LinkedIn Twitter Facebook
 


Cartel
des camions :
vers le temps des
indemnisations


Lyon va
piétonniser
son hypercentre


DB Group lance
une grande
offensive


Une nouvelle
liaison ferroviaire
Espagne-Pays Bas
pour les fruits
et légumes


Fret aérien :
baisse confirmée
pour
les aéroports
européens


L'interview
Union TLF :
« Compétitivité :
nous devons
à la fois être
respectés
et ne pas être
pénalisés »
Entente sur les prix entre constructeurs
Vers le temps des indemnisations

Trois milliards et huit cents millions d'euros. C'est le montant record de l'a-mende que la Commission européenne a infligée, en 2016, aux sept principaux construc¬teurs européens de camions pour s'être organisés en cartel (à des fins d'entente sur les prix) entre 1997 et 2011. Le montant des amendes in¬fligées à chacun des membres du « club des 7 » a varié entre 494 millions d'euros (M€), pour la plus faible, et 1 milliard d'euros (Md€) pour la plus élevée. Scania est, pour l'heure, "hors jeu", le constructeur suédois, qui conteste sa participation au cartel, a fait appel de la sanction que lui a toutefois infli­gé Bruxelles. Après le temps des amendes est venu celui de l'action des transporteurs, des actions pour certaines groupées. Le terrain de jeu est immense puisqu'il associe à la fois le compte propre et le compte d'autrui, un Veolia ou un Suez, pour ne parler que d'entreprises françaises, mettant en avant des flottes de 8.000 à 10.000 véhicules dans le contentieux. Sans compter les loueurs de camions. SB
Pour en
savoir plus

 
Les constructeurs – les montants des amendes figurent dans leurs rapports annuels – n'ont pas manqué de constituer des provisions. ©DR  
 
 
 
  Expérimentation
Lyon va piétonniser son hypercentre

Dans la foulée de la mise en place d’une zone à faibles émissions (ZFE), la Métropole de Lyon lance une démarche de piétonnisation de son hypercentre, la presqu'île de Lyon. La concertation avec les acteurs concernés (dont les représentants des transporteurs, promet-on à la Métropole) commencera le 9 juillet, pour une mise en place dès le 21 septembre prochain. Du 21 septembre à janvier 2020, il s'agira d'une expérimentation s'appuyant sur une zone à trafic limité (ZTL), procédure déjà testée à Nantes et qui doit être officialisée par la Loi d’orientation des mobilités (LOM). Celle-ci permet d'interdire l'accès à des voies ou de réserver cet accès à certaines catégories de véhicules, tout en préservant le stationnement. La ZTL lyonnaise s'étendra du sud de la place des Terreaux au nord de la place Bellecour, entre les deux quais du Rhône et de la Saône. Un axe traversant Ouest-Est est conservé : la rue Grenette. VVL
Pour en
savoir plus
 
   
  Certains commerçants de la presqu'île affichent un « carton rouge » adressé au maire de Lyon pour des conditions d'exercice qu'ils estiment dégradées. ©VVL  
 


« On parle
de tournant
dès lors
qu'émerge
une nouvelle
gouvernance
car une
organisation
dépend des
hommes »,

indique
Eric Hémar,
nouveau
président de
l'Union TLF.
Stratégie
DB Group lance une grande offensive

DB Group ne serait-il pas la locomotive du changement de format des opérateurs historiques européens au cours des prochaines années… et du retour à leur grandeur passée ? La question mérite d'être posée tant les chiffres annoncés à l'occasion de la présentation du plan « Strong Rail » fin juin 2019 semblent astronomiques. Pour apporter une contribution majeure aux objectifs de protection climatique, le groupe ferroviaire prévoit d'augmenter de 70% le volume de fret acheminé au cours des prochaines années. DB Cargo devrait ainsi voir sa part de marché passer des 18% actuels à 25% à l'avenir. Cette nouvelle ambition devrait aussi se traduire par l'acquisition de plus de 300 nouvelles locomotives et par un déploiement toujours plus poussé du digital afin de gagner en capacité, qualité, fiabilité et efficacité. Mais le chiffre le plus significatif de cette volonté de redonner toute sa place au rail est celui des embauches. Ce sont plus de 100.000 nouveaux collaborateurs qui devraient venir rejoindre les rangs de DB Group au cours des toutes prochaines années. OC
Pour en
savoir plus

 
 
  Pour apporter une contribution majeure aux objectifs de protection climatique, le groupe ferroviaire prévoit d'augmenter de 70% le volume de fret acheminé dans les prochaines années. ©OC  
 


8.000 à
10.000.

