LinkedIn Twitter Facebook
 


Le CNR mesure
le niveau
de connectivité
des transporteurs
routiers


Le transport
routier s'offre
une campagne
de pub en mode
décalé


Nikola Motor
dévoile
ses ambitions

Air France KLM
Martinair Cargo
lance sa bourse
de fret


Les incoterms
et que faire
pour éviter
les écueils


L'interview
Isabelle Maître,
FNTR : « Lors
de l'adoption du
paquet mobilité,
beaucoup
de choses
se sont jouées
en coulisses »
Etude
Le CNR mesure le niveau
de connectivité
        des transporteurs routiers

Dans l'une de ses enquêtes études, le Comité national routier (CNR) a voulu mesurer le taux de pénétration du numérique dans les entreprises du transport routier. Pour les besoins de son enquête menée sur l'année 2018, le CNR a sélectionné 11 fonctions faisant l'objet d'un éventuel suivi informatique. Premier enseignement : 93% des transporteurs interrogés déclarent « exploiter les données informatiques (métier) à leur disposition ». Au hit-parade des données les plus recherchées, on trouve (dans 83% des cas) la géolocalisation du véhicule et les temps de service (80%). « Le suivi rigoureux du positionnement du véhicule traduit non seulement une volonté des entreprises d'optimiser leurs transports et leurs flux, mais également de mieux répondre aux exigences de leurs clients, commente l'étude. Le suivi informatique très fréquent de la consommation des véhicules (72,1%) et du temps de service (79,8%) témoigne de l'importance des postes carburant et conducteur dans la structure des coûts des poids lourds. » SB
Pour en
savoir plus

 
Dans son enquête, le CNR a sélectionné 11 fonctions faisant l'objet d'un éventuel suivi informatique. ©Adobe Stock  
 
 
 
  Initiative
Le transport routier s'offre
une campagne de pub en mode décalé

« C'est une première. Nous tâtonnons donc un peu, comme au moment de la création de la bourse de fret B2PWeb ». Une bourse de fret présentée, au moment de son lancement, comme « la bourse des transporteurs pour les transporteurs ». Une dizaine d'années plus tard, la profession remet les couverts pour cette campagne nationale de pub destinée à valoriser la filière du transport routier de marchandises (TRM). Une campagne au service des transporteurs donc. L'initiative en reviendrait aux groupements, lesquels se sont rassemblés derrière la bannière de France Groupements.
Le projet est ambitieux : mobiliser le plus grand nombre d'acteurs possible au sein de la filière route. Même s'il patine un peu, il semble prendre corps. C'est ce qu'affirme, en tout cas, Patrick Pelé, le président de France Groupements, selon lequel le coup d'envoi de la campagne de souscription devrait être donné vers le 8 mai. SB
Pour en
savoir plus
 
   
  Le coup d'envoi de la campagne de souscription devrait être donné vers le 8 mai. ©M.Maksymowicz-stock.adobe.com  
 


« Le suivi
rigoureux du
positionnement
du véhicule
traduit
une volonté
des entreprises
d'optimiser
leurs transports
et leurs flux »,


commente
l'étude du CNR
sur la
digitalisation des
transporteurs.
Constructeurs
Nikola Motor dévoile ses ambitions

Lors de son show très modestement intitulé « Nikola World », qui s'est déroulé les 16 et 17 avril à Scottsdale, en Arizona, le constructeur américain Nikola Motor a présenté plusieurs modèles de camions à hydrogène censés bousculer le marché du transport de marchandises. Outre le Nikola Two en pré-série et attendu pour 2022, le constructeur a présenté la première maquette du Nikola Tre, spécialement dédié au marché européen. De forme très épurée, ce tracteur électrique sera disponible en version purement batterie pour les distances moyennes ou les villes, en version avec une pile à combustible à hydrogène pour les missions long courrier. Il est annoncé avec une autonomie de 500 à 700 miles (805 à 1.127 kilomètres), avec une recharge qui ne prend que 15 minutes. Une vidéo montre un tableau de bord dépouillé et deux couchettes derrière les sièges, dotés chacune d'écrans géants. Ce véhicule est attendu sur le marché européen en 2023. GH
Pour en
savoir plus
 
 
  Nikola Motor annonce avoir reçu 13.000 commandes de camions à ce jour, sans préciser la répartition entre les modèles. ©Nikola Motor  
 


