sites », a expliqué Philippe Prétat, P-dg de DHL Express France, dans un communiqué de presse. Des investissements qui vont notamment porter sur le remplacement des agences d'Annecy et de Mulhouse, « devenues trop exiguës pour le volume des flux traités », explique l'expressiste. DIL
 
   
  Les investissements vont notamment porter sur le remplacement des agences d'Annecy et de Mulhouse, « devenues trop exiguës pour le volume des flux traités », explique l'expressiste. ©DHL  
 


« Alors même
que le
Grand Débat
n'est pas
terminé,
on en profite
déjà
pour faire
passer
de nouvelles
taxes ! »,

dénoncent la
FNTR et TLF,
au sujet d'une
possible vignette
concernant
les poids lourds
étrangers de
+ de 3,5 t
empruntant
le réseau routier
français.
Fret aérien
Air Canada voit son revenu
progresser en 2018

« Nos résultats prouvent la résilience de notre modèle d'entreprise, en plus de confirmer qu'Air Canada s'est résolument engagée dans la voie de la rentabilité à long terme », a analysé Calin Rovinescu, président d'Air Canada, dans un communiqué de presse présentant les résultats financiers du groupe pour 2018. Avec un bénéfice d'exploitation en baisse de 14,5%, une perte nette qui recule de plus de 91%, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 11%, à 18 milliards de dollars canadiens (12 milliards d'euros) en 2018. Si la branche passagers y est pour beaucoup dans cette évolution, le fret progresse lui aussi de 13%, avec 803 MCAD (537 M€) en 2018, contre 708 MCAD (473 M€) en 2017. Ce sont essentiellement les lignes transpacifiques, dont le chiffre d'affaires fret atteint 325 MCAD (217 M€), et les lignes transatlantiques, qui ont réalisé 278 MCAD (185 M€) de revenus, qui ont tiré l'activité l'an dernier. DIL
Pour en
savoir plus
 
 
  Ce sont essentiellement les lignes transpacifiques, dont le chiffre d'affaires fret atteint 325 MCAD (217 M€), et les lignes transatlantiques, qui ont réalisé 278 MCAD (185 M€) de revenus, qui ont tiré l'activité l'an dernier. ©Air Canada  
 


7.

En millions
d'euros, c'est
la somme
investie
par DHL,
en 2018,
en France.
Un rythme
qui devrait
se poursuivre
avec 8 M€ prévus
cette année.
Livraison du dernier kilomètre
Nuro lève près d'un milliard

Le marché de la livraison à l'aide de véhicules autonomes est encore balbutiant mais certains acteurs y croient fortement. Ainsi, la start-up californienne Nuro, qui développe des petites épiceries roulantes aux allures de pots de yaourt, vient d'annoncer qu'elle venait de lever 940 millions de dollars (828 millions d'euros) auprès de Softbank. Le géant japonais dispose, via son fonds d'investissement Vision Fund, d'une puissance d'investissement de 100 milliards de dollars pour les entreprises technologiques. Selon les estimations du Wall Street Journal, ce nouvel investissement valorise Nuro à 2,7 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros). Présente à San Francisco et dans ses environs, Nuro a lancé l'an dernier son service de livraisons de courses (ou de repas) avec des Prius avant de passer à des véhicules autonomes maison appelés R-1. GH
Pour en
savoir plus
 
   
  La start-up californienne Nuro, qui développe des petites épiceries roulantes aux allures de pots de yaourt, vient d'annoncer qu'elle venait de lever 940 millions de dollars. ©DR  
 
 
 
  Liaisons ferro-maritimes
DFDS propose des solutions
pour relier la Méditerranée
                  et la Scandinavie

À partir du 11 mars, DFDS propose une combinaison de liaisons maritimes et ferroviaires qui permet de relier la Suède et la Norvège à l'Europe du Sud et à la Turquie. Les remorques et conteneurs venant d'Espagne ou du sud de la France, par exemple, pourront gagner le terminal belge DFDS de Gand par train pour être ensuite acheminés en ferry vers Göteborg, pour les marchés suédois ou norvégien, et en sens inverse.
« L'utilisation de cette liaison intermodale présente plusieurs avantages pour nos clients et pour l'environnement en général, car elle permet de retirer un nombre important de fret des routes européennes et de réduire la congestion du trafic. De plus, cela réduit le besoin de camions et de chauffeurs à un moment où la disponibilité des chauffeurs est faible »,
explique Jean-Claude Charlo, directeur général de DFDS Seaways France. MHG
Pour en
savoir plus
 
   
  Les remorques et conteneurs venant d'Espagne ou du sud de la France pourront gagner le terminal belge DFDS de Gand par train pour être ensuite acheminés en ferry vers Göteborg. ©DFDS  
 
L'I N T E R V I E W  
Mickael Bouchendhomme, New Log
« Rien ne justifie la hausse des tarifs d'autoroute »

Pour Mickael Bouchendhomme, gérant de l'entreprise de transport New Log (une soixantaine de salariés et près de 50 cartes grises poids lourd), il est nécessaire de renforcer le nombre d'aires de stationnement sécurisées sur les autoroutes.

L'Officiel
des Transporteurs :
Vos conducteurs
utilisent-ils
régulièrement
les autoroutes ?

Mickael Bouchendhomme :
Pour tenir nos engagements auprès de nos clients et remplir nos missions, nous sommes obligés d'utiliser les autoroutes, principalement des autoroutes A1, A6 et A7. Aussi chères soient-elles, nous ne pouvons faire autrement car les routes secondaires rallongent nos délais et sont moins sécurisées.

L'OT : Quelles améliorations attendez-vous des sociétés d'autoroutes ?

M. B. :
Il serait souhaitable qu'il y ait plus d'aires de stationnement réservées aux poids lourds sur les autoroutes, et surtout que ces aires soient sécurisées par des barrières, caméras, poste de garde, patrouilles de gendarmerie... Ceci, afin de réduire au maximum le vol de fret et de gazole...

L'OT : Prévoyez-vous de répercuter la hausse tarifaire sur vos clients ?
M. B. :
Comme le gazole, nous ne pourrons impacter cette hausse à nos clients et prendrons encore à notre charge cette envolée tarifaire ! Pour nous, professionnels du transport et usagers journaliers des autoroutes, rien ne justifie cette hausse.
Propos recueillis par EK
Photo : pour Mickael Bouchendhomme (à gauche, au côté de Clément Parmentier, son associé), gérant de l'entreprise de transport New Log, rien ne justifie la hausse tarifaire des autoroutes. ©DR
Pour en
savoir plus

 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°409
4 mars 2019
MARS

Du mardi 26
au jeudi 28
SIFER 2019,
11e Salon
international
de l'industrie
ferroviaire

Lille


MARS

Du mardi 26
au jeudi 28
SITL
Paris

OCTOBRE

Du mercredi 16
au jeudi 17
Top transport
Europe

Marseille

NOVEMBRE

Du mardi 19
au jeudi 21
Transports
& Logistics
Meetings

Cannes

Du mardi 19
au samedi 23
Solutrans
Lyon