C'est
la fourchette
de véhicules
mise en jeu
par certaines
entreprises
françaises
dans le
contentieux qui
les opposent
aux constructeurs
impliqués
dans l'affaire
du cartel
des camions.
Fret ferroviaire
Une nouvelle liaison Espagne-Pays Bas
pour les fruits et légumes

L'opérateur néerlandais Coolrail a lancé, au début du mois de mai, une liaison ferroviaire de livraison de fruits et légumes en conteneurs à température contrôlée, entre Valence et Rotterdam. Les aliments sont chargés à Valence puis le convoi est complété à Barcelone avant d'être acheminé vers la France via Port-Bou, ce qui oblige à transborder le chargement à la frontière en raison de la différence d'écartement entre les réseaux français et espagnol. En dépit de cet arrêt forcé, la durée totale du trajet est de 48 heures, sensiblement la même que par la route. Trois départs par semaine ont été mis en place et l'objectif est d'atteindre cinq fréquences. DS
Pour en
savoir plus
 
 
Cette liaison offre une alternative au moyen d'acheminement traditionnel des fruits et légumes espagnols que constitue le transport routier de marchandises. ©Coolrai  
 
 
 

Fret aérien
La baisse se confirme
pour les aéroports européens

Les deux derniers mois de l'année 2018 avaient donné la tendance avec des baisses respectives de 1,4% en novembre, puis 2,2% en décembre. Cette diminution du trafic fret traité par les aéroports européens a été confirmée au cours du premier trimestre 2019. Elle s'est en effet établie à 1,8% selon des données communiquées par l'ACI Europe. Tous les aéroports ne sont pas logés à la même enseigne, toutefois. C'est en particulier le cas pour Liège, qui enregistre une progression de son trafic de 12,5%.
Cette valeur est cependant à mettre en parallèle avec les 21,6% de croissance enregistrés en 2018. Parmi les autres aéroports européens qui « performent » bien, notons aussi les progressions d'Istanbul-Ataturk (+6,6%), Madrid-Barajas (+5,7%) et Kazan (+3,8%). OC
Pour en
savoir plus
 
   
  Les deux derniers mois de l'année 2018 avaient donné la tendance avec des baisses respectives de 1,4% en novembre, puis 2,2% en décembre. ©OC  
 
L'I N T E R V I E W  
Union TLF :
« Compétitivité : nous devons à la fois être respectés
et ne pas être pénalisés »

L'Union TLF a tenu, le 27 juin, son assemblée générale annuelle. L'occasion pour le nouveau tandem dirigeant, au profil de capitaines d'industrie – Eric Hémar et Jean-Pierre Sancier – de faire connaître leur feuille de route. Celle-ci fait la part belle à l'action pour la compétitivité de la filière.

L'Officiel des Transporteurs : Vous avez bouclé, le 27 juin, la première assemblée générale (AG) du nouveau tandem que vous formez, avec  Jean-Pierre Sancier, à la tête de l'Union TLF. On a le sentiment d'un tournant dans la vie de votre organisation patronale…
Eric Hémar :
On parle de tournant dès lors qu'émerge une nouvelle gouvernance car une organisation dépend des hommes. Lorsqu'ils arrivent, ils sont porteurs d'organisations et de moyens d'action un peu différents. Pour autant, il existe également une grande continuité : les adhérents restent les mêmes, les sujets également. En clair, nous sommes davantage dans l'évolution que dans la révolution.

L'O.T. : Il a beaucoup été question de compétitivité au cours des échanges de tables rondes pendant l'AG. Peut-être faut-il y voir un lien avec la mission qui vous a été confiée (ainsi qu'à Patrick Daher) par les pouvoirs publics (une mission sur la compétitivité de la filière logistique française, Ndlr). Ce sujet figure-t-il au cœur de l'action de TLF ?
E. H. :
L'enjeu numéro 1 consiste à faire que les entreprises françaises du transport et de la logistique, sur leur territoire, puissent se trouver à armes égales avec leurs concurrents européens sur le terrain de la compétitivité. Nous ne sommes hostiles à rien mais nous avons un principe qui veut que nous n'acceptons pas d'être désavantagés par rapport à nos concurrents européens, car, en contrepartie, nous sommes en capacité de créer des emplois, de développer des infrastructures, d'aider à la compétitivité des secteurs industriels. Nous devons à la fois être respectés et ne pas être pénalisés.
Propos recueillis par SB
Photo : Eric Hémar, président de l'Union TLF ©Union TLF
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°439
3 juillet 2019
SEPTEMBRE

Du Mercredi 18
au vendredi 20
ICBR - Congrès
international
pour le recyclage
des batteries

Lyon


SEPTEMBRE

Du mardi 24
au mercredi 25
9e Assises
Port du futur 2019

Lille

Du mercredi 25
au vendredi 27
JDL - Salon
des matériels
pour le travail
en hauteur et
le transport lourd

Beaune

OCTOBRE

Du lundi 30/09
au jeudi 03
octobre
Smart Rivers 2019
Lyon

Du mercredi 16
au jeudi 17
Top transport
Europe

Marseille

Du mercredi 16
au jeudi 17
Autonomy
PARIS

NOVEMBRE

Du mardi 19
au jeudi 21
Transports
& Logistics
Meetings

Cannes

Du mardi 19
au samedi 23
Solutrans
Lyon

Du vendredi 22
au samedi 23
93e congrès
national
de la Chambre
Syndicale

Saint-Malo

Du mercredi 27
au jeudi 28
Riverdating
Liège (Belgique)

FÉVRIER 2020

Du mardi 04
au jeudi 06
Euromaritime
Marseille