Compagnie aérienne
Air France KLM Martinair Cargo
lance sa bourse de fret

Après l'armateur CMA-CGM, c'est au tour d'Air France KLM Martinair Cargo de serapprocher de Freightos pour proposer à ses clients une plateforme de mise en relation entre chargeurs et commissionnaires de transport. Ainsi, par le biais d'une collaboration avec WebCargo, fournisseur de services de logiciel appartenant à Freightos, le transporteur propose un accès à des prix garantis, des taux de fret en temps réels, mais aussi aux capacités disponibles que les utilisateurs peuvent réserver directement en ligne auprès de 1.400 commissionnaires. DIL
Pour en
savoir plus
 
   
  A gauche, Zvi Schreiber, Pdg du groupe Freightos, à droite, Marcel de Nooijer, directeur général adjoint d'Air France KLM Martinair Cargo. ©Air France KLM Martinair Cargo  
 
 
 


1400.
C'est le nombre de
commissionnaires
de transport
présents sur
WebCargo,
la bourse de fret
lancée par
Air France KLM
Martinair Cargo.
Commerce international
Les incoterms et
que faire pour
                                   éviter les écueils

Ils sont résumés par 3 lettres. Les incoterms sont l'outil reconnu pour déterminer les obligations et contrats côté acheteur et côté vendeur en ce qui concerne une opération de commerce international. Chacun doit maîtriser les incoterms les plus importants sur les 11 qui existent. Par exemple, FCA (« franco transporteur ») est le préféré, suivi du DAP, « à destination ». C'est le minimum établi pour le vendeur, qui se limite à mettre à disposition à l'entrepôt. Ceux que l'on doit éviter : EXW, soit Ex Works (« sortie d'usine ») et DDP (« Rendu droits acquittés »). Car la vente nationale ne prévoit pas d'exportation. Cette situation est quasiment impossible aujourd'hui : les conséquences sont négatives pour le vendeur qui n'a aucune preuve d'une vente à l'international. Cette situation peut s'envisager pour les grands groupes qui disposent d'une filiale dans le pays. MHG
Pour en
savoir plus
 
   
  Chacun doit maîtriser les incoterms les plus importants sur les 11 qui existent. ©Adobe Stock  
 
L’I N T E R V I E W
 
Isabelle Maître, FNTR :
« Lors de l'adoption du paquet mobilité,
beaucoup de choses se sont jouées en coulisses »

La représentante de la FNTR à Bruxelles commente les avancées sociales que pourrait faire naître le texte adopté par le Parlement européen, s'il trouve un consensus dans le cadre du trilogue qui devrait se dérouler prochainement.

L'Officiel des transporteurs : La situation était bloquée depuis de longs mois et puis il y a eu ce retournement le 4 avril. Comment l'expliquer ?
Isabelle Maître :
Beaucoup de choses se sont jouées en coulisses. Et puis, au fil du temps, le bloc de l'Est s'est un peu fissuré. Nous, FNTR, avons adopté plusieurs positions communes avec nos collègues allemands de la BGL et nordiques de la NLA mais également, le 1er avril, avec les Tchèques et les Slovaques qui nous ont rejoints. C'était important, dans notre travail de lobbying à Bruxelles, de ne pas nous retrouver seuls depuis le début.

L'O.T. : le bloc de l'Alliance du routier, qui regroupait dix pays de l'Ouest, semble avoir lui aussi perdu quelques membres en route, non ?
I.M.:
Outre les Allemands, les Danois, les Norvégiens et les Suédois (regroupés dans la NLA) et nous, nous avons perdu en route les Belges, opposés aux nouvelles règles sur le cabotage. Propos recueillis par SB
Photo :
Isabelle Maître, représentante de la FNTR à Bruxelles. ©Pierre Morel
Pour en
savoir plus

 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°424
24 avril 2019
MAI

Du mercredi 15
au vendredi 17
SELFI
Salon exclusif
froid innovation

Marseille


MAI

Du jeudi 16
au vendredi 17
Les Rendez-Vous
de la Chaîne
Logistique
du Froid

Marseille

JUIN

Du mardi 04 au
vendredi 07
Transport Logistic
Munich

Du mardi 04 au
vendredi 07
Air Cargo Europe
Munich

OCTOBRE

Du mercredi 16
au jeudi 17
Top transport
Europe

Marseille

NOVEMBRE

Du mardi 19
au jeudi 21
Transports
& Logistics
Meetings

Cannes

Du mardi 19
au samedi 23
Solutrans
Lyon

Du vendredi 22
au samedi 23
93e congrès
national
de la Chambre
Syndicale

Saint-Malo